Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «N’attendez pas d’être trop fatigué pour donner du repos à votre corps et votre esprit» Mario Morini

Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 12 juillet 2019 à 23h10min
Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits  par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

A la demande du secrétaire général du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) de suspendre le Pr Augustin Loada des travaux de la 41ème session du CAMES, le ministère de l’Enseignement supérieur a opposé son refus. Le CAMES a quand même décidé de sa suspension sans l’aval du conseil des ministres et du comité d’éthique. Chose qui a amené la délégation burkinabé à boycotter la session dans son ensemble. En vue de rassurer les candidats à ladite session, le ministre Pr Alkassoum Maïga les a rencontrés le jeudi 11 juillet 2019. Voici la version qu’il leur a livrée.

« Depuis 2018, nous avions donné la liste de nos représentants au niveau du CAMES pour un mandat de trois ans. Au niveau du comité technique spécialisé des sciences juridiques et politiques (CTS/SJP), c’était le Pr Augustin Loada. Lorsqu’on a transmis la liste, le docteur Abdoulaye Soma est passé me voir pour dire qu’il souhaiterait que le nom de Loada soit retiré de la liste, avec ses raisons à l’appui. Après examen des raisons, il était conclu que le Pr Loada reste à sa place.

Arrivé à Niamey, le Secrétaire général du CAMES a tout fait pour l’empêcher de se présenter pour être candidat du CTS. Depuis lors, les séries de problèmes se sont enchainées. A l’approche de la session de Bangui, le professeur Napon qui était le représentant du CAMES est passé me voir, pour souhaiter que le nom de Loada soit retiré parce que sa présence était crisogène. Je lui ai clairement dit que nous leur avons remis une liste de nos représentants et le Pr Loada a un mandat de trois ans.

Tant qu’il n’y aura pas de raison objective et suffisante de le retirer au niveau du CTS, il restera à ce poste. Mais comme vous insistez, j’attends une preuve écrite de votre part. La preuve écrite est arrivée par la suite notifiant que le Secrétaire général souhaite que le Pr Loada soit relevé des représentants du Burkina Faso au CAMES. Les raisons évoquées sont qu’il y a une plainte déposée par le Dr Abdoulaye Soma à l’endroit du Pr Loada, qui serait à l’origine de ses échecs au niveau des concours de titularisation. Ensuite que le Pr Loada aurait refusé de se faire auditionner au niveau de la commission d’éthique et de déontologie du CAMES.

C’est le Pr Loada qui aurait présidé le CTS qui a vu Dandi Gnamou du Bénin titularisé et qu’à ce titre ils pensent que Loada est caractérisé par une impartialité et qu’ils le récusent donc comme membre du CTS. Il se trouve que nous étions déjà au courant de ces raisons évoquées, parce que le Pr Loada avait déposé aussi une plainte contre le Secrétaire général du CAMES qui avait tenté de l’amener à déclarer le docteur Soma inscrit sur la liste des professeurs titulaires.

Pr Augustin Loada prenant la parole

C’est dans cette ambiance que nous avons écrit au CAMES pour dire que les raisons évoquées nous paraissent insuffisantes pour révoquer le Pr Loada. D’ailleurs, son dossier qui était lié aux dossiers des enseignants qui ont été sanctionnés, le Secrétaire général s’est abstenu d’amener le dossier en conseil des ministres. Seuls les dossiers concernant le Togolais, le Béninois et l’Ivoirien y ont été envoyés.

Lorsqu’il est venu par la suite me demander l’audience, il a commencé a évoqué le cas Loada ; qu’une plainte était déposée contre lui par le docteur Soma pour non inscription et que s’il n’a pas été inscrit, c’est le Pr Loada qui aurait fait des pieds et des mains pour empêcher son inscription.

A l’époque, je lui ai dit qu’en tant que secrétaire général, ce n’est pas son rôle d’aller devant le conseil des ministres pour défendre Soma en disant que c’est le professeur Loada qui a fait tout ceci. Mais après de durs travaux, en conseil des ministres ils ont réussi a glissé un dossier qui autorise le Secrétaire général à prendre une décision de suspendre la participation de toute personne qui pourrait perturber les travaux du CAMES.

Il s’appuie alors sur cela pour ne jamais répondre à notre correspondance. Il a fallu qu’on écrive au ministre du Bénin qui était le président du conseil des ministres pour lui dire que le conseil des ministres n’a jamais sanctionné Loada et donc que le Burkina conserve toute sa confiance en Loada pour être son représentant au niveau du CTS. Et que s’il y avait des traitements partiels à son égard, on se réserve le droit de retirer nos participants à tous les CTS. Le ministre a fait savoir que le Secrétaire général l’avait contacté, demandant de l’autoriser à prendre un arrêté pour suspendre le Pr Loada.

Lire aussi : CAMES 2019 : La délégation burkinabè rentre au pays

Le ministre a alors fait un mail aux autres ministres pour leur parler de trois options : suspendre le Pr Loada ou tous les CTS ou personne. Parmi les ministres, c’est le Togolais qui a réagi en lui disant, qu’il suppose que le dossier est très sensible et qu’il recommandait au ministre du Bénin de s’abstenir de prendre une décision contre Loada avant que le comité d’éthique et de déontologie ne se prononce. En dépit de tout cela, le ministre béninois a quand même écrit pour autoriser le Secrétaire général à suspendre le Pr Loada.

Alors nous avons tout fait pour que le Pr Loada se rende à Bangui. A Bangui, c’est la police qui l’interpelle pour dire que le Secrétaire général du CAMES a déposé une copie de l’arrêté portant suspension de Loada et demande qu’on l’expulse de Bangui. Cependant, comme l’avion ne repartait pas le même jour, ils vont lui permettre d’aller à son hôtel, attendre le lendemain pour repartir avec l’avion. Il arrive à l’hôtel et trouve que sa réservation d’hôtel a été annulée par les mêmes individus. Sa chance est qu’il y avait un Burkinabé qui l’a aidé à trouver une résidence qui aussi n’était prête à le prendre que pour une seule nuit. Ce sont les appels des autorités de Centrafrique qui ont permis de calmer la situation.

Et là on demande au Pr Loada de ne pas aller au lieu des travaux parce qu’il se ferait expulsé. Nous avions alors adressé une correspondance à l’ensemble des ministres pour le président du CTS. Après cette correspondance, il nous revient que les gens se positionnent pour des décisions qui pourront changer le fonctionnement du CAMES. Les présidents de CTS qui s’y trouvent soutiennent notre position mais comme ils n’ont pas reçu d’instruction de la part de leurs ministres, ils ne peuvent que continuer à participer aux travaux. Chaque matin, j’appelle et il est rassuré que les dossiers sont examinés et que les autres pays amis veillent à ce qu’il n’y ait pas de discrimination par rapport à leurs dossiers.

Je voulais vous rassurer que le traitement des dossiers est en cours, rien n’a été bloqué. C’est simplement que nous avons décidé que le Secrétaire général du CAMES n’a pas à décider pour un pays, qui va le représenter à une session. Nous ne pouvons pas aussi le laisser bafouer la souveraineté du Burkina, aller jusqu’à demander à ce qu’on expulse un compatriote alors qu’il n’est pas une autorité de la Centrafrique pour exiger une telle chose. Notre position est précise et nous ne pouvons pas reculer. »

Des candidats

Les candidats eux se disent solidaires de cet élan qui est semble-t-il national, même s’ils sont inquiets pour leurs dossiers qui ne pourront pas être défendus par des représentants du pays. Et le ministre de rassurer que les représentants n’ont pas pour rôle de défendre les dossiers de leurs concitoyens, ils veillent à ce que l’éthique et la déontologie règnent, chaque dossier devant se défendre à travers la qualité de son contenu.

A LIRE AUSSI : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 juillet à 10:27, par Le Faucon En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Huum, Tu frappes l’enfant de ton gaang-soaba (logeur) et tu veux continuer à dormir chez lui !!!
    Les problèmes individuels mènent aux crises institutionnelles : Le Burkina se défend à travers sa souveraineté sur le choix de ses représentants, le Gabon défendra t-il son compatriote sur son droit à suspendre le représentant d’un pays ? Le Conseil des ministres saisi du dossier pourra t-il rendre une décision consensuelle ? Défendre la souveraineté des Etats (dont ils sont tous concernés) ou défendre le premier responsable de leur institution commune ?
    Si Loada était un agent du CAMES, la décision du SG trouvait son sens ; il lui appartenait de convaincre le BFA de retirer leur mandat à Loada ! En dehors de la session du CAMES, Loada n’avait-il pas le droit de se rendre en RCA ? Interdire sa présence à la réunion est une prérogative du CAMES, mais demander de l’interdire l’accès au pays sans une décision de justice ou de la RCA est une autre chose. Qui paie le séjour à l’hôtel ? le CAMES ou le participant ?
    Beaucoup de questions !
    La saisine du comité d’éthique s’impose et les résultats permettront de clarifier les choses.
    Au niveau du BFA : le Ministre fait valider sa délégation en Conseil des Ministres (qui autorise les missions à l’étranger) et un citoyen trouve les moyens de venir demander au ministre de changer les membres de la mission !!!! pour ses propres intérêts !

    Répondre à ce message

    • Le 12 juillet à 16:39, par Maria de Ziniaré En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

      J’ai le sentiment que dans ce dossier il y’a beaucoup de non-dits de zones d’ombre et qu’avec le temps le peuple sera édifié sur l’entièreté du dossier en attendant on ne peut que donner nos humbles avis sur la base des informations incomplètes qui sont diffusées à dose homéopathique.

      Pour ma part, ce ministre politique se croit à un meeting politique et avance des arguments politiciens et des mensonges qu’un enfant de maternelle ne goberait pas.

      je note 2 mensonges grossiers dans la version de Alkahasoum MAIGA qui dénote d’une malhonnêteté intellectuelle propre aux politiciens
      « Je voulais vous rassurer que le traitement des dossiers est en cours, rien n’a été bloqué. C’est simplement que nous avons décidé que le Secrétaire général du CAMES n’a pas à décider pour un pays, qui va le représenter à une session. Nous ne pouvons pas aussi le laisser bafouer la souveraineté du Burkina, aller jusqu’à demander à ce qu’on expulse un compatriote alors qu’il n’est pas une autorité de la Centrafrique pour exiger une telle chose. le SG du CAMES »

      1) Le SG n’a jamais prétendu décider du choix du représentant d’un pays en revanche il a le droit de notifier une décision à titre conservateur du CAMES concernant un membre de la gouvernance académique du CAMES qui forcement est un ressortissant d’un pays membre.

      2) Il faut être un analphabète des relations internationales pour croire que le SG du CAMES qui n’est pas une autorité Centrafricaine puisse demander l’expulsion d’un Burkinabè en Centrafrique : pour utiliser vos expressions ce serait plutôt un bafouement de la souveraineté de la Centrafrique et non celle du Burkina

      Sur le fond de l’action force est de constater que c’est de l’improductivité : in finé les intérêts du Burkina notamment de la composante du peuple impacté c’est à dire les Enseignants du supérieur en quête de qualification ( l’essence du CAMES c’est la régulation de la qualité des enseignants du supérieur) est mise de côté. Les enseignants Burkinabè pouvaient compétir et laisser le traitement du contentieux de l’affaire LOADA suivre son cour. Cette affaire LOADA est un problème entre l’Etat Burkinabè et le CAMES qui récuse momentanément ( à titre conservatoire) une personne physique Burkinabè que le Burkina veut coute que coûte imposer.
      Il y’a des voies intelligentes pour traiter ce genre de contentieux sans remettre en cause les intérêts des Enseignants Burkinabè et là, le ministre Burkinabè a manqué de tact en fonçant tête baissée comme un Bison au lieu de se comporter comme Leuk le lièvre : il aurait dû humblement demander conseil à son frère Àbdoul Karim SANGO qui a une grande intelligence pour défendre les intérêts du Burkina au plan international mais hélas, bien que ce soit la même équipe gouvernementale c’est sûr que les égos de partis politiques ( MPP et PAREN) l’en a empêché.
      Pourtant force est de constater que le ring des relations internationales n’a rien avoir à celui de la politique local Burkinabé, sur l’international il faut avoir une saine appréciation de la réalité pour sauvegarder les intérêts d’état qui ne sont pas des intérêts de parti politique. S’il est vrai que LOADA est entrain de vouloir créer son parti politique, et qu’en politique la drague entre partis politiques est un sport favori, l’individu LOADA et son futur parti éventuel ne peut peser plus que l’intérêt supérieur du pays représenté par la promotion des enseignants sacrifiés.

      Pour imager c’est comme si Alpha BARRY Ministre des AE venait à titre personnel d’être interdit de séjour au USA et que le Burkina doit défendre un dossier important au Nations Uni à Newyork. Est ce qu’il faut envoyer contre vent et marée le Alpha BARRY banni des USA à Newyork parce que le Burkina le considère comme son Ministre des AE où sauver l’essentiel en envoyant un autre plénipotentiaire défendre le dossier ?.
      Meme le légendaire personnage TOTO de nos classes de primaire répondrait juste à cette équation mais comme 90% des ministre de RMCK sont des cancres.........

      Répondre à ce message

      • Le 12 juillet à 19:18, par fgh En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

        Maria de Ziniaré. A vous lire, on sent à mille lieues que vous avez des comptes personnels à régler avec LOADA et tout votre développement vous a en effet trahi, lorsque vous enfoncez les arguments politiques ou politiciens. Apparemment c’est ça votre terrain, où vous avez malheureusement toutes les peines du monde à tenir ; et vous avez perdu tout votre sang-froid, à supposer même que vous en ayez eu auparavant !. Vous seul semblez ignorer que votre protégé SOMA a déjà créé son parti politique et est même candidat à la Présidence de la république en 2020...Vous seul en revanche êtes informé que LOADA veut créer un parti politique,, lorsque tout le monde sait que depuis son départ du gouvernement de transition, il a ouvertement décidé de faire autre chose que ce que vous, vous savez faire...la politique politicienne... Il a créé avec d’autres personnes une Organisation citoyenne, apolitique ; il n’a pas renoncé (à ce que je sache) à s’inscrire au barreau, et il ne se bat pas pour être élu ni député, encore moins Président de la république ! Malgré cela, il s’en sort parce que sa renommée est assise sur des bases solides, scientifiques... C’est cela qu’on appelle la compétence qui nourrit son homme. Il n’y a pas quelqu’un de plus mauvaise foi que vous qui refusez d’admettre les faits tels qu’ils sont exposés et qui trouvez plus facile d’insulter le Ministre pour avoir dévoilè à ses collaborateurs ce que vous souhaitiez voir cacher... Vous devriez simplement décréter votre protégé SOMA professeur titulaire, au lieu de déverser votre bile sur ceux qui veulent que la lumière soit faite de tous ! Et vos leçons de diplomatie sont du plus piètre des niveaux ; sauf si c’est pour manger... Maintenant, si vous n’y arrivez pas, vous pourriez au moins vous taire ? Vous nous pompez l’air comme on dit...

        Répondre à ce message

      • Le 13 juillet à 16:06, par Joseph En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

        Je suis désolé de vos propos qui traduisent votre partialité et votre afinité pour votre panse ! Je suis convaincu qu’avec tous ces arguments le Dr Soma est a côté. Félicitations pour tes propos....

        Répondre à ce message

      • Le 15 juillet à 08:28, par BKG En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

        De quoi parle ton texte madame ? Je crois que vous avez exprimer vos sentiments de femme en manque d’amour sensuel ici sans vous donner la peine de réfléchi.

        Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 10:59, par Saw En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Vous voyez si c’était en France ou dans un autre pays occidental on allait crier haut et fort au racisme. Voilà que c’est le SG Cames qui demande l’expulsion d’un représentant du BF de Bangui. Franchement est ce qu’une plainte déposé doit engendrer un tel mépris pour toute une nation ?
    Depuis le début de cette affaire je n’ai pas encore lu ou entendu une raison objective. Moi je commence donc à me Faire une intime conviction. Le Pr Loada doit déranger au sein de l’institution Cames, donc on cré un plafond de verre pour le bloquer en toute légalité. Et pour que le crime soit parfait on utilise son fils spirituel. On nous cré l’histoire du maitre qui ne souhaite pas que son élève le dépasse. Mon souhait est que le SC Cames nous démontre par des preuves que le Pr Loada est coupable.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 11:06, par Ka En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    C’est très claire que ce secrétaire Général se prend pour Dieu sur terre. Tout est clair que ce S.G est un intellectuel au petit pied qui prend le Burkina pour son village. Monsieur l ministre merci pour cet éclaircissement. Si l’Afrique reste embourbée dans son sous-développement, c’est a cause des responsables égoïstes comme ce S.G qui, a tout prix, veut écarter une personne qui est mieux que lui. Dans un organisme internationale comme le CAMES, est ce qu’une seule personne peut décider d’exclure quelqu’un sans passé par les règlements de cet organisme ? Oui le patriotisme au pays des hommes intègres est une réalité. Vive la solidarité du peuple Burkinabé qui reste une arme puissante.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 11:50, par Hussein En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Ce truc machin CAMES est pour moi un des gros freins de développement des pays francophones. Non seulement on se limite à une langue "le francais", mais aussi on renonce délibérément ou naivement d’avoir accès à toutes les conaissances et à tout le savoir dont ce système francais ne disposent pas, c’est ca la réalité. Et comme on peut le constater dans cette affaire, je dirais que le CAMES est une affaire de mesquins, de gens incultes et de tous petits esprits ! Où d’ailleurs apparaissent les publications de ces soi-disants hommes célèbres des sciences et des lettres dont les travaux n’ont aucune répercussion significative vraiment sur le développement des peuples où ils vivent ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 12:18, par Kiriki En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Regardez moi ça. Non mais franchement. Ce SG la vient d’où ca ? Cest vraiment quelquun qui ne fait pas honneur aux valeurs traditionnelles africaines. Non seulement ceka, mais pour comble lisez donc ke motif de son entêtement. Le motif évoqué est tellement puéril. Et dire qu’il a délibérément choisit de ne pas soumettre le problème a la sanction du comité d’éthique ? Tout un SG qui prend seul de façon unilatérale la decision de suspendre un président de jury.
    Non c’est vraiment pas serieux. Je parle même pas . de SOMA. La bonne nouvelle c’est que toi SOMA tu es intellectuel et je suis persuadé que tu regrette deja la tournure des événements. Il faut savoir qu il y a aussi des manières de regler les problèmes SOMA.
    . Ce SG la endosse la responsabilité entière d une telle pagaille. Merci pour les explications

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 13:20, par mppiste En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Monsieur le ministre vous même vous faites preuve d’impartialité. Vous faites cas de vos discussions avec le SG du Cames et du Dr Soma sans évoquer vos discussions avec le Pr Loada !! On devine vite qu’il y’a deux camps qui s’affrontent et vous au regards de votre position de ministre , vous ne devriez pas être impliqué dans un camps !! Aussi aimerais-je bien savoir ce que signifie le terme "Pays amis" dans vos propos. Avons nous des pays qui ne sont pas des pays amis au sein du Cames ? Nous somme en guerre donc !! Le Cames ne sera pas la seule institution panafricaine ou c’est encore le Burkina qui appuie sur le bouton de l’éclatement !! Je ne sais pas qui de Loada ou Soma a raison, mais vous, je vous exhorte à plus de sagesse et de hauteur d’esprit c’est poste de ministre qui l’exige

    Répondre à ce message

    • Le 14 juillet à 13:57, par Idl En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

      Mon cher vous vouliez plutot 《partialité》. Et vous n’avez certainement pas bien lu car il a bien évoqué des conversations avec le Pr Loada. Personnellement cette situation me déçoit énormément. Elle dénote de la mentalité espiègle de notre élite intellectuelle et de nos politiques ( pas tous biensur). Donc si toi tu n’est pas inscrit c’est qu’il y a forcément magouille. Vous avez en vous une confiance bien plus grande qu’une girafe. Remettez vous en question peut etre que vous n’êtes simplement pas au niveau. Au vu de ce type de comportements on se demande comment certaines personnes sont arrivées où elles en sont. #QueLaVéritéEclate !

      Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 13:28, par Bigbalè En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Merci à tous pour ces éclaircissements ! Sans cela, on avait commencé à traiter Loada de tricheur mais voilà que les débuts d’explication semblent nous conduire à un peu plus de lumière ! On attend aussi que le Comité d’Ethique se prononce pas clairement et en ce moment, on verra si Mr Loada est vraiment coupable ou pas. Pour ce qui concerne le Pr Soma, mon jugement sur sa personne et son comportement dépendra de la position du Comité d’Ethique. J’espère qu’il avait de bonne raisons de s’en prendre à son compatriote de cette manière ! S’il a raison alors c’est un candidat sérieux à la Présidence du Faso. Si ce n ’est pas le cas, eh bien, je ne pense même pas écouter une seule phrase de ce candidat pendant la campagne présidentielle à venir ! C’est cela aussi le droit des citoyens ordinaires comme moi !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 13:44, par vraiment En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Que la sagesse soit la meilleure dose qui inspirera les uns et les autres pour qu’ils puissent trouver les solutions au développement car après tout vos titres n’ont de sens que s’ils sont vraiment utiles pour le développement de vos nations.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 14:41, par warzat En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Arriver au marigot, avant de prendre de l’eau. Voici une approche de la chose digne d’un ministre. Cela ne m’étonne aucunement de sa part.
    Dans les structures internationales (UEMOA,CAMES et autres), des responsables se croient plus forts que les ministres des états dont ils dépendent. Tout simplement parce qu’ils doivent leur poste grâce à l’appui de chefs d’état, en dehors de leurs compétences reconnues. Cependant, il y a des espoirs dans cet aspect des choses parce qu’à des exceptions près (Sénégal et Mauritanie surtout), les chefs d’état sont plus regardant sur les faits et donc de plus en plus impartiaux, nonobstant les mesquineries et autres désidératas des responsables.
    La preuve, il n’ y a pas si longtemps à l’UEMOA, il y a eu un problème de prorogation de mandat, les chefs d’état ont pris leur temps, analyser les infos et la situation et ont tranché sur le vif. .

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 14:50, par aei En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    au temps du Pdt Blaise Ablasse Ouedraogo ministre des affaires étrangères a déclaré un Camerounais Représentant Résident personna non grata. inutile de s’embrouiller avec le Cames et compliquer sa relation avec le pays de Batchi. s’il est déclaré persona non grata pour atteinte a la souveraineté du BF il plie bagages et si l’avion est déjà parti un compatriot e le logera puisqu’il est interdit d’hôtel ( comme Loada). si le son Boum plait au chasseur que la foudre s’abatte sur le chasseur afin qu’il écoute le même son. ah bah tu viens dans un pays et tu n’accorde aucune importance a ses officiels. c’est vrai que le BF aime les étrangers plus que.ses fils. mais toi aussi Batchi... fais pardon...

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 14:51, par sidbénéré En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    J’ai les larmes aux yeux.La situation n’est pas compréhensible.Deux citoyens d’un pays qui se discutent et ça devient un problème national.Les autorités centrafricaines ne peuvent pas déclarés notre compatriote Augustin Loada non grata en raison d’une discussion entre le S.G du CAMES et lui.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 16:19, par mili En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    "Ils ont réussi à glisser", "les gens se positionnent". "Ils" et "les gens" désignent qui précisément ? J’estime que pour un ministre, de surcroit ministre de l’enseignement supérieur, la déclaration est d’un niveau bas, les faits sont relatés de façon lamentable. Pour une telle autorité s’exprimer n’a pas juste pour objectif de se faire comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 17:13, par HORUDIAOM En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Je n’en crois pas mes yeux !!!! Un SG d’une institution a osé manquer du respect à une autorité du Burkina Faso, partant de tout un pays. Les Burkinabè sont tolérant et bon(c’est ce qu’on dit à l’extérieur) mais ils ne sont pas con. Et pour sa dignité, il est prêt à tout. Je suggère qu’il soit expulsé du Burkina pour servir de leçon à ceux qui viendraient à manquer du respect à mon pays. Maintenant si Soma veut, il peut le suivre. N’importe quoi !!! Comment on peut être hautain jusqu’à ce point, juste pour des intérêts égoïstes !!! A SOMA, je dis ceci, ta trop grande ambition va te perdre. Je suis vraiment écœuré

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 17:33, par l’intrus En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Nous ne pouvons pas aussi le laisser bafouer la souveraineté du Burkina, aller jusqu’à demander à ce qu’on expulse un compatriote alors qu’il n’est pas une autorité de la Centrafrique pour exiger une telle chose . Pour des érudits en droit ! j’ose croire que c’est pas vrai ! Le SG du CAMES peut empêcher l’accès aux locaux qui lui ont été mis à disposition pour la session (l’université), mais tout Bangui n’a pas été mis a disposition pour l’agrégation je pense !! interdire que Loada mette le pied hors de l’aéroport !!! si c’est vrai, alors c’est plutôt inquiétant.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 19:00, par Marley En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Apparemment, nous n’étions pas à la même rencontre hier. La relation des propos du ministre est exacte et je suppose que le ministère vous a donné une version écrite. Mais, écrire que les candidats se sont dit solidaires de la décision du ministre, ce n’est pas vrai. Il ne faut pas confondre les propos des représentants burkinabé revenus de Bangui avec ceux des candidats. Aucun candidat n’a dit explicitement qu’il soutient cette position. A écouter plutôt les candidats , on devine clairement qu’ils considèrent que ce n’est pas la bonne stratégie qui a été adoptée mais comme le ministre a affirmé que c’est sa décision et qu’il l’assume, les gens pouvaient dire quoi ? Ensuite, c’est après coup que les candidats étaient informés, il n’y avait donc aucun intérêt à polémiquer. Par contre, nous attendons les résultats pour nous situer. S’ils sont désastreux et liés à l’absence de nos délégués (parce que certaines spécificités des emplois du Burkina n’ont pas pu être expliquer aux jurys) alors vous entendrez certainement la position claire des candidats sur ce boycott.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 20:24, par joel En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    SOMA et son SG qu’il conseille juridiquement et dont il est le garçon de courses, sont des bandits.
    Ils sont démasqués cette fois-ci.
    Lui SOMA, c’est la démesure.
    Or, il court à sa perte.
    Tisser un réseau pour nuire à ton bienfaiteur et à tes collègues, ça te rattrape toujours. Si tu te présente comme victime de celui qui t’a agrégé, n’oublies pas que toi tu as FAIT des VICTIMES qui n’ont eut pour seul "tort" que d’être amis ou proches de collègues que tu n’aimes pas.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 21:07, par RV En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Je suis déconcerté par la légèreté du style du Ministre. On, Je, il, moi. Vous représenter une institution de la République. Si vous ne la respecter pas, qui respectera votre pays. Le refoulement de Loada doit nous appeler à l’humilité et nous interpeller sur notre diplomatie domaine réservé du PF. Pour le fond, je présent une cabale contre le candidat déclaré SOMA. C’est de la politique.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 21:10, par caca En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Honte à vous tous ! Le Burkina du MPP devient de n’importe quoi. Un officiel burkinabè expulsé comme un vaurien pour égoïsme personne. Le professeur Laoda a perdu sa dignité à Bangui, il doit démissionné.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 22:22, par sidbala En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Le SG du cames n’a pas tord, il ne faut pas obliger la structure a prendre vos rêves pour des réalités, il y’a des problèmes d’éthique et de probité qui se posent sur la personne de LOADA, en tant qu’homme de droit, il sait honnêtement le comportement à adopter, au lieu de ça, il veut entraîner le pays dans lui ses déboires.

    C’est sous le régime bancale et mal fichu de RMCK qu’on peut voir des bizarreries de ce genre, tous malhonnêtes qu’ils sont.
    On commence à comprendre comment le coup d’État de ZIDA devenu insurrection à pu réussir, ces des mal propres comme ces LOADA et bien d’autres qui sont les cerveaux penseurs.
    Mais ça commence a sentir.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 22:53, par salou En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    A l’image des institutions africaines surtout francophones. Coque vide, bruyant et reglements des comptes.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 09:29, par zemosse En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Tout se paie sur terre avant la sanction divine. Rappellez vous : vous avez pris une note pour expulser des enseignants de leur bureau. Ceci n’est que le début de votre déchéance. Qui vivra vera.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 10:19, par Tass En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    C’est extraordinaire !

    Tout ce cirque à cause des agissements d’un burkinabè prétentieux qui n’a rien compris des conséquences et des enjeux internationaux de son comportement.

    L’actuel SG du CAMES, residant en plus au Burkina Faso, doit fournir explications à nos autorités pour cet affront à notre ministre et à un de nos compatriotes de ce rang, sans raisons valables ni sérieuses, ou alors être déclaré Persona non grata au Burkina Faso.

    Quant au Pr SOMA il doit être sanctionné par sa hiérarchie pour son comportement irresponsable, qui ternit l’image de tous les burkinabè et aussi du Burkina Faso à l’étranger, et cela pour ses ambitions personnelles et égoïstes.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 17:00, par Adama En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    A notre tour aussi d’empêcher le SG du CAMES de franchir l’aéroport de Ouagadougou.
    Lui aussi il faut l’expulser. Question de réciprocité diplomatique

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 09:30, par BILGO En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    C’est vraiment dommage.Comment des gens soit disant intellectuels peuvent se permettre un tel comportement.Ce qui est dangereux c’est que parmi eux il y a un prétendant à la magistrature suprême du Burkina. Voila l’affront qu’on fait subir notre pays .imaginer un compatriote accrédité par son pays pour participer à des travaux dans un autre pays et qui se voit traité de la sorte.Cela peut même créer un incident diplomatique entre le pays d’accueil et le Burkina. Vraiment le patriotisme a pris de l’envol au Burkina.Merci au Pr Alkassoum Maiga à qui je doit un grand respect pour son sens élevé et l’esprit de patriotisme qui ont prévalu à la non participation du Burkina à cette session du CAMES ;

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 12:26, par HARO Ezekiel En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Félicitation Monsieur Le Ministre pour votre sage décision. Certains ont peur du Pr LOADA à cause de ses compétences.Mais personne ne peut l’empêcher de briller davantage. Ceux qui cherchent l’excellence n’ont qu’à l’imiter.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 14:11, par Idl En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Mon cher vous vouliez plutot dire《partialité》. Et vous n’avez certainement pas bien lu car il a bien évoqué des conversations avec le Pr Loada. Personnellement cette situation me déçoit énormément. Elle dénote de la mentalité espiègle de notre élite intellectuelle et de nos politiques ( pas tous biensur). Donc si vous vous n’êtes pas inscrit c’est qu’il y a forcément magouille. Vous avez en vous une confiance bien plus grande qu’une girafe. Remettez vous en question un instant peut etre que vous n’êtes simplement au niveau. Au vu de ce type de comportements on se demande comment certaines personnes sont arrivées où elles en sont. #QueLaVéritéEclate !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 14:29, par Bila En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    J’étais à cette rencontre et je ne pense pas que les candidats étaient solidaires à cette decision du ministre. Il l’a lui même signifié, c’est sa decision et il l’assume.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 18:01, par TANGA En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Du grabuge dans la chambre des gros mots.
    Qui pourra séparer ?
    Ce qui est sûr, c’est que quand dans un milieu on ne s’entend pas avec plus de deux personnes, le meilleur des chose est de quitter vé milieu.
    LOADA, tu devais quitter avant que tout ça n’arrive. Tu devais partir et revenir quand tout allait être arrangé. Maintenant, quelque soit ce qui s’est passé, on te prendra avec des pincettes.
    Déjà une calle à toi que tu donnes à tes adversaires politiques

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 16:37, par Calmos En réponse à : Suspension du professeur Loada du CAMES : La version des faits par le ministre burkinabè de l’Enseignement supérieur

    Mais, ce SG du CAMES se prend pour le pape ou le roi ? Que Dieu lui donne longue vie pour qu’il puisse voir des sessions se tenir sans y mettre le pied. Et ce qui fait mal, c’est que lui même viendra dormir au Burkina Faso après avoir demandé à des autorités d’expulser un Burkinabè d’un pays africain. Et ça se dit intellectuel, Quel misérabilisme ! L’Afrique se doit de se débarrasser de ces vieux dinosaures venimeux. Pendant qu’on crie libre circulation des personne en Afrique, ce vieux misérable fait expulser un Africain dans un pays africain. Ce qu’il oublie, quand tu sèmes piments, ne t’entends pas à récolter des ignames. Il verra les conséquences de ses actes honteux.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
96 heures de la région du Centre : Le Gouverneur honore ses partenaires
Mouvement populaire de défense contre le terrorisme : « C’est une bombe à retardement », selon Laurent Kibora, expert en sécurité et développement
Burkina Faso : « Le pouvoir MPP commence à montrer son vrai visage… », avancent les organisateurs des journées anti-impérialistes
Secteur de la santé au Burkina : Les acteurs en conclave pour dénouer la crise
Journées anti-impérialistes au Burkina : « Ce pays n’appartient ni à une personne ni à un parti… », martèle le président de l’ODJ, Gabin Korbéogo
Lutte contre le cancer du col de l’utérus : La région du Centre lance sa campagne de dépistage gratuit
Rentrée académique 2019-2020 à l’ISPP : Deux conventions pour diversifier les offres et régimes de formation
Ordre des pharmaciens du Burkina Faso : Dr Issa Tarpaga reconduit à la tête du bureau de la section de l’Ouest
Privatisation de l’aéroport de Ouagadougou : Le préavis de grève est suspendu et « non levé »
Année académique 2019-2020 : L’institut 2ie accueille ses nouveaux étudiants
Site de l’université Ouaga 2 : Les premiers étudiants attendus en décembre 2019
Dori : L’Union fraternelle des croyants forme les membres de la cellule de veille et d’alerte précoce
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés