Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont ces choses que vous apercevez lorsque vous détournez les yeux de vos objectifs.» Henry Ford

Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 9 octobre 2020 à 13h02min
Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

Le Conseil de discipline du ministère de l’Education nationale a statué sur le cas Bassolma à savoir son refus d’exécuter le volume horaire hebdomadaire. Le leader de la Confédération générale des travailleurs du Burkina (CGT-B) est reconnu coupable

"A l’issue des échanges, vous avez été reconnu coupable de refus d’exécuter le volume horaire dû conformément à l’emploi du temps qui a été établi pour vous par le censeur. Toutefois, le Conseil n’a pas pris de sanction à votre encontre."

Ainsi est formulée la décision du Conseil de discipline dans une correspondance en date du 30 septembre 2020 que le ministre de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro a adressée à l’intéressé.

"Je confirme cette décision et vous invite à éviter dorénavant tout acte contraire à la déontologie de la profession enseignante et au respect des instructions données par votre hiérarchie" conclut le ministre Ouaro.

Lefaso.net


A LIRE AUSSI :

- Permanence syndicale : La comparution de Bassolma Bazié servira-t-elle de leçon ?

- Comparution de Bassolma Bazié : « Il reste au Conseil de discipline d’aviser », déclare Me Prosper Farama

- Comparution de Bassolma Bazié : « Beaucoup de choses ont été dites ; certaines étaient vraies mais beaucoup étaient aussi fausses », Me Prosper Farama

- Education nationale : Bassolma Bazié exige que sa comparution soit vraiment publique

- Education nationale : Bassolma Bazié doit comparaitre devant le Conseil de discipline


Vos commentaires

  • Le 9 octobre à 11:13, par songdo En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    Pour un conseil de discipline on n’avait pas besoin de mobiliser une foule ou de prendre un avocat,si on ne se reproche de rien on n’a pas peur du verdict.Celà montre que ce Mr qui crie tous les jours nos devanciers,les conventions internationales a peur de la justice.Plus Roi que le roi,alors qu’on n’est rien.

    Répondre à ce message

    • Le 9 octobre à 15:43, par Indjaba En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

      Très d’accord avec toi. En fait Waro est un vrai mathématicien. Il a calculé et a déposé la ligne là où il faut. Basolma est ressorti affaibli de cette affaire ( ce qui est déjà une sanction) et les lutteurs syndicalistes radicaux qui attendaient une sanction Sévère pour se mettre en ordre de bataille ont été tout simplement lobés. Félicitations Waro ! En fait Basolma doit faire appel de la décision ou démissionner. Là il vient de bénéficier d’une impunité. On l’a piégé posé. Tu es reconnu coupable mais tu n’es pas sanctionné ’’quel piége !".

      Répondre à ce message

    • Le 10 octobre à 14:02, par zongo Guy En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

      N’avoir rien à se reprocher ne donne pas lieu d’aller se présenter sans un avocat. La question de Droit est très complexe et à certains niveau il faut laisser au initiés de vous représenter car si vous vous amusez il n’hésiteront pas à vous bombarder avec votre vérité.

      Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 11:13, par Koh En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    Sage décision de la p
    art du conseil de discipline et de son ministre. Nombreux sont ceux qui de cachent derrière les activités syndicales pour ne pas faire leur travail pour lequel ils sont payés. En bon entandeur. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 11:20, par nongom minga En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    pourquoi Bassolma n’est pas sanctionné ? Qu’adviendra t il si un agent de la fonction publique commet la même faute ? Ne créons pas un précédent dangereux.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 11:45, par Sidpassata Veritas En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    Voilà les bonnes manière pour redresser la barre dans notre pays où chacun s’autorise un "grand n’importe quoi" qu’il veut défendre comme un droit acquis. C’est vrai qu’on pouvait craindre que ce conseil de discipline soit juste un moyen de s’attaquer au syndicalisme, mais le verdict est instructif.
    1- Que ce leader syndical passe devant le conseil de disciple est déjà une très bonne chose, pour dire que nul n’est au-dessus de la loi. Il faut imposer la rigueur et la discipline à tous, dans les règle de l’art ! Cela doit valoir pour les leaders politiques et surtout pour le conseil de ministre qui, dernièrement s’est autorisé à remettre en cause une décision de justice par la force politique brutale ...
    2- Que la vérité ait été dite est hautement louable. Celui qui ne fait pas le travail pour lequel il est payé, est en tort et cela n’est que vérité. On ne peut pas le justifier : l’ouvrier doit mériter son salaire. Ne défendons pas l’indéfendable.
    3- Que la clémence serve de leçon, non seulement à l’intéressé et à tous, cas il n’est pas le seul coupable de ce genre de laxisme plus que fréquent dans notre administration publique. On se souvient encore du cas des ces agents de santé qui, ces jours-ci, on rejeté une femme à terme de sa grossesse, l’obligeant à accoucher dans la rue devant le centre de santé en question. Il faut que chacun assume la responsabilité de ses actes au lieu de vouloir toujours qu’on ferme les yeux sur un comportement laxiste causant préjudice à l’état et aux usagers des services public.
    - Halte à l’impunité et vive le citoyen responsable : Oui, plus rien ne sera comme avant pour personne d’entre nous tous. C’est une condition sine qua non pour un Burkina prospère.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 11:54, par Sacksida En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    Ce Conseil de Discipline apparait tel une pedagogie pour Basolma Bazie et tout le corps enseignants afin qu’ils continuent de faire mieux pour assurer bien sur leurs taches quotidiennes et pedagogiques. Ainsi donc, le Ministre Ouaro Stanislas est bien instruit pour ne pas tomber dans le piege de la sanction qui aurait provoquee une greve et en presentant Basolma Bazie comme une victime de persecution pour raison bien sur Syndicale ou Politique. Bonne continuation au Pr Basolma Bazie dans ses taches d’education de ses eleves avec plus d’ardeur, d’abnegation et de services publics en evitant ce genre de comportement ; car meme si c’etaient eux qui sont au pouvoir ils auront besoin de la contribution sincere de tous. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 12:14, par Nabiiga En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    Comme le gouvernement se donne le droit se mêler dans petits litiges des citoyens devant la justice,se mêlera-t-il encore dans ce verdict du monsieur Bazié ? N’gaw

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 13:10, par Lom-Lom En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    À Mr Basolma et à ceux à qui attendaient la sanction pour se vuctimiser, le Ministère des Enseignements leur a infligé une défaite et une humiliation mémorable. Oui, si Mr Basolma est.bien éduqué, il doit savoir que l’a traité comme un petit ouvrier qui se cachait parmi la masse des paresseux pour ne pas faire son travail tout en exigeant d’être mieux payé. Pire, croyant avoir raison, il.avait exigé que la séance du Conseil.de Discipline se fasse devant tous les média du monde. Malheureusement lui et son Avocat Me Faramineux, ont été contraints de se réfugier derrière une histoire de notes annuelles pour justifier leur forfait qui est de prendre en otage la transmission des connaissances aux enfants de ce pays qui paie son salaire. C’est cela l’indignité au plus haut sommet pour un responsable syndical. Je conclurai pour dire que Basolma à bel et bien reçu une sanction plus lourde qui est la.sanction de la.hinte publique pour avoir triché avec l’avenir des enfants !

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 13:48, par nip En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    Militants CGT-B, quand le Général se trouve obligé de s’attacher les services d’un avocat (l’un des plus imminent du Faso) pour le défendre a un conseil de discipline. Il faut réfléchir par deux fois avant de le suivre. Pas besoin de dire qu’il ne peux défendre personne.
    Alors militants syndicaux assumons consciencieusement nos actes .

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 14:12, par Oh que non ! En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    Oh que non ! Je serais à la place de Bassolma, j’exigerais une sanction afin de me laver de l’opprobre dont on veut m’affubler. Car la sanction attenuerait ma faute.

    Sans sanction, M. Bassolma traînera sa "culpabilité" partout où il ira. Pourra t-il désormais demander qu’une personne fautive soit sanctionnée ? Lui le bénéficiaire de la magnanimité du ministère, pourrait t-Il désormais seulement se prononcer si quelqu’un d’autre devait etre sanctionné pour une faute quelconque ?

    Cette absence de sanction est une peine bien plus lourde à porter que s’il avait été sanctionné conformément aux textes. Si M. Bassolma accepte ce verdict, c’est son droit à la parole qui lui aura été dorénavant refusé, avec sa complicité.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 14:30, par HUG En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    sage décision du ministre. Cela dépassé même une sanction. À tous ceux qui se disent syndicaliste faite attention à ne pas tombe dans le piège. des dirigeants

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 15:12, par @@gog En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    Avec un ordre de recette au moins Bassolma comprendrait mieu et vite .Le conseil a été sage.Le Ministre OUARO est sage .Il n’est pas un va t-en guerre .C’est une une très bonne leçon pour mon frère Bazié et ses compères.Ne soyons pas rencuniers.Mettons nous au travail ,c’est une affaire classée.Attelons- nous à ce l’année scolaire 2020- 2021 soit une réussite.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 15:56, par Koh En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    C’est une condamnation avec surcie. Et comme il a un avocat très futé celui là même qui défendra le diable dans procès conseillera à mr bazie qu’il plus droit à l’eureur. Tout juriste sait ce c’est qu’un surcie

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 16:52, par levieux sage En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    A l’issue des échanges, vous avez été reconnu coupable de refus d’exécuter le volume horaire dû conformément à l’emploi du temps qui a été établi pour vous par le censeur. Toutefois, le Conseil n’a pas pris de sanction à votre encontre."

    "Je confirme cette décision et vous invite à éviter dorénavant tout acte contraire à la déontologie de la profession enseignante et au respect des instructions données par votre hiérarchie" conclut le ministre Ouaro.

    Bravo aux hommes intègres, bravo a Mr BASSOLMA, bravo au Général. bonne suite de carrière. Seulement, quand votre tour d’être aux commandes de ce pays viendra, gérer le pays pour le bien de tous les burkinabé sans exception.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 17:34, par LE MAITRE GOMYAAREE : PAYS SANS FOI NI LOI En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    VOILA DU GRAND tintamarre POUR RIEN.
    C EST QUOI CA ENCORE.
    PURE comédie.

    PS LA charité BIEN ORDONNÉE COMMENCE PAR SOI MÊME.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 18:09, par Le Vigilent En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    Le ministre OUARO.et les membres du Conseil de discipline ne sont pas adeptes des « frappes chirurgicales ». Ce sont des gens qui ont la tête sur les épaules. Ils ne reagissent pas comme des grenouilles soumises à des décharges électriques.
    On attend les mots d’ordres du général BASOLMA à ses troupes !!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 18:19, par deafnot En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    Ce n’est pas une sage décision, le Conseil n’avait pas le choix. Les syndicats des Enseignants avaient planifiés les actions. L’année scolaire allait être très bouleversée. Que c’est vous qui connaissez les textes. L’état a pris un engagement vis à vis des syndicats des travailleurs. L’état doit s’assumer en arrêtant quelque chose de clair par rapport aux permanents syndicaux.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 20:58, par Vérité indiscutable En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    Coupable sans sanctions !
    Monsieur le Ministre aurait eu la simple DECENCE de reconnaître sa défaite face à Bassolma. Voilà des ministres qui ne savent même pas ce qu’ils font dans le gouvernement.
    Vive Bassolma !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 07:50, par M.Houille En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    Merci à M. le ministre pour cette reponse ! c’est une leçon pour ces paresseux qui sous le couvert du syndicalisme ne font pas le travail pour lequel ils sont payés.A l’avenir,il faut des mesures plus vigoureuses pour extirper ces fainéants et "gifleurs" de la fonction publique.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 14:15, par zongo Guy En réponse à : Refus d’exécuter son volume horaire : Bassolma Bazié reconnu coupable

    Je me demande pourquoi reconnu coupable et aucune sanction n’encourt ? l’acte posé par Mr avait-il pour sanction la mise en garde ?si demain une autre personne pose de semblables actes mériterait-il la mise en garde ou des félicitations ? Cette décision du conseil de discipline mérite forte réflexion car trop sombre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique
Ouagadougou : « Nous pouvons confirmer la mort d’un citoyen américain », un porte-parole du département d’État américain
Syndicalisme au Burkina : La F-SYNTER rend hommage aux devanciers
Zonta club de Ouagadougou : Une nuit consacrée à la passation de charge et d’accueil de nouveaux membres
Lutte contre le mariage d’enfants au Burkina : Des organisations de la société civile plaident pour la légalisation de l’âge à 18 ans
Participation citoyenne et redevabilité politique : Le Projet JERP accompagne des associations et mouvements de jeunes
Entrepreneuriat agricole : Des acteurs outillés sur le Code d’investissement agro-sylvo-pastoral, halieutique et faunique
Réduction des inégalités et élections : Les femmes juristes plaident pour le droit à la santé à Koudougou
Bobo-Dioulasso : Issa Traoré remporte plus de 84 millions de Fcfa au 4+1 de la LONAB
11-Décembre à Banfora : L’idée du report des festivités divise les citoyens
Gouvernance vertueuse au Burkina : Le REN-LAC souhaite plus d’engagement des candidats à l’élection présidentielle
Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés