Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Prorogation du mandat législatif : Eddie Komboïgo « met en garde » le président de l’Assemblée nationale

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • vendredi 10 juillet 2020 à 23h30min
Prorogation du mandat législatif : Eddie Komboïgo « met en garde » le président de l’Assemblée nationale

Le candidat à l’élection présidentielle du parti Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo, lors de son séjour à Bobo-Dioulasso, a visité le jeudi 9 juillet 2020, des centres d’enrôlement biométrique. Une manière pour lui de s’enquérir des conditions de travail des agents sur le terrain et de les encourager. A l’issu de sa visite, le candidat du CDP s’est prononcé sur la question de la prorogation du mandat législatif.

« Le CDP n’est pas d’accord pour qu’il y est un « lenga » pour les députés. Nous nous opposons fermement à ce projet du président de l’Assemblée nationale. Ils ont dit au président Blaise Compaoré qu’il n’y a pas de lenga au Burkina Faso. Ils l’ont aussi rappelé au gouvernement de la transition, donc il ne faut pas qu’ils oublient l’histoire. Les députés n’ont pas le droit de s’octroyer une prolongation même si la constitution le permet. En cas de force majeure, nous devons constater ensemble. Nous mettons en garde le président de l’Assemblée nationale contre tout forcing qu’il voudrait faire. Il nous trouvera sur son chemin et nous ne souhaiterions pas en arriver jusque-là », a averti Eddie Komboïgo lors d’une interview accordée aux journalistes à Bobo-Dioulasso, après sa visite des centres d’enrôlement biométrique.

Il a ainsi exprimé son étonnement face aux conclusions des travaux qui ont été données par l’Assemblée nationale. Il estime qu’il n’y a pas de raisons valables pour que les députés puissent demander le report des élections législatives.

« On ne peut pas subitement décider unilatéralement d’aller voter une résolution pour remettre en cause des acquis politiques obtenus sur instruction du président du Faso, Roch Kaboré, qui a demandé certainement que nous puissions nous assoir autour de la même table et trouver des voies et solutions pour aller à des élections apaisées, transparentes et libres. Le dialogue politique a eu lieu en juillet 2019 et nous avons orienté la CENI, nous avons retouché le code électoral pour que les élections législatives et présidentielle soient couplées. Nous avons été étonnés par les conclusions qui ont été données par l’Assemblée nationale, mais nous attendons le rapport pour analyser le fond. Déjà je tiens à dire que le CDP n’est pas engagé dans cette démarche. Et je sais que le CFOP également n’est pas engagé. Très bientôt vous verrez un communiqué collectif du CFOP sur cette position », a-t-il indiqué.

Eddie Komboïgo visite des centres d’enrôlement à l’école Sarfalao D

Eddie Komboïgo a par ailleurs affirmé que si les raisons évoquées par l’Assemblée nationale pour le report des élections législatives est la question de l’insécurité, « c’est que les députés reconnaissent l’échec total du régime en place. Et pour cela, il n’y a pas de raison de lui donner encore une chance de nous garder dans la misère le 22 novembre prochain ».

Eddie Komboïgo dénonce une fraude dans le processus d’enrôlement
Cette sortie a également permis au président du CDP de s’enquérir des conditions de travail des agents de la commission électorale nationale indépendante (CENI), au dernier jour de la campagne d’enrôlement dans la province du Houet. Ce sont les agents des centres d’enrôlement de l’école Sarfalao D qui ont bénéficié de cette visite.

« Dans les centres que nous venons de visiter, il n’y a pas eu de difficultés majeures, les agents ont eu la chance d’avoir de l’électricité et de nouvelles machines et nous saluons cela », s’est-t-il réjouit. Avant de noter que cela n’est malheureusement pas le cas partout, d’autant plus qu’il a été constaté selon lui, que dans les centres ruraux, les opérateurs de kits travaillaient avec de vieilles machines.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
AG des établissements publics de l’Etat 2019 : 16,801 milliards de dettes soit une baisse de 73% par rapport à 2018
Message de Son Excellence le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré à l’occasion du 05 août
Bonne gouvernance : L’Autorité de contrôle d’Etat lance une plateforme électronique destinée aux déclarations de patrimoine
Servir et non se servir (SENS) : Le mouvement pour « oser l’avenir avec une politique autrement »
MPP : La direction politique a échangé avec les prétendants aux élections législatives
Vie politique burkinabè : « Il faut arrêter de percevoir l’Etat comme une vache à lait qu’il faut traire », prêche Pr Augustin Loada
Élections de 2020 au Burkina : Alpha Barry va à la rencontre des militants MPP de la commune de Sourgoubila
Province du Mouhoun : Le député Tini Bonzi à l’exercice de la redevabilité
Aid El Kebir 2020 : Le Faso Autrement souhaite une bonne saison pluvieuse à tous les burkinabè
Election présidentielle : Zéphirin Diabré et Kadré Désiré Ouédraogo s’unissent pour le changement
UNIR/PS : « L’espoir né de l’insurrection populaire semble s’émousser », constate Me Bénéwendé Sankara
Affaire Jean-Claude Bouda : La Cour d’appel rejette l’appel de ses avocats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés