Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mardi 3 décembre 2019 à 10h20min
Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

L’histoire de l’humanité est parsemée de guerres. Mais au fil du temps, les stratégies ont bien changé. Des guerres de première génération, l’on en est aux guerres de quatrième génération. Elles sont révolues ces temps où deux Etats s’affrontaient par armées interposées. Le général Hesham Elhalaby, expert de l’armée égyptienne, a donné une conférence au profit des professionnels des médias, sur les différentes générations de guerre moderne. C’était le 29 novembre 2019 au ministère de la Défense à Ouagadougou.

Le Général Hesham Elhalaby est pilote, expert de l’armée égyptienne, consultant de la haute académie militaire Nasser. Sollicité par le ministère de la Défense nationale et des anciens combattants pour donner une série de conférences au profit de différentes couches sociales, il était face aux professionnels des médias pour les aider à comprendre les différentes classifications des guerres. Le terrorisme auquel fait face le Burkina Faso depuis quelques années étant la toile de fond.

Le conférencier précisera que la première génération de guerre moderne est parue en 1648. C’est le type de guerre conventionnelle entre deux armées régulières représentant des Etats et qui s’affrontent sur un champ de bataille spécifique. La puissance des combattants est mise en avant et il y a beaucoup d’hommes engagés.

La deuxième génération de guerre, elle, a commencé avec l’armée française. Elle repose sur la puissance de frappe, la modernisation du matériel de guerre avec par exemple des chars de combat. Mais là également, il s’agit de guerre conventionnelle opposant deux armées de deux Etats distincts.

Quant à la troisième génération de guerre, elle est apparue dans l’armée allemande lors de la seconde guerre mondiale. La capacité à envoyer le feu loin derrière les positions de l’ennemi caractérise cette guerre. Cette génération de guerre se distingue surtout par l’intensité et la portée du feu. Elle implique l’isolation des unités combattantes, la destruction des moyens de communications, de transport, avec une capacité de manœuvre.

Ces trois types de guerre ont une chose en commun : il s’agit de guerre conventionnelle, impliquant deux camps ennemis des armées de deux ou plusieurs Etats. L’objectif étant de remporter la victoire, occuper l’ensemble ou une portion du territoire de l’ennemi vaincu, exploiter des ressources.

La guerre de quatrième génération, complexe, longue

Pour le Général Hesham Elhalaby, les trois premières générations de guerre étaient très coûteuses. Elles nécessitaient de gros moyens financiers en armement, en mobilisation des hommes. La guerre de quatrième génération est une notion qui a vu le jour en 1989. Selon Dr Max Manwaring, la quatrième génération des guerres modernes consiste à déstabiliser le pays ciblé pour qu’il devienne un Etat faible et défaillant.

Là, il s’agit de viser les institutions d’une république, les armées ne sont pas visées au premier chef. Il faut affaiblir le dispositif sécuritaire, provoquer l‘effondrement économique, entamer l’unité du peuple. Au finish, ce sont les mêmes objectifs que les guerres conventionnelles, mais avec des coûts bien moindres aussi bien aux plans des hommes que du matériel utilisé.

La guerre de quatrième génération se caractérise par le manque de hiérarchie, l’utilisation répandue de la technologie, l’entrée en lice des groupes terroristes, des communications, des réseaux financiers et aussi des lignes floues entre guerre et politique, militaire et civil.

Guerre asymétrique, la guerre de quatrième génération est lente, et s’étale dans le temps, précise le général conférencier. Paraphrasant l’ancien président du Venezuela Hugo Chavez, l’ancien pilote rappelle que le processus dans la quatrième génération de la guerre moderne est certes long, mais quand il est bien mené, vos ennemis se réveilleront morts.

Le terrorisme est la première méthode dans la guerre de 4e génération avec la création de groupes terroristes impliquant des citoyens de nationalités différentes, soumis à des exigences religieuses, ethniques ou historiques. Puis, il y a la tactique de guerre de guérilla et opérations financées directement.

La pyramide terroriste

Selon le conférencier, le terrorisme a plusieurs niveaux. Il peut avoir un fondement religieux, politique ou social. Après cette base, il y a des opérations individuelles (loups solitaires) avant que des groupes organisés ne se mettent en place. Dans l’avant-dernier palier se trouvent des acteurs non étatiques. Au sommet de la pyramide, il y a les Etats parrainant le terrorisme.

Par ailleurs, les autres manifestations de la guerre de 4e génération, explique le Général, c’est par exemple le fait d’utiliser les médias pour mobiliser l’opinion publique en vue de remettre en cause le système en place et les dirigeants. Ensuite, vient la formation de groupes d’opposition sur la place publique pour augmenter le nombre de mécontents. La plupart des revendications des manifestants étant légitimes.

Le choix des leaders pour porter les revendications, amener les manifestants dans la rue et internationaliser les problèmes est une autre étape. Puis, viennent les grandes manifestations pendant lesquelles quelques personnes sont tuées pour attiser les tensions.
L’avant-dernière étape est l’octroi de prix internationaux à certains citoyens du pays visé. Et enfin, les Organisations non gouvernementales (ONG) sont mises à profit pour une pression continue sur le pays visé. Ce, sur les champs politique, économique, social et militaire.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 décembre à 06:43, par SIÉBOU En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

    Merci au rédacteur de l’article, Tiga Cheick Sawadogo pour le précieux résumé. Tous les ingrédients sont réunis au Faso pour dire qu’on est victime de cette guerre de 4ème génération. Ceux qui étaient engagés sans le savoir contre leur propres pays sont maintenant informés. Si tu n’es pas contre ton pays, c’est mieux tu vas revoir tes prises de positions. Certains syndicats, certains partis politiques et politiciens, certains médias, certaines ong, etc, font parties du dispositif de la guerre déclarées contre le Faso. Probablement il y en as qui sont instrumentalisés mais il y en a probablement qui sont sciemment dans la manœuvre.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 07:48, par gohoga En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

    Merci mon Général. Tout ça c’est organiser. Le problème c’est que le vrai ennemi est dans l’ombre. Autre problème dans la sous région nous connaissons que la réponse militaire qui est nettement insuffisante. Encore merci.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 07:54, par Franck En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

    Cette conference est une aubaine pour notre pays, a chacun de tirer les benefices.
    Le ventre quand tu nous tiens, sinon maintenant tout est clair et a chacun de jouer son role si nous aimons ce pays du fond du coeur.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 08:00, par SOME En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

    Ceci est une belle initiative de la part du ministère. Faire appel à un militaire étranger est signifié point qu’il manque de compétences au sein de l’armée burkinabé mais le burkinabé/l’africain /l’homme est ainsi fait. L’histoire militaire s’enseigne au premier venu dans l’armée
    L’avant-dernière étape est l’octroi de prix internationaux à certains citoyens du pays visé. Et enfin, les Organisations non gouvernementales (ONG) sont mises à profit pour une pression continue sur le pays visé. Ce, sur les champs politique, économique, social et militaire.

    voici l’intérêt majeur de cette intervention du général pour nous. Même si nous le savions. On sait tous que ces prix Nobel ou autres sont purement politiques. On ne parle même plus de soi disants ONG venues nous aider ou mémé nous sauve alors que la majorité travaillent comme les meilleurs moyens d’espionnage et d’action destructrice. Certaines sont purement creees directement par des services d’espionnage.

    Jusqu’a maintenant le peuple burkinabé a su réagir et rester mur et a montre sa maturité politique. Je reproche à roch de ne pas s’aider lui même du fait de ne pas expliquer un minimum au peuple sur les événements que vit le pays. il est en train de couper l’armée et son parti du peuple. Je reproche à la hiérarchie militaire de saccager ce soutien populaire dontjouit l’armée.

    On a vu d’autres alliés objectifs sur des bases purement subjectives. Ces intervenants caca, Marie etc et divers autres nostalgiques du CDP sur ce forum. Le mouvement des droits de l’homme a failli tomber dans le piégé mais a su se ressaisir. Par contre notre opposition alliée objectif du CDP y joue sa partition pour rendre le pays plus faible

    il faut rendre honneur ici a ce peuple burkinabé et à ses traditions qui ont permis de déjouer ce plan
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 13:10, par Danhy Kab En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

    Bonjour,
    A mon avis cela n’a rien à voir avec un manque de compétence dans notre armée. Comme le dit un adage Mossi, "Yam bé dig noorin, ti f gangdin kiindin la f yita, ti yam soab wa n dika dara ye n kon fo". Pour dire que la solution peu être à porté de main et on la cherche ailleurs, très loin.
    Ce que dit le général est pertinent et que chacun sache sa position.
    "Que chacun sache attraper son âne".
    A bon entendeur salue !

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 13:30, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

    1) Mes doleances à LEFASO.NET : permettez à cet article de rester visible pendant 1 mois. Et quand je dis visibilite, je propose de le faire naviguer entre la debut et la fin de la 1ere mi-page e de cette page d’accueil. Cet article est d’une importance capitale pour l’eveil des consciences. JE sollicite votre part de contribution.
    2) Bien que cet exposé recèle une lacune de rigueur technique ( constat de melange taxonomique) dans l’enumeration des types de guerres, cet exposé presente un interêt grandissime. Pourquoi ? Cet exposé fait par le General Egyptien a un très grand merite, celui de quitter la perception bornée et momentanéiste des causes pour remonter au niveau du processus qui engendre ces guerres. C’est excellent !
    3) Ici sur cette tribune, j’avais decrié l’ ONG International Crisis Group de commettre des erreurs graves dans l’appreciation des causes du terrorrisme au Burkina Faso. En effet, cet ONG a publié un document de haute qualité qui se trouve être receleur de fausses conclusions. Je savais de quoi je parle ! Cet exposé du General Egyptien vient etayer ma prise de position.
    4) Ici encore sur cette tribune, j’ai qualifié pas mal d’intellectuels Burkinabè de "hypothetico-deductivement mal instruits". Je savais de quoi je parle. Quand on fait l’ecole et l’université, c’est pour apprendre à reflechir : les 1eres voitures n’ont pas été inventé avec des AirBags à l’interieur.
    5) Nos intellectuels ( Partis Politiques, les OSCs, notre Jeunesse, etc..) a crucialement besoin d’une telle conference. En realité, cet exposé des faits ne constituent qu’une petite partie des choses à connaitre vis-à-vis de l’actualité mondiale. Je le redis, nos intellectuels ont besoin de formation ideologique, non plus à la marxiste-leniniste, mais dans une continuité revolutionnaire actualisée.
    6) Merci aux initiateurs de cette conference. Il faut que ces elements d’information parviennent à nos intellectuels et à tous, surtout à ceux qui erigent la "pusillanimité en grandeur intellectuelle" par ces temps d’epreuve d’envergure sur le sol d’Isidore Thomas Sankara.
    7) Votre Prophète Impie serait-il la Verité et le Chemin ( Pas la Vie ) des Temps Modernes ?
    Dieu, un Salaud ; Freud, un Hero !

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 15:32, par ciceron IIEME du nom dur cette toilie En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

    Merci et mon chapeau bas au frère Général.!. J’ai suivi la conférence et en suis satisfait. Félicitations à "lefaso.net pour le resumé bien rendu.
    Pour ma part l’essentiel que j’ai pu retenir, c’est que dans cette guerre dite de 4e génération ou dans les 3 premières la constante est que « une guerre se gagne sur la base de l’engagement patriotique conscient de toute la nation et/ou a tout le moins une bonne frange consciente -(des filles et fils)- acquise a la cause exclusive du peuple ». Ceci pour dire que de tout temps, il y a toujours eu des traîtres et autres collabos dans les combats des nations qui, en définitive payent toujours le prix de la victoire finale.
    Aussi,voudrais- je partager que, quand ces traîtres et autres collabos sont incrustés à des niveaux où les conséquences (quand même fâcheuses) de leurs actes sont jugulées dans une certaine mesure, quand ils sont aux commandes de la destinée de la nation, leurs actes conduisent à la capitulation. Et c’est en ce moment que le peuple souverain doit prendre ses responsabilités sans crainte de participation à quelque déstabilisation de l’Etat ou attentat à sa sûreté en :
    - soit les contraignant , à l’engagement patriotique dans l’abnégation avec lui dans la guerre ;
    - soit en les remplaçant tout simplement par des filles et fils plus dignes, plus courageux à même de se battre avec lui et en son sein pour sa libération totale.
    Il nous souviendra tous la posture des Résistants (traités de terroristes par le gouvernement Pétain) dans la France sous occupation nazie, à laquelle est venue en appoint la courageuse prise de position du très jeune Général De Gaulle depuis son exile londonien avec son Appel de Juin 1940. La suite on la connait.!?
    Questions :
    1. N’est-ce pas cet engagement qui a valu que la France ne soit pas restée sous occupation des puissances qui ont contribué à sa libération totale ?
    2. Pourquoi les dirigeants africains tiennent à maintenir notre, nos pays sous occupation des armées françaises ?
    Conseil : que ces dirigeants des pays ne s’y méprennent car même si les populations ne les chassent pas directement, ce sont eux qui se seraient mis au travers la la route du peuple qui les écrasera sans état d’âme sur l’autel de son émancipation véritable.
    Très en colère, Cicéron IIeme

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 18:24, par Ka En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

    Bravo au Général Hesham Elhalaby, un vrais expert de nos guerres depuis la nuit des temps, comme fut les généraux observateurs qui ont définis nos guerres de conquêts en les écrivant, surtout définissant le rôle et la puissance des militaires dans les sociétés occidentales et qui empoisonne le continent Africain de nos jours : Surtout a suscité plus l’attention des observateurs qui remet en cause l’incompatibilité entre « militarisme » et « industrialisme » évoquée dès le XIXe siècle.

    Oui vous avez bien vu mon général, car vous nous dites avec certitudes que ‘’’’’’’la guerre de quatrième génération est une notion qui a vu le jour en 1989. Selon Dr Max Manwaring, la quatrième génération des guerres modernes consiste à déstabiliser le pays ciblé pour qu’il devienne un Etat faible et défaillant. Là, il s’agit de viser les institutions d’une république, les armées ne sont pas visées au premier chef. Il faut affaiblir le dispositif sécuritaire, provoquer l‘effondrement économique, entamer l’unité du peuple. Au finish, ce sont les mêmes objectifs que les guerres conventionnelles, mais avec des coûts bien moindres aussi bien aux plans des hommes que du matériel utilisé. La guerre de quatrième génération se caractérise par le manque de hiérarchie, l’utilisation répandue de la technologie, l’entrée en lice des groupes terroristes, des communications, des réseaux financiers et aussi des lignes floues entre guerre et politique, militaire et civil.’’’’’’

    Plus loin vous nous dites que la Guerre asymétrique, la guerre de quatrième génération est lente, et s’étale dans le temps. Je confirme mon général Hesham Elhalaby :
    Car, vous aviez pleinement raison concernant cette guerre asymétrique. Mais nous pouvons aujourd’hui l’stopper net s’il y a une vraie bonne volonté de la communauté internationale de dire sans porter de masque les deux pays les plus puissants arabique d’arrêter de financer le terrorisme. De nos jours les graines du prosélytisme salafiste financé aujourd’hui par ces deux pays, tombent sur un terreau fertile où elles ont été entretenues par des prédicateurs radicaux qui utilisent les enfants qui sont dans la précarité à commettre toutes les crimes gratuits que nous vivons."

    La deuxièmes solution pour arrêter cette guerre lente, ‘’’’’c’est d’avoir une réponse planétaire, avec une puissante armée mondiale de soldats. Il faut que toutes les forces coalisées se regroupent en une seule comme ce fut le cas contre Hitler.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 22:20, par Harouna En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

    La guerre de quatrième génération qui frappe notre pays aujourd’ hui est causée par l’ insurrection . Les auteurs sont connus. Ils se vantent d’ avoir organisé l’ insurrection .

    Répondre à ce message

    • Le 4 décembre à 13:44, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

      1) Siou plait, de quels auteurs de l’Insurrecction de 2014 parlez-vous ? En effet, il ya 2 classes d’auteurs de l’insurrection :
      - les auteurs lointains ( causes réelles ) : 27 ans de CDP au pouvoir. Ce sont les Auteurs Negatifs.
      - les auteurs immediates de l’Insurrection : Peuple lui-même (Les Auteurs Positifs )
      Des 2 types d’auteurs, qui a été la vraie Merde ?
      2)
      -  En rappel, au Soudan, rien qu’il ya 2 ou 3 jours (Ce debut Dec 2019), le Parti de Omar ElBechir a été dissout. C’est ce virage que nous avons manqué par la grâce de Dame CEDEAO (ce sous-ensemble alors truffé de comploteurs contre le Peuple Burkinabè ) qui a obligé le peuple a composé avec cette valetaille alors agée de 27ans.
      - En Algerie, le Peuple refuse d’aller aux Elctions presidentielles dejà fixé avec les membres de l’Ancien Parti. A bon entendeur, mais helas !

      "Dieu reste Burkinabè"

      Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 06:26, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

    Les insurrescrocs n’ont-ils pas été financés par des officines douteuses à travers des OSC douteuses ? Le résultat est que le pays a été véritablement livré des bandes armées qui nous mènent une guerre de la 4ème génération comme en Libye, comme en Irak, comme en Syrie, comme au Yémen et bientôt l’Iran, la Corée du Nord. Mais ça risque d’être plus difficile de déclencher une telle guerre pour les deux derniers pays cités.
    A bas les insurrescrocs, complices de la guerre de 4ème génération qui nous est imposée !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 10:07, par ChrisDeParis En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

    Félicitations au journaliste et au conférencier !
    J’ai lu avec intérêt cet article qui m’a rappelé un autre article que j’ai lu il y’a quelques années
    L’article en question avait attiré mon attention parce qu’il avait paru dans un magasine parisien ou belge, et ce qui m’avait frappé, c’est que le journaliste était burkinabè Joachim Vokouma et le spécialiste qu’il interviewait Younoussa SANFO l’expert qu’on n’a plus besoin de présenter.
    L’Expert Sanfo disait la même chose que le général à la différence qu’a cette époque le Burkina n’était pas encore sous les deux des jihadistes.
    Lorsque les attaques ont commencé et que certains de nos compatriotes semblaient se réjouir, j’ai pensé aux réponses de l’expert Sanfo
    Comme quoi nous avons parfois des personnes ressources jusque a coté de nous mais refusons de les voir. Heureusement les autres pays africains comme le Sénégal le Mali sont différents. Lorsqu’ils ont des compétences ils les valorisent. Au Burkina on tente de les tuer. Dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 14:31, par Salomon Justin Yameogo En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

    C’est bien que CELA soit enseigné à nos décideurs, gouvernants et autres personnes ressources en charge du Conseil ou de La Décision. Ce général est bien connu et je ne remets pas en cause ses enseignements. Ce qui me fait cependant mal (et même TRÈS mal) c’est cette fâcheuse tendance à recourir à une expertise internationale (plus coûteuse, onéreuse et ne pouvant pas s’appuyer sur Notre Contexte Spécifique) : combien sommes-nous à être à mesure d’enseigner ces fondamentaux sur Le Terrorisme de façon général et mieux, le rattacher à nos réalités qui le favorisent chez nous ici au Faso ???!!!!! ... IL EST VRAI QUE NUL N’EST PROPHÈTE CHEZ SOI mais, tout de même... Mchoouuurrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre à 16:42, par Mechtilde Guirma En réponse à : Guerres de 4e génération : Le rouleau compresseur expliqué par le Général Hesham Elhalaby

    N’oublions pas ce Dieu Sankara qu’on nous a érigé par force publicité de monuments de pèlerinages et autres je ne sais trop quoi. Les luttes contre l’excisions et les prix internationaux Mariam Lamizana et autres publicités comme les menstrues des filles, la santé de la reproduction, et les fameuses théories du genre, des quotas électoraux, les chantage économiques, et tous ceux qui soufflent tantôt le chaud, tantôt le froid. Mon Dieu comment pouvions nous être si aveugles ou hypocrites !!!...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Syndicat national des commerçants du Burkina : Le bureau répond à l’accusation de gestion opaque
8es Journées burkinabè de parasitologies : Un cadre de réflexion pour l’élimination des maladies parasitaires
Perturbations des cours dans les établissements scolaires : Le maire de la ville de Ouagadougou interpelle les jeunes inciviques
Festivités du 11-décembre à Tenkodogo : Il faut aussi compter avec les tensions autour des logements !
11-Décembre dans le Centre-Est : L’Onatel contribue à la normalisation de l’école Bogaré B
Journée internationale des personnes handicapées dans le Kouritenga : Le prix de l’ONG Light for the World attribué à Edouard Kaboré
Ecole nationale de santé publique (ENSP) : La cuvée 2019 forte de 3010 nouvelles compétences est prête à servir
Burkina : Une nouvelle association pour promouvoir la paix
Lutte contre la corruption au Burkina : Une Nuit pour célébrer la transparence dans la gestion de la chose publique
Gaoua : Les femmes ont encore marché pour réclamer de l’eau
Commune de Niankorodougou : La société minière Wahgnion Gold Operation offre une adduction d’eau potable à la population
Dimensionnement et gestion des réservoirs de barrages : Une conférence réunit des professionnels du domaine à Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés