Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • LEFASO.NET • mercredi 27 mai 2020 à 22h40min
Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

Le conseils des ministres de ce mercredi 27 mai 2020 a validé l’année scolaire 2019-2020. Le ministre de l’éducation a expliqué qu’au niveau du primaire, les élèves des classes de CP1, CE1 et CM1 passent en classe supérieur peu importe la moyenne. Au niveau des autres classes du primaire, du premier cycle et du secondaire les élèves passeront en classe supérieur avec la plus forte moyenne obtenue dans les trimestres. Pour les classes d’examens, les cours reprendront le 1er juin 2020.

Le conseil a décidé également qu’aucun élève ne peut être renvoyé pour insuffisance de résultats. Par contre, un élève peut être renvoyé pour indiscipline. L’arrêt des activités pédagogiques ne signifie pas des vacances pour les enseignants de classes intermédiaires. Au contraire, ajoute le ministre, ils seront réquisitionnés du 1er juin au 15 juillet pour apporte un appui aux classes d’examens en cours.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 mai à 17:08, par Karim En réponse à : Éducation nationale : Le conseil des ministres valide l’année scolaire

    Peut on attaquer cette décision devant le tribunal administratif car elle est inique et inégalitaire.

    Répondre à ce message

    • Le 27 mai à 18:31, par lefaso va mieux En réponse à : Éducation nationale : Le conseil des ministres valide l’année scolaire

      Vas attaquer là où tu veux. J’ai honte des internautes toujours prêts à critiquer pour critiquer. De toutes les façons les passages automatiques ne datent pas d’aujourd’hui. Demander aux enseignants ils vous diront que depuis sous Blaise Compaoré il leur avait été demandé de ne pas redoubler un élève jusqu’au CM2. Où étais tu en ce moment pour ne pas attaquer l’État ? La situation actuelle recommande que l’on soutienne le gouvernement. Ce n’est pas ce qui était souhaité mais on n’a pas le choix. Je pense que c’est une décision responsable.

      Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:19, par Bao-yam En réponse à : Éducation nationale : Le conseil des ministres valide l’année scolaire

    Et on sabota le niveau d’éducation de tout un pays à cause de cas de covid19 dans moins de 5 localités sur les milliers que comptent le pays !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:21, par Dr. Belko En réponse à : Éducation nationale : Le conseil des ministres valide l’année scolaire

    Globalement, ceci est une decision sage et acceptable.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:21, par HUG En réponse à : Éducation nationale : Le conseil des ministres valide l’année scolaire

    Quelle mascarade ?on pouvait reprendre les cours en juin mais helas.Que deviennent vos caches nez tant chantes ?Aviez vous un souci ?

    Répondre à ce message

    • Le 27 mai à 21:19, par Armel En réponse à : Éducation nationale : Le conseil des ministres valide l’année scolaire

      Si seulement vous suivez les infos, vous saurez que le ministre Ouaro a dit qu’au jour du 19 mai ils avaient pu confectionné environ 1 600 000 masques. Et qu’ils faut environ 2 000 000 de masques pour les classes d’examen et environ 10 000 000 de masques pour les classes intermédiaire et que la société qui confectionne les masques dit ne pas pouvoir livrer les masques des classes intermédiaire avant septembre. Alors que la rentrée des classes est conditionnée par la distribution de masque aux élèves.Faut souvent s’informer avant de critiquer. Cordialement !

      Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:27, par Amidou En réponse à : Éducation nationale : Le conseil des ministres valide l’année scolaire

    Le ministre de l’éducation a expliqué qu’au niveau du primaire, les élèves des classes de CP1, CE1 et CM1 passent en classe supérieur peu importe la moyenne.

    Ainsi donc, les futurs élèves qui passeront le CEPE l’année prochaine doivent être préparés à l’avance sinon ce sera l’échec assuré pour beaucoup (un élève du CM1 qui passe au CM2 sans moyenne c’est tout simplement terrible).

    Au niveau des autres classes du primaire, du premier cycle et du secondaire les élèves passeront en classe supérieur avec la plus forte moyenne obtenue dans les trimestres.

    Si je comprends bien, même ceux qui n’ont pas la moyenne (au moins 10/20) peuvent passer ; c’est seulement la plus forte des deux moyennes qu’on prend. Ou bien on prend la plus forte moyenne des deux trimestres et si elle ne vaut pas au moins 10/20 l’élève reprend la classe ? Sur ce point je n’ai pas très bien compris ! Mais si les élèves passent quelle que soit leur moyenne, alors les futurs élèves de la terminale doivent aussi être préparés à l’avance sinon ce sera catastrophique pour le bac 2020-2021 !

    Pour les classes d’examens, les cours reprendront le 1er juin 2020.

    OK, mais pour combien de temps. Il restait au moins 2 bons mois. Si on doit tenir compte de ce même temps, les examens se situeront vers août. En pleine saison des pluies, je crains qu’il y ait des élèves qui ratent les cours et même leurs épreuves !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:37, par Amidou En réponse à : Éducation nationale : Le conseil des ministres valide l’année scolaire

    Question à qui de droit : et les étudiants dans tout cela ?

    Tout le monde parle des élèves. On comprend très bien car le Pr. OUARO est le MENAPLN. Mais les étudiants, on en parle très peu ; surtout ceux des universités publiques. Le MESRI Pr. MAIGA ne dit absolument rien ; on ne l’entend même pas. En tout cas le Pr. OUARO a réussi à se débarrasser de la patate chaude : il a trouvé une parade pour "sauver" l’année scolaire. Pour les classes d’examens, on fera quand même cours à partir du 1er juin. Seulement, ceux qui vont faire les examens et qui vont avoir le bac cette année, où est-ce qu’ils vont aller faire leur université ? Je pose cette question parce qu’il y a des étudiants de 2019-2020 qui ne sont pas encore rentrés. Ceux qui ont fait leur rentrée en janvier et février n’ont même pas fait 2 mois de cours qu’on a tout suspendu ! Comme ils sont en très grand nombre, alors on ne peut autoriser leur reprise (même si ceux du privé ont repris, tous niveaux confondus). Donc pour eux, ce sera l’année blanche à n’en point douter (en tout cas Pr. MAIGA ne parle pas). Seulement, je vois mal ces étudiants accepter faire leur rentrée en même temps que la future promotion 2020-2021 ! Et où est-ce qu’on va trouver des amphithéâtres pour caser deux fois plus de monde que ce qu’on a actuellement ?

    L’éducation est une continuité : on ne peut pas résoudre un problème et laisser les autres !

    Répondre à ce message

    • Le 28 mai à 06:23, par pipi En réponse à : Éducation nationale : Le conseil des ministres valide l’année scolaire

      @Amidou, et si tu faisais l’effort de te renseigner par toi-même avant d’écrire n’importe quoi ? Va dans les universités, rencontre des étudiants, adresses-toi au personnel enseignant sur comment se poursuit l’année universitaire. Si tu apprends que rien n’est fait, alors reviens interpeler le ministre. Sinon, arrête le verbiage creux, car ca nous fatigue, nous les lecteurs impénitents des commentaires sur lefaso.net.

      Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:44, par Ouedraogo En réponse à : Éducation nationale : Le conseil des ministres valide l’année scolaire

    Moi, je pense que pour occuper tout le personnel enseignant d’une école au primaire pour le CM2 est indispensable et crutial. Cependant, il va falloir que le ministère en charge de l’éducation rencontre les structures syndicales dans le but de resoudre les salaires déjà suspendus, lever l’IUTS sur les primes et indemnités etc. Sinon, les acteurs terrain n’ont aucun intérêt de blanchir l’année.Au contraire, tout le monde est partant parce que les apprenants restent tout de même leurs enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:48, par Amidou En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    Voici où le mimétisme nous a conduits : dans l’anus de l’âne comme on dit en mooré. On a regardé les autres (France surtout) faire et on est dans la merde. En mars dernier, j’ai écris sur ce forum que vu ce qui se passe ailleurs (la COVID-19 est apparue en novembre 2019 à Wuhan avant d’arriver chez nous en mars 2020 ; soit environ 4 mois plus tard), il ne fallait rien faire. J’ai dit que comme c’est une nouvelle maladie (qui plus est bénigne dans plus de 80% des cas) et que personne n’en savait rien, il aurait fallu ne rien faire. Le Bénin à côté a choisi de ne rien faire mais sa situation n’est pas pire que la nôtre. La Suède a refusé de fermer ses écoles mais sa situation n’est pas pire. Il aurait tout simplement fallu prendre des précautions pour les personnes à risque (masques, gels, savons pour les personnes âgées, les diabétiques, cancéreux et hypertendus) et laisser les choses continuer comme si de rien n’était.
    Mais non, ils ont préféré regardé la surmédiatisation occidentale comme d’habitude (alors que nous avons une presse très professionnelle qui mérite d’ailleurs d’être soutenue), ils ont eu peur et ont pris des mesures en tout arrêtant. Conséquences : tout est bloqué ! Même à la reprise en septembre ou octobre, des parents risquent de ne pas pouvoir payer la scolarité de leurs enfants (car ils ont été à la maison pendant longtemps et certains ont même perdu leurs emplois). Les enseignants n’ont plus rien et certains risquent de perdre leur dignité.

    Quand on analyse les choses, on a de la peine !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:54, par Amidou En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    Une autre question à qui de droit : et les enseignants vacataires ?

    En mars il y a eu seulement 2 semaines de cours avant que l’autorité ne décide de la fermeture totale. Maintenant que l’année est validée, il faut attendre la nouvelle rentrée en octobre prochain pour que les activités reprennent. De fin mars (où ils ont reçu des miettes) à fin octobre, il va se passer 6 mois !
    Les enseignants du public ont leur salaire à chaque fin du mois et ce quelle que soit la situation. Mais les vacataires n’ont rien s’il n’y a pas d’activité. 6 mois sans activité ce sera intenable pour tous les vacataires, même ceux qui ont eu la chance de mettre des économies de côté. Qu’est-ce qui sera fait pour eux ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 19:07, par SANOU En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    Donc tout le monde passe en classe supérieure ?
    Je propose un programme de rattrapage pour la rentrée prochaine : effectifs limités à 30 élèves par classe pour un meilleur encadrement, classes scindées en plusieurs cohortes avec autant d’enseignants. Réalisable dans les grandes villes où les instituteurs sont n par classe . Parole d’un parent d’élèves profane. Avis des professionnels.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 19:08, par pascal En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    Enfin une sage décision de l’éducation nationale ils ont appliqué le principe de précaution je m’en réjouis, bravo à nos ministres

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 19:32, par Équité En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    Que feront les établissements privés ? Ceux qui ont perçu toute la scolarité devront ils rembourser ? Et ceux qui n’ont pas tout recouvré le tiers de la scolarité ? Comment payer les personnels permanents ? Et les vacataires ? Comment gerer les impots et la caisse de sécurité sociale ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 20:20, par Ouedraogo Rasmané En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    Justement , les maîtres des classes intermediaires restent et donnent leur appui aux classes d’examen . Bonne réussite aux élèves .

    Répondre à ce message

    • Le 27 mai à 21:08, par Mon avis En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

      NormaLement le calendrier 2020 2021 devrait etre reamenage.Au lieu que la rentree ai lieu le 1er Octobre comme d habitude on pouvait le faire plus tot c est a dire le 1er Septembre .La fin de l annee scolaire pourrait etre repoussee au debut ou mie Juillet.Cela permettrait aux enseignants de terminer le programme de l annee precedente avant de commencer le programmme de l annee en cours.N oubliez pas que le programme de cette annee n est pas termine et que les eleves auront des difficulte pour suivre en classe superieure surtout apres 6 mois et demi de vacances. Ils ont eu le temps de tout oublier.

      Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 20:35, par Lom-Lom En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    C’est le moindre mal car, si tous les acteurs de l’éducation le souhaitent, le retard peut être résorbé avec un plus d’effort à la reprise en Octobre. Mais les Burkinabe sont devenus des partisans du moindre effort pour l’existence et préfèrent être payés sans contrepartie en travail. Cette nouvelle idéologie nous perdra si on ne se ressaisit pas à temps !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 23:26, par Loure Harouna En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    Le cas des futurs étudiants. Nous comptons un nombre important des universités privées qui comptent moins des étudiants que le public. Donc, nous devrons trouvé un terrain d’entendre pour inscrire les nouveaux afin que les choses soient à la normale.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 08:25, par Steven En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    je salue l’initiative du Pr OUARO .La décision est sage et formelle, Que personne ne s’indigne contre qui que ce soit,la situation sanitaire y oblige à prendre de telle brave décision.Nous ne devons pas être hypotétique face à cette crise mais tous ensemble menons une lutte acharnée pour endiguer la propagation du covid-19.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 09:02, par kafando En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    le monsieur au grosses lignes on parle de renvoi pa de reprendre la même classe.ils ont décidé de ne faire renvoyer je dis bien renvoyer aucun élève pour insuffisance de résultats mais plutot de les laisser le choix de reprendre dans leurs écoles dernières.je suis un élève en classe de séconde je profite par la même occasion demander la situation pour les écoles scientifiques.s’ils suivent ce programme aussi ou pas.Merci

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 09:33, par kayalais En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    Merci au gouvernement pour avoir choisi le moindre mal de sauver l’année scolaire.
    Aucune décision ou proposition au monde ne peut avoir l’assentiment de tous.

    AVANCONS AVEC DES SUGGESTIONS POUR AMELIORER

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 10:36, par MAN En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    A mon humble avis, les cours auraient pu reprendre si le problème se situe seulement au niveau de la COVID, en demandant la contribution :
    - des parents pour la dotation des masques à leurs enfants,
    - des APE pour la dotation des kits de lavage des mains aux établissements,
    - de l’Etat pour doter les enfants de parents nécéssiteux, de masques.
    A situation exceptionnelle, la contribution de tout le monde peut être sollicitée.
    Dans tous les cas, si la COVID est éradiquée au BF et pas partout dans le monde, si les frontières sont ouvertes, il faut s’attendre à de nouveaux cas. Pour dire que nous devons apprendre à vivre avec la maladie.
    Maintenant, si le problème de la reprise des cours se situe ailleurs, le Gouvernement doit bien apprécier la situation parce que Septembre ou Octobre finira par arriver et les enseignants , à qui d’ailleurs on n’hésite pas à demander des sacrifices, sauront remettre les cartes sur la table.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 11:14, par lapatriote En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    Je suis a la recherche d’un enseignant pour des cours d’appui a domicile pour mon fils qui fait le CM2. nous sommes a somgande.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 12:05, par Sam En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    Cette décision à mon avis est sage. Bon courage à tous les acteurs du système éducatif !

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 22:51, par Mery En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    Décision sage.
    Car ils ne veulent pas risquer
    D’ailleurs même dans d’autres pays, ils ont fait la même chose à savoir le Maroc.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 09:17, par Sébastien zongo En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    Bonne décision mais de préférence les élèves de 1ere,4e et cm1 devront reprendre en septembre pour mieux avancer.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 21:29, par TRAORE En réponse à : Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires

    si le gouvernement envisageait de faire passer les élèves qui ont une moyenne d’au moins 9,50 ça serait bien
    eux aussi il n’ont qu’a voir c’est pas simple
    en plus de ça y’a des élèves qui pouvait se rattraper au 3eme trimestre

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Découplage des élections de 2020 : « Le gouvernement attend le rapport parlementaire avant de se prononcer », réagit Rémis Fulgance Dandjinou
Examens et concours 2020 : 779 542 élèves composeront du 14 au 28 juillet
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 08 juillet 2020
Conseil des ministres : Vers le relèvement des pensions de 750 agents des collectivités territoriales
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 juin 2020
Affaire Armand Béouindé : « Que la justice fasse son travail ! », lance le porte-parole du gouvernement
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 juin 2020
Conseil des ministres : Le gouvernement examine un rapport sur la réouverture éventuelle des frontières
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 10 juin 2020
Planification familiale : La gratuité des soins étendue à l’ensemble du territoire
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 juin 2020
Éducation nationale : Fin d’année scolaire pour les classes intermédiaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés