Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens bien élevés contredisent les autres. Les sаgеs sе сοntrеdisеnt еux-mêmеs.» Oscar Wilde

Bobo-Dioulasso : Le maire de la commune, Bourahima Sanou, adresse ses vœux de paix, de sécurité à la population et l’invite à la cohésion sociale

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 31 décembre 2019 à 22h33min
Bobo-Dioulasso : Le maire de la commune, Bourahima Sanou, adresse ses vœux de paix, de sécurité à la population et l’invite à la cohésion sociale

En cette fin d’année 2019, le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou, a présenté ses vœux aux bobolais, ce mardi 31 décembre. Il a ainsi formulé ses vœux de paix et de sécurité à l’endroit de tous les Burkinabè. Aussi, il les invite à promouvoir la cohésion sociale et la fraternité pour un Burkina Faso de paix. Au regard de la situation nationale, le maire Bourahima Sanou, a eu une pensée pour toutes les victimes du terrorisme qui endeuille le pays.

En effet, notre pays, le Burkina Faso, a été profondément éprouvé au cours de cette année 2019 par les attaques terroristes. Et selon le maire Bourahima Sanou, sa commune n’a pas été épargnée. C’est pourquoi, à l’entame de son message, il a eu une pensée profonde pour tous ceux qui nous ont quitté, notamment du fait du terrorisme.

Aux familles de ces victimes, il a réitéré sa solidarité et celle du conseil municipal. « Je prie le Tout-Puissant de leur (aux victimes) accorder le repos éternel. A ceux qui souffrent de maladie, je leur souhaite un prompt rétablissement », a-t-il souhaité.

Cependant, il a félicité et encouragé les forces de défense et de sécurité et l’ensemble des corps paramilitaires, pour leur engagement et leur détermination à assurer, au prix de leurs vies, l’intégrité de notre pays et la sécurité des personnes et des biens. Aussi, il exhorte tout un chacun, à collaborer sincèrement avec les forces de défense et de sécurité. Car il estime que « c’est tous ensemble que nous gagnerons cette guerre inexpliquée qui nous est imposée ».

Aussi, a-t-il affirmé que l’année 2020 sera une année de grands défis. « Pour ce faire, nous devons impérativement renforcer la cohésion sociale, la fraternité, gage d’un vivre-ensemble assuré. Le défi majeur auquel nous faisons face est celui de la sécurité. Je suis convaincu qu’avec la collaboration de tous, nous saurons le relever comme nous l’avons toujours fait », a-t-il laissé entendre.

Pour ce qui est de l’action communale, le maire a indiqué qu’elle sera accentuée sur la salubrité publique, la mobilité urbaine et le renforcement de la voirie urbaine, afin de changer profondément le visage de la commune de Bobo-Dioulasso et d’assurer à tous, un cadre de vie sain et agréable. « Mais, comme je l’ai toujours répété, la commune ne peut réaliser à elle seule le développement tant souhaité. Il appartient à chacun de nous, de s’engager sans réserve pour qu’ensemble, nous relevons les défis de notre bien-être commun. De ce fait, je souhaite à toutes et à tous, une année 2020 de paix, de sécurité », a-t-il conclu.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 janvier à 12:15, par Mariam En réponse à : Bobo-Dioulasso : Le maire de la commune, Bourahima Sanou, adresse ses vœux de paix, de sécurité à la population et l’invite à la cohésion sociale

    M. le Maire, vous avez dit vrai. La cohésion et surtout bien la cohésion. Certains quartiers sont devenus invivables à cause de la radicalisation. Irréparables. Certains ont interdit leurs enfants, même pris la garde pour leurs enfants pour qu’ils ne rentrent pas chez leurs voisins qui fête au risque de manger le repas. Comment peut-on vivre une cohésion avec ses personnes. On a du chemin à faire pour ça. Ces dernières années, c’est un autre visage qu’on ressent dans le Faso, on dirait que c’est un autre nouveau testament qui vient de paraitre. Comment on peut voir un innocent crier, crier qui veut rentrer chez son ami qu’il a l’habitude de rentrer, et qu’on l’interdit avec des tapes de ne pas mettre pied parce que cette famille accepte le repas de Noël. Un nouveau Burkina. Que l’unique Dieu que nous adorons tous, chacun à sa manière, touche le cœur de tout un chacun pour qu’il considère son semblable qu’ils va retrouver un jour devant le même Dieu. Amen. Que Dieu de l’univers chasse le mauvais esprit nouveau modèle qui plane sur notre pays ces derniers temps. Amen. Les enfants de ton propre grand frère de même mère, même père qui t’appellent pour saluer le jour de noël et tu décroche pas parce que tu te dit que dans leur salutation ils vont te dire nêï taabo parce que c’est le jour de Noël. Un Burkina nouveau. Est-ce qu’ on peut réveiller quelqu’un qui ne dort pas ? Qui est ce nouveau esprit qui est venu subitement gâter notre parenté, notre vivre ensemble. Où allons nous avec cette division entre frères de même sang par ce que des étrangers d’une autre couleur on réussit à nous diviser. Est-ce que nous avec notre couleur, on peut aller réussir à les diviser. J’ai les larmes eux yeux. Oh ! le noir souffre parmi tant de couleurs de toute la planète terre, et dans tous les sens. Oh Dieu.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
COVID-19 : Mieux se préparer, répondre et récupérer
Burkina Faso : La gestion des problèmes fait peur
Coronavirus : A la cité universitaire « La Chinoise », les étudiants prennent leurs précautions
Coronavirus au Burkina : Les Bobolais entre peur et insouciance
Souleymane Ouédraogo, SG du Syndicat national des taximen du Burkina (SYNTAB) : « C’est vrai qu’il y a la maladie, mais la faim risque également de tuer les gens »
Covid-19 : A Dori, la mairie redouble de vigilance
Fermeture des marchés et yaars : Les acteurs du secteur informel plaident pour des mesures d’accompagnement
Lutte contre le Covid-19 : Les OSC de la province du Poni en ordre de bataille
Lutte contre le covid-19 : Les marchés de Bobo-Dioulasso resteront fermés du 30 mars au 12 avril 2020
Pandémie du covid-19 : Le Burkina répondra t-il à l’appel de l’ONU à libérer des prisonniers
Prévention contre le covid-19 : Les autorités locales de Dori rassurées des dispositifs de prévention
Prise en charge des malades du coronavirus : La Fondation Coris Bank offre un don d’une valeur de 200 000 000 F CFA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés