Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Burkina Faso : Un parti politique de l’opposition, le Front patriotique pour le renouveau, suspendu de ses activités pour trois mois

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 13 novembre 2019 à 23h25min
Burkina Faso : Un parti politique de l’opposition, le Front patriotique pour le renouveau, suspendu de ses activités pour trois mois

C’est par un arrêté signé de ce mercredi, 13 novembre 2019, que l’institution de tutelle, le ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, a rendu publique la décision. Il est reproché au FPR d’avoir porté atteinte, à travers des sorties les 3 et 11 novembre 2019 (il y demandait, respectivement, la démission du gouvernement et du président du Faso) à la Charte des partis et formations politiques au Burkina Faso.

Cet arrêté indexe plus précisément les dispositions de l’article 3 "Tous les partis et formations politiques doivent, par leurs objectifs, leur programme et leurs pratiques contribuer : à la défense de la démocratie et de la souveraineté nationale ; à la consolidation de l’indépendance nationale ; à la sauvegarde de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale sans exclure toute entreprise d’intégration régionale et sous-régionale ; à la protection de la forme républicaine et du caractère laïc de l’État ; à la protection des libertés fondamentales et des droits de la personne humaine ; à l’épanouissement économique, social et culturel du peuple burkinabè",
l’article 4 " Les partis et formations politiques doivent, dans leur programme et dans leurs activités, proscrire l’intolérance, le régionalisme, l’ethnocentrisme, le fanatisme, le racisme, la xénophobie, l’incitation et le recours à la violence sous toutes ses formes.(...).", l’article 20 " Les partis et formations politiques doivent tout mettre en œuvre pour éviter les incitations, les appels ou les recours à la violence. Ils s’abstiennent de répandre des opinions ou d’encourager des actions qui, d’une manière ou d’une autre, portent atteinte à la souveraineté, à l’intégrité et à la sécurité du Burkina Faso" et de l’article 21 "Les partis et formations politiques doivent s’interdire toute diffamation et toute atteinte à l’honneur et à la vie privée d’autrui".

En attendant la réaction de la direction politique du parti, retenons que le FPR a été créé en fin avril 2018, essentiellement par des dissidents du PAREN et de l’ADF/RDA (Alliance pour la démocratie et la Fédération/Rassemblement démocratique africain). Certains y avaient vite vue d’ailleurs la main de Tahirou Barry, démissionnaire du gouvernement en octobre 2017 et qui avait également maille à partir avec le PAREN (Parti de la Renaissance nationale) d’où il a été débarqué de la présidence. Membre du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF), le FPR est dirigé par Dr Aristide Ouédraogo, transfuge des organisations de la société civile.


Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Présidentielle de 2020 : Le CDP Section USA félicite Eddie KOMBOIGO pour sa désignation en tant que candidat du parti
Vie des partis : HAWRE installe les membres du bureau de sa section des Hauts-Bassins
Politique : Roch Marc Christian Kaboré investi pour la présidentielle de novembre 2020
Politique : Salia Sanou démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès
Investiture du candidat du MPP à la présidentielle : « Notre bilan est incontestable », brandit Simon Compaoré
Candidature à l’élection présidentielle : Blaise Compaoré donne son OK pour la procédure d’investiture d’Eddie Komboïgo
Échéances électorales 2020 au Burkina Faso : La classe politique rejette le découplage des législatives
Politique : L’Opposition non affiliée contre la prorogation du mandat des députés
Prorogation du mandat législatif : Eddie Komboïgo « met en garde » le président de l’Assemblée nationale
Application de la loi 081 : La coordination régionale des instituteurs principaux dénonce une injustice subie
Rapport de Human Right Watch sur les exactions des FDS : Le Porte-parole du gouvernement donne sa version des faits
Investiture du candidat MPP à la présidentielle : Dans des coulisses des préparatifs avec Bruno Sougrinoma Dipama, responsable de commission
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés