Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

Suspension du FPR : L’opposition demande la levée pure et simple de la sanction

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 15 novembre 2019 à 17h20min
Suspension du FPR :  L’opposition demande la levée pure et simple de la sanction

L’Opposition politique burkinabè a appris que l’un des partis politiques membres de son Cadre de concertation, le Front Patriotique pour le Renouveau (FPR), a été suspendu pour trois mois par le Ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale le 13 novembre 2019.

Selon l’arrêté du Ministre, il est reproché au Président du FPR, M. Aristide OUEDRAOGO, des propos tenus « lors des déclarations publiques les 3 et 11 novembre 2019 portant atteinte aux dispositions des articles 3, 4, 20 et 21 de la Loi portant charte des partis et formations politiques au Burkina Faso ».

L’Opposition politique burkinabè, dont fait partie le FPR, est républicaine et a toujours agi en conformité avec la loi.

Depuis sa création et son affiliation au Cadre de concertation du CFOP, le FPR dénonce, certes, la gouvernance de notre pays, mais toujours dans un esprit républicain.

De notre analyse de la situation, et au regard même des articles cités par le Ministre, les propos du Président du FPR ont été sortis de leur contexte.

Aussi, l’Opposition politique dénonce-t-elle fermement cette mesure à l’encontre du FPR. Par conséquent, elle demande la levée pure et simple de la sanction prononcée.
L’Opposition politique invite les tenants actuels du pouvoir à plus de hauteur et de responsabilité dans la conduite de la nation, surtout dans ce contexte d’insécurité aggravée.

Ouagadougou, le 14 novembre 2019

Le Chef de file de l’Opposition politique

Zéphirin DIABRE

Vos commentaires

  • Le 15 novembre 2019 à 11:27, par Indjaba En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition demande la levée pure et simple de la sanction

    Les Burkinabè ont probablement fait une erreur en votant Roch au regard de son tatonnement mais j’espère qu’ils ne feront pas une autre erreur en votant Zeph. Aucune vision, aucune destination claire ! Il suit juste le sens du vent. Avec lui ça va etre encore plus decevant surtout que CDP+MPP constitueront son opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2019 à 11:43, par Bigbalè En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition demande la levée pure et simple de la sanction

    Mon Dieu qu’avons-nous fait pour mériter cela ? Est-ce une punition pour avoir validé l’assassinat de Thomas Sankara et liquidé ses idées ? De quelle Opposition parle-t-on ici. ? Regardez-les sur la photo ! C’est inqualifiable !! A ce rythme, je me demande si notre fameuse Opposition Politique ne fait pas campagne pour la re-élection de Roch Marc Kaboré en 2020 ! La question sécuritaire semble être devenu le principal fond de commerce pour les opposants et autres aigris mais chacun oublie que le Peuple n’est plus aux années 2000 ! A force de dormir et de vouloir culpabiliser le gouvernement Christophe Marie DABIRE, cette Opposition sera surprise une fois de plus en 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2019 à 14:58, par fghien En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition demande la levée pure et simple de la sanction

    "De notre analyse de la situation, et au regard même des articles cités par le Ministre, les propos du Président du FPR ont été sortis de leur contexte". Et voilà, c’est le seul argument valable qu’ils ont trouvé pour exiger la levée de la suspension... A cette allure, il faudra nous faire un explication de texte pour nous autres ! Si c’est pas ridicule, c’est juste pour faire croire au gars du FPR qu’on ne l’abandonne pas... Avec ça, vous voulez qu’on vous prenne au sérieux !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2019 à 19:02, par sidbala En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition demande la levée pure et simple de la sanction

    Le problème du Burkina, c’est son opposition. Au pays des aveugles le borgne est roi. Zeph a réussi son coup après l’insurrection, maintenant que le pouvoir MPP lui a refoulé les comptes bancaires, il n’a plus rien à sirrer de la politique.

    Maintenant qu’il n’y a pas d’opposants en face pour équilibrer les égarements du régime Rock, chacun parle comme il veut.
    Il ne faut jamais compter sur Zeph pour rééquilibrer les clivages politiques, il est politiquement finit, il fait parti de ceux qui ont trahit le peuple pour leurs intérêts personnels.

    Les burkinabé doivent se reconstruire une autre façon de faire la politique, nous actuellement à faire à des profiteurs sans scrupules, regardez comment ils sont tous gras, dans ces conditions il ne faut plus les demander de réfléchir pour le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2019 à 15:52, par SAA En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition demande la levée pure et simple de la sanction

    Zeph, regarde bien comment GNO est arrêté. Tu n’as toujours pas compris que ton poste de chef de file de l’opposition est menacé pour les élections de 2020 ?
    A force de porter des sujets fallacieux de ce genre, tu vas finir à la place de GNO et les EDDIE ne te laisseront plus parler comme tu le fais. Tu seras obligé de parler comme Ablassé. Trop triste pour toi car après les élections de 2020, personne ne t’écoutera dans ce pays. C’est fini pour toi POLITIQUEMENT ;

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
UNIR/PS : Me Bénéwendé Stanislas Sankara reste aux commandes du navire !
Burkina : « S’il y a un régime qui a eu maille à partir avec les syndicats, c’est bel et bien celui de Thomas Sankara », établit Clément Sawadogo, vice-président du MPP
Situation sécuritaire : « Pour nous, la solution n’est pas de chercher les coupables, mais de chercher des coresponsables », Oumarou Tiendrebeogo, président du Mouvement des Jeunes Patriotes pour le Progrès
Burkina : Me Bénéwendé Sankara démissionne de la présidence de l’UNIR/PS
Fin de la 1ère session de l’Assemblée nationale : « Malgré la crise sécuritaire, notre pays a su faire preuve d’une résilience certaine », Alassane Bala Sakandé
Reprise des cours : L’UPC invite le gouvernement à s’assurer d’un minimum de conditions
Conseil des ministres : La convocation du corps électoral prévu pour le 22 novembre 2020
Arrestation de Jean-Claude Bouda : Le RENLAC exprime sa satisfaction
Journée mondiale de l’Afrique : « Personne ne viendra unir les peuples africains à notre place », éveille l’homme politique, Me Ambroise Farama
Situation sécuritaire dans le Centre-Nord : L’UPC tire la sonnette d’alarme
Burkina : L’ex- ministre de l’énergie, Alfa Oumar Dissa, apprécie son passage au gouvernement et analyse la gestion du Covid-19 !
Politique : La création d’un parti politique par le Dima de Boussouma marque un recul de la démocratie représentative
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés