Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Lorsque tu aperçus le palmier, le palmier t’avait déjà vu. » Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Régulation des médias : Le CSC outille les acteurs du processus électoral à Ouahigouya

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • lundi 13 juillet 2020 à 21h50min
Régulation des médias : Le CSC outille les acteurs du processus électoral à Ouahigouya

Dans l’objectif d’assurer efficacement sa mission de régulation en période électorale, le Conseil supérieur de la communication (CSC) a organisé une conférence publique, une session de renforcement des capacités de journalistes et une concertation avec les responsables des radios communales et confessionnelles de plusieurs régions. C’était à Ouahigouya, du 9 au 11 juillet 2020, sous la présidence de Justin Somé, gouverneur de la région du Nord.

La présente activité du CSC à Ouahigouya s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie globale de gestion du discours politique, dans le cadre des élections présidentielles et législatives 2020. La conférence, qui a réuni les forces vives de la région du Nord, visait d’une part à sensibiliser les différents acteurs sur les missions confiées au CSC en période électorale et, d’autre part, à renforcer les capacités des professionnels des médias sur le traitement de l’information électorale dans un contexte de crise socio-communautaire, afin de les préparer à assurer une bonne couverture médiatique des élections dans le respect de l’éthique et de la déontologie.

Les participants à la conférence

Créer les conditions d’une communication saine

A l’ouverture de la conférence inaugurale de Ouahigouya, l’on notait la présence des représentants du PNUD, des autorités administratives, coutumières et religieuses, des partis politiques, d’organisations de la société civiles et des hommes de média. Abdoulaziz Bamogo, vice-président du CSC, a saisi l’occasion pour rappeler que l’institution a une mission de régulation du discours politique électoral ; raison pour laquelle le CSC veut créer les conditions d’une communication saine, loyale et apaisée entre tous les acteurs du processus électoral, afin d’assurer des élections crédibles et transparentes qui préservent la paix et la cohésion sociale.

Aziz Bamogo Vice Président du CSC a demander aux medias de rester professionnels.jpg

« J’interpelle les jeunes, les hommes et femmes de média à beaucoup plus de retenue et de responsabilité dans l’usage des médias et des réseaux sociaux, surtout au niveau des émissions interactives, car les menaces les plus imminentes pour les élections à venir proviennent de ces espaces de communication », a soutenu Abdoulaziz Bamogo, au nom du président Mathias Tankoano.

Yvette Nacoulma Sanou SG du CSC remettant une attestation à un participant

Au nom du gouverneur de la région du Nord, Aminata Tarnagda, haut-commissaire du Yatenga, a tenu à témoigner sa gratitude au CSC pour le choix de la région du Nord pour tenir ces échanges qui contribueront, de son point de vue, à des élections réussies le 22 novembre 2020. « J’invite l’ensemble des acteurs à jouer pleinement leur rôle dans l’atteinte des objectifs du CSC dans le cadre des échéances électorales prochaines. J’en appelle surtout à la sagesse des hommes et femmes de média à faire de la bonne et saine communication un cheval de batail, afin qu’au soir des consultations électorales couplées, la région du Nord et tout le Burkina relèvent le défi du fait de votre professionnalisme dans la communication électorale », a soutenu l’émissaire du gouverneur de la région du Nord.

Justin Tionon a animé la conférence inaugurale

Tous les aspects sur le traitement de l’information électorale épluchés
Ils étaient au total 32 journalistes de radios et de la presse écrite venus du Nord, du Centre-Nord, du Plateau central et du Sahel à participer à la session de renforcement de capacités qui avait pour thème central : « Traitement de l’information électorale dans un contexte de crise socio-sécuritaire ».

Pour la circonstance, le CSC a fait appel entre autres à des formateurs aguerris comme Dr Julien Natiélsé, Baba Hama, Jean-Baptiste Ilboudo, Rabankhi Zida, Martine Yabré, Abdoulaye Tao, qui ont partagé leurs expériences avec les hommes de média au cours de la formation. La responsabilité sociale du journaliste, la désinformation et la propagation des rumeurs, les manquements récurrents à la loi et à la déontologie, le traitement de l’information en période électorale ont été entre autres les modules qui ont été développés au cours de la formation.

Participants et organisateurs de la conférence publique de Ouahigouya

Au terme de la session de renforcement de capacités, l’autorité de régulation des médias a décerné des attestations de participation aux journalistes qui, du reste, ont remercié le CSC qui leur a donné les outils nécessaires et utiles pour une couverture professionnelle des élections du 22 novembre 2020.

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Interdiction de couverture médiatique des activités politiques : « Je reproche au CSC d’avoir mal interprété la loi », lance le journaliste-éditorialiste Lookmann Sawadogo
Réglementation de la pré-campagne : Tout sur la décision y afférant
Interdiction de médiatisation de la pré-campagne : Des organisations de la société civile interpellent le Conseil supérieur de la communication (CSC)
Facebook étend son programme de vérification des faits par des tiers - fact checking - à la République centrafricaine et au Niger
Elections 2020 au Burkina : Les médias interdits de couvrir les activités politiques 90 jours avant la campagne
Charte africaine de la démocratie des élections : Le PNUD outille une vingtaine de journalistes et acteurs de la société civile
Plusieurs dizaines de cas de chantage à la sextape au Burkina en 2020. Attention, vous êtes filmés !
Infrastructures numériques : Le G-Cloud bientôt prêt pour favoriser l’autonomie numérique du Burkina
Traitement de l’information parlementaire : L’Assemblée nationale forme une trentaine de journalistes
Banque digitale : « Orange Bank Africa » activée en Côte d’Ivoire
Affaires : Les investissements de Facebook dans la connectivité pourraient faire croître l’économie africaine de 57 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années
Ministère de la communication : Le taux d’exécution des activités de l’année 2020 est de 36,38%
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés