Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut apprendre à rester serein au milieu de l’activité et à être vibrant de vie au repos.» Gandhi

Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 24 septembre 2020 à 11h15min
Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 23 septembre 2020, sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Kaboré. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, est revenu sur certains sujets qui étaient au menu des travaux.

Cette année, les élections vont se dérouler dans un contexte sanitaire marqué par le Covid-19. Le gouvernement burkinabè insiste sur le respect des mesures barrières en période électorale. Selon le ministre de la Communication, Remis Fulgance Dandjinou, les partis politiques doivent prendre toutes les dispositions « dans les lieux où se tiendront des rencontres, afin qu’il y ait quand même des éléments comme le port du masque, le lavage des mains, avant d’y avoir accès ». Ce sont des instructions que le ministère en charge de l’Administration territoriale a commencé à transmettre aux partis politiques, rapporte le porte-parole du gouvernement.

De la fonction publique en saturation

On constate qu’au fil des années, le nombre des candidats aux concours de la Fonction publique augmente, pendant que les postes à pourvoir diminuent. Qu’est-ce qui explique cela ? A cette question, Remis Fulgance Dandjinou reconnaît que c’est une réalité. « Nous devons travailler à ce que la Fonction publique ne soit pas le seul élément de débouché pour la jeunesse », introduit-il. Pour le porte-parole du gouvernement, cela nécessite une mutation du mode d’enseignement dispensé dans les écoles. « La Fonction publique n’a jamais été une solution pour la création d’emplois, parce que tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », poursuit le porte-parole du gouvernement.

De la mosquée démolie à Pazani

La démolition d’une moquée au quartier de Pazani de Ouagadougou, le jeudi 17 septembre 2020, s’est invitée à la rencontre hebdomadaire de l’exécutif. Selon Remis Fulgance Dandjinou, le ministre en charge des libertés et des cultes, Siméon Sawadogo, a présenté la situation au gouvernement qui, à son tour, a demandé que la lumière soit faite sur cette question et a surtout tenu à rappeler que « quelles que soient les situations, il faut avoir beaucoup de déférence pour ce qui est des lieux de culte ». « Le président du Faso a donné des instructions très fermes au ministre en charge de l’Administration territoriale, pour que cette question soit gérée avec la plus grande habileté mais également dans le respect des principes de cohésion et des textes et lois qui régissent notre vivre-ensemble », a déclaré le ministre Dandjinou.

De la lutte contre le Covid-19

Au titre des communications orales au cours du Conseil des ministres, on retient qu’à la date du 22 septembre 2020, le Trésor public du Burkina a reçu 2 990 266 534 francs CFA comme don en espèce dans le cadre de l’élan de la solidarité pour la lutte contre le Covid-19.

De la modernisation des péages routiers

Le ministre des Infrastructures, Éric Bougma, a fait part du lancement des travaux de modernisation des péages routiers du Burkina Faso. « Il s’agit essentiellement de construire trois péages à partir du 29 septembre 2020. Ça va être un poste de péage de neuf voies. Les deux autres qui seront construits sont celui de Tintilou (sortie ouest de Ouagadougou), un poste de treize voies d’accès ; et de Boudtenga (sortie est de Ouagadougou), avec treize voies d’accès », indique le porte-parole du gouvernement.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 septembre à 08:00, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

    ’’Fonction publique : Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement’’.

    - Probable mais c’est la faute de qui finalement ? On prend les financements avec les institutions et une bonne partie de l’argent se dissipe dans des duplex de Ouaga 2000 jusque dans les champs en campagne ! C’est le FMI qui a enjoint de ne pas recruter. On le sait ! Pourquoi faut-il que le FMI se mêle de nos affaires si on n’est pas trop endetté là-bas ?

    Ensuite on dit qu’on mène une politique de promotion de l’auto-emploi, de l’entreprenariat et blablabla, mais comment quelqu’un peut-il réussir dans l’entreprenariat si l’énergie de la SONABEL coûte exagérément cher, les téléphonies mobiles coûtent cher et en plus sont de très mauvaise qualité (le matin jusqu’à midi pratiquement on ne peut pas communiquer), les crédit est hors de portée avec des garantis diaboliques et surtout qu’on laisse prospérer la fraude ! N’est-ce pas que l’usine SAP Olympique a faillit fermer n’eût été l’appel à aider SAP en achetant ses pneus ? CITEC Bobo n’est-il pas passé par le même chemin à cause de la fraude de l’huile ?

    Conclusion : Soyons lucides quand on parle ! Vous-mêmes qui dirigez aujourd’hui ce pays, ne croyez pas que vos enfants sont à l’abris car les pauvres vont les traquer un jour jusque dans leurs derniers retranchements pour retirer ce qu’ils ont !! A bon entendeur, attendez de voir ! Personne n’est en sécurité aujourd’hui dans ce pays ! Même pas ceux qui ont des armadas de soldats derrière eux ! Le constat est là car même si vous surprenez des gens entrain de poser un acte négatif, vous appelez pour signaler car on a dit à la population de collaborer, mais jamais vous ne pourrez appeler car les réseaux de telephonies sont négatives, et même si vous gagnez le numéro, personne ne vous répondra au bout du fil !!! C’est celà le Burkina Faso de nos jours avec RMCK et le MPP !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 24 septembre à 16:16, par Ka En réponse à : Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

      Mon ami et promo Kôrô Yamyélé nous y voilà : Rappelle-toi de nos insomnies a Fada avec notre joyaux ODP/MT avec quelques cadres des 11 partis politiques dont le phone ne cessait de sonner soit d’avoir des conseils de A. Yé ou mélégué et d’autres pour un statut en béton et accoucher un parti politique de défi, surtout déterminer à faire fi des divisions, des ressentiments, des rancœurs, des querelles stériles ? Nos efforts ont donné la naissance du CDP. Et ce qui me fait rire en entendant que la fonction publique sera saturé, c’est que nous l’avons prévu déjà en 1996, en prenant les 6 engagements de l’élection présidentiel pour le programme présidentiel, surtout en mettant un accent sur le développement du réseau des PME-PMI qui limitera la saturation de la fonction publique. Car, le problème est que la corruption est à l’origine que tout diplômé veut venir dans la fonction publique qui reste ‘’’ôte toi de là que je m’y mette pour remplir les poches. Malheureusement, aucun gouvernement en 27 ans de Blaise Compaoré n’a osé mettre à 100% un budget pour le développement des PME-PMI.

      En 30 ans c’est toujours la même chose. Quand il s’agit de faire des déclarations ou prendre des résolutions grandioses et généreuses pour les créations des PME-PMI, notamment devant les médias, tout le monde est là et y va de sa petite phrase choc. Mais quand il est question de mettre les moyens, il n’y a plus personne.

      Conclusion : Tant que les "élus" pourront piller les caisses, biens et ressources de l’Etat en toute impunité, tout diplômé voudrait sa place dans la fonction publique.

      Répondre à ce message

      • Le 25 septembre à 07:38, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

        - Merci mon ami KA. Moi ce qui me fâche, c’est quand ces gens que nous connaissons bien et toutes leurs méthodes pensent qu’ils peuvent nous tromper ! Ils peuvent tromper la jeunesse naïve et non nous autres les vieux loups !

        Voyez quand on ramasse des désoeuvrés auxquels ils donnent quelques pelles et brouettes pour aller balayer la rue ou nettoyer des caniveaux et ils se permettent de dire : ’’Nous avons créé X emplois et patati patata’’.

        Justement en parlant de balayage de la rue, mon ami KA, dans ce pays tout le monde est devenu partisan du moindre effort, de la fainéantise ! Il n’y a aucun leader capable de galvaniser le peuple. Aucun n’est capable d’imprimer les bonnes manières de faire à la population ! Regarde, hier j’ai vu des gars qui nettoyaient le goudron en ramassant la terre qui a charrié dessus. C’était juste en face de la gare de l’Est quand je partais chez mon ami à Saaba (Je suis venu à Ouaga hier dans la matinée). Donc c’étais vers 15h00 que j’ai vus ces gars mais ils utilisaient un bulldozer pour faire ce travail. Oui, mon ami KA, tu as bien entent ’’Un Bulldozer’’. ET comment ces fainéants faisaient ? Le bulldozer avance, puis deux gars avec des pelles rammassent quelques pellées de terre le long du goudron, puis ils jettent dans la pelle abaissée du bulldozer, puis ils continuent encore et ainsi de suite. Alors ces fainéants savent-ils ce que coûte le carburant de ce bulldozer à nous autes contribuables ? On devrait sanctionner celui qui a fait sortir tout un bulldozer pour ce travail. Tous ces gens sont à licencier !!

        Bonne journée mon ami KA.

        Par Kôrô Yamyélé

        Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 08:55, par kwiliga En réponse à : Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

    « Nous devons travailler à ce que la Fonction publique ne soit pas le seul élément de débouché pour la jeunesse »
    Mieux vaut tard que jamais, mais cela ne ce fera pas en un jour, pas sans énormes investissements et surtout pas sans changements de mentalités. Mais l’objectif est bien là !

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 08:55, par HUG En réponse à : Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

    Dans les pays sérieux il n y a jamais de saturation à cause des retraites et des décès. Il y a aussi la gestion rigoureuse de l’évolution. Ici il suffit que les soi disant fort bande les muscles et vous leur donner tout ce qu’il demande en oubliant que l’incidence financière est salée.Il ne s’agit pas de saturation mais de coût des payements des salaires. Sinon 160000 fonctionnaires sur plus de 17millions dHabitants cela est très peu. L Histoire retiendra que ces sous le règne du Mpp que les effectif des recrutements ont très baissés et cela est du à l’octroi faramineuse de certains corps.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 11:34, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

    Qui va décider du « Tôt » ou du « Tard » ? Faites les ratios d’agents par rapport à la population pour vous rendre compte que la pontification du Gouvernement ressemble au temps qu’il faut pour l’extinction du soleil. En réalité c’est une fuite en avant pour ne pas recruter des agents publics. Notre Gouvernement restera ainsi un bon élève des Institutions mercantiles internationales qui exigent de nos Etats la réduction de la masse salariale. En tant que Duc, je m’y connais.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 11:38, par ib En réponse à : Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

    A mon humble avis, le plus grand défi pour les élections ce n’est pas le covid19 mais le problème sécuritaire. Il n’y aura pas plus de rassemblements pendant les élections qu’il n’en est actuellement dans les gares, dans les marchés ou même dans les hôpitaux. Le jour des élections seuls les inconscients ne porteront pas de masques. Le plus grand défi à relever reste donc la sécurité qui doit être garantie pendant les opérations de vote mais aussi pendant toute la durée de transport des urnes et autres documentations. C’est le plus grand défi à relever.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 12:25, par PIONG YANG En réponse à : Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

    Kôrô Yamyélé, je m’aligne. Tout est dit. On pense s’en sortir seul, en usant des pouvoirs (mauvais et bons) dont on dispose pour "charger" son seul plat, oubliant qu’on s’assoira au milieux d’affamés pour manger. Mangera t-on en paix ? Jamais ! L’explosion des inégalités sociales est horrible sous ces années de crises avec plus de 1 000 000 de burkinabé déplacés internes. Ce tableau d’un dualisme saisissant est intenable dans le court terme. Le politique en -t-il vraiment conscient ? Ou est-il si incapable ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 13:20, par Ka En réponse à : Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

    Monsieur le porte-parole du gouvernement : Après le père de l’indépendance de notre pays qui était Maurice Yaméogo, un gou-vernant avec un contexte d’une gouvernance caractérisée par la gabegie, il ne se refusait rien, et a voulu imposer aux seuls travailleurs l’austérité nécessaire au redressement des comptes du pays, et on peut confirmer qu’il a tracé les signons à suivre pour qu’aujourd’hui cette saturation n’aura pas lieu.

    Et à l’arrivé de Lamizana, je me rappelle en tant qu’un jeune cadre, on criait sur les toits qu’il manquait des fonctionnaires, car, beaucoup des boursiers ne remboursaient pas leurs dettes. Et je me rappelle avoir écrit au Carrefour Africain le pourquoi les étudiants ne revenaient pas rendre service, car, le mal en Afrique, c’est l’égoïsme des dirigeants qui prennent leurs peuples et leurs compatriotes comme des moutons ou leurs maîtresses. Ils n’ont aucun programme pour rendre leurs peuples heureux et créer des emplois pour eux. Ils détournent toutes les opportunités à leurs seuls profits. Au lieu de louer ou de vendre nos terres a ceux qui en sont assoiffé et peuvent aider nos paysans a les développés, ils reçoivent des miettes comme commission et laisser exploiter nos ressources comme les mines d’or aux profits des exploiteurs.

    Si de nos jours cette saturation est à nos portes, c’est l’entêtement du régime de Lamizana jusqu’à celui de Blaise Compaoré de ne pas stopper la corruption et créer du PME et PMI pour absorber les demandes d’emploi. Monsieur le porte-parole du gouvernement, l’entêtement ne paie pas dans notre pays. Si en haut vous stopper la corruption à ciel ouvert, en créant en abondance des PME et PMI comme un des 6 engagements de la révolution vous le recommande, la saturation n’aura pas lieu. Et Ka vous dit qu’une opportunité nous est offerte quand votre gouvernement crie sur les toits l’argent de l’or, créer des emplois pour les jeunes avec cet argent au lieu de pleurnicher de la saturation.

    Notre pays a beaucoup d’opportunité pour que la fonction publique ne soit pas saturée. Et la meilleure façon de distribuer les richesses de ce pays comme les fruits de l’or ou la terre avec le peuple, c’est de permettre aux populations de cogérer leurs terres avec ceux qui ont la capacité de les mettre en valeur. Au lieu que le pouvoir menace d’immatriculer toutes les terres sous peine de les retirer à leurs propriétaires qui s’appelle la spoliation. La terre devrait être un patrimoine d’enrichissement pour ses détenteurs et non un objet les réduisant à la pauvreté : Si c’était le cas, 40% des diplômés se tourneront vers la terre au lieu de saturer la fonction publique. Malheureusement, comme je ne cesse de le répéter dans ce forum, il y a tout un système de prédation mis en place par les commerçants affairistes au pouvoir qui élimine les signons tracer par Maurice Yaméogo et de Thomas Sankara.

    Conclusion monsieur le porte-parole du gouvernement : Sachiez que Dieu dans sa bonté infinie a doté le Burkina de toutes les richesses, un sous-sol scandaleusement riche, un sol vaste et fertile, un climat superbe d’été permanent, un soleil généreux, et enfin un peuple travailleur. Le seul problème, ce sont nos hommes politiques, cupides et d’une pauvreté et misère d’esprit à nul autre comparable. Voici où se trouve le vrai problème du Burkina. Il y a ici une matière de développement avec les terres. Ainsi, au lieu de faire des baux emphytéotiques de misère, juste pour quelques commissions versées à titre de corruption à nos dirigeants pour exploiter nos mines, on aurait pu imposer de formules obligatoires de joint-venture avec les firmes étrangères à la recherche de ces mines ou des terres. Les propriétaires terriens disposeraient alors de participations dans ces investissements étrangers. Les petits paysans regroupés participeraient à ces entreprises, devenant plutôt riches que le système actuel qui les appauvrit et leurs enfants vous saturent au lieu d’aller les aider. Un exemple qui n’est pas a cherché est le secteur minier, au lieu des travaux d’utilité publique ou des dons faits aux collectivités, la participation des propriétaires terriens devraient leur assurer d’intéressantes retombées économiques à travers les joint-ventures du secteur minier comme agricole. Mais, tout ça c’est trop compliqué pour nos dirigeants , cupides et égoïstes, qui préfèrent voir les peuples croupir dans la misère, afin de les asservir en bétail électoral. Ainsi, cela aurait pu devenir une nouvelle opportunité de développement pour donner du travail à la jeunesse. Oui la saturation est devant nos portes.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 08:35, par raogo En réponse à : Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

    La saturation viendra de l’insécurité, parce que des écoles sont fermées et les enseignants et autres services sont difficilement accessibles, raison pour la quelle l’état ne pourra pas recruté dans les autres secteurs.
    Mais le secteur ou l’état va augmenter les recrutements sera celui des FDS.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 12:10, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

    - Mon ami KA, désormais je soutiens sans faille RMCK le débonnaire, et je le dis haut et fort à qui veut l’entendre. Je n’ai de comptes à rendre à personne sur ce point qui est mon opinion ! Oui mon ami KA je le soutiens parce que lui au moins je le connais très bien et nous avons milité ensemble depuis longtemps à l’ODP/MT puis au CDP. D’ailleurs mon ami KA toi aussi tu devrais le soutenir car comme moi tu l’as connu et bien connu aussi.

    Même que lorsque vers la fin de l’ODP/MT, il y a eu une crise dans une province que je me garde de citer, nous nous sommes retrouvés avec RMCK et il y avait Naboho Kanidoua pour le compte du BPN de l’ODP/MT pour régler ce problème et on a fini vers 2h du matin ! RMCK a toujours été pondéré durant toute la discussion sauf que celà nous énervait nous autres qui étions intransigeants.

    Oui, le Kôrô Yamyélé que je suis j’aime bien RMCK et je me rappelle toujours de ses éclats de rires gutturaux au point que ses yeux deviennent petits !!!! Et vous savez, moi RMCK me rappelle bien le vieux Lamizana, un autre débonnaire. En réalité RMCK n’est pas du tout méchant même si certains méchants sont avec lui au MPP. Sinon je connais aussi plusieurs personnes autour de lui à Kosssyam en commençant par son DC. Le seul défaut que je connaisse à RMCK c’est que facilement il est influençable et un peu trop hésitant, mais l’homme peut changer avec le temps et certainement qu’il a changé car il y a longtemps je ne l’ai plus vu de face ni discuter avec lui. Et c’est d’ailleurs ce défaut qui a permis à Blaise Compaoré de le manipuler comme il voulait et pendant longtemps de le mettre á l’ombre après avoir profité des relations de RMCK avec les vieux commerçants de Ouagadougou, amis de son père. Vieux commerçants auxquels le père de RMCK a rendu d’énormes services, puis RMCK lui-même par après lorsqu’il était DG de la BIB. Un certain Bala doit d’ailleurs beaucoup à RMCK depuis ce temps-là.

    Conclusion : Je vous annonce que Kôrô Yamyélé soutien désormais RMCK même si je ne suis pas trop fan du MPP !!! D’aucuns diront encore que : ‘’Le Kôrô Yamyélé ne mange pas la viande de chien, mais il boit pourtant sa soupe’’. Oui, le kôrô Yamyélé ne mange pas la viande de chien, mais il en boit la soupe pian !!!!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 13:11, par Ted En réponse à : Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

    Comptez le nombre de retraités que le MPP a remis en scelle en plus des institutions budgetivores inutiles et vous comprendrez que ce pouvoir est l’acteur principal de cette saturation dont vous parlez. Du respect au moins pour la jeunesse

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le président Roch Kaboré a perdu son père
Cohésion sociale au Burkina : Des leaders religieux outillés sur les concepts de liberté religieuse, discours religieux et le dispositif législatif
Institut supérieur de génie électrique du Burkina Faso : Fin de formation pour 304 étudiants
Tribunal administratif de Bobo : Un colloque scientifique pour analyser la nouvelle réforme de la justice administrative au Burkina
Centre-Est : L’ONG Trias lance un projet pour favoriser la résilience économique des femmes et des jeunes
Semaine scolaire d’éducation à la citoyenneté : Les élèves des Cascades s’engagent à promouvoir les bonnes pratiques en milieu scolaire
Campagne "rentrée scolaire en toute sécurité routière" : Focus sur les jeunes et le risque routier
Bazoulé, commune rurale de Tanguin Dassouri : Les élèves auront un jardin pédagogique
Décès du père du président Roch Kaboré : Le message de compassion du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP)
Agriculture : Des réformes opérées pour booster les affaires dans le domaine agricole
Ecole nationale des douanes : Une promotion toute fraiche de 90 membres, prête à servir
Personnes vivant avec un handicap : Le cadre de réflexion a débouché sur des recommandations pour une meilleure inclusion de cette cible
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés