Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Semaine du numérique : United Nations Capital Development Fund outille des jeunes à l’utilisation du digital

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 20 novembre 2019 à 11h43min
Semaine du numérique : United Nations Capital Development Fund outille des jeunes à l’utilisation du digital

Dans le cadre de la tenue de la semaine du numérique à Bobo-Dioulasso, du 19 au 23 novembre 2019, l’United Nations Capital Development Fund (UNCDF) a organisé, ce mardi 19 novembre, un panel sur le thème : « Ne laisser personne pour compte à l’ère du numérique », au profit des jeunes de la ville de Sya. L’objectif de cette rencontre, selon le responsable pays UNCDF, Hermann Messan, est de partager avec les participants, les expériences, les meilleures pratiques et les opportunités qu’offre le digital.

Le digital prend une place importante dans la vie de nombreux Burkinabè. Mais la compréhension de celui-ci, de sa culture, de ses enjeux et opportunités apparaît comme encore peu appréhendée par les populations en général et les jeunes en particulier. Selon le responsable pays UNCDF, Hermann Messan, « le digital présente beaucoup d’opportunités pour un pays comme le Burkina Faso, surtout avec son gros potentiel de jeunes. Pour pouvoir tirer profit de cette révolution industrielle, il est nécessaire qu’on puisse former la jeunesse, donner des outils à ces jeunes pour qu’ils puissent vraiment comprendre les leviers de cette révolution, qu’ils puissent comprendre que les mêmes technologies qu’il y a en occident, ce sont les mêmes technologies qui peuvent être applicables ici », a-t-il laissé entendre.

Ainsi, l’objectif de cette rencontre était de partager avec les participants, les expériences, les meilleures pratiques et les opportunités qu’offre le digital, mais également les embûches à éviter pour tirer profit du digital. Par ailleurs, elle visait à enseigner à ces jeunes, les politiques pour accompagner l’ensemble des acteurs de l’écosystème numérique et ne laisser personne en marge à l’ère de cette 4è révolution industrielle.

Les participants

Au cours de cette conférence qui a regroupé les jeunes de la ville de Sya et les acteurs de l’écosystème à savoir les responsables des banques, des opérateurs de téléphonie mobile, des institutions de microfinance, les start-ups et les incubateurs, plusieurs communications ont permis une meilleure connaissance des enjeux du digital. « Au cours de la rencontre, il y a des start-ups qui ont partagé leurs expériences et des opportunités présentées par les institutions financières et les sociétés de téléphonie mobile pour accompagner ces jeunes », a souligné Hermann Messan.

Hermann Messan, responsable pays UNCDF

Dr Sylvestre Ouédraogo est l’un des panelistes. Il est le président de l’association Yam-Pukri, qui travaille depuis plus de 22 ans dans le domaine des nouvelles technologies au Burkina Faso. Il s’est agi pour lui de présenter aux participants, ce que sont les nouvelles technologies, sur quoi on peut mettre l’accent pour que ces nouvelles technologies puissent être des outils de développement. « Nous leur avons présenté des innovations et des solutions intéressantes qui peuvent être utilisées dans le domaine du développement. On a également montré les problèmes qu’on peut rencontrer dans la digitalisation, notamment les problèmes de connexion et de formation, etc. », a-t-il expliqué. Avant d’inviter ces jeunes à utiliser judicieusement les nouvelles technologies pour se former, afin de tirer profit des bienfaits de l’économie numérique.

Dr Sylvestre Ouédraogo, paneliste

Le directeur général de Fasodrone, Issouf Ouattara, a présenté une solution d’agriculture de précision qui permet aux producteurs, d’optimiser l’utilisation des intrants. Ce qui leur permet d’augmenter leur rendement et améliorer leur pratique agricole. « Concrètement, nous utilisons des drones avec des capteurs. Et ces drones collectent des images avec plusieurs composantes, et généralement ce sont des images infra-rouges que nous analysons après. À partir de ces analyses, nous pouvons dire au paysan quelle partie de son champ souffre. Le drone permet de déterminer la quantité d’engrais qu’il faut pour chaque partie du champ, la quantité d’eau et de pesticides », a-t-il souligné. Par ailleurs, il a indiqué que des actions sont menées pour rendre cette technologie accessible aux paysans moyens à travers leurs coopératives. Aussi, il a souhaité que ses jeunes frères s’investissent davantage dans la recherche de l’information et de la connaissance, afin de développer des technologies pour le bien-être des populations.

Issouf Ouattara, DG de Fasodrone et paneliste

Les participants, par la voix de Arnaud Bienvenu Da, ont remercié les panelistes et les initiateurs de la conférence. Ils disent avoir acquis beaucoup de connaissances qui pourront les aider à mieux utiliser le numérique.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
15e édition de Ciné Droit Libre : Les Fake news s’invitent au débat
Norbert Zongo, « courageux et non téméraire » : Témoignage de Jean Claude Méda, journaliste à la retraite
Réseau 4G+ au Burkina : Orange Faso S.A rapproche Tenkodogo de l’essentiel
Informatique : L’ANPTIC initie 500 élèves et travailleurs de Tenkodogo
Cyber sécurité : L’Agence nationale vulgarise ses textes
Concours de reportage humanitaire du CICR : Cheick Sawadogo de Lefaso.net remporte le premier prix
Technologies de l’information et de la communication : La CIL renforce les capacités des élèves du collège Saint Jean Baptiste de la Salle
Communication et géopolitique : « Tout le monde parle de l’Afrique sauf les Africains eux-mêmes », déplore Pr Charles Moumouni de l’Université Laval de Québec
Communication et géopolitique : L’Afrique en quête d’une nouvelle image
Communication en période de crise : « On répond à l’information par l’information », recommande Marie-Soleil Frère
Bobo-Dioulasso : Le ministère en charge de l’Economie numérique tient son deuxième CASEM de l’année
Semaine du numérique : Vers la création de startups innovantes dans le monde rural
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés