Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Burkina : Le Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques célèbre ses 30 ans

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 20 octobre 2019 à 00h25min
Burkina : Le Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques célèbre ses 30 ans

Ce 19 octobre 2019, à Ouagadougou, le Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI) a animé un point de presse pour décliner le programme des activités marquant la célébration de son trentenaire. Placée sous le thème « Trentenaire du CERFI : bilans et perspectives », la célébration est un moment pour la structure de marquer une halte pour faire le point des acquis, des insuffisances et tirer les leçons les actions à venir.

Le Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI) a été reconnu officiellement le 23 juin 1989 comme organisation de la société civile à caractère religieux. Pour marquer d’une pierre blanche ce trentenaire, le CERFI était devant la presse pour décliner la panoplie des activités entrant dans le cadre de la commémoration. Dans le programme du trentenaire, des activités spirituelles, un forum national (du 31 octobre au 02 novembre 2019), un séminaire, des conférences et une ouverture de lycée meubleront cette commémoration.

S’étant donné pour mission de contribuer à la promotion de l’islam et au développement social et économique du Burkina Faso, le CERFI a apporté sa contribution au développement depuis 30 ans dans plusieurs secteurs notamment l’éducation, des actions au service de l’humain et la formation des ressources humaines compétentes dans divers secteurs.

Des journalistes lors du point de presse

Ainsi pour mesurer son impact sur l’échiquier national à travers ses multiples apports, le CERFI, à l’occasion de ce trentenaire, a décidé de marquer un arrêt pour évaluer les acquis, les insuffisances et tirer les leçons pour le futur. Pour le président du CERFI, Aminou Ouédraogo, « le but du CERFI est d’être un acteur important du développement économique et social du Burkina ».

Inscrit dans une dynamique de réaliser des actions de manière cohérente et coordonnée, le CERFI a formulé une vision qui est de faire de la structure à l’horizon 2023, « une organisation de référence nationale sur les questions islamiques, qui participe au développement du Burkina Faso ». Il veut être cette organisation sociale qui contribue à la consolidation de l’unité d’action réelle des musulmans. Pour le CERFI, ce trentenaire est un temps de bilan et de perspectives d’où le thème « Trentenaire du CERFI : bilans et perspectives ».

La salle de conférence Belem Sayouba

Dans cette panoplie d’activités du trentenaire, il y a entre autres, l’organisation d’un forum national à Ouagadougou du 30 octobre au 02 novembre 2019, une collecte de fonds au profit des personnes déplacées, le lancement du projet d’extension de la mosquée du siège du CERFI, la réalisation d’actions citoyennes (don de sang, sensibilisations sur les fléaux actuels), etc. En marge de cette célébration, certaines personnes ressources qui ont œuvré au bon fonctionnement du CERFI seront distinguées. Déjà, la salle de conférences du CERFI porte désormais le nom Belem Sayouba (ancien président du CERFI 1988-1991).

Le président du CERFI Aminou Ouédraogo

Le CERFI, après 30 ans d’existence aux côtés des autres associations islamiques, veut contribuer à l’épanouissement de l’islam au sein des intellectuels musulmans et compte à travers cette introspection mieux servir l’islam. Au regard de la situation nationale, le CERFI invite « tous les musulmans à prier de jour comme de nuit car Allah n’abandonne jamais ceux qui se confient à lui et lui confient leurs problèmes ». Il invite également l’ensemble des acteurs de la vie nationale à policer les discours et à œuvrer pour un retour rapide de la sécurité au Burkina Faso.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : SOPAM SA saisit les créances et le matériel des filiales du groupe Bolloré
Burkina Faso : Renforcement du Système de Mesurage, de Rapportage et de Vérification (MRV) avec l’application KoboCollect
Arrondissement 3 de Ouagadougou : Des jeunes bouchent les nids de poule par leurs propres moyens, la maire félicite
Balolé (Tanghin Dassouri) : Incertitude sur l’arrêt des activités de l’abattoir des ânes
Droits humains et stabilité au Burkina : Le projet de renforcement des capacités de la société civile fait son bilan
Projet « confiance » : Le bilan jugé satisfaisant après 27 mois de mise en œuvre
Burkina Faso : SOS Villages d’enfants et ses partenaires réfléchissent sur le référentiel de prise en charge des jeunes
Province du Bam : Catholic Relief Services offre des infrastructures éducatives dans les communes de Bourzanga et de Kongoussi
Education : Le président du Faso veut mettre fin à la faim à l’école
Insécurité dans la région de l’Est : Les populations de la commune de Madjoari veulent des armes pour se défendre
Situation sécuritaire : « Le plus gros mensonge qui est développé au sommet de l’État va bouffer tout le monde », avertit une coalition d’organisations de la société civile
Journée de l’enfant africain 2021 : Un panel intergénérationnel pour discuter de l’avenir des enfants
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés