Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Musique : Yass la référence, l’étoile montante de la musique du Nord

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • dimanche 25 août 2019 à 21h42min
Musique : Yass la référence, l’étoile montante de la musique du Nord

A L’occasion d’un tour à Ouahigouya, dans la région du Nord, nous avons rencontré l’artiste musicien Yass la Référence. Méconnu du grand public burkinabè, il est une étoile montante dans la cité de Naaba Kango. Instituteur de son état, l’homme s’essaie à la musique et fait le bonheur des mélomanes de la région du Nord. Entretien avec celui qui prône à travers la musique, l’union des fils et filles de sa région.

Lefaso.net : Vous voulez bien vous présenter à nos lecteurs ?

Yass la référence : Je suis Yass la référence. A l’état civil, c’est Kagone Relwindé Yassia. Je suis un artiste chanteur burkinabè résidant à Ouahigouya, la belle cité de Naaba Kango. Cela fait 5 ans cette année que je suis artiste musicien.
Yass la référence, c’est quand même original. Que veut dire votre nom d’artiste ?
Le nom Yass est le diminutif de mon prénom « Yassia ». Pour ce qui est de la « Référence », c’est un nom que les fans m’ont attribué. J’ai donc combiné les deux. C’est ce qui donne Yass la référence.

Vous êtes aujourd’hui artiste musicien. Il y a certainement une histoire derrière ce choix.

La musique pour moi, c’est une histoire personnelle. Elle est innée en moi. Je dis cela parce que c’est depuis le bas- âge que j’ai commencé. J’ai débuté avec les soirées culturelles et autres. Mais en fait, en dehors de la musique, Yass est un instituteur. Je suis en service dans la province du Yatenga.

Un artiste, ce sont des œuvres. Parlez-nous un peu de votre actualité musicale.
Mon actualité musicale est basée sur la promotion de mon tout dernier Single baptisé « Yatenga ». C’est un appel aux fils et filles de la région à une union fraternelle. C’est une synergie d’action qui peut faire avancer la cité de Naaba Kango. Pour mon genre musical, je fais du tradi-moderne.

Les artistes crient partout qu’il y a trop de difficultés dans le domaine. Qu’en est-il chez vous ?

Les difficultés sont légion dans la musique. Il y a un manque criard d’accompagnement. Souvent, les populations ne connaissent même pas la valeur des artistes. Au niveau national, il n’y a pas de mécènes. C’est encore plus grave ici à Ouahigouya. Or, sans soutien, il est très difficile de s’en sortir.
Apparemment Yass la référence, c’est seulement à Ouahigouya. Au plan national, c’est le silence total.

Yass n’est pas seulement connu qu’à Ouahigouya. Je reçois des appels d’encouragement de part et d’autre. Mais comme je n’ai pas de moyens, il est difficile de m’imposer ailleurs. Mais, par la grâce de Dieu, je pense que le jour viendra. On arrivera à occuper tout le territoire national et même ailleurs.

Qu’est-ce que la musique vous a apporté ?

Pour moi, la musique est un remède naturel. Elle me rapporte beaucoup. Je gagne aussi un peu d’argent pour mes petits besoins. Mais, toujours est-il que ce n’est pas facile. Toutefois, on espère que ça ira un jour pour le mieux.

Propos recueillis par Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Culture : L’association Eloquentia-Burkina pour allier parole et émotions
Problématique de l’exploitation des œuvres de création : Une conférence publique pour mieux expliquer le sujet
Religion : Le groupe musical chrétien « Chœur vox Christi » loue le seigneur Jésus Christ par un concert
Culture : L’artiste Yé Lassina Coulibaly et l’Ensemble Yan Kadi Faso vendent la musique burkinabè en France
FESTICO 2020 : Un festival pour promouvoir les œuvres culturelles et artistiques à Bobo-Dioulasso
Stanislas Soré, comédien et artiste musicien : « Le cinéma burkinabè va à reculons »
Religion : Le gospel pour magnifier Jésus Christ
Rama la Slameuse : « Dans le monde de l’art, il faut choquer pour plaire »
Cinéma : Le réalisateur Tahirou Tasséré Ouédraogo empoche le plus gros montant de droits d’auteur en 2018
Musique : Rama la Slameuse annonce l’arrêt des buzz sur les réseaux sociaux
Festival international de théâtre et de marionnettes de Ouagadougou (FITMO) : La 17e édition rend hommage aux pionniers
Rencontres internationales de peinture de Ouagadougou : Les préparatifs vont bon train pour la 3e édition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés