Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme sans patience, c’est une lampe sаns huilе. » Alfred de Musset

Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Communiqué • lundi 17 février 2020 à 04h00min
Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha

24 personnes, dont un pasteur, ont été tuées dans le village de Pansi (Yagha) dans une attaque perpétrée par des individus armés le dimanche 16 février 2020, selon le communiqué administratif ci-après. Dix-huit (18) autres personnes blessées ont été évacués à Sebba et Dori.

Vos commentaires

  • Le 17 février à 10:44, par Kinkester En réponse à : Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha

    Paix Aux âmes des disparus et courage aux familles éplorées. Quelles sont les revendications de ces gens là finalement. Est ce que le gouvernement sait des choses quant aux projets de ces gens là. Parce qu’il me semble certains terroristes aient été faits prisonniers. Est ce qu’on en sait plus sur la cause pour laquelle ils plongent tant de familles dans la désolation. Si on ne sait pas qui nous combat exactement, peut on apporter une réponse coercitive adéquate ? l’État doit vraiment miser sur le renseignement et couper le mal à la racine. Il faut éliminer les têtes pensantes de cette entreprise macabre pour esseuler les bras armées constitués d’esprits faibles et manipulables. Il faut tout mettre en œuvre pour localiser ces idéologues de merde et les envoyer ad patres avant d’être cerné de toute part et nous faire fumer comme des tilapias

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:16, par A qui la faute ? En réponse à : Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha

    Terrible, horrible. Pauvre gens ! Trop d’orphelins, ça suffit ! Il faut absolument qu’on abandonne le populisme pour la clairvoyance. Je pense que la stratégie que le Mali est entrain d’adopter n’est pas si mauvaise et on ferait mieux de s’en inspirer. Aujourd’hui on ne résout plus certains problèmes par les muscles, ni les accusations populistes. Pourtant on accusait l’existence de Kidal et Kidal est "libéré".
    - Toutes les attaques sont revendiquées très souvent par le groupe de soutien à l’islam et aux musulmans. Et la pauvreté, le désespoir et la rancœur sont les facilitateurs de l’enrôlement de nos propres frères. ça coûte moins cher de donner un salaire concurrentiel à ses frères et se donner une chance de les récupérer que de dilapider des milliards, signer des contrats juteux avec des amis et multiplier les caisses noires par 20.
    - Le pays ce n’est pas seulement la délimitation des 274.400km2 mais c’est la fraternité qui doit exister entre tous les fils et filles du pays. Tant qu’il y a les caisses noires il y aura la guerre car aujourd’hui on ne peut plus vivre sans argent. Les jeunes terroriste ont besoin d’être convaincus qu’on peut réussir autrement. Quand est-ce que les politiciens vont arrêter de vivre dans l’opulence et partager ?????

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:29, par YARGA En réponse à : Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha

    Toutes mes condoléances à toute la commune de Boundoré et à toutes les familles endeuillées.
    Vivement que la paix reviennent au Burkina Faso.
    On ne sait même pas ce que ces gens veulent de nous. Qu’avons nous fais pour mériter tout ce qui nous arrive ?
    On peut que prier Dieu pour qu’il nous sauve.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 12:21, par Neya En réponse à : Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha

    Que Dieu vienne au secours du Burkina. Qu’est ce qu’on a fait pour meriter ca ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 12:24, par BEOGO En réponse à : Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha

    Paix à leurs âmes.

    Ce qui me désole le plus, c’est que c’est à chaque fois le même schéma. C’est lorsque les gens sont rassemblés, que ce soit au marché ou à l’église, qu’ils se vont abattre comme des quilles.
    Pourquoi l’État et/ou les mairies ne prennent-ils pas les mesures nécessaires pour protéger les populations lors des manifestations ou des rassemblements publics ?

    Les forces de sécurités ne peuvent-ils être présentes lors des jours de marchés ou protéger les lieux de culte le dimanche ?
    Tous les rassemblements publics et les lieux publics doivent être dotés de barrières pour empêcher les circulations en motos.

    On devrait broyer des bouteilles, planter des pics autour des marchés et des lieux publics pour bloquer la circulation.

    Notre gouvernement ne fait pas preuve d’intelligence à ne pas pouvoir empêcher le même processus d’attaque de se répéter.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 12:35, par BEOGO En réponse à : Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha

    @ A qui faute.
    KIDAL est un faux problème invoquer à l’envie pour masquer les incuries et les ambiguïtés de nos gouvernements, Je te rappelle le chef d’État du Niger a même reçu les chefs de KIDAL à plusieurs reprises au mois de novembre 2019.
    Il était bon de tout mettre sur le dos de la France, alors que les accords d’Alger de 2015, conférait à KIDAL un statut spécial par le gouvernement malien que la France ne pouvait bafouer.
    En refusant d’intervenir à KIDAL, la France n’a fait que respecter les accords d’Alger que le gouvernement malien à signer.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 13:52, par Bao-yam En réponse à : Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha

    On attend la réaction du "Grand Chef de guerre". En attendant, c’est un gouverneur qui fait ce communiqué pendant que certains battent campagne.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 14:14, par citoyen LAMBDA En réponse à : Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha

    Je me pose à peu près les mêmes questions que l’internaute BEOGO. Comme le dit un proverbe ,on ne piétine pas les testicules d’un aveugle deux fois . C’est toujours le même scénario que les terroristes utilisent et on n’arrive jamais ,ni à les stopper avant qu’ils n’arrivent au village ,ni à leur opposer une riposte appropriée au moment de leur massacre . Ils tuent tranquillement les pauvres populations ,prennent tout leur temps pour incendier ce qu’ils veulent ,enlever qui ils veulent ( animaux ,humains ,matériels) et il n’y a rien ,ils repartent tranquillos .Comment peuvent-ils être mieux informés que nos services de renseignements ?
    Ce que j’ai des difficultés à admettre, c’est que les attaques contre les rassemblements des civils, que ce soit au marché ou dans les lieux de culte, arrivent toujours dans les mêmes zones : Centre-Nord ,Sahel .
    Certes on ne peut pas encercler tous les villages de ces régions tous les jours par des FDS . Mais quand même, ces criminels se déplacent toujours en colonne, même en binôme et ne devraient pas être si difficiles à apercevoir dans les broussailles quand ils font mouvements vers les villages . Par ailleurs ,il est temps que les confessions religieuses placent discrètement des jeunes croyants aux quatre coins des lieux de culte pour surveiller tous mouvements suspects ,les jours de prière au lieu de se contenter de dire qu’on laisse tout à Dieu . Comme on dit aide toi et Dieu t’aidera .
    Parce que là ça devient vraiment insoutenable . Devrons-nous arrêter d’aller à la prière les dimanches ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 15:02, par le Nomade En réponse à : Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha

    Toutes mes condoleances aux familles de peuvres victimes. Chaque jour le senario est le meme, les djihadistes apparaissent dans un village jour de marche ou de messes ils massacrent tranquillement sans risque de se faire prendre, ils enlevent des gens et repartent quand ils veulent. Le lendemain les FDS sont envoyees pour renforcer, aider a enterrer les morts et rechercher les personnes enlevees sans jamais retrouver ces derniers ! Vriament on n’y comprrend rien a cette strategie des FDS et de nos gouvernanants. Le gouvernement et les FDS doivent quand meme rendre compte, expliquer qu’est ce qui se passe ! le manque de moyens seul ne peut pas expliquer une telle impuissance ! Le constat est que les populations civiles ont ete abandonnees a leur sort ! c’est triste mais c’est cela la realite actuelle du moins dans le Sahel ! Chaque jour les djihadistes prennent du terrain !

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 15:23, par EBENEZER En réponse à : Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha

    Très triste .
    Mes condoléances aux familles éplorées de toutes ces personnes décédées.
    Prompt rétablissement aux bléssés.
    Que le Tout Puissant soutienne notre nation.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 15:25, par EBENEZER En réponse à : Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha

    Très triste .
    Mes condoléances aux familles éplorées de toutes ces personnes décédées.
    Prompt rétablissement aux bléssés.
    Que le Tout Puissant soutienne notre nation.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Centre-Nord : 2 militaires portés disparus et 4 blessés dans une attaque à Bourzanga
Lutte contre le terrorisme : une quinzaine de terroristes neutralisés à Toéni
Lutte contre Boko Haram : Sur le champ de bataille, le président Déby lance l’opération « Colère de Boma »
Boucle de Mouhoun : Une patrouille des FDS saute sur une mine à Gomboro
Bam/Zimtanga : Au moins 15 personnes tuées
Opération MONCLAR : La force Barkhane et ses partenaires neutralisent de nombreux terroristes dans la région dite des trois frontières
Terrorisme : La Force conjointe du G5 Sahel, neutralise plusieurs terroristes et libère cinq jeunes filles et une mère
Insécurité : L’ancien maire de Foutouri et le chef du village Tankwoarou dans la province de la Komandjari assassinés
Provinces de la Kossi et du Sourou : Les horaires du couvre feu passent de 22 heures à 4 heures du matin à compté du 20 mars
Est du Burkina : Des individus armés font leur loi
Nord du Burkina : Quatre morts dans une attaque dans le village de Robolo
Massacre de peuls à Barga : Le collectif contre l’impunité accuse l’Etat de complicité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés