Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On dit souvent que le temps guérit toutes les blessures .Je ne suis pas d’accord .Les blessures demeurent intactes .Mais avec le temps , notre esprit ,afin de mieux se protéger ,recouvre ses blessures de bandages et la douleur diminue , mais elle ne disparait jamais.» Rose Kennedy

CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 6 juillet 2019 à 23h59min
CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

Dans un communiqué publié le 4 juillet 2019 par le Conseil africain et malgache des enseignants du supérieur (CAMES), le secrétaire général, Pr Bertrand Mbatchi a décidé de suspendre le Pr Augustin Loada des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains. Cette décision fait suite à une affaire d’enseignants déchus de leurs grades dans laquelle il est suspecté de complicité et une lettre qui avait été adressée au Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation par le Pr Abdoulaye Soma, également enseignant à l’Unité de formation et de recherche en Sciences juridiques et politiques de l’Université Ouaga II.

Dans ladite lettre, Pr Soma dénonçait un manque d’objectivité, de neutralité, de scientificité et d’impartialité du Président du CTS/SJP, le Pr Augustin Marie- Gervais Loada.
Mais on apprend que le ministère burkinabè en charge de l’enseignement supérieur affirme conserver sa confiance au Pr Loada en tant que président du CTS Sciences juridiques et politiques et la délégation burkinabè à la session du CAMES qui se tient à Bangui a été instruite dans ce sens. En attendant les résultats de cette session qui risque d’être houleuse, voici l’intégralité de l’arrêté de suspension.

ARRÊTÉ N° 012/2019/CAMES/SG/AJ
PORTANT SUSPENSION À TITRE CONSERVATOIRE DE PARTICIPATION
AUX TRAVAUX DE LA 41e SESSION DES COMITÉS CONSULTATIFS INTERAFRICAINS (CCI)

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU CAMES,
Vue la Convention portant Statut du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement supérieur et la Recherche (CAMES) modifiée ;
Vue la Résolution n° SO-CM/2013-008 du 26 avril 2013 portant adoption du Plan Stratégique de Développement du CAMES ;
Vue la Décision n° SO-CM/2014-003 du 25 octobre 2014 du Conseil des Ministres du CAMES portant modification du Code d’éthique et de déontologie ;

Vue la Décision n° SO-CM/2019-001 du 30 mai 2019 du Conseil des Ministres du CAMES portant modification du Code d’éthique et de déontologie ;

Vue le Rapport de la Commission d’Éthique et de Déontologie, suite à sa réunion ordinaire tenue du 21 au 26 janvier 2019, au siège du CAMES à Ouagadougou, au Burkina Faso ;
Vue le Rapport de la Commission d’Éthique et de Déontologie, suite aux audiences tenues les 16 et 17 avril 2019 au siège du CAMES à Ouagadougou, au Burkina Faso ;

Vue le Rapport de la 36e session ordinaire du Conseil des Ministres du CAMES tenue à Cotonou, au Bénin, du 27 au 30 mai 2019 ;

Vue les dispositions pertinentes de l’article 31 nouveau du Code d’éthique et de déontologie modifiée par la 36e session du Conseil des Ministres du CAMES : « Le Secrétaire Général, après consultation du Président en exercice du Conseil des Ministres, prend toutes mesures conservatoires destinées à empêcher la personne impliquée dans la procédure de prendre part, pendant la durée de celle-ci, aux programmes du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur » ;

Vue la décision n° SO-CM/2019-010 du 30 mai 2019 du Conseil des Ministres du CAMES, portant sanction pour non-respect du Code d’éthique et de déontologie (CED) du CAMES, prononcée à l’encontre de Madame Dandi GNAMOU ;

Vue la décision n° SO-CM/2019-012 du 30 mai 2019 du Conseil des Ministres du CAMES, portant sanction pour non-respect du Code d’éthique et de déontologie (CED) du CAMES, prononcée à l’encontre de Monsieur Adama KPODAR ;

Vue la décision n° SO-CM/2019-013 du 30 mai 2019 du Conseil des Ministres du CAMES, portant sanction pour non-respect du Code d’éthique et de déontologie (CED) du CAMES, prononcée à l’encontre de Monsieur Djedjro Francisco MELEDJE ;

Vu la Lettre du Dr Abdoulaye SOMA du 28 juin 2018 adressée au Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation du Burkina Faso, avec ampliation au Secrétaire Général du CAMES. Par ladite lettre, Dr Abdoulaye SOMA saisit son Ministre de tutelle, dans le but de l’informer et appeler sa responsabilité dans la gestion du Comité Technique Spécialisé des Sciences Juridiques et Politiques (CTS/SJP) et de récuser le manque d’objectivité, de neutralité, de scientificité et d’impartialité du Président du CTS/SJP, le Pr Augustin Marie- Gervais LOADA ;

VU la lettre n° 004.2019/CAMES/CCSG du 26 juin 2019 du Secrétaire Général du CAMES, adressée au Président en exercice du Conseil des Ministres du CAMES, pour consultation sur nécessité de prendre la mesure conservatoire de suspension de la participation du Pr Augustin Marie- Gervais LOADA aux travaux de la 41e session des CCI ;

VU la lettre n° 120/MESRS/SP-C du 3 juillet 2019 du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique du Bénin, Président en exercice du Conseil des Ministres du CAMES, prenant acte de la mesure conservatoire de suspension de la participation du Pr Augustin Marie- Gervais LOADA aux travaux de la 41e session des CCI, en réponse à la lettre n° 004.2019/CAMES/CCSG du 26 juin 2019 du Secrétaire Général du CAMES ;

Considérant que le Pr Augustin Marie-Gervais LOADA a assuré la présidence du Comité Technique Spécialisé (CTS) « Sciences juridiques et politiques (SJP) » qui a examiné le dossier de titularisation de Madame Dandi GNAMOU et que cette dernière a fait l’objet d’une sanction par la 36e session du Conseil des Ministres du CAMES ;

Considérant que le Pr Augustin Marie-Gervais LOADA a été convoqué par la Commission d’Éthique et de Déontologie du CAMES, en sa qualité de Président du CTS/SJP, pour l’entendre comme témoin, sur les affaires « Dandi GNAMOU » et « Ismaïla Madior FALL » ;

Considérant que le Pr Augustin Marie-Gervais LOADA a porté plainte contre le Secrétaire Général du CAMES, au motif que la vraie cause de ladite affaire relève de son refus de céder à une pression pour faire inscrire, Dr Abdoulaye SOMA, Maître des Conférences Agrégé, sur la Liste d’Aptitude aux Fonctions de Professeur Titulaire (LAFPT), lors de la session des CCI de juillet 2017.

Considérant que la plainte du Pr Augustin Marie-Gervais LOADA contre le Secrétaire Général du CAMES sera présentée au Comité Consultatif Général, lors de la 41e session des CCI, avant sa transmission à la Commission d’Éthique et de Déontologie du CAMES ;

Considérant que la Commission d’Éthique et de Déontologie du CAMES n’a pas pu entendre le Pr Augustin Marie-Gervais LOADA, en ses audiences tenues les 16 et 17 avril 2019 au siège du CAMES à Ouagadougou, au Burkina Faso, sur les affaires « Dandi GNAMOU » et « Ismaïla Madior FALL » ;

Considérant que Dr Abdoulaye SOMA a adressé, en date du 4 janvier 2019, une plainte à la Commission d’Éthique et de Déontologie du CAMES contre le Pr Augustin Marie-Gervais LOADA, pour son manque d’impartialité dans la gestion du CTS/SJP.

Cette plainte sera présentée au Comité Consultatif Général (CCG), lors de la 41e session des CCI, avant sa transmission à la Commission d’Éthique et de Déontologie du CAMES ;

Article premier : Monsieur Augustin Marie-Gervais Loada, Professeur titulaire à l’Université Ouaga II (Burkina Faso), est suspendu, à titre conservatoire, de toute participation aux travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains (CCI), en attendant les conclusions de la Commission d’éthique et de déontologie du CAMES sur les dossiers en lien avec le Comité technique spécialisé (CTS)-Sciences juridiques et politiques (SJP)
Article 2 : Le présent prend effet à compter de sa date de signature et sera publié partout où besoin sera.

Article 3 : Les services compétents du secrétariat général du CAMES et du Comité consultatif général (CCG) sont chargés, en ce qui le concerne, de l’exécution et de l’application du présent arrêté.

Fait à Bangui, le 4 juillet 2019

Le secrétaire général
Grand chancelier de l’OIPA/CAMES

Professeur Bertrand Mbatchi

Vos commentaires

  • Le 6 juillet à 11:36, par ramde En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    excellent il est temps que sa change i ;l ya plein de prof dans son genre !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 11:52, par Bebeto En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    On sent un pugilat intellectuel qui s’en suit par un règlement de compte.
    Ce qui me choque, c’est que la bagarre se passe entre deux Burkinabè tous Professeurs agrégé. Les Burkinabè continuent à étaler leur bagarre au delà de notre administration nationales. Finalement n’est-ce pas le BF qui est en train de perdre la face. Avec de telles bagarres entre grands intello, quels messages on donne à tous ces jeunes chercheurs potentiels qui aspirent à grandir intellectuellement ?
    Le Ministre en charge de l’enseignement supérieur aurait dû concilier ces deux pugilistes avant qu’ils n’étalent leur rivalité au grand jour. Vivement que le Ministre joue à fond son rôle comme médiateur pour limiter les dégâts. De mon point de vue Pr. Soma est le cadet du Pr. Loada, c’était à lui d’en tenir compte et de faire preuve de modération. Il me semble que petit à petit la mégalomanie du Pr. Soma est en train de s’étaler au grand jour. Pour quelqu’un qui veut être un acteur politique au BF, ce n’est pas un bon signe. Il faut qu’il revoit sa copie, s’il veut ratisser large, il doit faire preuve de pondération.
    Je suis sous le choque.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 12:40, par Le Roi En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Hum , le CAMES .voilà un machin qu’il faut surimer en même temps que le CFA !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 12:43, par Sacksida En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    D’abord, si les hautes sommites de notre systeme d’enseignement superieur glissent dans des magouilles pour sanctionner injustement leurs collegues, il faut dire que nous sommes foutus. Generalement, il doit y avoir un reglement interieur ou en tout cas des textes y afferents et surtout des decisions d’une telle gravite doit relever d’une commission officiellement constituee. De meme, il nous revient que pour acceder a des etudes doctorales, en plus du dossier exige les candidats qui n’ont pas de parainage parmi les professeurs n’ont pas de change d’etre retenus, surtout si une bourse doctorale est associe. Vrai ou Faux, cette information vient de l’Universite. Il est souhaitable que l"integrite et la meritocratie soient la regle premiere dans nos temples du savoir. Courage et Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 12:50, par caca En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Quand j’ai lu la publication dans netafrique, j’ai fait un commentaire. C’est dommage pour nos intellectuels de la génération actuelle avec leurs intérêts égoïstes. Un professeur de droit public et politique suspendu à cause d’une haine de frère sur un autre compatriote c’est quand même honteux. C’est cette injustice de carrière qui fait que notre pays ne pourra pas évoluer dans le sens du développement. Chacun qui arrive à un rang professionnel veut écraser l’autre.
    Je suis déçu de cette suspension surtout un homme de droit public et que penser à ses étudiants qu’il a influencé et qui sont le produit de sa copie ? L’exemplarité est comme toujours un modèle de qualité qu’il faut conserver. Quelque soit la corruption des mœurs, il faut qu’il ait des gens droits dans la cité. Vouloir en point gagner sa vie égoïstement n’aboutit jamais à une bonne prospérité. Nous devons être des hommes de morale et d’éthique en toute chose. Un conseil pour les mecs, évitez à tout point de suivre les conseils de vos épouses matérialistes et voluptueuses. Il s’agit des épouses dont l’envie de posséder devient insatisfaites. Elles sont toujours dans les plaintes et réclamations des biens de l’autre quand elle sait que son mari possède le pouvoir de changer.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 12:51, par concours CAMES En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Le secrétaire général actuel du CAMES est un véritable dictateur qui ne souffre point d’une quelconque contestation . Et effectivement ,il a voulu forcé la main au Pr LOADA pour faire passer certains de ses amis dont un prétentieux célèbre professeur burkinabè . La pression exercée sur LOADA pour cette affaire SOMA et son refus d’obtempérer à la volonté du SG du CAMES est à l’origine de cette cabale pour le salir tout simplement . Que les internautes prennent le temps de bien s’informer avant de déverser n’importe quoi sur le Pr LOADA . Pour autant ,il est bien vrai aussi ,que depuis longtemps, on parle d’affairisme dans ces concours d’agrégation du CAMES . C’est comme les affaires de banditisme autour du partage du trésor volé . Quand l’un de la bande se sent doublé ,ça se termine dans le sang . Les universitaires se connaissent très bien et savent par quel canal normal ou anormal qui est devenu quoi .
    Mais comme le burkinabè est jaloux de son compatriote ,congénitalement méchant et mesquin ,je sais certains ennemis du PR LOADA vont ruer dans les brancards pour se délecter goulument de cette aubaine cyniquement offerte par le sulfureux et cynique SG du CAMES .

    Répondre à ce message

    • Le 8 juillet à 11:34, par SOME En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

      Merci mon frere quand j’ai lu ca j’ai eu comme l’impression d’un reglement de compte politique plutot que d’une affaire d’ethique ou de deontologie. Je suis entierement d’accord avec toi : le cames est devenue une affaire de copains qui operent comme des larrons en foire et sous le couvert de l’intellectualisme.
      cette institution qui jadis etait l’honneur de l’intelligentsia africaine, elle est devenue un ramassis d’affairistes sans envergure. Mais depuis que beaucoup de nos freres de l’afrique centrale ont debarqué en force, cette institution a commencé a perdre de sa renommée et de son integrité. Insultez moi d’etre regionaliste et tribaliste, mais j’ai suivi cette institution et je parle pour ce que j’ai pu observer
      le probleme pour moi se trouve ailleurs dans cette caballe contre loada : les arguments contre lui me semblent un peu legers
      SOME

      Répondre à ce message

      • Le 9 juillet à 09:12, par caca En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

        SOME, belle analyse, cependant dans un post Me Kéré demandait aux internautes fusibles du Nigeria la prudence dans la disjonction des deux burkinabè, car nous ne connaissons pas le fond du dossier. Cela dit, laissons la procédure suivre son cours, si Mr Loada est innocence, il sera réhabilité dans ses fonctions, par contre le CAMES est dans son droit d’établir la vérité. C’est ce que la plupart des burkinabè demandent en rapport des injustices subies.
        Quand on sera on prétend être Monsieur propre jusqu’à s’ingérer dans les affaires politiques et disposer un président démocratiquement élu, on ne peut pas prospérer dans ce contexte une solidarité internationale de longue durée. Mr Loada a manqué à ses devoirs de morale et d’éthique pendant le projet de modification de l’article 37. D’ailleurs, les trois, à savoir Mr Ibriga, Mr SOMA, et MR Laoda vont payés aux burkinabè leurs trahisons morale.

        Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 13:04, par Ka En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Son honorable Pr. Loada, ça ne m’étonne pas cette décision : Car dans un continent bananière comme le nôtre, être honnête et surtout ‘’’dénoncer les choses qui ne vont pas qui n’est pas ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale dérange, pourtant qui au contraire, une aide vers la perfection (qui, quoi qu’il en soit, n’est pas de ce monde pour 98% de nos compatriotes.’’’ Ces décideurs du CAMES n’acceptent pas la vérité qui rougit les yeux mais ne les casse pas. Mais un jour le vernis laissera apparaître cette vérité.

    Répondre à ce message

    • Le 6 juillet à 16:59, par caca En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

      Ka, je suis autant étonné de votre soutien apporter au professeur Augustin Loada concernant sa suspension à la CAMES. Dans la vie c’est toujours difficile de connaitre les hommes que nous aimons tant. Récemment en France, les français étaient choqués d’apprendre que le premier ministre Raymond Barre mort déjà il y a quelque année avait cachée de l’argent dans les banques Suisse. Alors qu’il fut connu comme l’un des meilleurs ministres de l’économie française. Il paraissait droit et donnait des leçons de morale en matière de fiscalité. C’est pour dire que nous n’avons jamais une connaissance parfaite des gens. Tu me l’a déjà reproché concernant les frères Compaoré et Diendéré que tu connais mieux . Le cas du professeur Loada semble être une erreur d’appréciation, mais je pense que ce n’est pas anodin que le secrétaire général de la CAMES prend une telle décision. Le problème consiste à savoir pourquoi il n’a pas été tolérant avec son compatriote le Dr Soma ?

      Répondre à ce message

      • Le 6 juillet à 20:50, par Ka En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

        Caca : C’est rare que je soutienne ce que je ne connais pas. Le Prof. Loada autrefois moins prestigieux par rapport à nos éminents autres professeur en droit comme Hien Olivier, Docteur Somda ou Mathieu N’DO, ou même Luc Ibriga des très éminents juristes qui ont montré leur talent dans nos affaires juridiques, mais n’ont pas pu montrer ni convaincre au peuple Burkinabé au moment du tripatouillage de l’article 37, que cet article est intouchable. Mais si tu savais l’évolution à l’époque ou ton mentor et sa clique voulaient tripatouiller l’article 37, tu sauras pourquoi mon soutien au Prof. Loada dont j’ai suivi ses débuts avec attention, et le soutien sans condition. Etant agrégé de droit public et de science politique, Il était le seul qui a pu confirmer au peuple Burkinabé en 2014 avec l’aide de la fameuse allégorie de la république du Boungawa tranché la question en déniant le président Kuku Wazabanga le droit d’un troisième mandat et même conclu en ces termes : Cela ne devait pas effrayer le conseil constitutionnel Boungawais dont les membres devront prendre leur responsabilité en refusant de recevoir une troisième candidature du président Wazabanga. A la publication de la fameuse allégorie du Prof. Loada, le lendemain au Burkina, le conseil Constitutionnel a fait un pas en arrière, et quelques dignitaires du parti au pouvoir ont tourné leurs vestes, et l’opposition ainsi que les OSC suivi du peuple ont tous assumé en faisant respecter le 31 Octobre 2014 la lettre et l’esprit de l’article 37 de la constitution qui interdisent de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs. Pour te dire caca, que la jalousie de certains et le manque de la sincérité des uns, traduise la sanction infligée à cet intellectuel de talent.

        Répondre à ce message

        • Le 8 juillet à 08:58, par caca En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

          Ka, merci de me répondre, cependant tes arguments développés ne défend pas le sens morale et éthique de Mr Loada. Il demeure des pages d’ombres dans son parcours professionnel. La confusion dans notre pays c’est l’envie d’ajouter à son parcours professionnel le dossier politique. On peut pourtant avoir une vie uniquement professionnel avec des éloges sans aucune irruption en politique. Sur ce point, les trois spécialistes du droit public, constitutionnel et politique ce sont eux-même trahis avec l’expérience de la modification de l’article 37. Que ça soit Mr Loada, Mr Soma et Mr Ibriga que le fait de prendre une position publique contre et la loi autorisait, ils ont commis une faute morale par rapport à leur acquis professionnels. Le résultat dans tout ça, il devient des acteurs politiques susceptibles à des critiques et humiliations. Au lieu de rester des acteurs dans l’ombre et contenter avec leur salaires et avantages ou espérer les fonctions internationales, ils ont été séduit par l’argent facile et aujourd’hui la direction du vent change.
          Me Kéré dans un post demandait un retenu et prudence, car nous ne connaissons pas le fond du dossier, et cela me semble vrai. Cependant, j’aurais préféré que des gens de droit public, politique ou constitutionnel apprennent à s"éloigner de la vie politique en se donnant du crédit dans la formation des jeunes. Tu vois l’erreur de Mr Mr Ibriga avec la lutte contre la corruption. Il est devenu l’un des premiers responsables de l’ACE/LC, mais la corruption est devenue plus pire qu’à l’époque du CDP au pouvoir. Lui-même n’arrive pas à changer les lois en rapport de ses rapports devant les juridictions. S’il était rester dans son école avec l’aura, il serait toujours respecter et reconnu comme personne de ressource. Tu me comprendra mon analyse à ces hommes du droit de notre pays.
          Bon début de semaine !

          Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 13:28, par gris gris En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Le CAMES a interet à revoir ses méthodes et ses textes.
    En effet, il y a beaucoup de faux dans cette affaire.
    Des tricheurs qui deviennent des prof titulaires pour narguer ensuite ce qui essaient de travailler normalement.
    Attendez de voir vous serrez édifiés bientôt.
    Pour ce qui du prof LOADA, j’ai des doutes sur sa culpabilité.
    Wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 14:06, par soungalosouattara@yahoo.fr En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Cette histoire du Cames qui commence doit s’étendre à toutes les disciplines en insistant particulièrement sur la médecine ou le mandarinat a fait de ce domaine, le milieu pourri par excellence. Ce sont ces mêmes qui ont en charge la santé de nos populations.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 14:41, par Noogo En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Supprimez ce manchin qui met les jeunes en état de quasi-servitude aux anciens.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 14:45, par Kouda En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Ah ! Le CAMES.
    - Abdoulaye Soma porte plainte contre Augustin Loada et Loada est suspendu des travaux de la 41ème session des CCI en attendant l’instruction de la plainte
    - Augustin Loada a porté plainte contre Bertrand Mbatchi mais Batchi n’est pas suspendu en tant que sécretaire général du CAMES en attendant l’instruction de la plainte.
    Mbatchi, Soma chante partout que vous êtes son pote sûr. Rien que cela devrait vous disqualifier pour présider les conseils de discipline et les avocats des profs incriminés l’ont bien dit publiquement.

    Bertrand Mbatchi, nous savons tous que vous mangez avec les fondateurs d’établissements supérieurs privés pour ensuite faire reconnaitre leurs diplômes par le CAMES. Des personnes ont appelé le CAMES pour lui demander de repousser la date limite de dépôts des dossiers de reconnaissance de diplômes et la date a été repoussée.
    Mbatchi, ça se susurre que vous mangez dans tous les marchés du CAMES, même les plus insignifiants.
    Vous auriez du aussi quitter le CAMES mais vous avez manoeuvré pour rester.
    Dite nous, grand prof, à quand remonte votre dernière publication scientifique dans votre domaine.
    Maintenant que vous poursuivez les membres des CTS et même les évaluateurs des dossiers de candidature aux différents CCI, vous amenerez beaucoup de gens à refuser d’instruire vos dossiers. Déjà qu’ils sont payés en pain de singe, s’ils doivent s’exposer encore à des sanctions farfelues, alors envoyez vos dossiers en France ou aux USA pour les instruire.
    Très grandissime prof Mbatchi, comment expliquez vous que des candidats qui ne remplissent pas les conditions des CCI ou des concours d’agrégation réussissent haut les mains et mieux que ceux qui remplissent les conditions ? Qu’avez-vous fait contre cela ? Même si ceux qui ont été lésés ne sont pas vos grands amis ?
    L’heure des déballages étant arrivée, alors les choses sortiront.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 15:16, par Dedegueba SANON En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Même s’il y a une présomption d’innocence, cette affaire est très nauséabonde et est une très mauvaise publicité pour le Professeur LOADA. Maintenant le différend qui oppose nos deux férus nationaux de droit, au point où une affaire de fraude béninoise viennent les éclabousser me laisse sans voix.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 16:17, par Sapience En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Tous ceux et celles qui croient que le CAMES agit par mesquinerie et qu’il faut aller à la source de l’information vraie. Mais laquelle puisque les différentes étapes de l’évaluation des plaintes des deux parties Loada et supposés victimes ont été examinées par plusieurs personnes ressources y compris des ministres et autres. Diriez-vous que tous sont de connivence avec le SG ? Loada homme public n’est aussi élan comme certains le prétendent. Lui-même le sait. Les CTS sont régis par des procédures et règles.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 16:23, par CAMES Bordeaux En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Il y a longtemps que cette histpoire d’ agregation sent le pourri. Regardez. Tous les jursites sortis de Bordeau deviennent Maitres de Conferences apres seulemnt 2 ans d’ integration. Pure biordel. C’est pourquoi Laurent Bado Kilachiu leur a dit merde a la fin.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 16:41, par Grave En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Vous voyez, c’est pour cela qu’on avance pas. Mème les itellectuels sont malhonetes c’est grave.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 16:41, par zemosse En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Sincèrement, le Cames doit fondamentalement revoir ces critères pour la promotion des enseignants chercheurs. Il suffit qu’un enseignant ponde 20, 30 , 40 articles pour être sûr de passer. Le Cames ne tient pas compte de la contribution de l’enseignant à la confection de documents pédagogiques pertinents pour les étudiants. Nous avons des enseignants qui, en dix ans, passent prof titulaires sans avoir rédigé un seul document pédagogique ( Tp Td). Des enseignants trichent dans leur volume horaire statutaire . Pour les articles, il suffit de payer et tu as un article en un mois. Les universités sont ainsi truffés d’enseignants titulaires au rabais.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 16:59, par John Promised En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    A lefaso.net : Pour la prochaine fois écrire "Conseil ... pour l’Enseignement Supérieur" et non "..pour les Enseignants du Supérieur ".

    Aux deux gros-bras du droit , il faut savoir gérer des questions aussi sensibles à l’interne.
    Saisir le Ministre de l’Enseignement supérieur sur la question, OUI, mais faire ampliation au SG du CAMES c’est de trop ! et voilà ce que ça donne...

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 17:56, par ministère de la santé En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Juste et bien vu internaute SoungalosOuattara .Ne parle t-on pas en effet dans les milieux sanitaires du BURKINA FASO d’un ancien ministre de la santé, dont l’agrégation aurait été obtenu par magouille et négociation, malgré l’opposition farouche d’un autre professeur burkinabè de médecine face à la qualité très médiocre de son travail ? Et c’est à ce genre d’escroc ,de délinquant à col blanc qui se prétendent en plus d’être omniscient ou même savant ,que l’on confie notre ministères de la santé avec comme résultat, la déliquescence et la ruine de notre système de santé au détriment d’une offre de santé de qualité aux populations burkinabè . Tout va se savoir comme on dit

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 18:57, par Yovis En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    La tristesse pour le cames. Notoriété et excellence entamées cause bagares de chiffonniers et corruption et abus pervers de pouvoir. SG a échoué. Ne plus le choisir à l’aveuglette.
    Très regrettable pour le monde de la science et les formateurs des responsables de demain.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 20:32, par la suite En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Bien dit internaute Ministère de la santé. un ancien ministre de la santé ? tout le monde n’est-il pas au courant ? il faut profiter de cette affaire pour faire le nettoyage et retirer l’agrégation à certains. Tout le monde universitaire attend une telle opération mains propres

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 21:00, par Patarbtallé En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    C’est bien triste ce que je lis. Même notre sommité de l’Enseignement est autant pourrie et infestée de peste. C’est très très grave. On sait plus à qui faire confiance. Qui a raison et qui a tord ? Attendons de voir mais ne culpabilisez personne pour le moment. Tout sera su. Ce machin décidément risque de plus servir à rien si ça continue cela. Préservons son prestige.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 21:09, par DAMOCLES En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Finalement ce sont 2 burkinabè qui se donnent en spectacle aux yeux du monde entier. Un classique hélas ! Curieusement au lieu que ce soit les autres candidats qui accusent le burkinbè d’impartialité, c’st plutôt son compatriote qui se dresse contre lui. A tort ou à raison... Pour le reste, le SG du CAMES lui-même devrait se mettre ipso facto en réserve vu qu’une plainte a été déposée contre lui par le Profeiusseur LOADA. Faute de quoi il est juge et partie et forcément cela manque de sérieux. Bref il est probablement grand temps de repenser ce machin du CAMES mis en place par les Joseph Ki-Zerbo et qui visibleement besoin d’un vrai lifting

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 22:20, par Gorga En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    A ceux qui pensent que les différends entre burkinabè doivent se régler à l’interne, je dis non. Il n’y a aucun mal à étaler sur la place publique les travers des uns et des autres pour que chacun sache à quoi s’en tenir. Des soit disant Prof titulaires ont consacré toute leurs énergies à détruire des carrières pour être Seuls Spécialistes de leurs domaines. Ces derniers ont transformé l’université en zone de non droit où tout leur est permis. Il faut les dénoncer sans réserve. De toute façon hors de l’université, leurs limites et duplicités est très vite étalées. De vrais escros et vandales intellectuels.

    Répondre à ce message

    • Le 7 juillet à 13:53, par Dedegueba SANON En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

      Rien à dire à ce sujet. Certains professeurs ont " verrouillé " leurs disciplines si bien qu’ ils sont restés les uniques spécialistes pendant plusieurs années. Pendant qu’ailleurs dans la sous région on faisait la promotion des jeunes. C’est connu que, pour espérer réussir au concours il faut faire " la courbette " auprès de tous les professeurs titulaires de chaires susceptibles de faire parti de votre jury, sinon on est exposé à un échec subjectif. Il faut revoir cela, cette "militarisation" du concours est tout sauf scientifique et justement expose à des magouilles. Puisque si c’est admis qu’un professeur peut barrer la route à un candidat pour des "raisons personnelles", cela veut dire en filigrane que si un professeur veut faire de vous un agrégé, il peut le faire sans problème. Quelle crédibilité scientifique accorder alors à une institution qui fonctionne de la sorte ? Il faut changer tout cela.

      Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 08:06, par Kelko En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Il nous est revenu qu’un enseignant de la même université, aujourd’hui Prof Titulaire, a utilisé sa position dans l’administration universitaire pour contraindre (promesse de recrutement) un de ses étudiants à le laisser traduire son mémoire pour en faire un article qu’il a publié en tant que seul auteur en vue de présenter son dossier pour passer Prof titulaire. Or ce qui est autorisé est que les deux (l’impétrant et le directeur de mémoire ou de thèse) publient ensemble. Ce qui est plus désolant dans ce cas précis, est que le Prof en question s’y connait très peu dans la thématique de l’article. Il bombe aujourd’hui la poitrine et se comporte en mandarin dans son UFR et arrive même à menacer ceux qui ne se soumettent pas à son diktat.
    C’est ce type de comportement qui doit être traqué et puni par les autorités universitaires et le CAMES.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 12:08, par Shalom En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Bonjour,
    Comme l’a dit un des internautes, le SG du CAMES est lui-même le vrai problème. Le mandat du SG et celui de son adjoint, notre compatriote Pr NAPON ont expiré depuis 2017. A cette époque, j’ai même vu un appel à candidatures afin de pourvoir à ces 2 postes. Il semble que le SG a magouillé avec le président du conseil des Ministres du CAMES de l’époque pour obtenir un 3ème mandat pour lui et son adjoint. Il aurait même magouillé pour obtenir une audience avec le président du Faso à l’insu du Ministre en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique du Burkina Faso. Il y a 1 an, j’ai trouvé un appel à candidature pour pourvoir un poste de comptable au CAMES. J’en ai informé une amie qui a déposé son dossier. Mais c’est seulement cette année que le poste a été pourvu en prenant le soin de réécrire les TDR du poste et un ressortissant de l’Afrique centrale a été recruté. Le SG du CAMES est tout le temps en voyage. Il est venu s’enrichir au CAMES. Il n’a plus aucune légitimité. Il doit démissionner avec ce scandale.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 12:22, par Shalom En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    A ce que j’ai dit précédemment, j’ajoute ceci : Abdoulaye SOMA manque d’humilité. Il a pris la grosse tête depuis qu’il a été reçu au concours d’agrégation. S’il était humble et concentré sur son travail d’enseignant-chercheur, il serait déjà Prof. titulaire il y a plusieurs années. Quant au CAMES, je suggère qu’une enquête indépendante soit ouverte sur son fonctionnement général, que tous ceux qui ont quelque chose à lui reprocher puissent le faire. Le SG doit partir. Sa gouvernance a complètement perverti cette institution. L’honorable Prof. Joseph KI-ZERBO doit se retourner dans sa tombe !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 15:20, par Legis En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Ah, nous les Burkinabé post- insurrectionnels ! On croit que tout doit se regler dans la rue et en faisant deux rangs : les pour et les contre !!!
    Il s’en trouve même des inrernautes qui convoquent fort opportunémment des batailles vieux - contre jeunes prof , des écoles contre écoles et j’en passe !
    Mais bonnes gens, nous sommes au CAMES !!!!

    Leurs textes servent à quoi ? A regler les différents entre autres . Et de fait, Mr SOMA a usé de son droit. Cela veut dire qu’il se reconnait dans ce Conseil, comme cadre de resolution de ses problemes en tant que membre ou concerné.
    Augustin Loada est un autre grand juriste, il sait quoi faire s’il trouve des histoires de vices de procédures ou de discrimination dans la démarche du Cames.
    Nous les burkibabé, préférons curieusement les dilatoires et nebuleuses médiations au recours contentieux qu’offrent nos propres textes, pour trancher une fois pour toute des problèmes. Le drame, c’est quaprès personne n’entend perdre dans la médiation : mauvaise foi, incivisme...
    Cessons donc nos passes d’armes et autres jeux
    favoris d’encensement/dénigrement et attendons le fin mot de ce recours. Au moins, il fera jurisprudence pour tout le monde.Pcq, à bien lire la décusion du SG CAMES, il y a bien plus que Loada et Soma à être concernés. A moins que, comme D’hab nous ne nous soumettions à nos institutions et à leurs acteurs reguliérement nommés que quand ça nous arrange.

    Répondre à ce message

    • Le 7 juillet à 21:05, par Kouda En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

      Cher Legis,
      savez-vous seulement que Soma Abdoulaye est le CONSEILLER JURIDIQUE de Mbatchi Bertrand, SG du CAMES ?
      Ce même SG peut-il objectivement et impartialement instruire une action du conseil de discipline du Cames impliquant Abdoulaye Soma, son conseiller juridique ?
      Le SG aurait dû se récuser pour laisser les organes du CAMES trancher la question en toute objectivité et en toute impartialité. A quoi sert alors le Conseil des Ministres du CAMES ? Seul le Conseil des Ministres était habilité à prendre de telles décisions. Mais le SG a fait adopter un règlement intérieur confidentiel qu’il a voulu opposer aux parties concernées et les avocats l’ont remis à sa place. J’imagine que c’est ce règlement intérieur querellé qui a été adopté en mai 2019.
      Le SG veut-il vraiment qu’on ressorte les dossiers où il a accordé la reconnaisse à des diplômes que les commissions compétentes à ce sujet ont recalés ?

      Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 15:57, par Abdou En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    N’importe quoi, cette machine qui ronge inutilement les maigres ressources financières des pays membres. Inspirez vous de l’Amérique du Nord. Ici point de CAMES, mais nous sommes très en avance dans le domaine de la recherche scientifique. Encore des vertiges de la colonisation. Des titres sans contenu, c’est pourquoi le niveau de nos cadets ne fait que dégringoler.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 16:33, par Dontogoba Millogo En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Le CAMES est du n’ importe quoi. J’ ai connu un SG du CAMES de nationalite burkinabe qui etait nul en enseignement. D’ ailleurs pourquoi meme Conseil Africain et Malgache...? Madasgascar, cen’ est pas en afrique ?Un M de trop. Le M de la Malediction, des Malefices.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 16:41, par RV En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    En vérité cette suspension est du bon sens et fait partie de la procédure du CAMES. Cela ne veut en rien dire que Loada est propre ou sale. Pour moi qui l’apprécie, le plus important est qu’il soit propre. Le contraire sera une déception. Cames ou pas, à un certain niveau, l’étique doit être notre ceinture et la justice notre bâton ! Vivement un peu de lumière !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 19:23, par Jupiter En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Prenons quand même acte de la procédure, mais veillons aussi à ce que le Professeur SOMA s’en sorte blanchi, sous peine de n’être plus digne d’être candidat aux Présidentielles !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 23:22, par Veruttas En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Ca va demenager, ca va se savoir. Le CAMES va ouvrir son derriere. Son calecon sale est meme dechire. Loada ou Soma ont tres peu a perdre dans cette affaire. Se joue ici la credibilite de Mbachi et du CAMES. Waite und sea.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 00:36, par Tony En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Que Soma aille échouer 2 ou 3 fois, je doute que l’un des plus jeunes agrégés soit incompétent à ce point. Une chose est certaine, dans le meilleur des cas, LOADA ne l’a pas aidé et cela n’est pas à l’honneur de ce dernier. En tant que président du CTS et sensé défendre les intérêts des candidats burkinabé en assurant impartialité équité et justice, il aurait pu s’assurer de la recevabilité de la candidature de son petit frère comme ca se fait dans d’autres UFR. Autant le SG du CAMES n’est pas un exemple de probité, LOADA n’ont plus n’en est pas un. Il y’a eu pas mal de choses pour lesquelles il n’a pas fait preuve d’honnêteté intellectuelle et de probité morale. Il faudrait nettoyer ce machin et le débarrasser de toute cette crasse.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 07:01, par Legis En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Bonjour Cher KOUDA !
    Votre interpellation me conforte dans mon opinion : Les textes du CAMES doivent permettre de départager les belligérants de ce différend. Et qu’on ne me dise surtout pas que toutes les instances et tous les organes de direction du CAMES sont alignés derrière x ou y. C’est précisément ce qu’il faudrait démontrer ou infirmer, vu que nous sommes en présence de gros calibres du droit . Parce qu’au delà du recours au CAMES qui est d’ordre administratif, donc interne à l’institution, il faudrait, le cas échéant ( au nom du droit et de la morale, l’enjeu en vaut la peine ) saisir les juridictions compétentes pour régler une fois pour toute cette affaire. Cela fera jurisprudence rendra le plus grand service à de tout le monde, car au-delà de sieurs Loada et Soma, il n’y a pas mal de personnes concernées dans ce ghota universitaire, sans oubliés les futurs candidats aux doctorats,aux postes d’enseignants et autres titres ; toute chose qui pourrait contribuer à nettoyer les écuries d’Augias que d’aucuns, à tort ou à raison, appellent de tous leurs vœux. Cela me semble être la voie normale dans une république.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 07:13, par Testeur En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Ce sera bon que l’on présente le fond du dossier que Dr SOMA a déposé pour son inscription en tant que Pr. D’autres personnes (renseignés) pourront mieux apprécier et commenter le dossier.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 08:44, par Cofuciussons En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Tout va se savoir dans ce pays.L’humilité est une vertue. Quelque soit notre niveau d’étude ne prenons pas les autres pour des idiots car chacun dans son for intérieur sait ce qu’il a fait ou mériter pour être la où il est.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 13:02, par sidbala En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    C’est la preuve que certains de nos professeurs et docteurs n’ont même pas le niveau master 2. Le MPP devrait en tenir compte.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 13:46, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    C’est vrai qu’il n’y a rien de plus tordu que le droit comme le dirait quelqu’un mais un peu de quand-même ferait du bien à tous les protagonistes de ce film au scénario mal ficelé. C’est bien connu, celui qui a le pouvoir a le droit avec lui. Le sieur LOADA qui navigue dans les arcanes du pouvoir depuis la fin de 2014 n’a pas échappé à cette logique. Lui qui a défendu une loi taillée sur mesure pour vaincre des adversaires politiques, que ne ferait-il pas pour brimer le jeune ambitieux SOMA qui pourrait lui ravir la vedette (en lui portant ombrage) ? Tous ces juristes encagoulés sous leurs toges ( profs et avocats insurrescrocs ) ont contribué a plonger ce pays dans le chaos indescriptible qu’il connaît aujourd’hui. Ils veulent maintenant étendre leur sale besogne sur toute une partie de l’Afrique à travers une mafia bien organisée qui tente de prendre le contrôle du CAMES pour en faire un instrument au service de leurs égos surdimensionnés.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 18:13, par Africa En réponse à : CAMES : Le Professeur Augustin Loada suspendu des travaux de la 41e session des Comités consultatifs interafricains

    Bonjour internaut No 29 Dontogoba Millogo. Je comprends votre étonnement pour cette appelation du CAMES " Comseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur " au lieu de "Comseil Africain pour l’Enseignement Supérieur" CAES tout court ! De mon point de vue, cela doit relever du conformisime néo-colonial dont sont coutumiers les pays francophones d’Afrique.
    Car en effet, le CAMES est créé en 1968 à Nyamey en tant qu’agence spécialisée de la defunte Organisation Commune Africaine et Malgache (OCAM), elle-même créée en février 1965 à Nouakchott par transformation de l’ex-Union Africaine et Malgache (UAM).
    L’UAM fut créée en 1961 par les pays francophones d’Afrique dans le but de développer d’une part, la coopération économique, sociale, culturelle et politique entre les anciennes colonies françaises, et d’autre part, dans le dessein de contrecarrer le mouvement panafricain impulsé par les anciennes colonies anglaises, sous le leadership de Kwame Nkrumadu Ghana.
    Vous constaterez que, même après les indépendances de 1960, les dirigeants francophones continuaient de faire un distingo entre les anciennes colonies françaises d’Afrique Noire et Madagascar comme le faisait la métrople coloniale. Le colonisateur faisait ce distingo entre L’Afrique Noire et Madagascar pour plusieurs raisons, notamment lorsque Madagascar devint un territoire d’Outre-mer à partir de 1946.
    C’est sans doute dans cet esprit conformiste que, même après les indépendances, les premières organisaations intergouvernementales entre pays francophones, continuèrent d’entretenir ce distingo avec des dénomminations telles que : UAM, UAM-CE, OCAM, CAMES, etc.. N’est-ce pas anachronique de conserver ces appelations en 2019 ? Lorsqu’on sait que le CAMES est le sanctuaire de l’intelligencia d’Afrique francophone.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Excellence scolaire au Burkina : « Il faut revoir les critères de sélection des meilleurs enseignants », selon le SG du MENAPLN
Modification du Code pénal : « La décision du Conseil constitutionnel est dépourvue de la moindre motivation », selon Pr Pierre Meyer
Université Joseph Ki-Zerbo : 50 étudiants s’initient à l’entrepreneuriat à travers un camp d’idéation
Déguerpissement des zones de pâture de Potiamanga et de Bandingui : Les précisions du maire de Fada N’Gourma
Nayala : L’ambassadeur Doulaye Corentin Ki a été inhumé dans son village natal
Rencontre gouvernement-syndicats du 23 juillet : L’Unité d’action syndicale invite le gouvernement à y mettre du sérieux
Modification du Code pénal : Le Conseil constitutionnel juge la loi conforme à la Constitution
Centre de formation Noëlie Beauty : Onze nouvelles coiffeuses prêtes à voler de leurs propres ailes
Fin du Programme DryDev : Les réalisations transférées à la commune d’Arbollé
Nuit de l’excellence de l’UFR/LAC : Les meilleurs étudiants récompensés
Fonds permanent de développement des collectivités territoriales : L’avenir des agents au cœur d’une assemblée générale
Mairie de Ouagadougou : Des travaux de voieries et d’équipements publics dans les arrondissements 4 et 6
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés