Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui épouse facilement la foule connaît des jouissances fiévreuses.» Charles Baudelaire ; Le spleen de Paris, Les foules (posthume, 1869)

Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 13 janvier 2020 à 10h30min
Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public »,  Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

Sous la houlette de ses responsables, la section provinciale du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) du Kadiogo (dont Ouagadougou est le chef-lieu) a, ce samedi, 11 janvier 2020 à Ouagadougou, tenu sa conférence (rencontre statutaire) pour non seulement évaluer la mise en œuvre du programme du président du Faso, mais également et surtout préparer les échéances électorales, prévues dans quelques mois. Occasion pour se prononcer sur les questions d’actualité, notamment l’extension de l’impôt unique sur le traitement des salaires (IUTS) aux primes et indemnités des travailleurs du public.

« Défi sécuritaire et mise en œuvre du programme présidentiel An IV ». C’est sous ce thème qu’a été placée la rencontre, qui a mobilisé de nombreux militants. Ceux-ci ont passé au peigne fin, la situation nationale (avec en sous points, la situation sécuritaire, la fronde sociale…), la mise en œuvre du programme quinquennal du président Roch Kaboré, la vie du parti et les échéances électorales à venir.

Selon le premier responsable de la section provinciale, Aimé Zongo, il s’agit, par ces points, d’orienter les militants afin que tous soient sur une même longueur d’onde. Par cette occasion, poursuit-il, inviter les militants à avoir un regard attentif vis-à-vis de l’appel du chef de l’Etat aux volontaires et soutenir les Forces de défense et de sécurité.

« Concernant la vie du parti, nous sortons du renouvellement de nos structures pour entamer 2020. Il était donc important que nous rappelions à nos militants, la nécessité de la cohésion, de la discipline, de l’entente pour aborder avec sérénité les échéances à venir », lance M. Zongo.

Après un tour d’horizon du front social, les responsables provinciaux du parti ont marqué un arrêt sur l’actualité relative à l’impôt unique sur le traitement des salaires (IUTS). « Ce qu’il faut relever est que c’est une réparation d’une injustice entre les travailleurs du privé qui payaient cette taxe et ceux du public qui n’étaient pas pris en compte dans le paiement de ladite taxe. Alors, il est important de tenir les populations informées sur la nécessité pour chaque citoyen burkinabè de contribuer au développement de notre pays », lit-on dans le rapport, lu par Aimé Zongo. Celui-ci affirme le bien-fondé de l’IUTS et demande aux populations, de ce fait, leur implication et surtout leur adhésion à son principe.

Des partis membres de la majorité à l’ouverture des travaux. Ici, Aly Badra Ouédraogo (4ème à partir de la gauche), président du RPR

En cette année 2020, l’intention est plus orientée vers le scrutin couplé (présidentiel et législatif) et sur ce point, on retient que le parti s’attèle à mettre les petits plats dans les grands. La présente conférence provinciale, qui se tiendra durant le mois de janvier dans l’ensemble des provinces du pays, s’inscrit dans cette marche. Aussi, note-t-on dans les perspectives (appelées taches urgentes), la mise en place des structures de campagnes, l’organisation d’une session extraordinaire sur la stratégie électorale, la convocation d’un congrès extraordinaire pour l’investiture du candidat du parti à l’élection présidentielle de 2020.

« A cet effet, sans présager des conclusions dudit congrès, nous réaffirmons notre soutien à la candidature de Roch Marc Christian Kaboré aux prochaines élections présidentielles de 2020 (le président Roch Kaboré a déjà annoncé sa candidature lors de son bilan de mi-mandat, le 24 juin 2018, ndlr) », adhère M. Zongo, ajoutant qu’il s’agit donc de travailler à lui « garantir une majorité écrasante » à ces élections.

Aimé Zongo, premier responsable du MPP au Kadiogo

Ordre est ainsi donné aux militants d’envahir le terrain politique afin de donner vitalité et visibilité au parti. « Taisons nos querelles intestines de positionnement pour nous consacrer au travail de mobilisation », ont lancé les responsables de la section provinciale MPP du Kadiogo.

OLO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 janvier à 21:28, par Nuée En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    L’application de l’IUTS sur les indemnités n’est rien d’autre qu’une tentative désespérée et détournée de mettre en oeuvre le projet moribonde de mise à plat des salaires, vachement contesté par l’ensemble des forces productives de la fonction publique.

    Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 08:56, par stephane En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

      Cher nuée
      Il faut comprendre une chose. En mon humble avis la mise à plat des salaires de la fonction fonction publique vise à corriger des injustices au sein même de votre administration ( ex : un chauffeur ne peut pas se retrouver avec un salaire supérieur ou égale à celui d’un BAC+3,4 ou 5. Ce qui n’est pas normal ). Une mise à plat des salaires de la fonction publique serait de ramener tous les salaires à leur place dans la grille salariale de la fonction publique. Et pour ceux qui ont des trop perçus par rapport à leur niveau d’instruction, au lieu de les mettre en prison ( parce que un vol qui ne dit pas son nom ) on s’entend avec lui. Soit on réduit son salaire et il continue de travailler jusqu’à sa retraite soit on le renvoie de la fonction publique en payant tous ses droits en fonction du salaire actuel et on retient le trop perçu avant versement du solde. Ça c’est une solution parmi tant d’autres.

      En ce qui concerne les méthodes de calcul de l’IUTS. Nous fonctionnaires du privé payions l’IUTS avec la somme de tous nous revenus mensuels tandis que vous vos calcules étaient différents, et quand on essayait de faire comme vous vous nous redressiez systématiquement. Comme pour dire que nous nous savions pas calculer. pourquoi quand on applique les méthodes de calculs vous vous plaignez ? Vous voulez dire que vous êtes au dessus des fonctionnaires du privés ? N’oublier pas que ce sont ces différents impôts, taxes et droits de douanes qui constitue le budget de l’État. Si vous refusez de payer l’IUTS comme il se doit nous fonctionnaires du privé allons payer l’IUTS comme vous et on verra si cette action impactera en bien ou en mal le budget de l’État. Soyez citoyen et responsable de vos actions. Et peut-être que le payement normal de l’IUTS vous amènera à ressentir nos douleurs quand nous apprenons qu’une personne de l’administration publique a disparu avec des deniers publics.

      Répondre à ce message

    • Le 14 janvier à 11:28, par bod En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

      on ne saurait parler de réparation d’injustice entre le privé et le public, car il existe tellement d’injustices entre ces deux entités au plan salarial que le parallélisme des formes devient ici une absurdité. Même niveau d’études, le Privé touche 3 à 4 fois le salaire de l’agent du public et jusqu’ici personne du Privé ou du MPP n’en fait un problème ! des IUTS prélevés sur un salaire de 800 000 F CFA n’ont pas le même impact que ceux prélevés sur un salaire de 150 000F CFA ! Soyons réalistes et cohérents dans le raisonnement !

      Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 06:39, par Tony En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Je n’ai jamais vu une injustice qu’on répare en brimant des gens. Aller supprimer l’IUTS dans le privé ce serait une bien meilleure justice.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 07:29, par salou En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Mr Le responsable MPP ; depuis la gouvernance MPP a manqué gravement à établir l’équité sociale et a crée une injustice sur le plan de la repartition des ressources jamais inégalée dans notre pays.
    Sur la question des IUTS sur les indemnités, il est aussi possible de les supprimer au niveau du sectreur privé. Les travailleurs n’ont pas confiance à votre gouvernance qui est très loin d’être clean pour mériter ce sacrifice des travailleurs du publique.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 07:42, par ouedraogo1979@ gmail.com En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    100% des participants à cette conférence ne croit pas à ce que Aimé ZONGO a affirmé.Au moment venu il comprendra que c’est vrai. Lui-même n’y croit pas. Et comme c’est pour soutenir les arguments de son parti, quoi de plus normal.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 08:19, par ouali En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Ce que vous cherchez dans le pays là, vous allez trouver ça. pour réparer le soit disant injustice, vous pouvez aussi supprimer l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs du privé. chacun est bien rassasié et il sort parler au hasard.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 08:20, par Aya En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Ce qui me plait avec ce régime, c’est qu’ils ont tendance à tout politiser et surtout à croire que tous ceux qui ont géré le pays là avant eux, étaient des bêtes ou des injustes et ce sont eux les plus intelligents et justes.
    Et pourtant !
    C’est avec eux que les budgets de la Présidence et de l’Assemblée ont atteint des records jamais égalés, dépassant de loin même ces mêmes budgets sous la compaorose. C’est encore avec eux que les montants des caisses noires ont explosé. C’est toujours avec eux que les ministres foulent au pied leurs rémunérations arrêtés par les textes réglementaires, préférant signer plutôt des contrats mirobolants avec l’État, comme si c’était au privé.
    En un mot, ils sont prêts à appliquer aux autres, ce qu’ils ne veulent pas s’appliquer.
    Donc votre création de richesses pour le pays, c’est la diminution des salaires des fonctionnaires ? Pauvres fonctionnaires, vous allez tout voir sous ce régime !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 08:31, par Maxi Maxi En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Si au lieu de supprimer l’IUTS sur les primes et indemnités le gouvernement de Roch décide de régler le problème par l’extension de l’impôt unique sur le traitement des salaires (IUTS) aux primes et indemnités des travailleurs du public,je crois que les conseillers du président l’emmène tout droit vers le mur car ceci risque d’impacter sur la politique du chef de l’État qui au lieu d’améliorer les conditions de vie des travailleurs va plutôt les rendre difficiles.
    A mon avis l’IUTS sur les primes des travailleurs est une double imposition puisque l’Etat perçoit 27.5% à titre de BIC sur les résultats des entreprises. Pour atteindre ce résultat, l’entreprise n’a pas seulement utilisé la matière première mais aussi la participation des travailleurs à l’effort et c’est cet effort récompensé par les conseils d’administration et par la Direction Générale qui est soumis à l’IUTS. Tout est mis en place pour surendetter les travailleurs jusqu’à leur retraite, dommage que ROCH continue dans le copier coller de l’ancien système. Ce sont les faux spécialistes du budget et des finances qui induisent les politiques qui ne comprennent rien du système à la maintenir.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 08:37, par Maxi Maxi En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Pour la prime de résultat, il faut rappeler que le travailleur peut avoir droit à cette prime au moins une fois l’année en fonction du résultat. Pour un salarié qui a 100000 fcfa le maximum qu’il peut percevoir est compris entre 50000 à 80000. C’est sur cette prime que les travailleurs demandent une suppression d’IUTS à mon avis on n’a pas besoin de faire de hautes études pour se rendre compte que cela est faisable.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 08:53, par Ali Yarga En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    En quoi la diminution des salaires, la clochardisation du fonctionnaire constitue une réparation d’une injustice entre le public et le privée ? Cette démarche du gouvernement est facilement compréhensible dans la mesure où le MPP et ses alliés cherchent à piller les agents publics pour les financer leur campagne pour les échéances électorales à venir. Mais notre revendication reste la même, à savoir la suppression de l’IUTS sur les primes et indemnités dans le privé. Et nous allons user de tous les moyens légaux dont nous disposons pour faire face à cette forfaiture.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 09:23, par Made En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    C’est ça la reparation d’une injustice ? C’est ce que vous appeler justice ? C’est le niveau de nos élites ? Mais c’est plutot "le retablissement d’une inégalité" et non d’une justice ! La jsutice aurait été qu’on rembourse ceux du privé qui payaient depuis longtemps. Relevez votre niveau !!

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 09:58, par Paling-wendé En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    La politique du diviser pour régner, tout comme la taxe sur les véhicules, demain ils réparerons l’injustice en l’appliquant sur les motocyclistes en clamant la réparation de l’injustice. Nos nations et gouvernances souffrent, un gouvernement qui ne sait pas comment améliorer ses recettes et assainir ses finances, manque de cran ou de politiques ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 10:15, par GGGGGGGGGGGGGGGGGGGG En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Lorsque au cours d’un discours solennel (vœux de nouvel an) la plus haute autorité du pays annonce la remise à plat afin de régler les injustices dans le traitement salarial des agents publics et ne l’applique pas, que peut-on attendre de telles personnes ? Sinon rien. Dans ce pays, à diplôme égal, certains sont payés quatre fois le salaire des autres. Cela ne t’intéresse pas d’appliquer l’équité à ce niveau mais comme vous prévoyez couper les indemnités pour battre campagne et régler les factures de vos routes biodégradables et mal réalisées comme celui passant devant Yalgado, tu sors parler d’équité fiscale. Coupez seulement mais malheur à toute personne qui utilisera 1F de mon IUTS à des fins personnelles ! HONTE A VOUS !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 10:34, par Oeil En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    ça me fait sourire. Lorsqu’ils appliquaient l’IUTS uniquement au privé, il n’y’a pas assez d’intelligents en ce moment pour dire qu’il y’avait injustice ? Et qui a dit que c’était au gré des travailleurs du privé ?
    Une seule et unique solution s’impose compte tenu que c’est une injustice : reverser entièrement cet IUTS indûment appliqué aux indemnités des travailleurs du privé et le supprimer simplement.

    Arrêtons de diviser les travailleurs..

    Oeil

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 11:16, par Kaboré Urbain En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Bonjour. L’IUTS a été institué en1974 pour résoudre un problème ponctuel. Malheureusement, de ponctuel, il faut devenu permanent. Et ça fait 46 ans que ça dure. Au lieu de le supprimer, on syphonne les travailleurs en voulant l’étendre aux fonctionnaires. A mon avis, je faut tout simplement le supprimer parce qu’on a changé les règles du jeu en cours chez jeu. C’est malhonnête de malsain. Il y a plus d’argent à prendre ailleurs que chez les salariés. Une question de justice et de bonne foi tout simplement.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 12:07, par Milo En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    A force d’acculer la chèvre, elle finira par vous mordre. Pas de souci, continuez ! Par ces temps qui courent, à peine si on arrive à saisir la queue du diable. Au moment où ça crie partout ils sont là à tenir des propos du genre : Burkina is back, le PNDES, le pays avance, les élections se tiendront à bonne date, patati patata... D’accord

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 12:26, par Piare piare En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Avec l’IUTS, nous espérons quel tous les agents du public et leurs familles bénéficieront de l’assurance maladie, assurance de risque, indemnité de transport ne se reste que la moitié des bénéfices auxquels jouissent ceux du privé

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 13:57, par sitting bull En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Tu as des enfants, tu frappes certains et ils te disent d’arrêter. Tu decides de frapper tout le monde ; où est la justice ici ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 15:06, par citoyen lambda En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    la suppression de l’IUTS dans le privé est une des grandes revendications inscrite dans les plateformes des centrales syndicales, et ce avant même l’avènement du MPP ; le gouvernement dois savoir raison gardé, car nous du privé nous souhaitons qu’ils échouent à appliquer ça dans le public et comme cela l’autre façon de régler cette injustice sera purement et simplement de le supprimer dans le privé.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 15:08, par bobolais En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Merci SG pour cette humilité politique « Ce qu’il faut relever est que c’est une réparation d’une injustice entre les travailleurs du privé qui payaient cette taxe et ceux du public qui n’étaient pas pris en compte dans le paiement de ladite taxe. Alors, il est important de tenir les populations informées sur la nécessité pour chaque citoyen burkinabè de contribuer au développement de notre pays »

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 17:44, par SOMLARE En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    l’injustice , c’est ’IUTS.
    Vous aggravez seulement le problème,Vous etes si bouché que ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 20:05, par komsi komsa En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Bonjour,
    ce que je ne comprends toujours pas, pourquoi avant, les syndicats ne se battaient pas farouchement pour la suppression de l’IUTS sur primes et indemnités du privé ? Pourquoi c’est maintenant que l’on veut l’appliquer à ceux du public que les syndicats trouvent curieusement que la seule façon de réparer l’injustice, c’est supprimer ledit IUTS aux salariés du privé ?
    C’est vrai que c’est une solution, mais ça montre aussi le double jeu des syndicats.
    Pour le gouvernement, pourquoi par souci de corriger une injustice, il se trouve que les membres du gouvernement, les FDS et d’autres citoyens seront exonérés ? C’est de l’injustice pure et simple.
    Tout ça, c’est faire du tord à la plus grande majorité du peuple.
    TOUT LE MONDE DOIT PAYER L’IMPOT. Ceux qui gagnent plus doivent payer plus pour les plus démunis.Ceux gagnent peu, doivent payer peu. Ainsi nous construirons notre nation.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 13:40, par ladji En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    ce que aimé zongo ne comprendra jaimais c’est que en supprimant l’iuts au niveau des primes et indemnités chez les salariés du privé c’est aussi une solution pour réparer l’injustice.s’ils veulent l’argent pour leur campagne ils n’ont qu’à le chercher ailleur.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 14:35, par Buugparse En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Travailleurs du publique et du privé, soyez très vigilant ! Le fort de ces gens là, c’est chercher toujours a DIVISER. Depuis quand on fait une justice en brimant d’autres ? La solution de cette machination là est pure et simple : LA SUPPRESSION DE L’UTS. On est patriote, et on se sent fier quand on voit qu’on fait quelque chose d’utile pour son pays. Le travailleur a combien d’impôts a son actif, depuis son SND ? Ce n’est pas cet UTS qui enrichira le pays. Et d’ailleurs ceux qui sont en haut echappent à ces genres d’impots or ce sont eux qui ont les plus grosses primes et indemnités. Les petits travailleurs serrent leur ceinture et ceux qui sont au sommet se la desserre pour mieux manger ! On connait tous des crimes économiques graves restés impunis sous ce régime. Parfois ces impôts c’est juste pour des dépense de l’état, c’est a dire des dépenses qui ne sont meme pas des investissements et donc qui ne profite meme pas a la Nation parfois ! pour des frais de mission avec effectif pléthorique et inutile etc etc.appliquer cet UTS entraine une baisse du pouvoir d’achat des travailleur et cela contribue a gripper l’économie même du pays puisque le commerçant, le tailleur, le menuiser etc ect auront moins de clients.Travailleurs du privé, luttons ensemble avec ceux du public pour la suppressions pure et simple de cet UTS, ne disons pas que c’est une revanche sur ceux du publique, au contraire, sinon c’est le sempiternel même SALAIRE même GALÈRE !Et ca nous amène ou ? Hein, a quoi bon ? Ce qui est sure, on est nombreux a être plus patriotes que des gens qui sont au sommet.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 16:33, par Buugparse En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Un des principes de la bonne gouvernance c’est d’éviter de rendre la vie impossible a son peuple. Il ne faut pas que ça soit quelque individus seulement qui sont heureux. S’il ya des gouvernants, c’est parce qu’il ya un peuple. On ne doit pas chercher a courber l’échine dorsale d’un peuple laborieux sous le poids de multiples impôts, sauf en cas d’une crise économique conjoncturelle grave. Et en ce moment il n’ya pas de demi mesure, tout le monde sans exception serre la ceinture, et certains impôts de trop peuvent être levés lorsque la situation se redresse , un temps soit peu, pour permettre au peuple de ’respire’. Quand on aime son peuple, c’est comme cela.Quelqu’un a dit plus haut que quand la chèvre est acculée, elle finit par mordre !

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 19:18, par SALOUKA En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    A quand la réparation de l’injustice faite aux célibataires sans enfant aux femmes dont les maris sont « fonctionnaires » ? Ceux qui ont des enfants bénéficient d’allocations familiales et d’autres avantages dans les services de santé. Ceux qui n’ont pas d’enfant sont pénalisés ; à catégorie égale, ces derniers paient plus d’impôts que les fonctionnaires ayant des enfants. Quand il y a lotissement, on vous écarte au profit de ceux qui ont des enfants alors que vous vous sacrifiez plus pour le pays ; en terme de rendement vous donnez plus que les autres et en plus vous payez plus d’impôts que les autres. Si le salaire du fonctionnaire est son chiffre d’affaires, pourquoi deux types d’imposition ? Si nous sommes vraiment des hommes intègres, voici une grave injustice qu’il faille réparer. Thomas Sankara a eu le mérite et le courage de mettre tout le monde sur le même pied d’égalité, mais les régimes qui ont suivi sont revenus en arrière. Qui a acheté son enfant au marché ? Qui a acheté sa fertilité ou son infertilité au marché ? On aime à vous répondre que vous n’avez pas de charge. Que veut dire pas de charge quand vous vous occupez de vos parents, de vos frères et sœurs, etc.? Voilà une bêtise qu’on a hérité du blanc et qu’on ne veut pas abandonner parce que cela fait l’affaire de nombreux responsables syndicaux.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 23:42, par Jean Marie Vianey Fayama En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Un gouvernement qui multiplie les caisses noires par 4 sans justification, un gouvernement qui ne montre pas une volonte affichee de clarifier des minerais d’ or qui se trouvent declasses en charbon fin, un gouvernment qui donnent des avantages mirobolants aux magistrats pour les corrompre en les reduisant au silence avec la mangeaille, un gouvernement qui se retourne en arriere pour donner encore plus d’ avantages a des financiers qui rouspetent, un gouvernement qui permet a des ministres de negocier leur salaire de gre a gre, un gouvernement qui avalise l’ affectation d’ un douanier a 88 millions par an a Bruxelles, ce n’ est pas ce meme gouvernement qui va venir rogner les quelques milliers de francs qui reviennent au pauvre fonctionnaire. C’est pas bon seulement dans votre bouche. On va se chauffer ici. Ce que ce gouvernement a imagine, il a vu ca a la tele. Des gouvernements soit disant plus forts n’ ont meme pas ose ca. C’est pas un gouvernement mouta- mouta qui va jouer au rigoureux sur les travailleurs alors que lui meme n’ est pas un exemple de rigueur en son sein. Si tu es un pere de famille et que tu serre la ceinture et tu mange le MCZ avec tout le monde, la, on accepte que c’est chaud. Mais toi tu montres tous les signes que ca ne ment pas sur toi et tu demandes a la famille de manger du boulvaaka sec avec un peu de sel et de la potasse ? A ou ca ? On sera ce voir ! Ce pays, la, c’ est pour nous tous. Ou bien c’est une maniere meme pour ne pas nous laisser le loisir de demander un reajustement de salaire pour vie chere ? Parce que nous les fonctionnaires, vraiment ca suit pas. Sauf ceux qui gagnent voler l’ etat comme la corruption est versee partout, la. Sinon je peux pas comprendre ou ils ont eu cette idee la ! Si c’est la provocation aussi, haya ! Nous on est deja echauffer, hein.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 00:12, par Ninga Pukami En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    En moyenne, il y a une inflation de 5% par an. Ca veut dire que le salaire de 100.000F cette annee ne vaut plus que 90.000F dans deux ans. Et comme on n’ a jamais eu d’ augmentation de salaire comme ca, chacun n’a qu’ a calculer voir. Sur ces 5 ans, ce qui croient avoir 100.000F par mois, en fait, vous n’ avez que75.000F. Pour ca, ces grands financiers ne parlent pas, hein ! C’est chercher le moyen de nous voler la ils connaissent. ca aussi, c’est si on les laisse ooh. Comparer le budget du fonctionnenemnt du gouvernement. Ils ont creer des postes bidons pour recompenser leurs amis politiques qui ne peuvent pas tous devenir ministres deputes ou presidents d’ institutions : HCRN, HCDS (1.300.000F /mois), MegaMediature du Faso avec la dame blingbling chatoyante aux mille couleurs et aux mille bijoux (1.300.000F/mois plus budget multiplie par 4 pourquoi on ne sait pas). AN (budget multiplie par 4, pourquoi, je sais pas). Ya trop de raisons meme pourquoi les travailleurs ne peuvent meme pas succomber a cette fausse sirene de serrer la ceinture. Un gouvernement qui se comporte comme un gouvernement de pays petroliers et qui tapent sur des pauvres travailleurs mal nourris, mal vetis, mal loges... Quand on serre la ceinture pour la bonne cause, ca marche. mais quand on serre la ceinture pour permettre aux VIP d’ augmenter leurs bijous inutiles, leur parfum de luxe et de changer de gamme de vins millesimes, c’ est qu’ on est cons. Nous on est pas des cons. On est des travailleurs. Moi je serre pas la ceinture pour un regime gaspilleur et insouciant. Ca c’est clair. Ninga pukami ! Celui qui veut, il n’a ca dire au gouvernement d’ ouvrir une caisse de solidarite volontaire. Les MPPistes zeles qui veulent vont aller reverser les impots sur l’ IUTS la- bas. ya des MPPistes tres conscients et qui ne sont pas d’ accord avec la mauvaise gestion du pays. Sinon, Tilaiiiii !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 14:11, par Sacksida En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    A vrai dire, quoi de plus normal que des citoyens salaries payent l’IUTS ; mais quand des dirigeants se genent pas pour monopoliser une bonne partie du Budget de fonctionnement pour un train de vie totalement en dephasage avec des moyens reels de l’Etat ; les sacrifices imposes aux salaries est tout a fait contestable. Si l’on veut l’equite et la justice sociale, il faut convoquer une Conference Nationale sur la Gestion des Richesses Nationales et leur Utilisation pour revoir en profondeur les privileges et les avantages materiels et financiers des Dirigeants. Sans oublier bien sur la necessite de revoir de fonds en comble egalement notre gouvernance economique et sociale generale. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 18:01, par Siébou En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    C’est pas très intelligents de mettre en avant la réparation de l’injustice entre sur les salariés du privé. C’est trop mesquin. Il faut plutôt justifier par le besoin de ressources, ensuite évoquer le fait que d’ailleurs ceux du privé paie déjà autant. Sinon pour réparer l’injustice, quoi de plus normal que de faire bénéficier ceux du privé en diminuant leurs charges.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 07:22, par Boussou-Biiga En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    Lorsque des gens, par mauvaise foi ou-bien par ignorance balancent que le privé touche plus que le publique, j’ai envi de demander qu’on nous établisse une grille comparative de part et d’autre. Et vous verrez qu’en fait, le privé est nettement désavantageux. Coté salaire, si on exclue les mines, les banques et quelques ONG, les entreprises spéculatives ne peuvent pas se permettre de payer des salaires trop élevés à leur employés. Referez vous au SMIG (48 225 F par mois) Sans oublier la précarité et la fragilité des emplois dans le privé. Notons aussi en passant que le privé est terriblement contraignant en terme de compétence et de rendement. IUTS pour tous !

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 12:33, par Nitwonrand En réponse à : Extension de l’IUTS : « C’est une réparation d’une injustice entre travailleurs du privé et ceux du public », Aimé Zongo, responsable MPP au Kadiogo

    A l’Internaute Guessad, je rappelle que l’UAS n’a jamais demandé la suppression de l’IUTS sur les indemnités des travailleurs du privé. Si vous comprenez que l’UAS est une coalition de syndicats de la Bourse du Travail, certains étant du privé, d’autres du public, il n’y a pas de position commune. C’est cette UAS qui a demandé en 2015 la réparation de l’injustice. Elle a posé comme principe soit de réparer l’injustice en appliquant l’IUTS sur les indemnités et primes du public, soit de la réparer en supprimant l’application de l’IUTS aux travailleurs du privé.
    Il ne faut pas prendre la position de la CGT-B parlant au nom de l’UAS pour l’UAS. La Coalition des syndicats libres et indépendants qui sont membres de l’UAS demande l’application de l’IUTS aux travailleurs du public. C’est la CGT-B qui demande au Gouvernement de supprimer l’IUTS sur les indemnités du privé afin d’éviter qu’on touche à celles du public. Si l’on supprime l’IUTS sur les indemnités du privé, on ouvre la voie aux fraudes fiscales, mais aussi aux revendications de ceux qui travaillent à leur compte et qui paient l’impôt. Ils vont eux aussi demander des allègements, sinon des suppressions de diverses taxes ou d’autres types d’impôt.
    Certes, dans la fonction publique, il y a de petits salaires, tout comme dans le privé d’ailleurs. Mais l’application de l’impôt est progressive, c’est-à-dire qu’elle se fait en fonction des niveaux de salaires.
    Je demande à Monsieur Guessad de faire ce raisonnement simple : si on supprime au privé, on creuse l’écart supposé entre les salaires du privé et ceux du public. Si on maintient au privé et qu’on n’applique pas au public, on reste dans l’injustice au regard de la loi. Que faire ? Au lieu de perdre des ressources, il faut plutôt en gagner en appliquant partout.
    La CGT-B parle au nom du peuple, mais défend en réalité des intérêts égoïstes. Voyez le parc automobile des grandes villes du Burkina. Vous pensez que ces SUV de 4 cylindres (RAV4, Kia Sportage Nissan Qashqai, etc.), ces V6 (Highlander, Ford Explorer, Prado, 4Runner, etc.) et parfois ces V8 d’occasion qui circulent dans Ouagadougou appartiennent aux travailleurs du privé ? Elles appartiennent bel et bien en grande partie à la petite bourgeoisie de la Fonction publique qui a besoin de revendiquer des augmentations de salaires pour maintenir son niveau de vie. Ces types de véhicule consomment beaucoup de carburant et sont d’entretien plus onéreux que les voitures de petites cylindrées.
    Pour la question de l’IUTS, en plus de contribution au développement de son pays, de réparer une injustice, il faut surtout avoir du discernement dans son raisonnement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Révision du fichier électoral dans la Boucle du Mouhoun : 42 684 personnes enrôlées en neuf jours
Burkina : L’UPC invite le gouvernement à saisir la main tendue de Zéphirin Diabré, en acceptant une subvention rapide et générale de la Carte nationale d’identité burkinabè
Situation sécuritaire : Le CDP s’insurge contre « l’abandon des populations civiles »
Houndé : Les actions gouvernementales jugées satisfaisantes dans la province du Tuy
Réconciliation nationale : « Les lignes bougent dans le sens des conclusions du dialogue politique », apprécie l’opposition politique
Burkina : L’opposition politique déplore l’activisme politique du médiateur du Faso, Saran Séré
Politique : Le Faso autrement se félicite de son admission au Réseau libéral africain
PDIS-Laafia : « Le Burkina Faso ne va pas bien et nous en sommes tous responsables », dixit Jacob Tarpaga, président par intérim du parti
Élections de 2020 et 2021 au Burkina Faso : La Turquie offre environ 120 millions FCFA à la Commission électorale nationale indépendante
Burkina Faso : Yacouba Isaac Zida confirme sa présence au prochain congrès du MPS
Elections de 2020 : L’UNIR/PS sonne le rassemblement dans l’arrondissement 7 de Ouagadougou
Meeting du MPP : « Roch Kaboré fait ce qu’un grand chef de guerre doit accomplir pour sa nation », foi d’Abdoulaye Mossé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés