Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Redevances TNT : Les télévisions privées payeront 75 millions de FCFA pour diffuser leurs programmes

Accueil > Actualités > Multimédia • • mercredi 18 septembre 2019 à 11h41min
Redevances TNT : Les télévisions privées payeront 75 millions de FCFA pour diffuser leurs programmes

Le comité de pilotage de la télévision numérique de terre (TNT) s’est réuni, ce mardi 17 septembre 2019 à Ouagadougou, sous la présidence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. A l’issue de la rencontre, il a été décidé que les Éditeurs de presse privée doivent s’acquitter, à partir du 1er janvier 2020, de la somme de 75 millions de FCFA, si elles veulent que leurs contenus soient diffusés sur toute l’étendue du territoire national burkinabè.

Depuis deux ans maintenant, des discussions se mènent au sein du comité de pilotage de la TNT, par rapport au coût de la redevance que doivent payer les télévisions privées, pour figurer dans le bouquet TNT du Burkina Faso. Cette préoccupation a trouvé en partie une réponse, ce mardi 17 septembre 2019 en fin de matinée.

En effet, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a réuni autour de lui, le comité de pilotage de la TNT, les présidents de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et du Conseil supérieur de la communication (CSC), ainsi que les ministères impliqués, à savoir le ministère de la Communication, le ministère du développement de l’Economie numérique, le ministère de l’Economie et des finances, et le ministère du Commerce.

Selon le ministre en charge de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou, un consensus a été trouvé sur les redevances, au cours de la réunion avec le chef du gouvernement. Ainsi, a-t-il expliqué, en ce qui concerne la couverture nationale pour la montée TNT, les télévisions privées devront payer annuellement, la somme de 75 millions de FCFA.

Pour les zones A de Ouagadougou, B (Bobo-Dioulasso) et C pour les autres chefs-lieux de région, les redevances seront fixées ultérieurement par un comité restreint, sous la supervision du chef du gouvernement.
Toujours sur ce sujet, il a été décidé que les télévisions confessionnelles connaissent une baisse de 25% de ces redevances à payer.

Rémis Dandjinou a, par ailleurs, révélé que le comité a fait le point sur les travaux d’installation des différents sites TNT implantés au Burkina Faso. « Sur 37 sites, il y a 33 qui sont effectivement opérationnels, trois sont en cours de raccordement et un dans l’attente du raccordement », a-t-il indiqué. Le ministre de la Communication a confié qu’un autre comité se réunira prochainement pour faire l’évaluation effective du déploiement de la TNT sur le territoire national.

Le Burkina Faso est-il cependant prêt pour basculer dans la TNT, avant le 31 octobre 2019, date prévue pour l’extinction du signal analogique ? Pour le ministre de la Communication, si l’on s’en tient aux chiffres de la SBT, le pays a aujourd’hui une couverture du territoire national qui frôle 98%.

« Maintenant, il faut que l’ARCEP vérifie si ce que la SBT nous dit est effectif, si les décodeurs dans les familles reçoivent le signal de façon claire et nette, parce que lorsque l’on va arrêter l’analogique, il n’y aura plus que la TNT pour diffuser les programmes, y compris ceux de la télévision nationale, quel que soit l’espace où on se retrouve », a ajouté le porte-parole du gouvernement.

« Nous sommes prêts, a-t-il insisté, soulignant que les arrêtés seront signés par le Premier ministre, une fois que toutes ces constatations auront été faites par l’ARCEP et le CSC ».

DCI/PM

Vos commentaires

  • Le 18 septembre à 13:12, par Et les consommateurs que nous sommes ? En réponse à : Redevances TNT : Les télévisions privées payeront 75 millions de FCFA pour diffuser leurs programmes

    J’espère qu’on ne va pas venir nous dire de payer comme chez Canal Sat et autres pour avoir les images ? Dans ce Faso, on commence avec le gratuit pour évoluer vers le paiement. Si c’est le cas, laissez nous avec notre Analogie.
    Les 75 millions, c’est pour chaque TV privée ou l’ensemble des TV privées ? Sinon il y’aurait des TV qui ne vont plus pouvoir émettre d’ici-là ; je n’ai pas donné nom de TV en tout cas mais suivez mon regard. 75 millions dans l’année pour une TV soit 6 250 000Frs par mois, alors là des travailleurs de certaines TV verront leurs salaires diminués ou des retards de paiement de salaires, voire la fermeture pure et simple de ces TV.
    Signé : L’Etalon Enragé et Inquiet

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 23:45, par Kanzim En réponse à : Redevances TNT : Les télévisions privées payeront 75 millions de FCFA pour diffuser leurs programmes

    Je trouve les coûts élevés du fait de la surface publicitaire restreinte au Burkina Faso. Beaucoup de chaînes se trouveront certainement dans des difficultés et dans la mire des partis politiques qui danseront au as de la corruption électorale bientôt. Mais c’est peut-être mieux ainsi, parce que la médiocrité s’effritera au niveau de nos media télévisuels : une médiocrité due aux performances et compétences professionnelles des manager et des animateurs confondu a généralistes, et surtout à des fondateurs qui n’arrivent pas à faire la différence entre leur chat de compagnie d’avec les chaines au nom des quelles beaucoup s’attribuent le titre désormais générique de PDG. Déjà il y a des chaînes qui n’ont pas mis du sérieux dans la considération ou l’évaluation du savoir-être des animateurs : dans une émission dite interactive mise par une radio de la place et qui ne soucie guère du comportement de lumpen de ses animateurs ou « journalistes » il y en un qui est discourtois, et insulte à la limite, et s’exprime dans une honteuse imitation de l’accent du « blanc », (il chogo quoi). Lorsque personnellement j’ai reconnu la voix lors d’une émission dans une des chaînes de télé, j’ai décidé de zapper et de saboter ladite chaîne. En tout cas ce que l’assemblée devrait faire, c’est de relire la décision inique d’accorder de l’aide financière à des entreprises privées, sans qu’o ne sace en quoi elles sont différentes des autres entreprises au Burkina. La sélection naturellement se fera donc sur la base du mérite, tut en assainissant un domaine où n’importe qui pense qu’l eut intervenir hors de l’amateurisme.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre à 06:50, par Lucius En réponse à : Redevances TNT : Les télévisions privées payeront 75 millions de FCFA pour diffuser leurs programmes

    75 millions de fcfa par an ??? Un montant trop élevé pour des chaînes TV en manque de programmes alléchants et de publicités. C’est la fermeture programmée de beaucoup de nos TV dont une bonne partie relaie des informations utiles aux populations urbaines et surtout rurales. Où est la contribution de l’État pour le droit à l’information des citoyens burkinabè ? On sait que l’État est en manque d’argent mais il ne doit pas exagérer dans un pays qui connait la guerre terroriste. Dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 12:41, par Vérité indiscutable En réponse à : Redevances TNT : Les télévisions privées payeront 75 millions de FCFA pour diffuser leurs programmes

    Vraiment du n’importe quoi.
    Il ne fallait pas passer à la TNT alors.
    Et on fait comment pour couvrir les événements ? Pour payer les journalistes ? Pour maintenir le matériel de la chaîne ? Pour faire bénéfices ?
    Ah oui mon pays hein...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
4G+ Advanced de TELMOB : « La facturation est bien transparente », répond l’ONATEL à un client mécontent
Médias : 112 professionnels prêts à servir
Médias : La radio « des nouvelles idées » souffle ses 20 bougies
20 Octobre 2019 : Journée Nationale de la Liberté de la Presse
Région du Sahel : Les journalistes formés au traitement de l’information dans un contexte d’insécurité
Expansion et usage des TIC au Burkina en 2018 : Des indicateurs qui interpellent
Téléphonie mobile : Que se passe-t-il avec la 4G de Telmob ?
Formation et digital : L’ENEP de Loumbila bénéficie de 14 cyberclasses et cybersalles
Foire du 20e anniversaire de Savane FM : Zoom sur les stands d’exposition
20 ans de Ouaga FM : « Je ne suis pas du genre à baisser les bras ! », Joachim Baky, PDG de la radio
20e anniversaire de Savane FM : Le ton est donné avec la foire des produits locaux, du 4 au 13 octobre 2019
Crise dans les médias publics : Les travailleurs veulent des engagements écrits au lieu « d’une campagne de désinformation et d’intoxication » du ministre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés