Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

Lycée scientifique national de Ouagadougou : Le ministre de l’Éducation nationale sur le chantier des travaux

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 18 juillet 2019 à 19h00min
Lycée scientifique national de Ouagadougou : Le ministre de l’Éducation nationale sur le chantier des travaux

Le ministre en charge de l’Éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, a visité, ce jeudi 18 juillet 2019 à Bassinko, le chantier de la construction du Lycée scientifique national de Ouagadougou (LSNO). Cette visite du ministre a permis de constater l’évolution du chantier. Malgré un retard de trois mois observé dans le démarrage des travaux, le ministre a rassuré que l’infrastructure sera livrée dans les délais.

Dans le cadre de la nouvelle politique de développement des sciences à travers l’enseignement des mathématiques, le gouvernement burkinabè, avec l’appui de ses partenaires, s’est engagé à orienter l’éducation nationale vers les sciences. Pour ce faire, le gouvernement a décidé de construire un lycée scientifique national à Ouagadougou, dont les travaux ont été lancés depuis le 19 février 2019.

Un batiment sur le chantier en finition

Pour constater l’avancement du chantier et lever les éventuels obstacles, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales était sur le terrain, le 18 juillet 2019. Il a fait le tour des différents compartiments du chantier, avant de s’entretenir avec l’entreprise chargée de la construction de l’infrastructure qui devrait être disponible dès la rentrée prochaine.

Un autre batiment en progesssion

Il ressort de cette visite que le chantier est à un taux d’exécution qui varie entre 11 et 20%. La plupart des bâtiments sont sortis de terre. Malgré cette évolution, le chantier du lycée scientifique connaît un retard de trois mois. Il a été causé par des difficultés d’approbation des plans entre le Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics (LNBTP) et les entreprises. Mais un aménagement a été trouvé, ce qui permet aux entreprises de continuer les travaux. La saison pluvieuse ne devrait pas avoir d’impact sur l’évolution du chantier.

Le ministre en charge de l’Education nationale Stanislas Ouaro.

Le ministre a invité les entreprises à accélérer les travaux, tout en respectant les normes de qualité. « La réception de l’infrastructure était prévue pour juillet et nous avions planifié de recevoir les élèves en octobre sur le site. Vous constatez avec moi que nous sommes en retard de trois mois, mais les entreprises me rassurent qu’en fin octobre, nous devrons pouvoir réceptionner », a déclaré le Pr Stanislas Ouaro.

Aussi, les marchés ont été lancés et les entreprises sélectionnées pour livrer les équipements mobiliers et de laboratoire sont à pied d’œuvre.

Le coordonnateur du projet d’amélioration de l’Accès et de la qualité de l’Education (P.A.A.Q.E) Kirsi Armand Kaboré

Même avec ce retard, des efforts seront consentis par tous les acteurs pour permettre aux futurs pensionnaires de l’établissement de s’y installer dès la rentrée prochaine. Selon le coordonnateur du Projet d’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation (PAAQE), Kirsi Armand Kaboré, « des mesures ont été prises pour mettre en place des stratégies pour avancer ».

Les travaux de construction du lycée scientifique de Ouagadougou portent sur la réalisation d’un bloc pédagogique, d’un bloc hébergement, d’un complexe sportif olympique, d’un espace VRD comprenant des aménagements divers et des espaces verts.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 juillet à 23:08, par Jerkilo En réponse à : Lycée scientifique national de Ouagadougou : Le ministre de l’Éducation nationale sur le chantier des travaux

    Il faut avoir le courage de dire la vérité et non camoufler la réalité. Pour un chantier commencé en février et qui se trouve à 11% d’exécution en mi-juillet, le chantier ne peut pas être terminé en octobre, à moins que la suite des travaux ne soit bâclée. Même un profane qui a eu à construire même une simple maison sait qu’il faut du temps pour certaines grosses œuvres, notamment le coulage et le séchage du béton. La précipitation pour achever les travaux risque de provoquer ce que l’on constate avec certaines constructions scolaires par les mairies : effondrement de murs et toitures décoiffées aux premiers vents ou tempêtes. C’est étonnant que le projet soit approuvé et le chantier lancé avant l’approbation des plans par le LNBTP. Ce n’est pas à l’entreprise de faire approuver le plan par le Laboratoire national des TP, mais au ministère et au projet PAAQE. L’entreprise, qui n’est pas maître d’ouvrage ou d’oeuvre, ne fait qu’exécuter la commande complète du ministère. Cette faute n’est pas imputable à l’entreprise.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 07:11, par Kpièrou En réponse à : Lycée scientifique national de Ouagadougou : Le ministre de l’Éducation nationale sur le chantier des travaux

    Bien que profane en la matière, je suis du même avis que l’internaute Jerkilo.
    A Bobo pour le chantier du lycée scientifique, c’est la même situation de constat si ce n’est pas pire. Tout porte à croire qu’il y a une certaine précipitation à lancer des chantiers sans que les dossiers soient finalisés pour donner l’impression que le programme présidentiel est en marche.
    Ces dernières semaines que de chantiers d’infrastructures annoncés à tel point que le doute de leur réalisation saisit l’opinion. Ce serait grave si tout cela se présentait comme des appâts électoraux pour 2020.
    Il faut travailler avec méthode et réalisme. Attendons de voir.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 09:41, par Maria de Ziniaré En réponse à : Lycée scientifique national de Ouagadougou : Le ministre de l’Éducation nationale sur le chantier des travaux

    Il y’a apparemment 2 projets indépendants de construction de lycées scientifiques celui de l’état Burkinabè qui vise de doter chaque région d’un lycée scientifique et celui de la Fondation Orange qui vise les mêmes objectifs.
    Orange a
    offre un lycée scientifique d’excellence
    La Fondation Orange a commencé .par la pose le 25 mars 2019[ de la première pierre du premier lycée scientifique à Darsalamy dans les Hauts Bassins pour coût de 682 millions sur de 3,5 hectares.
    L’etat par l’entremise du Ministre Stanislas Ouaro.p, a lancé, le vendredi 15 février 2019 au secteur 23 de Bobo-Dioulasso, les travaux de construction du lycée scientifique national de Bobo pour un coût de 2 milliards 600 millions sur 4 hectares 400 m2.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 09:46, par Maria de Ziniaré En réponse à : Lycée scientifique national de Ouagadougou : Le ministre de l’Éducation nationale sur le chantier des travaux

    Il y’a apparemment 2 projets indépendants de construction de lycées scientifiques celui de l’état Burkinabè qui vise de doter chaque région d’un lycée scientifique Nationale et celui de la Fondation Orange qui vise les mêmes objectifs.
    La Fondation Orange a commencé par la pose le 25 mars 2019[ de la première pierre du premier lycée scientifique à Darsalamy dans les Hauts Bassins pour coût de 682 millions sur de 3,5 hectares.
    Pour l’etat par le Ministre Stanislas Ouaro a lancé, le vendredi 15 février 2019 au secteur 23 de Bobo-Dioulasso, les travaux de construction du lycée scientifique national de Bobo pour un coût de 2 milliards 600 millions sur 4 hectares 400 m2.

    La ville de Bobo va avoir à cour terme 2 lycées scientifiques à elle seule celui de l’état et celui de Orange.
    A mon humble avis il urge que l’état se rapproche de la fondation Orange pour l’inviter à construire ses lycée scientifiques hors des ville chef lieu de région : cela permettrait une meilleure repartion des lycées scientifiques sur le territoire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Festivités du 11-décembre à Tenkodogo : Il faut aussi compter avec les tensions autour des logements !
Syndicat national des commerçants du Burkina : Le bureau répond à l’accusation de gestion opaque
Perturbations des cours dans les établissements scolaires : Le maire de la ville de Ouagadougou interpelle les jeunes inciviques
8es Journées burkinabè de parasitologies : Un cadre de réflexion pour l’élimination des maladies parasitaires
11-Décembre dans le Centre-Est : L’Onatel contribue à la normalisation de l’école Bogaré B
Journée internationale des personnes handicapées dans le Kouritenga : Le prix de l’ONG Light for the World attribué à Edouard Kaboré
Ecole nationale de santé publique (ENSP) : La cuvée 2019 forte de 3010 nouvelles compétences est prête à servir
Burkina : Une nouvelle association pour promouvoir la paix
Lutte contre la corruption au Burkina : Une Nuit pour célébrer la transparence dans la gestion de la chose publique
Gaoua : Les femmes ont encore marché pour réclamer de l’eau
Commune de Niankorodougou : La société minière Wahgnion Gold Operation offre une adduction d’eau potable à la population
Dimensionnement et gestion des réservoirs de barrages : Une conférence réunit des professionnels du domaine à Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés