Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.» Antoine de Saint-Exupéry

Syndicat des administrateurs civils du Burkina : Les membres dénoncent les agissements de leur ministre de tutelle

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 15 septembre 2020 à 23h10min
Syndicat des administrateurs civils du Burkina : Les membres dénoncent les agissements de leur ministre de tutelle

Le Syndicat national des administrateurs civils, des secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (SYNACSAB) a tenu, ce mardi 15 septembre 2020 à Ouagadougou, une conférence de presse. Objectif, faire l’état des lieux du protocole d’accord signé le 15 octobre 2019 entre le SYNACSAB et Siméon Sawadogo, ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, et informer l’opinion publique de la volonté manifeste du ministre de détériorer le climat social au sein du ministère.

Un protocole d’accord a été signé le 15 octobre 2019 entre le SYNACSAB et le ministère de l’Administration territoriale. Ce document avait pour but de résoudre certains problèmes cruciaux qui ne permettaient pas le bon fonctionnement du ministère. Lors de la rencontre de signature d’accord, six points ont été retenus. Il s’agit entre autres de l’instauration d’une indemnité spécifique d’administration du territoire au code des administrateurs civils, l’adoption immédiate et l’application sans délai d’un plan de carrière et de formation continue des agents, l’adoption immédiate et l’application sans délai de la loi portant institution du code préfectoral au Burkina Faso.

Après cette signature, le SYNACSAB dit être toujours disposé et disponible pour les réflexions qui devraient concourir à l’application dans les délais de chacun des points dudit protocole. Selon le secrétaire général national du SYNACSAB, Dieudonné Tougfo, les membres du syndicat ont toujours privilégié le dialogue avec le ministre Siméon Sawadogo pour attirer l’attention de celui-ci sur le délai imparti au protocole d’accord.

« Quand bien même nous avons montré et démontré à moult occasions notre attachement aux principes de dialogue et de réserve qui caractérisent l’administration civile, Siméon Sawadogo, ministre d’Etat, quant à lui, semble être désintéressé de ce protocole d’accord qu’il a pourtant lui-même contre-signé le 15 octobre 2019 devant des témoins, notamment des doyens du corps. Pire, le ministre, à travers ses multiples déclarations non-suivies d’effets et ses promesses non-respectées à l’endroit du SYNACAB, démontre à souhait sa volonté manifeste de détériorer davantage le climat social au sein du ministère », a détaillé Dieudonné Tougfo.

Les conférenciers ont aussi, au cours de leur déclaration, déploré les conditions dans lesquelles les agents de l’administration civile travaillent. En effet, lesdits agents travaillent, pour les plus chanceux, dans des locaux vétustes et délabrés. La majeure partie des agents ne disposent pas de bureau. Le SYNACSAB, par la voix de son porte-parole Dieudonné Tougfo, a annoncé à la presse que si rien n’est fait par leur ministre de tutelle, ils seront obligés de passer à une seconde étape de leur lutte dans le seul but d’obtenir de meilleures conditions de vie et de travail au profit du corps des administrateurs civils du Burkina.

Dofinitta Augustin Khan (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 septembre à 11:04, par HUG En réponse à : Syndicat des administrateurs civils du Burkina : Les membres dénoncent les agissements de leur ministre de tutelle

    Courage à vous car vous méritez des meileures conditions de travail et de vie comme les enseignants,les agents de santé,les magistrats qui ont bénéficie des largesses de ce pouvoir. il ya aussi les policiers. et les militaires qui ont aussi profité d es largesses de ce pouvoir. Chers agents de. l’administration vous avez des responsables à saluer.Vous avez bloque le fonctionnement de l’administration pendant plusieurs mois mais aucun de vous n a jamais été brime par vos responsables car ils savent que eux aussi vont bénéficier des avantages de la lutte. Par contre au ministere de la femme et de la sécurité certains responsables ont brime les travailleurs tout juste parce qu ils demandent de meilleures conditions de vie et de travail. Merci à ces responsables car on recolte ce que l’on séme tôt ou tard

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ministère de l’Agriculture : Le bilan de 2016 à 2020 jugé satisfaisant
Commune de Safané : La rupture du pont du village de Tiekuy bloque la circulation
Deuxième conseil ordinaire de la F-SYNTER : Les syndicats inquiets de la situation nationale
Journée internationale du pharmacien : Les spécialistes du médicament donnent leur sang pour sauver des vies
Province du Sanguié : L’association « Bâtir pour les générations futures » s’attaque à l’incivisme en milieu scolaire
Education : Le ministre Stanislas Ouaro visite les infrastructures scolaires dans la province du Nahouri
Cotisations sociales : La directrice générale de la Carfo invite les collectivités territoriales à immatriculer les travailleurs
Burkina : CRS et l’Ocades Caritas élaborent une stratégie conjointe pour mieux répondre aux besoins humanitaires
Journée mondiale du pharmacien : Les spécialistes du médicament font le point de leur place dans le système de santé
Santé maternelle et infantile : Un projet lancé pour améliorer la recherche dans le domaine
Formation professionnelle au Burkina : Le CIFDHA outille les jeunes de Boulsa
Justice : Le ministère passe en revue ses activités de 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés