Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En élection, il faut à la fois espoir et audace.» François Hollande

Etat de la corruption au Burkina en 2019 : Et le bonnet d’âne revient à la Police municipale

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 9 octobre 2020 à 23h30min
Etat de la corruption au Burkina en 2019 : Et le bonnet d’âne revient à la Police municipale

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a dévoilé, vendredi 9 octobre 2020, son rapport annuel sur l’état de la corruption au Burkina Faso en 2019. Le bonnet d’âne revient à la Police municipale qui détrône la Douane tandis que la Police nationale passe de la 5e à la 3e place. La présentation des résultats du rapport s’est déroulée en présence du Contrôleur général de l’Autorité de contrôle d’Etat et de la lutte contre la corruption, Luc Marius Ibriga et des partenaires du REN-LAC.

Ce rapport présente les résultats d’une enquête d’opinion sur l’ampleur du phénomène de la corruption et de ses facteurs déterminants. La collecte des données s’est déroulée du 9 au 20 novembre 2019 et a concerné 1990 sur 2000 personnes initialement prévues. Selon la présentation des résultats faite par Issouf Paré, secrétaire chargé des études et des enquêtes, 75,7% des personnes enquêtées estiment que la corruption, en 2019 est fréquente, voire très fréquente. Cette proportion est en augmentation par rapport à celle de 2018 de 8,5 points de pourcentage.

Le secrétaire exécutif, Sagado Nacanabo remettant le rapport à la représentante de l’ambassade de France

Le Top 5

Dans le classement des institutions les plus corrompues en 2019, l’on retrouve en tête de liste la Police municipale qui détrône la Douane. Le service incriminé par les enquêtés reste le contrôle de la circulation urbaine.

Quant à la Douane, classée deuxième, elle est plus pointée du doigt lors de ses opérations de contrôle au niveau des postes fixes et la Police nationale (3e du classement) pour les contrôles d’identité et de documents sur les routes mais aussi l’établissement des cartes nationales d’identité burkinabè.

La Direction générale des transports terrestres et maritimes et la Gendarmerie nationale ferment les marches du podium, respectivement dans le cadre du retrait, du renouvellement des documents et l’examen du permis de conduire d’une part, et d’autre part pour les opérations de contrôle sur les axes routiers et les opérations de police judiciaire.

Tableau présentant les caractéristiques des enquêtés

Les recommandations

« Au lieu de voir en mal le rapport qui les classe, nous sommes disposés à les aider pour que les populations aient une autre image de leurs services. C’est l’image que les populations ont de leurs services qu’on leur rapporte. Ce n’est pas ce que le REN-LAC pense d’eux. », a clarifié le secrétaire exécutif du REN-LAC, Sagado Nacanabo.

Il a fait remarquer que 2019, tout comme les années précédentes, s’est traduite non seulement « par le manque d’engagement et d’exemplarité de l’Exécutif, mais aussi par l’impuissance des structures de contrôle de l’Etat face à la gangrène que constitue la corruption ». D’ailleurs 51,6% des enquêtés ne sont pas satisfaits des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la corruption. Ils estiment qu’il devrait prendre des sanctions dissuasives contre les personnes épinglées par les actes de corruption, donner le bon exemple et surtout améliorer les conditions de vie et de travail des agents publics.

Pour le secrétaire exécutif du REN-LAC, c’est l’image que les populations ont des services incriminés que le réseau rapporte

A côté de ces recommandations, le REN-LAC estime qu’il faut poursuivre le renforcement de l’arsenal juridique de prévention et de répression de la corruption. Aussi, Sagado Nacanabo et son équipe suggère au gouvernement « d’émettre des ordres de recettes à l’endroit des ministres ayant reçu des sommes à titre de rémunération au-delà de la rémunération prévue par le décret du 31 décembre 2008 ».

Une vue des invités à la présentation du rapport

Deux saisines adressées au ministre de l’éducation

Mais en attendant que le gouvernement donne un coup d‘accélérateur, le REN-LAC a décidé de ne pas baisser les bras sur certains cas. Il dit avoir saisi le ministre en charge de l’éducation nationale pour la prise de sanctions disciplinaires contre deux enseignants en situation irrégulière et leurs complices. Le premier, un enseignant du lycée professionnel régional Nazi Boni de Dédougou, perçoit toujours son salaire, selon les enquêtes menées par le REN-LAC, alors qu’il a signé un contrat avec une autre structure dans la région de l’Est, en qualité de cadre technique régional en animation/communication depuis mars 2016. Dans son second poste, il percevrait le triple de son salaire d’enseignant.

Issouf Paré, secrétaire chargé des études et des enquêtes (à gauche) remettant le rapport au Dr Luc Marius Ibriga.

Quant au deuxième cas, il s’agit d’une enseignante de la circonscription d’éducation de base de Pobé Mengao dans le Soum. Toujours selon les investigations du REN-LAC, le salaire de cette dernière est toujours viré alors qu’elle est absente de son poste depuis plus de trois ans.

HFB
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Recrutement frauduleux à la CNSS : La CGT-B/CNSS s’interroge sur la responsabilité du directeur général de la Caisse
Eau et assainissement : Implantation de six forages dans le village de Kolan, commune de Toma
Campagne agricole de saison sèche au Burkina : Plus de 130 000 tonnes de céréales sont attendues d’ici à 2021
Lutte contre le Covid-19 et le paludisme : Les démographes du Burkina initient un don de sang
Gestion des ressources pastorales : Le projet SOM présente les résultats de ses recherches
Enseignement à distance au Burkina : L’Université virtuelle reçoit un studio d’enregistrement mobile
Santé : Bilan satisfaisant de la mise en œuvre du Système intégré de transport des échantillons biologiques
Transfert de compétences aux communes : Le ministère de l’éducation et les collectivités font le point des acquis
Lutte contre les hépatites virales : L’ONG REVS+ organise une campagne de dépistage et de plaidoyer du 23 au 29 novembre
Changement climatique : Les acteurs du Centre-Est outillés pour une Contribution déterminée au niveau national plus pertinente
Santé mentale : L’ONG Christoffel Blinden Mission poursuit le renforcement de capacités des acteurs du Nord
Election couplée 2020 : Les blessés de l’insurrection populaire et du coup d’Etat invitent la population à la non-violence
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés