Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En matière de prévision, le jugement est supérieur à l’intelligence. L’intelligence montre toutes lеs рοssibilités рοuvаnt sе рrοduirе. Lе jugеmеnt disсеrnе раrmi сеs рοssibilités сеllеs qui οnt lе рlus de chance de se réaliser.»  Gustave Le Bon

Journées portes ouvertes : L’Institut supérieur de génie électrique du Burkina s’ouvre aux élèves

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 17 janvier 2020 à 11h10min
Journées portes ouvertes : L’Institut supérieur de génie électrique du Burkina s’ouvre aux élèves

Du 16 au 18 janvier 2020, l’Institut supérieur de génie électrique du Burkina donne rendez-vous aux lycéens et collégiens qui souhaitent trouver leur voie grâce à une formation originale et un métier concret.

Les jeunes lycéens ont d’énormes difficultés pour s’orienter dans leur vie professionnelle. Les filières sont nombreuses et les débouchés tout autant. Dans le souci de les aider à affiner leur choix d’orientation, l’Institut supérieur de génie électrique du Burkina ouvre ses portes aux collégiens et lycéens du 16 au 18 janvier 2020, à Ouagadougou.

3 000 élèves issus de divers établissement sont attendus aux présentes Journées portes ouvertes, cinquième du genre. C’est notamment l’occasion de découvrir les filières qui sont proposées par l’institut et les débouchés. Le premier jour a vu une forte mobilisation des élèves du college Jean-Baptiste de la Salle, Marie curie, Saint Joseph, le lycée Songtaaba, LTPAD, Wendmagré, entre autres. A la clé, des visites guidées des laboratoires et une rencontre avec des élèves.

Selon le directeur général de l’institut, Innocent Compaoré, les filières liées au génie électrique (informatique, réseaux et télécommunication, électricité industrielle, énergies renouvelables et maintenance) offrent de très belles perspectives d’avenir pour le Burkina Faso. Paradoxalement, elles sont mal connues du public. « En organisant les JPO ça permettra aux jeunes de voir l’application concrète de ce qu’ils voient et ce qu’ils étudient en classe théoriquement et dont ils n’ont pas l’opportunité de voir pratiquement à quoi cela correspond », selon M. Compaoré qui informe qu’au-delà des cours, la formation d’un technicien en ingéniorat comporte énormément de travaux pratiques.

« C’est une formation qui doit se faire de manière à ce que ça correspond réellement aux besoins de travail de sorte qu’à la fin de leur formation, qu’ils soient immédiatement operationnels », a indiqué le DG, avant d’exprimer ses remerciements au ministère de l’Education nationale, la direction régionale de l’Education nationale et de l’Orientation scolaires pour leur accompagnement.

Au terme de la visite guidée, Sarah Nikiéma, élève en classe de terminale D au lycée LTPAD dit avoir passé une journée extraordinaire. « J’ai beaucoup appris à travers les visites de laboratoires. Ils nous ont montrés qu’ils ont plusieurs branches, parmi lesquelles la télécommunication. Je suis entrain de me lancer dans le domaine du génie électrique ». En rappel, l’année dernière, ce sont au total 2 000 élèves qui ont pris part aux JPO.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Développement local : les réalisations du projet pilote d’amélioration de l’aviculture traditionnelle en évaluation
Application de l’IUTS au Burkina Faso : Quand les éléphants se battent…
Préavis de grève des syndicats : Voici la plateforme revendicative
Centre universitaire de Ziniaré : Les activités académiques et pédagogiques lancées
Bobo-Dioulasso : La police met le grappin sur des spécialistes de vols à main armée
Santé : Pr Claudine Lougué encourage les agents de santé à Fada N’Gourma et Koupèla
Bobo-Dioulasso : Une marche le 29 février prochain pour dénoncer « l’injustice » dans le lotissement du secteur 26
Cadre sectoriel « Eau, hygiène et assainissement » : Le programme 2019 réalisé à 64,3%
Burkina : Marches-meetings et grève générale à partir du 7 mars 2020 contre l’extension de l’IUTS
Bobo-Dioulasso : La Sitarail offre à des étudiants, des codes d’accès à la « plus grande bibliothèque francophone »
Mercredi des cendres : A la chapelle du Scolasticat, on a porté le Burkina dans les prières
Crise dans la gestion des marchés de Bobo-Dioulasso : « Celui qui pense que ses droits ont été violés, qu’il saisisse la justice », lance le maire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés