Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 21 août 2019 à 12h19min
Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

Le Pr Yembila Abdoulaye Toguyeni est décédé dans la soirée du mardi 20 août 2019 à l’âge de 86 ans.

Ce physicien émérite fut le premier recteur de l’Université de Ouagadougou (aujourd’hui Université Joseph Ki-Zerbo).

A l’occasion de son premier congrès tenu récemment à Ouagadougou, la Société ouest -africaine de physique lui avait dédié une journée d’hommage.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 août à 12:39, par salam En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Toutes mes condoleances à la famille eplorée
    RIP

    Répondre à ce message

  • Le 21 août à 12:56, par Indjaba En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Les Yadgua là, vous avez fait quoi gourmantché. Chaque jour il y’a une de leur célébrité qui meurt. Le roi de Goulmou+l’icone de la physique en une semaine. R I P. Merci professeur pour tous les services rendus au pays.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août à 13:22, par Dedegueba SANON En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Holà ? Triste nouvelle. Un de nos " vieux crack " s’en est allé. Ceux qui ont fait IMP à l’époque savent bien qui étaient le Professeur. Que le Seigneur daigne bien l’accueillir dans sa demeure et lui procure la paix. Ma solidarité et ma compassion à sa famille...qui est aussi mienne.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août à 14:15, par LAMIZANA Souleymane En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    C’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends le retour à Allah de notre très cher papa.
    Depuis ma tendre enfance, sa silhouette est fréquente dans ma famille (feu Président Lamizana). J’ai eu le privilège d’accompagner bien souvent feu mon père chez lui. Homme très discret, humble, véridique et surtout fervent croyant.
    Il a été toujours au centre des évènements de ma famille (joie comme peines). Personnellement j’ai bénéficié d’une médiation de sa part (réconciliation avec un aîné), chose que je n’oublierai pas de sitôt, car ses paroles sont pleines de sagesse.
    Dr Boubacar Toguyeni, cardiologue, est un promotionnaire au collège et est aussi un ami de la famille (médecin particulier de feue ma mère).

    Adieu papa. Qu’Allah le Miséricordieux t’accueille et te réserve une place de choix auprès de lui. Nous continuerons à honorer ta mémoire.

    Souleymane Lamizana

    Répondre à ce message

  • Le 21 août à 14:33, par Larmanté En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Je m’incline respectueusement devant cet immense homme. Que le seigneur l’accueille auprès de lui et lui accorde un repos éternel. Que Dieu console sa famille et apaise les cœurs.
    En rappel, si ma mémoire ne me trompe pas, il est également le premier Président de la ligue des consommateurs, sinon, un des fondateurs.
    PAIX A SON AME

    Répondre à ce message

  • Le 21 août à 14:40, par Le réaliste En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Paix à son âme. Les trésors du Faso sont entrain de nous quitter. Avant hier c’était le Dima de Boussouma, hier le Roi du Gulmu et aujourd’hui le célèbre Pr Yembila. De vos repos éternels, ayez toujours vos mains protectrices tendues sur le Burkina Faso pour ce pays de nos aïeux retrouve son lustre d’antan.
    Reposez tous en paix

    Répondre à ce message

  • Le 21 août à 15:05, par Bigbalè En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Il fait partie de ceux qui se sont donnés sans compter pour l’éducation des enfants de la Haute-Volta et du Burkina. Ceux qui sont en fonction ont suffisamment d’exemples à imiter au lieu d’emprunter la courte échelle de la politique politicienne ! Que ta vie soit une semence prolifique pour ta Patrie, le Burkina Faso ! Que ta terre libre te soit légère ! Repose en paix, Professeur Guerrier !

    Répondre à ce message

  • Le 21 août à 15:28, par sekou En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Quelle triste nouvelle. Puisse l’âme du Professeur reposer en Paix. Unions de Prières.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août à 16:17, par prof Ouattara Amadou à Marseille En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Mr Tog a été ma lumière à l’université de Dakar en 1968
    Grâce à lui une poignée de voltaiques (Burkinabès ) comme moi ont suivi ses conseils et cela nous a conduit à progresser dans cette matière
    Paix à son âme
    Pr Ouattara amadou à Marseille

    Répondre à ce message

  • Le 21 août à 21:26, par MP1 En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Je suis de la génération 1990 à l’IMP (MP1) et je me souviens que lors du passage du célèbre Prof TOGUYENI à Ouaga, notre prof de physique lui a passé la main pour une heure de cours et ce fut mémorable pour les jeunes étudiants que nous étions. Je suis convaincu que cette petite heure de partage avec nous a eu une énorme influence sur la promotion car ce n’est pas toute les promotions qui ont eu notre chance de voir à l’œuvre aussi furtivement que ce soit cette grande star de la physique africaine. Ce que je regrette c’est le manque de flair des autorité pour la mise à contribution de tels savants au développement national. Reposez en paix Emérite Professeur. Puisse Allah le Tout Puissant consoler vos proches et vous accorder le paradis.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 09:13, par Le sage 2 En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    La règle de la nature s’est manifestée !
    Allez y en paix Professeur, que la terre vous soit légère !
    Ainsi va la vie !

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 10:19, par piqbool En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Toutes mes condoléances à la famille. Repose en paix mon papa de tous les temps sur le campus et surtout à la DPNTIC

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 10:52, par Kidrh En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Reposez en paix, l’assistant de mon prof de physique à Dakar. Vous nous paraissaissiez connaître plus que lui.
    Votre thèse de doctorat d’État a été sanctionnée par la mention très honorable. Vous avez inventé un nouveau système de réfrigération. Toute l’assistant a "toucher du doigt" (comme le disent tous les nouveaux ministres du pays) les performances de votre système qui avait produit de l’eau glacée . Le jury vous a recommandé de breveter votre invention.
    Je me dois de vous dire que j’ai été très choqué par le fait que ce soit un de ceux qui connaissaient le mieux votre valeur qui aie eu à vous limoger du rectorat de notre université. Vous l’avez encadré en travaux pratiques. Je ne doute pas que du haut de vos valeurs universitaires de votre discrétion et de vos convictions religieuses vous lui avez pardonné. Vous étiez un trésor que le pays n’a pas su valoriser comme on l’aurait fait a Taïwan, Singapour, en Corée ou autres Tigres ou Dragons.
    J’ose croire qu’on attendra moins longtemps que pour le pr. ki Zerbo pour baptiser une de nos universités de votre nom.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 11:02, par hien Somda Gilbert En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Toutes mes condoléances
    Professeur toute la Ligue des Consommateurs du Burkina que vous aviez eu a présidé vous pleure et souhaite que le tout puissant vous réserve la place que vous méritez auprès de lui

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 11:23, par Jerkilo En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Paix à l’âme du grand frère qui a quitté l’université de Dakar par patriotisme (laissant honneur et salaire élevé) pour venir servir avec abnégation son pays, en tant que premier recteur africain de l’université de Ouagadougou.
    Je propose que, pour honorer la mémoire de cet illustre mais humble homme de science, l’on baptise l’université Ouaga II de son nom (Pr Ki Zerbo ayant déjà pris Ouaga I).

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 11:25, par Jerkilo En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Paix à l’âme du grand frère qui a quitté l’université de Dakar par patriotisme (laissant honneur et salaire élevé) pour venir servir avec abnégation son pays, en tant que premier recteur africain de l’université de Ouagadougou.
    Je propose que, pour honorer la mémoire de cet illustre mais humble homme de science, l’on baptise l’université Ouaga II de son nom (Pr Ki Zerbo ayant déjà pris Ouaga I).

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 11:33, par Jerkilo En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    Le premier recteur de l’UO fut un français venant de l’université d’Amiens, en France. C’est lui qui a assuré la transition CESUP (centre d’enseignement supérieur) - Université de Ouaga.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 02:39, par Paténéma François SEDOGO En réponse à : Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou

    J’écris rarement dans les colonnes de Lefaso.net, ou, pour être honnête, disons plutôt que j’y écris rarement sous mon vrai nom. Mais, suite au rappel à Dieu du Professeur Yembila TOGUYENI, je me sens moralement obligé de tomber les masques, c’est-à-dire que je me sens non seulement obligé de sortir de ma réserve, mais encore de signer, cette fois-ci, mon écrit.
    Et pourtant, n’étant pas de formation scientifique, n’étant ni mathématicien ni physicien, je ne suis pas de ceux qui ont bénéficié des lumières du Pr. TOGUYENI. Rien ne m’autorise donc à parler de cet illustre homme qui vient de nous quitter, si ce n’est pour dire des banalités. Toutefois, je bénéficie peut-être de quelques circonstances atténuantes, puisque j’ai esquissé mes premiers pas d’étudiant à l’université de Ouagadougou (qui porte maintenant le nom du Pr. Jeseph KI ZERBO), dans les années 80. C’est dire que, mille et une fois, j’ai vu la silhouette du Pr. TOGUYENI.
    J’aime autant dire que j’ai rarement vu homme aussi rigoureux, aussi intègre. Et, sans vouloir nullement offenser sa mémoire, je suis tout de même tenté de dire qu’il était un peu fou, au sens noble du terme. Jésus n’était-il pas un peu fou ? Gandhi n’était-il pas un peu fou ? Martin Luther King n’était-il pas un peu fou ? Mandela n’était-il pas un peu fou ? Et j’en passe.
    J’aurais mille et une anecdotes à dire sur le personnage qui vient de s’éteindre, mais je voudrais aller à l’essentiel, en n’en relatant qu’une seule.
    Il y a de cela 14 ans, au mois d’août 2005, exactement, mon épouse et moi avions accompagné un de mes oncles à l’Hôpital Yalgado, pour une consultation avec le Dr. Jean-Yves TOGUYENI (cardiologue), l’un des fils de ce Grand Homme. Disons au passage, et sans me vanter, que je suis très heureux de pouvoir compter son fils parmi mes amis.
    Ayant aperçu le Pr. Yembila TOGUYENI dans la salle d’attente, je me suis permis d’aller lui dire bonjour. Mais, l’homme, pour ceux qui connaissent son humilité et sa discrétion, sentant bien, à travers les regards, que l’on savait qui il était, quitta la salle d’attente. Il était accompagné d’une vieille dame, et vu leur familiarité, je ne doute pas un seul instant qu’il devait s’agir d’une sœur ou d’une cousine. Du reste, je connais bien son épouse, et ce n’était pas elle. Regardant un peu à travers l’une des fenêtres de ladite salle, je me suis aperçu qu’ils étaient tous les deux assis sur un muret, à quelques mètres du service de cardiologie.
    Bref, quand ce fut notre tour de voir le Dr. Jean-Yves TOGUYENI, je lui glissai à l’oreille que son père attendait dehors, avec une vieille dame, et je le priai d’aller les voir. Sur ce, il me répondit : « François, hier, j’étais en famille ; Papa ne m’a pas dit qu’il viendrait à l’hôpital, alors, il peut bien attendre ; je suis là pour mes patients, et si, par scrupule, tu ne viens pas me voir avec ton oncle, maintenant, je prends quelqu’un d’autre ». Je ne pouvais tout de même pas lui manquer de respect devant ses patients ! Je ne pouvais alors qu’obéir.
    Une fois sorti du service de cardiologie, je partis encore voir le Pr. Yembila TOGUYENI, toujours accompagné de mon épouse et de mon oncle. Et voilà ce que je lui ai dit : « Professeur, je vous ai connu à l’Université de Ouaga, avec votre rigueur et vos principes. J’osais seulement espérer que vous n’auriez pas transmis cela à vos enfants, mais je constate, hélas ! que ce n’est pas le cas. J’ai demandé à Jean-Yves de venir vous voir, mais il a refusé ». Voici sa réponse : « Il ne fallait surtout pas lui dire cela ; nous n’avons pas pris de rendez-vous avec lui. En plus, nous sommes des retraités ; nous avons tout notre temps. Quand mon fils sortira, il nous verra, et s’il ne peut pas nous recevoir, nous reviendrons demain ou après-demain. »
    Que dire de plus, si ce n’est que j’étais heureux, car, pour la première fois, j’ai entendu le Pr. TOGUYENI dire qu’il avait le temps, l’ayant toujours vu courir !?
    Mais, soyons sérieux ! Cette anecdote illustre bien la rigueur et l’intégrité du Pr. TOGUYENI. Si seulement il pouvait y avoir une centaine (que dis-je ?), une dizaine de Burkinabè comme lui, surtout parmi nos dirigeants et nos hauts responsables, nous n’en serions pas là.
    Toutefois, il me semble avoir lu, sous la plume de Proust, que l’œuvre d’art n’enfante ses enfants que cinquante ans après. Restons alors optimistes !
    PAIX A l’AME DU Pr. TOUYENI !
    Mes sincères condoléances à toute sa famille ! Je partage leur douleur.
    Je demande surtout à Jean-Yves de bien vouloir pardonner mon indiscrétion.
    Parténéma François SEDOGO

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés