Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand obstacle à la découverte n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance» Daniel J. Boorstin

CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • samedi 12 octobre 2019 à 00h25min
CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

Dans deux correspondances adressées l’une à Léonce Koné « au nom des camarades sanctionnés du CDP », et l’autre à Eddie Komboigo, président du CDP, Blaise Compaoré, fondateur et président d’honneur du CDP a donné des consignes pour la résolution de la crise qui secoue le parti. Les deux délégations avaient été reçues à Abidjan.

A l’endroit du président Komboigo, il a d’abord « regretté » n’avoir pas été consulté sur la nature et le niveau des sanctions prononcées. Il invite par conséquent le président du CDP à « prendre les dispositions utiles pour les rapporter ».

Dans la correspondance adressée à Léonce Koné, le fondateur du CDP informe les sanctionnés qu’il a saisi la direction du parti « afin de rapporter les sanctions qui ont été prises contre vous dans les conditions que l’on sait ».

Dans cet ordre d’idées, il a invité tous ceux qui poursuivent le parti à la Justice, « au retrait immédiat de toutes les plaintes ». Les querelles intestines doivent être gérées, conseille-t-il, selon les textes du parti.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 octobre à 15:36, par PIONG YANG En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Bam !!! Reculera ? Reculera pas ? Blaise prend le risque courageux de mettre un bon nombre des forces actuelles du CDP sur le dos. Mais le feuilleton devient très intéressant. Wait and see.

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre à 16:48, par Yako En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

      Waii comme disait le président Chirac : Le chef c’est pour cheffer.Ainsi donc le chef a sonné la fin de la récréation que le petit revienne sur terre.Ce n’est même pas une question Eddie,le Burkina Faso a besoin en ce moment précis d’un étalon testé (expérimenté)pour 2020 et Mr KADO incarne bien ce rôle d’étalon testé.Evitons de faire un nouveau saut dans l’inconnu comme en 2014 et 2015 au risque de reconduire soit le même gouvernement des problèmes soit un nouvel aventurier politique de type Zida et c’est tjrs notre pays qui est perdant dans tous les cas.

      Répondre à ce message

    • Le 12 octobre à 08:58, par Nobga En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

      Donc le président du parti est juste là pour décorer la galerie ?!
      Ou bien Eddie est président ou il ne l’est pas ! Il ne revient pas à Blaise Kouassi de trancher !
      A Eddie donc de prendre ses responsabilités.
      Nobga

      Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 15:40, par TANGA En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Blaise tu as fais ta toute puissance et c’est fini.
    Tu es devenu Y voit rien donc, laisses Eddie faire !
    Les Burkinabè doivent se lier pour dire à Blaise d’enlever sa bouche dans cette affaire de CDP là. C’est comme si on permettait à un français ou un ivoirien de venir vouloir mettre de l’ordre dans les partis au faso.
    MEGD ALORS.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 15:40, par admiros En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Un Chef, c’est un Chef. Il n’y a rien à dire. Je n’aime pas Blaise COMPAORE, je n’aime pas le CDP, mais je m’incline face à l’homme (Blaise COMPAORE). Pouaaahh !!!! Le type est trop fort. Regardez comment il a cassé Eddie KOMBOIGO. C’est ça on appelle être GRAND. Un Chef, c’est un Chef. walaye bilaye.

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre à 16:00, par changeons En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

      Tu as raison. il a bien cassé Eddie qui se retrouvera face aux sanctionnés devenus vainqueurs et moqueurs du style," on t’avait dit que tu es petit et tu sais pas ce que tu fais, voilà que Blaise t’a rappelé à l’ordre". Et bizarrement, il n’a pas appelé KDO à se mettre à la discipline du parti. Celui-ci renoncera t-il à sa candidature pour suivre la procédure de désignation du candidat par le parti. En tout cas, le bandit-chef a donné son avis et aux égarés et loyaux de se prononcer. Wait and see.

      Répondre à ce message

    • Le 12 octobre à 09:15, par Mitbkièta En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

      Vous savez, du Sieur Eddie, l’on ne devrait s’attendre de mieux, tant il est têtu et surtout analphabète politique. Il croit que disposer de quelques milliards permet à quelqu’un d’être le meilleur. Il a vite oublié ceux-là qui lui ont fait gagner ces milliards. Il ne sait pas qu’en politique, il n’y a pas d’amitié vraie et franche. Il devait s’attendre à être cassé de cette manière au regard de ses arrogances et impolitesses. D’ailleurs, il ne sera ps le seul à en souper, croyez-nous. C’est dire donc aux autres de ne pas jubiler vite d’une victoire quelconque sur X ou tartampion car leur tour arrivera bientôt. Blaise est bien fort dans çà.

      Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 15:49, par Ahmed En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Et voilà. C’est EDDIE qui va démissionner. Comment il va regarder Leonce et les autres. C’est sûr que ça ne sera pas lui le candidat du CDP. Les Achille ont bien mangé dans sa poche et l’ont poussé à la destruction du parti. Kouanda à raison. Komboigo restera tout petit devant lui

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre à 16:09, par Nabiiga En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

      @ Ahmed. Que le Parti se détruit !!!!! La destruction du parti par qui ce soit, ne sera rien par rapport à la destruction des ressources de notre pays par ce Parti-là. Pendant 27 ans, c’était la corruption à ciel ouvert, le pays et son trésor appartenaient à la famille Blaise dont le champion fut François avec obligation de consulter Blaise à l’occasion sinon c’est François qui chapotait le pillage d’où la piètre nature de notre économie nationale. Que le CDP se détruit ; et vite en effet

      Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 16:00, par armel En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    J ai toujours dit que tant que les gens du CDP auront pour référence Blaise Kouassi,ils n auront non seulement la quiétude nécessaire pour construire une stratégie de reconquête du pouvoir, encore moins des nouveaux adhérents.Ces correspondances sont la preuve que Edhie n a aucun poids face aux autres.KDO sera a coup sûr,le candidat du CDP,de par la volonté de président fondateur.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 16:02, par Nabiiga En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    La décision du Capitaine Compaoré de plonger son nez dans les affaires internes de ce moribond CDP est dangereux même pour le parti et doit être rejeté, et voilà pourquoi. Blaise n’est pas Burkinabè, il est ivoirien et vit, en effet, dans son pays-là. Bientôt, très bientôt, nous serons appelés aux urnes pour élire nos députés et le Président de la République. Qui va voter pour le CDP tout en sachant que le Parti n’a même pas un leader national mais bien un leader étranger qui se le coule douce en Côte d’Ivoire. Si le parti gagnait aux élections, il n’y aura plus de secrets d’état car ces secrets seront partagés avec un étranger en la personne du Capitaine Blaise Compaoré. Il a dû se taire et rester coi dans son petit coin en Côte d’Ivoire. Que les querelles intestinales continuent belle au sein de CDP. Amen

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre à 01:26, par mimi En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

      ton raisonnement est boiteux car apres 27 ans il a deja tous nos secrets d’états c’est mieux de voter le cdp eux au moins connaissent les problème on a prit les seconde et on est dans la merde on préfère l’originale

      Répondre à ce message

      • Le 13 octobre à 17:14, par Nabiiga En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

        @ mimi. Bien loin d’être un argument boiteux contre l’implication d’un étranger pur et simple en la personne du Capitaine Blaise dans notre politique national, c’est un argument solid, fondé et logique. Nous vivons dans un monde instable. Ce qui fut sécret d’état hier peut être piraté par quelqu’un et mis au jour pour le grand public. Autrement dit, ce que Blaise peut posséder comme sécrets d’état ne seront plus forcément à jour et franchement, personne ne s’enfoutra s’il les a. Je parle ici des nouveaux secrets d’états que nous ne pouvons pas ne pas nous aventurer pour mettre entre les mains d’un pur étranger comme Blaise. Voilà

        Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 16:14, par TANGA En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Ahh les journalistes ; c’est quelle vielle photo de Blaise ça ?
    Tout ça pour faire impression, appuyer les lettre.
    Ça ne marche pas.
    Eddie, dis à Blaise de venir s’asseoir avec tout le monde pour parler des problèmes du parti.
    Toi Blaise tu fuit le parti en temps de paix avec tes camarades et tu veux rester labas dicter ce que tu veux ?
    Si tu as des vouloir, il faut rentrer au Faso point barre !
    C’est fintage que tu as fais au CNR là ; ici c’est fintage sans armes que Eddie te fais.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 16:32, par Jean-Paul En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Pourquoi devrons-nous appeler un ivoirien pour venir intervenir dans nos querelles de parti. Et cet ivoirien se plaint qu’il n’a pas été consulté par le président du parti avant de prendre des sanctions contre les frondeurs. Tu vois Eddie, tu n’avais pas besoin d’aller à Abidjan pour rencontrer cet traître de la nation burkinabe. Il n’a rien à dire dans nos problèmes. Tu as consulté Diendéré et lui il a donné son accord pour les sanctions. C’est suffisant. C’est Diendéré nous on connaît, plus jamais de kouassi Blaise pour donner son avis sur notre parti. D’ailleurs il fait honte à la fierté des mossi. Un vrai moagha ne dort pas chez sa belle famille.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 16:57, par Badisak En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    En clair, ce parti est incapable de survivre à son fondateur qui apparait jusque là comme le seul maître de jeu ? La lecture de ces deux courriers me renvoie l’image d’un chef de famille face à ses enfants ; je comprends pourquoi KDO a vite choisi de démissionner pour préserver son image et échapper ainsi à cette démarche infantilisante.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 17:00, par ô pays mon beau peuple En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Pardon "Naaba", il faut "manger" ce que tu a pu accumuler sur tes vingt sept de règne et laisse le pays en paix. Sankara, Lingani, Henri Zongo, Oumarou Clémént, Norbert Zongo, Juge Nébié,.......etc. Avec les fantômes de tous ceux là, tu es toujours serein et ose prendre la parole toujours. Moi j’ai peur de ce gars là , sincèrement ! Il faut avoir pitié de nous et rester là bas ! Pardon !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 17:08, par To mi ta to zi. La to bangr daaré, to na san ! En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    ". Le CDP, c’est un champ où on vient cultiver pour Blaise."

    Mahamadi Kouanda est le seul qui l’ait dit haut et fort. Et même s’il est devenu Ivoirien, Blaise reste le propriétaire du champ CDP. Ceux qui ne l’on pas compris vont en pâtir.

    Cet acte que vient de poser Blaise Compaoré signe la fin de sa réserve par rapport à la politique au Burkina. Blaise redevient un acteur (actif j’allais ajouter) du jeu politique local.

    Des combats épiques s’annoncent.

    1. D’abord au sein du CDP même. Eddie et ses compagnons ont semble t-il perdu une bataille. La vengeance de Kouanda, Leonce et autres (quelque soit sa forme) sera sans pitié. Eddie est-il fini ? Wait and see...

    2. Rock et ses ouailles ont du mouron à se faire, eux qui ont vendangé le capital sympathie que le peuple leur a servi lorsqu’ils ont quitté le CDP. Le MPP fera t-il le poids face à un CDP regroupé autour de Blaise Compaoré ? Wait and see...

    Dans chacun des deux cas le vaincu sera mis à mort. De cela, personne ne doit douter.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 17:17, par Sacksida En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Dans ce ping pong, Blaise compaore malgre sa position d’exile politique volontaire n’avait pas d’autres choix que de prendre la decision de les reunir ou de les rassembler parce que c’est lui quand meme qui a creer ce parti avec d’autres personnes. A mon humble avis, il aurait du se reserver de toutes ces bagares politiciennes et se mettre a l’ecart et ne plus outre mesure s’interesser a la chose politique au Faso. Mais enfin, l’on dit que les politiciens ne prennent jamais la retraite que dans leurs tombes. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 17:20, par Et puis quoi encore ? En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Il y a quelque chose de risible dans les deux documents signés de Blaise Compaoré. "Fondateur". Ainsi Mamane de RFI ne fait même pas dans l’humour lorsqu’il parle de président fondateur dans ses chroniques matinales. Et dire que c’est Blaise Compaoré le taciturne qui n’a pas eu peur du ridicule qu’il y a à mentionner comme titre le mot "Fondateur". Quel monde !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 17:51, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Qu’on se le tienne pour dit. L’enfant terrible de Ziniaré a parlé et ça va barder. Je vois ses anciens camarades entrain de trembler déjà car la bataille de 2020 s’annonce féroce. Tous les insurrescrocs en auront pour leur compte. Qui vivra verra.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 17:54, par Ali En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Eddie Komboigo s’est bien qu’en te consultant, cela ne va rien donner. Tu as fait ton temps, accepte que c’est fini. Le mieux est de vendre le parti et Eddie Komboigo sinon, ces gens ne peuvent plus jamais s’entendre. Peut être que KADRE aussi ne t’a pas consulter avant de prononcer sa candidature. Tu devais trancher le pourquoi il y a pas d’entente. C’est parce qu’il y a pas d’entente qu’ils sont arrivés aux sanctions. Donc, le problème est bien cette cause. Tu vois toi même qu’ils étaient nombreux tes proches qui convoitaient ta place.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 18:46, par Bili bili En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Il faut que nos autorités soient ferme envers Alassane Ouattara pour qu’il interpelle Blaise sur ce nouveau projet qu’il est entrain de s’exercer. Et j’accuse nos autorités par ce qu’ils devraient au début des choses avoir le courage de dire aux autorités ivoiriennes d’interpeller leur de ne pas s’imincer dans les affaires intérieures du Burkinabè par qu’il est réfugié et il a même changé de nationalité. Donc au plus vite que les autorités ivoirienne s soient interpeller. Sinon notre réveil sera douloureux ; parce que je connais l’homme laa.!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 18:49, par Visionnaire En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Un etranger qui s’incruste dans la politique du Burkina Faso. De quel droit ? Yako !!

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 19:04, par LOL En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Un chef c’est pas un chiffon !!!
    Il aurait fait un meilleur président s’il arrivait à revenir au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 20:08, par Fraoco En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    J’imagine quelle tête aura ce soir le sieur mahamoudou Soulama qui nous a inondé des déclarations digne d’un non initié

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre à 22:45, par Mahamoudou Soulama En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

      Rassurez-vous : je me porte comme un charme à la découverte de cette correspondance, attribuée au fondateur du CDP, adressée au président du parti Eddie KOMBOIGO. Il lui est demandé de rapporter les sanctions prises, c’est-à-dire d’annuler ces décisions prononcées à l’égard des fautifs, coupables de troubles graves attentatoires à la cohésion au sein de la famille politique. Quand on considère que les sanctions visent à affirmer, en la rappelant, la discipline devant être de mise dans le parti, il coule de source que s’opposer à leur mise en œuvre en demandant expressément à ce qu’elles soient annulées, c’est indiscutablement prôner le règne de l’indiscipline en son sein par l’érection de super militants ayant carte blanche pour agir comme bon leur semble, au mépris total des textes statutaires et règlementaires du parti. On pense très faussement affaiblir l’autorité du président en exercice du CDP, Mr Eddie KOMBOIGO. En réalité, c’est la crédibilité et l’autorité même du fondateur du CDP qui se trouvent ici bafouées, quand on considère que le président en exercice du parti est en place pour veiller au respect de ses règles de fonctionnement qui préservent les intérêts du … fondateur ! Si donc ce dernier consent à transformer son truc en un foutoire, pourquoi vais-je me fouler la rate pour cela ? Il n’y a absolument aucune raison pour moi de m’offusquer outre mesure pour le fait que le fondateur du CDP trouve normal d’installer l’indiscipline au sein de son parti, sa chose à lui propre ! Je continue néanmoins de soutenir Monsieur Eddie KOMBOIGO, quoi qu’il arrive ; parce que sa position dans ce combat est d’une justesse objectivement irréfutable de raison ! Voilà, vous savez dans quel état je suis !

      Répondre à ce message

      • Le 12 octobre à 15:45, par cleee En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

        La reaction de Mahamoudou Soulama contribue a comprendre un peu plus la fracture qui divisie le CPD et de fait demontre si besoin en etait wue le divorce est consommé avec ces lettre de Blaises. Pour faire court ; ceux qui ont été desavoué par ces coreespondances ne voudrons plus que Blaise reviennent au pays car cela ne les arrangera pas. A l’opposé le groupe de Leonce voudra le retour de Blaise et ces 2 camps vont se conbattre pour ou contre sont retour. Conclusion c’est le debut de la fin qui vient de commencer.

        Répondre à ce message

      • Le 12 octobre à 21:12, par Harouna En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

        Si Eddie Komboigo l’ avait consulté.,On n’ en serait pas là.
        Il prend de grandes décisions comme si le parti n’ avait pas de propriétaire. Peut-on faire des travaux dans une maison en location sans informer le bailleur ?

        Répondre à ce message

      • Le 14 octobre à 09:45, par Mba Tanga En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

        Est-ce qu’il est interdit à M. Eddie KOMBOIGO de fonder, comme il est très fort, ou créer en compagnie de ceux s’accrochent à ses billets de banque, un parti et mobiliser ses miliiards pour conquérir le pouvoir d’état. Ainsi il pourra diriger d’une main de fer aux côtés de ces inconditionnels soutiens ; Feu Salif DIALLO et ces camarades ont prouvé que cela est possible. Bonne chance monsieur !

        Répondre à ce message

      • Le 14 octobre à 11:01, par Mba Tanga En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

        Est-ce qu’il est interdit à M. Eddie KOMBOIGO de fonder, comme il est très fort, ou créer en compagnie de ceux s’accrochent à ses billets de banque, un parti et mobiliser ses miliiards pour conquérir le pouvoir d’état. Ainsi il pourra diriger d’une main de fer aux côtés de ces inconditionnels soutiens ; Feu Salif DIALLO et ces camarades ont prouvé que cela est possible. Bonne chance monsieur !

        Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 20:26, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    La caution d un indésiré du peuple est elle un atout ou un handicap pour un chef de parti comme le CDP a l orée des prochaines élections ?le degré d indépendance plus élevé de EDDY vis a vis du fondateur est il plus rassurant pour le MPP- cousin ennemi_ qui a toutes les raisons de craindre la vengeance du traitre trahi en cas de victoire du cdp ?Eddy veut peut être bien de la réconciliation pourvu que ce soit après la désignation du candidat cdp !Qui est fou pour reproduire mème a une moindre echelle, l erreur de Diabré qui n a pas songé a soutenir Ablassé dans son combat contre la candidature de Rock !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 23:58, par Leherger En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Constat de quelques présidents qui ont quitté le pouvoir (quelque soit la manière) et qui sagement n’interviennent plus dans le jeu politique de leur pays.Hosni Moubarak d’Egypte. Ben Ali de la Tunisie(Paix à son âme) Tandja du Niger. François Bozize de la RCA Bouteflika d’Algerie Puis récemment Omar El Béchir du Soudan. Sans oublier ATT du Mali......

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 08:48, par HORUDIAOM En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Je l’avais dit qu’on ne sanctionne pas Mahamadi KOUANDA, Salia Sanou, Léonce Koné, Alpha Yago et Salam Dermé et rentrer boire tranquillement sa bière. Ce désaveu à l’endroit de Eddie KOMBOIGO montre bien que ce dernier n’est pas bien assis à la tête du parti. Je ne sais pas si Eddie réfléchit bien. Comment Blaise peut abandonner des gens comme Boueima Badini, Salia Sanou, Alpha Yago, Léonce Koné et autres, qui ont été très loyaux envers lui et le sont toujours. Ces gens lui ont servi avec dévouement et les voir sanctionner de cette façon ne passe pas au niveau du fondateur. Que va faire Eddie à présent devant cet affront ? Quitté le parti n’est pas la solution en ce moment. Tenir tête à Blaise COMPAORE est suicidaire. C’est le parti de Blaise. Resté au sein du parti signifie qu’il n’aura plus d’autorité et qu’il doit se ranger. Ce qui veut dire qu’il ne sera pas le candidat naturel du CDP à la présidentielle de 2020. Dans tous les cas, il aura compris qu’il est très petit. KOUANDA le lui avait dit !

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 09:58, par maan zemzem En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Vous savez, au lieu de chercher à hatiser la haine, le fondateur depuis la nuit des temps, est un fin facilitateur et un reconciliateur. Il a toujours cherché l’entente plutôt que la bagarre. Merci BC de garder le même tempérament qu’on vous connaît. Que Dieu te préserve de tout et que tu sois toujours prêt à faire du bien plutôt que du mal. D’ailleurs, le pays de tes aïeux est dans la tourmente, ta contribution est toujours attendue. N’oublies pas que tu es un digne fils d’Oubri, fondateur du royaume de Ouagadougou, tes vingt sept ans n’ont pas vue pleurer autant de veuves et d’orphelins. Que ceux qui réjouissent aujourd’hui sachent que la misère est devenue le quotidien de la plupart des burkinabés surtout les déplacés, les veuves et orphelins.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 10:35, par Le Debf En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Depuis que le dernier congrès du CDP a confirmé que Blaise reste président d’honneur du parti avec des pouvoirs étendus au dessus du président élu, j’ai compris que le CDP n’avait plus d’avenir. Cette disposition est contre tout principe démocratique.
    Est-il possible sans un autre congrès de revenir sur les sanctions ? Qui financera ce nouveau congrès ?
    Quelle atmosphère peut-il y avoir dans ce rassemblement s’il se fait avec des sanctionnés qui se sentiraient victorieux contre une majorité non reconnue par le "fondateur" ?
    De mon point de vue, la seule solution est la fermeté du congrès sur ses positions et la rupture d’avec Blaise.
    Mais, moi je ne suis pas du CDP et ce n’est qu’une opinion de citoyen. Bon vent !

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 10:48, par MOREBALLA En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    L’intervention du Président fondateur ne vient elle un peu tard ? Qu’est ce que le médiateur attitré a fait afin d’éviter cette crise assez profonde au sein de sa propriété qu’est le CDP ? Pouvait il agir autrement, ou a t il subtilement laisser accentuer la crise afin d’affirmer sa toute puissance autorité ? Les fautes et les erreurs sont parfois utiles pour servir de boussole pour la postérité. Les reniés auront ils l’humilité d’hommes suffisamment sages pour se remettent en cause pour la chose CDP ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 11:14, par Ka En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Est-ce qu’il n’est pas tard quand le feu a pris de l’ampleur dans sa maison ? J’attendais avec impatience l’intervention de l’ancien représentent du CDP dont un mauvais entourage lui a conduit à une chute fatale ? Pour mieux contrôler les brebis galeuses il fallait que le berger soit dans a la bergerie. Ici, son excellence Blaise Compaoré, il n’est plus question de croire a ceux qui viennent au bord de la Lagune pour vous gratter le dos, uniquement que pour vos beaux yeux et pour des miettes.
    Pour moi, et ce qui ne garde que de votre vieux Ka, il était temps qu’ils viennent vous dire la vérité ‘’’qui blesse mais ne tue pas.’’’ Car, Le BNP du CDP n’est que de la cendre de nos jours. Vous saviez que soutenir un parti politique de nos jours n’est plus de soutenir un individu, mais les actions concrètes du parti qui vont pour le l’émergence du pays : Et plusieurs de ceux qui viennent vous grattez le dos ont opté de suivre leurs convictions et ne sont plus pour l’individu, ni de ce que vous étiez, mais pour des miettes et faire ce qu’ils veulent dès qu’ils ont fini de vous gratter le dos.

    Son excellence Blaise Compaoré, en lisant quelques commentaires, permettez celui qui a travailler à vos côtés de vous dire que le jour et la nuit ne sont pas à comparer. ‘’Il en est de même entre le puissant Blaise Compaoré du 15 Octobre 1987 jusqu’au 31Octobre 2014, ou celui du 12 Octobre 2019. Ou le Blaise Compaoré du lycée qui nous a conduit à une marche de soulèvement des élèves jusqu’à son père lui a sanctionner en lui envoyant dans contingent, ou celui de représentant du CDP avec une bonne équipe de 1996 a 2005 qui ont réalisé tout dont nous voyons, et ma verité et de vous dire aque celui de nos jours ne dégage plus vis-à-vis du peuple Burkinabé et aussi quelques uns de ces fidèles amis beaucoup d’ondes positives et de bonnes vibrations depuis que le mauvais entourage a causé a sa chute. Et si ce n’est pas Ka qui vous le dis, les margouillats et les mangent mil ne vous le diront pas son excellence Blaise Compaoré.

    Conclusion : Pour mieux reprendre le volant du CDP, Ka vous dit que vous êtes un fils de Bila Compaoré né à Ziniaré, et votre Placenta s’y trouve, ayez le courage pour revenir a la Bergerie, et contrôler les brebis galeuses car, le CDP a droit d’exister pour des nouvelles idées et de générations. La vérité de Ka blesse, mais ne tue pas. Et je sais que depuis la création de Lefaso.net, du chargé d’affaire au chef de cabinet allant au président a KOSSYAM sont les lectrices et lecteurs du forum de ce site bien aimé des Burkinabè, surtout les critiques fondés des premiers internautes de bonne foi et de talents dont je fais partie. Prenez acte son excellence Mr. Blaise Compaoré nos critiques fondées.

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre à 12:59, par HORUDIAOM En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

      Mon vieux Ka, je te rejoins sur la partie concernant le retour de Blaise Compaoré. Il ne peut pas fuir tous les temps. Il faut bien qu’il s’arrête maintenant pour affronter la réalité. Comme tu l’as si bien dit, un digne descendant d’Oubri ne peut pas rester à l’extérieur. Encore moins dans sa belle famille pour fuir la justice. Un officier des forces armées d’un pays comme le Burkina ne peut pas fuir ses responsabilités. Franchement, ce n’est pas digne. Il faut qu’il revienne faire face à la justice et bénéficie au moins d’une résidence surveillée dans son village. Il sera plus tranquille dans cette situation que rester dans sa belle famille et à l’extérieur du pays. Merci mon vieux Ka pour tes analyses pertinentes. Bon Week end

      Répondre à ce message

    • Le 13 octobre à 20:59, par veni vidi vinci En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

      Monsieur Ka,
      C’est bien vous qui vous adressez avec tant de courtoisie et délicatesse au Président Blaise Compaore ?Ha ha ha ha.

      Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 11:37, par Danga En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Salut EDDIE, balance aussi au président fondateur à son tour une suspension comme cela il comprendra que tu es un GRAND

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 13:42, par Jean-Paul En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Moi je déteste entendre le terme "fondateur du parti". Personne ne peut fonder un parti tout seul. Tu peux être l’initiateur ou l’inspirateur de l’idée de création du parti mais en aucun cas tu ne peux te targuer d’être le fondateur. Un parti politique ce n’est pas une entreprise personnelle. Mais au Burkina chacun croit que le parti est sa chose privée, il en fait de ce qu’il veut, il est le détenteur exclusif du pouvoir décisionnaire dans le parti. Tu peux être leader du parti, mais arrêtez de dire "je suis le fondateur du parti".

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 13:46, par jeunedame seret En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Quelles mesquineries déflorant | Il faut que le CDP déménage en RCI. Car, Blaise est en train de mettre l’huile au feu. Sa réaction traduit une dépersonnalisation des leaders CDP qui n’arrangera personne à l’avenir. Il faut éviter le virus. Et Bili bili a raison de recommander à nos autorités une mise en garde chez ADO pour arrêter Blaise Kouadio ivoirien dans les affaires politiques burkinabè. Sinon, bonjour pagaille et haine et troubles salissant tout le Faso. Et le CDP aura autres fronts : ivoirien et burkinabè. Que l’opposition réagisse à cela.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 15:51, par Le Vigilent En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Je vois dans cette histoire, la fin de la ruse de Diendere qui a profité de la fuite de Blaise Compaore pour faire main basse sur le CDP. Blaise Compaore, bien plus rusé à fait semblant de n’avoir pas compris le jeu du couple Diendere, a usé d’une patience dont lui seul a le secret, attendant le moindre faux pas de la marionnette utilisée par le couple Diendere, pour mettre fin à la comédie. Eddie Kombeogo, le militant de la 25e heure a été propulsé à la tête du CDP en vue d’en récolter les fruits, pour le compte de Fatou et de Gilbert Diendere. Il ne pouvait pas réussir sa mission parce qu’il n’avait pas la carrure nécessaire pour la tâche. Le fondateur du CDP, très rusé et pétri d’une patience, résistante à toutes épreuve, était aux aguets, attendant le moment propice pour reprendre sa chose et montrer que le couple Diendere est trop petit pour la lui ravir. C’est donc la fin d’une épisode du feuilleton CDP. Une nouvelle épisode du feuilleton sera bientôt lancé.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 15:53, par Jacques En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Belles decisions, Blaise !
    Espérons qu Eddie aura l humilité et l intelligence nécessaires pour les accepter. Sinon, il ne reste plus qu à lui montrer la porte de sortie, comme à Tahirou Barry que la direction du PAREN avait transformé en véritable dindon gonflé incontrôlable.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 15:54, par Bili bili En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Si Édi veut avoir un avenir politique, il n’a qu’à prendre ses responsabilités et exclure Blaise du CDP ..point barre ! C’est parce qu’onl’a mis gningningni-d’honneur qu’il est assis là-bas a Abidjan entrain de vouloir donner des leçons. Tch huit.!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 15:03, par Dedegueba SANON En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Sans doute que j’ai écrit des choses qui ne sont pas permises, dans ma première réaction à cette publication. Je me reprends donc en essayant d’être plus sobre.
    En fait mon idée était que j’ai toujours pensé que Blaise était toujours à la manœuvre aussi bien au CDP qu’au MPP. Car nous n’avions pas rompu avec son système quoiqu’on dise lors de l’insurrection. Lui même a été victime des pollueurs de son régime, car si son frère ne s’était pas invité dans les querelles de succession, sans doute sur instigation de sa belle-mère, Blaise serait tranquillement entrain de boire son lait à Ziniaré. Ils sont nombreux beaucoup de burkinabè qui avaient fini par lui pardonner le clash avec Sankara, car ce n’était tout compte fait pas lui qui avait tiré sur son ami. En outre nous l’avions vu très affecté par la mort de celui-ci, et lorsque près d’une semaine après lorsqu’il s’était décidé à parler il a "rectifié " le discours mensonger du porte parole du front populaire. Tout le reste de son règne il fut perçu comme un otage de Golf et de Kaf.
    Dans cette crise du CDP je me demandais quelle était vraiment sa position ? Le clan de Leonce et Badini lui est resté fidèle, et une partie de sa famille semble favorable à KDO, tandis que Eddie et ses copains ont louvoyé, avec un Achile, opportuniste originel à la manœuvre. En outre Eddie est perçu comme l’aile de Golf et son épouse. Voilà qu’il finisse par siffler la fin de la récréation ne m’étonne guère. Surtout que chaque clan se réclame de lui.
    Je redis que notre histoire est juste celle d’un passage de témoin mal géré au sein d’un groupe politique au pouvoir depuis la fin de la révolution. Si nous voulons rompre avec ce système il nous faut une sorte de "Doofu" pour renouveler toute la classe politique, avec exclusion de tous ceux qui ont profité du système.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 16:55, par Pifo En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Le propriétaire de la chose à parlé. Il utilise l’entête du parti. Si Eddie avait de l’orgueil il abandonnait la chose.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 00:25, par Mechtilde Guirma En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Tout le reste de son règne il fut perçu comme un otage de Golf et de Kaf.

    Dédegba, votre analyse a mon adhésion seulement à moitié. Moi je souligne deux points : Le rôle des premières dames, leur excentricité qui laisse percevoir qu’elles pourraient bien avoir ambitionné d être présidentiables : soit succéder à leur mari par la fin de leur mandat, soit carrément après leur décès. Trois illustrations :

    -  Madame Robert Mugabé du Zimbabwé.
    -  Peut-être (qui sait) Simone Bagbo qui perchait déjà à l’Assemblée Nationale comme vice présidente.
    -  Mme Diendéré Fatou qui elle aussi juchait à l’Assemblée Nationale. J’avoue que son jeu avec son « parent » Eddie Comboïgo dans les affaires de l’État et dans la politique m’ont beaucoup intriguée.

    Dans le cas de Bagbo, il a eu l’élégance de prendre une 2ème épouse de même ethnie que Ouattara, laissant ce dernier régler ses comptes en Éburnie avec Simone.

    En ce qui concerne Blaise tout le monde sait qu’il a mis sa femme à sa place, sans faire entorse à ses avantages et ses honneurs.

    Quant à Golf, homme de parole dans toutes ses coutures, dans ses fonctions comme dans son ménage, marié à la mairie et à l’Église, il ne pouvait que promettre fidélité à son épouse dans le bonheur comme dans le malheur. Il a assumé, admirablement.

    Blaise était-il l’otage de Golf ? Je reste dubitative. Pour preuve la mutinerie des éléments du RSP, était-elle seulement dirigée contre Blaise. Non, Golf a dû se protéger et aussi Blaise, tout comme il l’a fait pour sa femme en demandant son émigration vers le Togo. Pourtant aux regards des alliances de notre Magistrat suprême, ce pays, ne pouvait pas être, de prime abord plus sécuritaire pour elle, Et c’est cela même le mystère ! Cependant vous dites aussi :

    Lui même a été victime des pollueurs de son régime, car si son frère ne s’était pas invité dans les querelles de succession, sans doute sur instigation de sa belle-mère, Blaise serait tranquillement entrain de boire son lait à Ziniaré.

    C’est là que je vous suis parfaitement mon chéri le Boboiga (rions un peu non ?). Nous savons par l’histoire que dans les grands empires ou mêmes des États, le roi ou le chef finissent par être isolés de leur peuple, par leurs entourages qui les prennent en otage et par l’intermédiaire de la sœur, du frère ou de l’épouse ou les trois à la fois. Dans certains cas, il vont même aller jusqu’à s’immiscer dans leur vie privée. Dans le cas de Blaise, c’est son frère François. Et j’en parle en connaissance de cause puisque au nom du Cardinal Zoungrana, j’ai été à Dapelgo (pays originaire des parents de Blaise) plaider la cause de la belle sœur de Blaise Compaoré. Pour le vieux Cardinal, ce n’était pas seulement parce que François avait épousé une femme catholique, mais son souci était que ce second mariage au détriment du premier, ne fut préjudiciable pour lui, aussi pour son frère qui était la plus haute personnalité du pays et par voie de conséquence pour le pays tout entier. D’après ce que nous avons appris, après, Blaise aurait fait des remarques à son frère lui signifiant son refus, mais rien n’y fit.
    En conclusion, ceux qui ont pris Blaise et Golf en otage, étaient, ses plus proches collaborateurs et aussi ses amis de Ziniaré agglutinés autour de son épouse, de sa sœur et de son frère, et vous les connaissez peut-être mieux que moi. Ils prenaient des décisions sans que Blaise ni Golf ne fussent au courant. Et comme vous le dites si bien, il se peut aussi que ça soit Kaf le bourreau exécuteur du groupe décideur. Donc si l’on parle de réconciliation, ce ne sont même pas ceux qui font la proposition qui en ont besoin. Il y a que l’avenir est électrique et aura des rebondissements aux conséquences peut-être incalculables si nous ne nous exerçons pas dès à présent à cette idée : SUGRI ! SUGRI ! SUGRI

    Répondre à ce message

    • Le 14 octobre à 07:57, par Dedegueba SANON En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

      Bien reçu grande sœur ou tanti.
      Je te remercie pour certains détails. Seulement lorsque je parle de Golf et Kaf comme ceux qui ont pris en otage le chef, c’est parce que tout le monde avait vu et suivi l’espèce de rivalité entre Kaf (un sous officier) et Golf, pour être la tête de proue de la sécurité présidentielle. Kaf avait réussi à faire affecté Golf, semble-t’il à la Sonaby pour l’écarter, mais Golf aurait refusé. Après Kaf s’était mis en tête de devenir officier, sans doute un complexe qu’il voulait réparer, et lorsqu’il est sorti du pays, on a commencé la série des " kafcidentés" (mot de Nobila Cabaret), pour démanteler le réseau de Kaf. Ainsi le premier à
      quitter la présidence était " neutralisé". Ainsi Golf devint le patron et l’unique patron du RSP.
      Maintenant je concède que mon raisonnement se base pour l’essentiel sur ce que je crois comprendre, n’ayant jamais été proche de la soupe ( façon de parler, je n’insinue rien du tout).
      Ainsi de ma compréhension du 15 Octobre je pense que le climat était devenu très malsain entre les deux "amis-frères", du fait de leurs entourages respectifs. Et chaque camp devait en découdre avec l’autre, et les proches de Blaise ont pris le dessus. Je suis de ceux qui pensent que Blaise n’avait pas aimé ce qui était arrivé à son ami, mais on l’a obligé à assumer en tant que chef. C’est pourquoi lors du putsch manqué j’avais parlé d’une série de putschs venant d’anciens de Po. Blaise a installé Tom Sank, qui fut son chef, Golf installe après Blaise qui fut chef de Golf et pour terminer les hommes de Golf tentent d’installer Golf.
      Seul Golf fut un éphémère président.
      Cela dit, j’ai toujours loué la posture loyale de Golf vis à vis de Blaise, par rapport à la félonie de Djibril. Chez nous la parole donnée compte, on mange ensembles et on meurt ensembles.
      C’était pour argumenter mon opinion.
      Merci de me rejoindre un peu, ce n’est pas fréquent.

      Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 10:01, par NEYA IBRAHIME En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Blaise Kouassi n’est plus burkinabè.AU USA par exemple tous ceux qui sont en contact avec lui ou qui se déplacent pour parler de politique intérieure avec lui serait arrêté pour avoir traité avec l ’ennemi extérieur.Si c’est pas au Burkina comment un étranger hors du Burkina peut avoir un parti politique au Burkina puis le diriger allègrement sans être inquiété. Un apatride ne saurait avoir un parti politique.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 13:04, par Imothep En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Pourquoi "le fondateur" du CDP" est absent lors des congrès du parti ? Que faire des injonctions d’un membre d’honneur précédemment président du parti président du Faso qui n’a pas su cultiver et entretenir le goût et le sens de la démocratie ni dans son parti ni dans son pays ?
    Le CDP est à la croisée des chemins : si les militants qui sont là acceptent les injonctions du présidente en fuite, ils vont demeurer éternellement dans une position purement puérile et infantilisante, où alors, ils choisissent de rompre d’avec le passé en cultivant la vraie démocratie au sein du parti.
    Oser le parricide c’est ce dont les jeunes du CDP doivent décider.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre à 10:23, par Ka En réponse à : CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions

    Mon ami SOME : Depuis la création de Lefaso.net nous sommes là pour dénoncer ce qui ne va pas avec bonne foi à nos décideurs. Il y eu nos détracteurs dont notre vérité qui blesse mais ne tue pas qui nous en veulent, et dans un de tes messages tu disais à ces personnes qu’ils savent là où nous trouver et peuvent venir nous voir, et nous sommes toujours là. Car, Dénoncer les choses qui ne vont pas n’est ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale. Bien au contraire, c’est une aide vers la perfection (qui, quoi qu’il en soit, n’est pas de ce monde...)
    Mon ami SOME, je confirme de ce que tu avances en disant, ’’’’’cette tactique marchera parce Roch aura laissé faire comme il a toujours laissé faire. Sinon cette intervention sonne la fin de blaise. Et devrait même mettre à mal cette fameuse traite d’amitié Cote d’ivoire Burkina... Mais tous on sait que.... La faute à qui ?’’’’

    Oui mon ami SOME, nous savons qui est le fautif. ’’Mais de toi à moi, je puis te dire que ce président mouta a mouta a quelques tours dans son sac pour se défendre devant son peuple en cas où ! Car, à sa prise de pouvoir en 2015, il savait qu’un peuple meurtri par les crimes gratuits, la corruption à ciel ouvert, le chômage galopant que eux les collaborateurs d’un introverti qui ne se laissait pas guidé ont conduit le pays là où il se trouve, Roc Kaboré ‘’faisait attention au poids des mots, surtout prononcés devant un peuple qui prend à la lettre et au sens propre ce qu’il entend.’’

    Aujourd’hui l’introverti Blaise Compaoré ne peut passer par aucun filet pour revenir paisiblement au Burkina sans passé par la justice, car Roch Kaboré a pris de l’avant en précisant ceux-ci, qui s’adresse surtout à Blaise Compaoré ou toutes ou celles, ou ceux qui sont en exiles doré pourtant ont fait des coupes réglés pour détruire le pays qu’ils n’échapperont pas à la justice.

    Voilà ce que Roch Kaboré promettait a son peuple : ‘’’’Nous devons tout faire pour que la justice soit rendue dans toutes (les) affaires sensibles pour aider notre peuple à se réconcilier avec son histoire, pour ramener la paix des cœurs et créer les conditions propices à la contribution de tous les Burkinabè à l’œuvre de construction nationale", a
    déclaré M. Kaboré dans un discours radiotélévisé à la veille de la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso.

    "La réconciliation nationale reste un enjeu majeur que nous devons réussir, dans l’intérêt supérieur de la nation", va-t-il dit.

    La justice militaire, une juridiction d’exception, doit solder une longue série de dossiers, dont principalement ceux du putsch manqué de septembre 2015 et de l’assassinat du "père de la révolution" burkinabè, le capitaine Thomas Sankara, tué lors du coup d’Etat qui porta l’ex-président Blaise Compaoré au pouvoir en 1987.

    Également en instance, le dossier du journaliste d’investigation Norbert Zongo, tué en 1998 avec trois compagnons, a connu une évolution avec la mise sous contrôle judiciaire de François Compaoré, frère du président déchu Blaise Compaoré, poursuivi pour "incitation à assassinats".

    Mon ami SOME, si je dis que ce président mouta mouta dont j’en veux de n’a pas suivi radicalement les objectifs de la transition pour planter solidement l’alternance politique voulu par le peuple et sa jeunesse le 31 Octobre 2014, a des tours dans son sac pour surprendre tout le monde au moment venu, c’est que déjà ces promesses de faire dire le droit sont en bonne voie. Surtout il apprit par ce qui est arrivé avec l’introverti Blaise que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute.

    En tant que l’aîné du premier Burkinabé qui est son excellence Roch Kaboré, je considère que cet homme a un courage dont je n’aurais jamais été capable. Quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont. Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de tenir un pays. Parce que tenir un pays, c’est aussi être capable de rester debout face aux tempêtes. Devant les magouilles des grandes puissances, les pressions extérieures et crises qui éclatent à l’intérieur, les frondes extérieures, il faut que le leader soit debout. Car s’il baisse les bras, le pays plie l’échine.

    Et le conseil que j’ai a le donner au dernier virage des elections de 2020 et j’espere que ses chargés d’affaire qui me lisent a la présidence lui transmettront, ‘’’’c’est de respecter la séparation des pouvoirs judiciaires et exécutifs. Qu’il ne se laisse pas influencer par ceux qui n’ont jamais respecté, ni la République, ni ses lois, en se considérant comme les dieux sur terre. Ils peuvent en massacrer massivement, ils trouveront toujours des imbéciles pour venir faire leurs louanges macabres. Si Roch cède en laissant revenir impuniment dans le pays ces sicaires, il risque de retourner le peuple contre lui. Qu’il s’en lave les mains comme Pilate. Il appartiendra a la justice Burkinabé d’assumer le non transfert de ces criminels. On a trop fait d’arrangements morbides. Les Burkinabés n’accepteront jamais que leur droit et justice soient bafoués. Nous avons vu un chef rebelle sauver par des arrangements diplomatique, qui aujourd’hui son propre pays lui refuse un passeport vert.

    Ici, beaucoup diront que j’en veux a Blaise Compaoré, si je l’en veux, c’est qu’il s’est laissé volontairement être victime d’un mauvais entourage, durant la dernière décennie ayant précédé sa perte du pouvoir en 2014, suite à l’insurrection populaire. Un entourage qui s’est essentiellement livré, à des querelles mesquines civilo-militaires de succession, chacun croyant être le dauphin indiqué du président Compaoré, et aujourd’hui ils vont au bord de Lagune le mentir en le allant caressant le dos pour des miettes et se frotter après les mains.

    Mais comme j’ai l’habitude de le dire dans mes critiques fondées : ‘’’La démocratie et l’état de droit vont de pair. Donc l’impunité et la démocratie sont incompatibles. Tôt ou tard, ceux qui se sont livrés à des exactions ou à des mises en coupe réglée de notre pays et pensent s’en tirer à bon compte (par exemple par l’exil doré ou pas) finiront par être rattrapés et payer pour leurs méfaits. Merci à toi mon AMI SOME de me lire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Un parti politique de l’opposition, le Front patriotique pour le renouveau, suspendu de ses activités pour trois mois
Burkina : La lutte contre le terrorisme implique une bonne lecture de la situation nationale, selon le mouvement patriotique pour le Salut (MPS)
Zéphirin Diabré à Abidjan : « L’abattement, le découragement, la résignation ne franchiront jamais les portes de nos cœurs »
Sécurité : Le MPP invite les Burkinabè à répondre sans réserve à l’appel du président du Faso pour la défense de la Patrie
Burkina Faso : "Comment faire pour aider un gouvernement qui n’arrive pas à s’aider, lui-même ?", s’interroge Zéphirin Diabré
Eddie Komboïgo au président du Faso : « Permettez que les éléments du RSP aillent au front pour défendre le Burkina »
Départ de Daouda Simboro de l’Assemblée nationale : « Cette démission ne nous a pas trop surpris », Moussa Zerbo, porte-parole de l’UPC
Meeting de l’UPC à Abidjan : Sous le sceau de la revue des troupes et de la mobilisation pour les déplacés internes, selon le porte-parole du parti, Moussa Zerbo
MPP : Pr Jean-Baptiste Ouédraogo quitte le navire
Assemblée nationale : Le député Daouda Simboro présente sa démission
Burkina : Yacouba Isaac Zida, « c’est la personne qui pourrait rassembler tous les bords », dixit Christophe Dabiré (philosophe et analyste politique)
Commune de Tanghin-Dassouri : Kadré désiré Ouédraogo explique le sens de son engagement pour la présidentielle de 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés