Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme sans patience, c’est une lampe sаns huilе. » Alfred de Musset

Région du Sahel : Un policier tué à Seytenga

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Communiqué • mardi 17 décembre 2019 à 14h59min
Région du Sahel : Un policier tué à Seytenga

Selon le communiqué ci-après du gouverneur de la région du Sahel, le sergent-chef de police Ouédraogo Patrice, précédemment en service au commissariat départemental de Seytenga, a été victime d’une attaque barbare perpétrée par deux individus armés qui l’ont suivi à moto alors qu’il quittait le poste.

Vos commentaires

  • Le 17 décembre 2019 à 15:30, par yannick En réponse à : Région du Sahel : Un policier tué à Seytenga

    Ce crime confirme encore que nos "agresseurs" ne sont pas tous des étrangers.
    Parmi eux des burkinabé qui ont pris des armes contre leur propre pays, se mellant facilement à nous,observant nos habitudes,renseignant leurs complices rats et s’en prenant à leurs propres pays.
    Honte à leurs génitrices et géniteurs !!!
    FDS,soyez discrets et restez sur vos gardes !!!
    Patrice ,ènième victimes des laches,repose en paix.
    Toutes mes condoléances attristées à ta famille et à l’ensemble du Corps de la Police Nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2019 à 15:57, par Poète En réponse à : Région du Sahel : Un policier tué à Seytenga

    Mes Condeleances A La Famille Eplorée.Ne Baisons Point Les Bras,on Triomphera

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2019 à 16:34, par A qui la faute ? En réponse à : Région du Sahel : Un policier tué à Seytenga

    Triste. Qu’est-ce qui peut se passer dans la tête d’un Homme pour qu’il deviennent comme un animal sauvage contre son propre frère ? Vraiment triste

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2019 à 16:37, par Yohito En réponse à : Région du Sahel : Un policier tué à Seytenga

    Repose en paix cher promotionnaire et ami d’enfance Patrice #Kenzo comme on t’appelait affectueusement. Tu as payé le prix fort mais ta mort ne sera pas vaine. Comme l’a si bien dit Ambroise Rendu : "Donner sa vie pour la patrie ce n’est pas subir la mort, c’est conquérir l’immortalité."

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2019 à 17:55, par Le Vigilent En réponse à : Région du Sahel : Un policier tué à Seytenga

    Mon Sergent chef Patrice, tous mes respects ! Tu es tombé les armes à la main pour La Défense de la patrie. Ton sacrifice ne sera pas vain. Mes sincères condoléances à ta famille et à la police nationale. Repose en paix dans la terre libre du Burkina Faso, qui te restera éternellement reconnaissante.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2019 à 18:08, par Dibi En réponse à : Région du Sahel : Un policier tué à Seytenga

    Ça aussi relève de l’incompétence des régimes et des élites néocoloniales qui sont au pouvoir depuis des décennies dans le pays.
    Ces incompétents et irresponsables, par la corruption et l’affairisme, l’appât du gain facile et des affaires illégales (trafics de toutes sortes - drogues, armes, pierres, métaux et bois précieux, cultures coloniales de plantations... ) ont laissé le banditisme et le gangstérisme gangrener notre société entière qui ploie maintenant sous le coup de la délinquance et de l’islamisme criminelle ; toute chose qui, désormais se conjugue avec le terrorisme et l’anti-terrorisme inscrit à l’agenda néo-impérialiste des occidentaux et de leurs sous-traitants saoudiens et qataris qui nous font cadeau d’innombrables mosquées salafistes en plus des tonnes de carcasses de moutons congelées.
    Voilà pourquoi nous serons longtemps à la peine, si nous sortons pas de cette politique de la cantine alimentaire et culturelle gratuite !
    Aussi le terrorisme que nous combattons est un projet politique qu’il faut identifier et bien nommer. Sinon on ajoute de la confusion des mots et maux contre notre pays.
    Nous ne combattons pas le terrorisme, mais un néo-impérialisme occidental, manipulateur d’un islamisme criminel et ethnocide contre notre souveraineté, contre nos valeurs d’ouverture, de tolérance laïque et de liberté de foi !
    Ressaisissons nous pour gagner ce combat pour notre survie en tant que société et nation apaisées.
    Na an lara, an sara !
    La Patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2019 à 18:54, par Nabiiga En réponse à : Région du Sahel : Un policier tué à Seytenga

    ..en fait, les terroristes vivent, mangent, fêtent et même à un moment donné, nous ont gouvernés malgré nous, si bien que chaque acte terroriste, certains parmi nous frottent les mains avec un sourire affiché aux lèvres. Ils savent ce qu’ils font et le pourquoi mais c’est nous qui allons gagner. Pourquoi ce policier a-t-il été descendu, que vont-ils gagner en le descendant. A-t-il quelque chose avec une quelconque réligion et même si c’est une question de croyance, qui, qui et qui est-ce qui a déjà vu le Dieu pour qui ils sont sensé battre. De la foutaise, oui.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2019 à 11:40, par Un penseur En réponse à : Région du Sahel : Un policier tué à Seytenga

    Puisse son âme reposer en paix. Le Faso vaincra tous ses ennemis qu’ils soient cachés ou révélés.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Centre-Nord : 2 militaires portés disparus et 4 blessés dans une attaque à Bourzanga
Lutte contre le terrorisme : une quinzaine de terroristes neutralisés à Toéni
Lutte contre Boko Haram : Sur le champ de bataille, le président Déby lance l’opération « Colère de Boma »
Boucle de Mouhoun : Une patrouille des FDS saute sur une mine à Gomboro
Bam/Zimtanga : Au moins 15 personnes tuées
Opération MONCLAR : La force Barkhane et ses partenaires neutralisent de nombreux terroristes dans la région dite des trois frontières
Terrorisme : La Force conjointe du G5 Sahel, neutralise plusieurs terroristes et libère cinq jeunes filles et une mère
Insécurité : L’ancien maire de Foutouri et le chef du village Tankwoarou dans la province de la Komandjari assassinés
Provinces de la Kossi et du Sourou : Les horaires du couvre feu passent de 22 heures à 4 heures du matin à compté du 20 mars
Est du Burkina : Des individus armés font leur loi
Nord du Burkina : Quatre morts dans une attaque dans le village de Robolo
Massacre de peuls à Barga : Le collectif contre l’impunité accuse l’Etat de complicité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés