Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Donne au monde le meilleur de toi-même, et le meilleur viendra»  Madeline Bridge

Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 16 juin 2019 à 23h39min
Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

L’ancien président de la commission de la CEDEAO, ancien Premier ministre, Kadré Désiré Ouédraogo, candidat déclaré à la présidentielle de 2020, a animé, le samedi, 15 juin 2019 à Ziniaré (chefs-lieu de la province de l’Oubritenga et de la région du Plateau central) un meeting. L’initiative qui serait de la jeunesse de cette localité (sise à une trentaine de kilomètres à la sortie nord-est de la capitale) a permis à Kadré Désiré Ouédraogo de revenir sur le bien-fondé de sa candidature et de donner une lecture générale de la vie nationale.

Pour ce rassemblement, plusieurs délégations sont venues des localités du pays « pour apporter » leur soutien au candidat et à la jeunesse initiatrice. Porte-parole des coutumiers, représentants des jeunes, femmes et des organisations favorables à la candidature ont appelé à la mobilisation derrière Kadré Désiré Ouédraogo et ce, non sans avoir fait une sorte de diagnostic de la situation que traverse le pays.

« Notre pays a besoin d’un fils qui peut lui permettre de se regarder en face, qui reconnaît son passé et assume pleinement le présent. Notre pays a besoin d’un homme intègre, engagé, pour le bien-être de sa communauté. Notre pays a besoin en ce moment de quelqu’un qui va se mettre exclusivement à son service, sans calculs et sans ménager ses efforts. Le pays a besoin de quelqu’un qui va l‘aider à faire face aux défis avec courage, intégrité, sagesse, honnêteté et dignité. Un homme capable de s’élever au-dessus de la mêlée. Cette personne s’appelle son excellence Kadré Désiré Ouédraogo », pouvait-on noter des propos d’intervenants.

Le moment le plus attendu a été sans doute l’intervention de l’intéressé, Kadré Désiré Ouédraogo. Celui-ci a axé ses propos sur l’esprit de paix, de tolérance, de solidarité, de probité, de réconciliation nationale, de justice et d’ardeur au travail.

« Permettez-moi, avant tout propos, de remplir un devoir de reconnaissance. Je voudrais, ici, renouveler l’expression de ma gratitude au président Blaise Compaoré, de la confiance qu’il a eue à mon égard, qui a fait appel à moi pour diriger le gouvernement du Burkina Faso, le 6 février 1996. Ce fut un honneur pour moi de servir mon pays et mon peuple durant cinq années », a exprimé dès l’entame, l’ancien premier ministre, Kadré Désiré Ouédraogo, se réjouissant « d’avoir servi loyalement » son pays.

« Jeunes de Ziniaré, par cette initiative que vous avez prise d’organiser ce grand rassemblement, vous avez rallumé la flamme de l’espoir pour la jeunesse burkinabè et je vous dis bravo et merci. Je salue, à travers vous, la jeunesse burkinabè, dynamique, très entreprenante et animée d’un ardent désir de bâtir un Burkina Faso prospère », conçoit-il dans cette ville dont est ressortissant l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré.

« Notre pays vit une des périodes les plus difficiles de son histoire. Au moment où nous parlons, beaucoup de nos compatriotes sont dans la détresse », s’est-il ensuite incliné avant d’appeler à une pensée spéciale envers les familles endeuillées par le phénomène terroriste, les personnes déplacées, les écoliers qui se sont vu obliger d’abandonner les classes ainsi que les enseignants dont certains ont payé pour leur vocation à donner le savoir. Il réitère sa « totale condamnation » du terrorisme et apporte son soutien à tous ceux qui sont sur le terrain contre ce phénomène, notamment aux Forces de défense et de sécurité.

L’ancien président de la Commission de la CEDEAO se dit fier de l’engagement des jeunes à faire face aux défis du moment, « car l’heure est grave pour notre pays » et « nous devons choisir notre route, réaffirmer ce que nous voulons ». Il exhorte donc la jeunesse à être les partisans du rassemblement et de l’unité, des faiseurs d’un Burkina de paix et de réconciliation, un Burkina de courage et de dignité et à refuser de sombrer dans la fausseté, la tricherie et la corruption.

« Le Burkina Faso a besoin d’une rupture avec les anciennes méthodes. Le Burkina Faso a besoin d’une autre gouvernance, plus vertueuse, plus soucieuse de la gestion du bien public, plus respectueuse des droits humains, plus soucieuse de la protection des personnes et des biens et dans la garantie de l’intégrité territoriale du pays.

En un mot, nous avons besoin de liberté, de rigueur, mais aussi de justice et de solidarité entre nous. Mais, puisque rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline, nous avons besoin d’ordre, de discipline, de justice, de civisme. C’est là tout le sens du combat que nous avons décidé de mener, pour transformer notre pays à travers les échéances électorales de 2020 », s’est-il appesanti, invitant ses partisans à se mettre en ordre de bataille et à fédérer les initiatives et toutes les bonnes volontés qui ont décidé « de se mettre debout pour arrêter les dérives qui menacent le pays ».
KDO, comme l’appellent ses partisans, exhorte à la mobilisation générale pour, précise-t-il, relever les défis du pays et garantir la paix et la stabilité.

« Nous avons besoin d’un véritable retour à nos valeurs fondamentales dans la paix et le respect de tous. Nous avons besoin de la mobilisation et de la contribution de tous les fils et filles du Burkina, sans exception. Ceux qui sont à l’intérieur comme ceux qui sont à l’extérieur », convainc M. Ouédraogo, rendant ici un hommage aux autorités coutumières, religieuses et aux anciens.

Kadré Désiré Ouédraogo a terminé son intervention en ‘’engageant’’ l’ensemble des Burkinabè au « noble combat pour la renaissance du Burkina Faso ».

OHL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 juin à 22:39, par Ouedraogo Édouard En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Désiré kadre ouedraogo un vrais homme d état les burkinabé doivent saissi cette portenite en soutenent tous à kdo pour qu il puis nous redonne le Burkina à ne pas manqué le vivre enssemble que les tourisme rependre son chemin au Burkina je remercie à tout et a tous qui on contribue à cette mobilisation tous derier kdo pour le bonheur des burkinabé et ceux qui vive sur le sol Burkina vive kdo vive le Burkina faso

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 23:06, par Bebeto En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    KDO comme candidat à la présidentielle, je me battrai pour qu’il perde. Pourquoi ?
    Parce que :
    1) Étant 1er Ministre, il fut l’un des manipulateur en chef du dossier Norbert Zongo pour le mettre au garage.
    2) Il était à la tête de la CEDEAO, quand cette institution est venue tenter de valider le putsh du CND avec la bénédiction de Macky Sall
    3) Intrinséquement, il n’a aucune personnalité, c’est le prototype de larbin dont a besoin Blaise Compaoré pour continuer à téléguider l’avenir du BF à distance, dans le seul but de sauver sa tête et celui de son frère François de l’étau judiciaire.
    4) Le BF ne sera jamais un pays libre et indépendant avec lui, nous serons à la merci des autres. Quelle honte !!!
    5) KDO est en train de faire de la politique par procuration au profit de l’ex dictateur Blaise Compaoré. Honte et déshonneur à lui. En fait KDO est la toute dernière cartouche de l’ex dictateur Blaise Compaoré dans l’espoir se mettre main basse sur le BF. Mais c’est peine perdue, parce que comme lui Blaise Compaoré ex dictateur, KDO est grillé aussi. Ce qui a caractérisé KDO quand, il était Premier Ministre sous la dictature Compaoré, c’est son inertie déconcertante face à l’impunité et le mensonge permanent. Entre KDO et Herman Yaméogo, la différence n’est pas si grande. Prions Dieu que l’aventurier KDO soit effectivement candidat en 2020, il subira l’humiliation historique de sa vie terrestre par une défaite cuisante sans appel. Nous les démocrates et patriotes du BF nous attendons. KDO au grand tournant, sa défaite sera à la hauteur de ses errements et de son larbinisme à l’ex dictateur Blaise Compaoré.
    Le BF n’est pas à vendre !!!
    Tous les démocrates et patriotes du BF doivent se mobiliser pour ridiculiser politiquement KDO en le faisant échouer politiquement.
    Pourquoi ?
    Parce que KDO Président, c’est la mise à mort des dossiers judiciaires suivants :
    - dossier Thomas SANKARA dont son mentor l’ex dictateur Blaise Compaoré est l’instigateur en chef,
    - le dossier Norbert Zongo dont le frère de son mentor François Compaoré est l’instigateur en chef,
    - le dossier Dabo Boukary dont le Chef de la Guestapo hitlérienne de son mentor Gilbert Diendéré est impliqué,
    - le dossier des assassinats de l’insurrection populaire qui a balayé le régime criminel et corrompu de son mentor l’ex dictateur Blaise Compaoré,
    - le dossier du juge Nébié,
    le dossier de bien d’autres crimes de sang,
    - les divers dossiers de crimes économiques impliquant les dignitaires du régimes criminel et corrompu de l’ex dictateur Blaise Compaoré.
    Ceux qui avaient des doutes sur KDO comme larbin et caniche de l’ex dictateur Blaise Compaoré ont bien compris qui il est réellement, Ces propos lèvent tout doute.
    Ce Monsieur KDO ne peut exister politiquement sans Blaise Compaoré. C’est le prototype d’une caniche politique à la solde de l’ex dictateur Blaise Compaoré.
    Honte politique à KDO !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 23:14, par Bebeto En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    A L’EXCITÉ POLITIQUE KDO
    Sous aucun prétexte les Burkinabé ne quitteront le dos du cheval pour monter sur le dos d’un chien, parce que étant conscients, ils savent que le dos d’un chien ne peut conduire personne a bond port. Le dos du chien n’est pas destiné au transport de personnes ou de passagers. Par contre pour bien aboyer la gueule du chien est plus adaptée.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 23:16, par Ecurie KDO 2020 En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Kadré Désiré Ouédraogo doit attirer urgement l’attention de son entourage, je veux parler par là de ceux qui sont chargés de la presse. Demandez aux journalistes qui étaient à Ziniaré samedi. C’est simplement malhonnête pour ces gens à qui on remet de l’argent, mais qui n’arrive jamais à destination. Je n’en dirai pas plus, je reviens avec plus de détails grâce aux éléments que je suis en train de réunir de ma petite enquête. Tous les details seront exposés, avec un visage sur chaque acte. Je vais vous servir dans les moindres détails.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 04:29, par Yako En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    L’arrivee de Mr KDO signifie pour nous citoyens une revelation divine car notre pays merite mieux que ce qu’il vit aujourdhui comme drame et n’est point condamne a y vivre comme une fatalite.D’ou cette revelation de la candidature de KDO comme geste d’amour du seigneur envers notre pays.Rendons grace a Dieu et implorons-le pour que ce choix salvateur se confirme dans les urnes en 2020 Inchallah.Que Dieu benisse le Faso pays de nos ancetres.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 06:58, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    PAS DE DOUTE QUE KADRÉ DESIRÉ OUEDRAOGO = KDO EST UN AUTRE CADEAU EMPOISONNÉ POUR RETARDER LE CHANGEMENT RADICAL = LA RUPTURE TOTALE : Lui aussi nous criera à mourir qu’il a une « ÉNORME EXPÉRIENCE » dans la gestion des affaires de l’état burkinabè ajouté à son passage dans certaines grandes institutions internationales où il a indiscutablement fait bonne figure. C’est que KDO est un technocrate bon teint qui fait la fierté de notre pays. Mais, est-ce suffisant pour prétendre un jour « DIRIGER » notre pays ?! Qui sait.

    Trait pour trait, avouons tout de même qu’il y a des similitudes frappantes entre KDO et L’ACTUEL PRÉSIDENT DU FASO ROCH MARC CHRISTIAN KABORÉ = LE PRÉKA. Vous aurez remarqué qu’ils ont à peu près la même tempérance et une froideur = une insensibilité qui les caractérise face à une situation nationale donnée. Leur réaction tardive est toujours mitigée et laisse entrevoir leur incapacité à trancher promptement. Politiquement, tous les 2 sont des purs produits du PRÉSIDENT BLAISE COMPAORÉ = LE BLAISO dont ils ont été à tour de rôle le 1er ministre à un moment donné. En 1 mot comme en 1000, ils viennent d’un même système qui dirige notre pays depuis 30 ANS. Permettez-moi alors de dire haut et fort que LE PRÉKA = KDO à une variante près. Et donc, en 2020, logiquement, votez pour l’un ou l’autre, c’est passer sa vie entre l’anus et le caca, accordez une fois de plus sa confiance à un groupe d’individus qui a pris notre pays en otage.

    La brusque apparition de KDO pour se positionner pour LA PRÉSIDENTIELLE D’OCTOBRE 2020 est dans le fond une très mauvaise nouvelle pour notre pays quoiqu’on pense. Ce week-end à ZINIARÉ au centre-nord de notre pays à quelques 50 kilomètres de Ouagadougou, le village et fief du BLAISO, étaient réunis pour apporter leur soutien à KDO, des anciens hommes fort du RÉGIME KABORÉ, une vraie racaille de politiciens. Une victoire de KDO en 2020 signifierait un retour à l’enfer avec des hommes tels que BOURÉIMA BADINI et ISSIAKA LINGANI en train de gueuler matin, midi et soir pour nous casser les tympans.

    Danger à l’horizon. Vraisemblablement, la restriction de L’OFFRE POLITIQUE n’augure pas UNE ALTERNANCE ET ALTERNATIVE pour notre pays en 2020. Les burkinabè ont très faim et naturellement, la majorité s’en ira vers les partis qui pourront leur offrir en temps réel un hypothétique repas quotidien. La somme de 1000 FCFA ou 2000 FCFA sera largement suffisante pour acheter leur voix = LA CORRUPTION ÉLECTORALE. Voilà le cercle infernal de déroulement des votes qui mettra toujours à la tête de notre pays DES MÉDIOCRES et non DES PATRIOTES. L’extrême pauvreté des burkinabè est un véritable handicap pour aller résolument au changement radical = la rupture totale.

    LA CORRUPTION ÉLECTORALE EST UN DANGER POUR L’EXPRESSION DÉMOCRATIQUE !

    LA PAUVRETÉ EST UN DANGER POUR L’EXPRESSION DÉMOCRATIQUE !

    L’ANALPHABÉTISME EST UN DANGER POUR L’EXPRESSION DÉMOCRATIQUE !

    LE BURKINA FASO EST PRISONNIER D’UN MÊME SYSTÈME POLICO-FINANCIER QUI L’ÉTOUFFE DEPUIS 30 ANS !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !................L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 07:54, par changeons En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Le meeting de Ziniaré inaugure l’éclatement du CDP et le renouvellement des anciennes pratiques en politique. Le comportement de Kadré Désiré, en se désolidarisant de la direction du parti et en déclarant sa candidature à l’élection présidentielle dans l’indiscipline totale, montre à quel point, l’union sacrée jadis autour de Blaise Compaoré n’était qu’un leurre. Les ambitions cachées se révèlent tout en entrainant les militants et militantes vers un horizon incertains. Après le meeting, on a pu entendre des propos tels que "notre parti est mort", "ceux qui ont organisé le meeting à Ziniaré sont venu d’ailleurs, donc ce n’est pas un meeting de Ziniaré" de la bouche de certains militants locaux du CDP. Les anciennes pratiques reviennent avec le convoi des militants d’autres régions, motivés par des "encouragements financiers" (espérons qu’ils ont laissé une bonne partie de cette manne dans les restaurants et maquis de la cité de Naaba Oubri. En écoutant l’autre quand, un meeting (encore du CDP, légal) sera organisé à Ziniaré, et le stade de la ville sera rempli recto-verso. Pour son avenir, le CDP aurait à gagner en engageant une discussion franche à l’interne pour éviter son éclatement programmé. Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 08:04, par Desperado En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Désiré Ouedraogo n’est rien d’autre qu’un profiteur. voilà des gens qui se découvrent curieusement un destin présidentiel après la chute de Blaise Compaoré. Tu étais où quand il fallait affronter les désirs de ton manitou, Blaise, et mourir. Une coquille vide dépourvu de toute valeur intrinsèque. Le CDP est vraiment vidé de toute sa quintessence, il ne reste que des larbins qui partent jurer au nom de Blaise et haranguer les foules au nom Blaise Compaoré. Quand ces grands bambins quitteront les aisselles de leur Blaise, on les écoutera enfin. Allez, au suivant !

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 08:33, par sidbala En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Au regard de ce que vit notre pays, je reste convaincu que notre pays a besoin d’un homme fort. Au regard du passage de KDO dans les différents gouvernements et à la CEDEAO, s’il a les qualités intellectuelles pour diriger ce pays, n’a pas la poigne pour ce faire.
    Notre pays a besoin en ce moment d’un homme de décision et qui fera marcher tout le monde au pas. Il n’a pas cette qualité

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 08:37, par KLADJOU En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Ceux qui soutiennent KDO doivent honnêtement, je dis bien honnêtement , s’interroger sur sa gestion qd il est passé à la tête de la CEDEAO, puisque cela est présenté comme un atout . Je suis dans cette institution et je sais de quoi je parle. Ce Monsieur est sans personnalité et à conduit la CEDEAO vers le KO, un laisser aller jamais vu !. Toutes les réserves financières constituées par son prédécesseur ont été dilapidés. Son successeur a eu pour mission de redresser le navire !
    De simple commissaires refusaient d’exécuter des ordres de KDO et il n’y avait rien et c’est lui qui vient nous parler de discipline Tchrrrr !.
    Si c’est ce Monsieur que les Burkinabè veulent en 2020 comme président il faut dire simplement qu’en "bi bô Boora ka don bodaara"

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 09:13, par Sans rancune En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Mr Bebeto, le Burkina Faso n’a pas besoin de la platitude de vos analyses. En effet, l’ex dictateur que vous citez a été aussi le mentor de plusieurs des membres de l’actuel régime. Par conséquent, si KDO est comptable des crimes de sang et économiques que vous évoquez, vous donnez au peule burkinabè des éléments probants qui affichent ces membres actuels comptables aussi des crimes énumérés par vous-mêmes. Dommage, car le Burkina Faso n’a pas besoin de vos réflexions pour avancer. vive l’apaisement des cœurs des burkinabè, Ensemble pour la reconstruction de notre pays à l’image du Rwanda.

    Répondre à ce message

    • Le 17 juin à 10:03, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

      - Sans rancune, je suis désolé pour toi mais Bebeto est très bien réfléchi et a fait une analyse sans complaisance et très pertinente. C’est toi le mange-mil au gros jabot inssatiable et même si Blaise Compaoré est ton père naturel qui a refusé de te reconnaitre, accepte que Bebeto a dit juste et vrai. En somme il a tapé là où c’est douloureux ! Et c’est sans rancune plutôt pour toi !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

    • Le 17 juin à 15:33, par Dedegueba SANON En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

      J’ai trouvé aussi Bebeto, excessif par moment. Il y a du vrai dans ce qu’il dit, mais à partir du moment où nous avions raté notre "insurrection", et qu"il faille composer avec un compromis, alors KDO, est bien inspiré de se vouloir " candidat indépendant". Bon intellectuellement, et pondéré s’il se veut un candidat consensuel qui peut réconcilier tout le monde, c’est une bonne option. Je dirais contrairement à Bebeto, que pendant la crise du putsch, il a été très malin, il avait offert service minimum en étant notre répondant à la CDEAO , laissant l’initiative au sénégalais. Donc ne s’étant pas trop mouillé il garde encore la main, et reste toujours dans l’estime de BC. Consernant les vieux dossiers de crimes de sang et ou économiques, nous sommes tous comptables pour avoir laisser faire. KDO seul ne peut porter le chapeau. Nous avons été tous lâches et il a fallu nos enfants et nos petits enfants pour braver la redoutable armée basée à Naba Kom. Toute chose qui est normal, car eux n’ont pas vu ce que nous, nous avons vu, et n’ont pas subi ce que nous nous avons subi, et tout pouvoir s’émousse avec le temps.
      Là où par contre je ne suis pas d’accord avec lui, je veux dire KDO, c’est de prétendre faire du neuf en s’appuyant sur du vieux. C’est pour cela que j’ai déjà parlé de mauvais casting. Lui KDO, ne traîne pas trop de casseroles, mais à Bobo je l’ai vu s’entourer de gens dont la présence donne l’urticaire. Et cela ne va pas lui rendre service, surtout que certains parmi ces supporters dits de première heure, ont en fait trempé dans toutes les sauces.
      Dire que Blaise nous dirigera depuis Abidjan, je réponds que c’est précisément ce qui se passe de mon point de vue. Il ne faut pas se leurrer Blaise n’est juste pas présent parmi nous, mais il conserve toujours la main. Son problème a été juste qu’on l’a trahi en interne, et il doit être entrain de régler ses comptes.
      Soit on refait une autre insurrection où on disqualifie la vieille classe politique ou on accepte cette réalité de devoir trouver un compromis, tout comme l’actuel fut un compromis pour nous éviter un pouvoir à vie. Car ce sont les mêmes depuis trente ans qui nous dirigent, et ils ne lâcheront pas prise.

      Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 09:26, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    - Kadré Désiré Ouédraogo, voilà quelqu’un qui veut profiter de la naïveté des burkinÂNES pour avoir le pouvoir cadeau sur un plateau d’or ! Premier ministre de Blaise Compaoré pendant longtemps, il fut un militant non actif toujours à l’ombre. Il s’est toujours accommodé avec son maître Blaise Compaoré qu’il n’a jamais contesté même quand celui-ci faisait du mauvais ! Favorisé par ce même Blaise Compaoré, il rentre en douce sans tapage à la CEDEAO dont il devient le Président suite à la bénédiction et l’onction de son Chef spirituel Blaise Compaoré. Jusqu’à l’insurrection, Kadré Désiré Ouédraogo est resté inaudible aphone même aux heures d’empoignades nationale autour de la modification de l’Article 37. A l’insurrection, il fait un bref passage sur la scène mais comme Président de la Commission de la CEDAO envoyé par les pairs pour tenter une médiation. Équilibriste comme il l’a toujours été, il sent que cette médiation est devenue une mayonnaise qui ne prend pas. Ils disparait encore et se mure dans son silence. La Transition passe avec son brouhaha sans que Mr Kadré Désiré Ouédraogo ne bronche. C’est la démocratie, les élections de 2015 passent, il observe et aujourd’hui il se sent capable de diriger ce pays. Il n’y a qu’au Burkina Faso que des gens, sortis de nulle part sans passé politique reluisant, rien que des fonctionnaires ombrageux dans les institutions internationales - comme un certain Paul Kaba TIÉBA débarqué ici en plein midi et en inconnu total au point de développer des spéculations autour de son nom de famille -, sortent du bois pour venir ramasser le poste de Président, devenu zéro, banal et sans valeur dans un pays où les chefs traditionnalistes mossis ont tout mit en coupe réglée et régentent tout !

    Conclusion : Lisez la pancarte qui di ’’Kadré Désiré OUEDRAOGO à Koos-yaam en 2020’’ ! Ce qui veut dire que vous êtes des ’’vendus’’ !!! ’’Admirez’’ le nombre de bonnets rouges de chefs mossis sous le hangar et vous compendrez d’où vient le malheur de ce pays auterfois paisible !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 09:43, par HUG En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Moi je préfère le MPP que ce monsieur..Pendant le coup d’Etat il fut parmi ceux qui ont voulu cautionner le coup d’Etat avec le président sénégalais et béninois. Par ailleurs nous aons une peur atroce ce ceux qui ont été les artisans du CDP sous Blaise compaoré ; Le cas du MPP est un exemple palpable. Le chauffeur est souvent mille fois mieux que les apprentis sauf les apprentis attentifs qui suivent les faits et geste de leur maître.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 10:11, par Têedbeogo En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Croyant venu le temps de la moisson
    Le Maître dépêcha vers ses vignerons
    Pour prendre fruit de leur labeur
    Le plus zélé parmi ses serviteurs.

    Que n’avons souffert de misères
    De celui qui se présente fier
    De nombreux coups rouons-le
    Nous ne sommes plus des bleus.

    Le serviteur le mieux-aimé
    Par le Maître envoyé
    Connut pire traitement
    Et s’en retourna presque mourant.

    Sur mon propre fils ils n’oseront
    Lever ni yeux ni main voyons
    Mais lui revint le pauvre pour soins
    Avec une oreille en moins.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 10:54, par Bigbalè En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Mes amis, vous voyez Kadré Désiré élu président et laisser François Compaoré débarquer à Ouaga et jugé même si, pour le moment il bénéficie de la présomption d’innocence comme tout accusé ! Quand je me rappelle son silence en tant que Premier ministre sur cette affaire Norbert Zongo, j’en ai honte. J’ai même vu dans le reportage du meeting de Ziniaré, les photos de Blaise Compaoré brandies par des jeunes ! Est-ce pour dire que Kadré bat campagne pour pour Blaise Compaoré déjà ? Est-ce pour cette histoire de réconciliation tirée par les cheveux qui consiste à enjamber des cadavres pour boire du champagne dans un faux processus de réconciliation ? Ce Monsieur Kadré me déçoit car je pensais qu’il valait mieux que ça surtout quand je l’ai rencontré chez de un ses amis et promotionnaire pendant qu’il était encore en poste à la CEDEAO. Le peuple des insurgés l’attend dans les urnes et il saura s’il a fait le bon choix en se compromettant avec cette vieille de politiciens.

    Répondre à ce message

    • Le 19 juin à 12:11, par toudou En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

      Cher Bigbalè, vous avez tout dit. Kadré n’est rien d’autre que la marionnette du clan Compaoré. Ce clan n’a jamais accepté l’arrivée de Eddie à la tète du CDP. Pour eux, Eddie a été imposé par Fatou Diendéré et son mari Gilbert. Donc il ne roule pas pour Blaise. Il roule pour un autre clan. Et s’il gagne, il va rompre aveceux et s’en aller avec le parti. C’est pour cela que Blaise et son clan, surtout François, ont encouragé Kadré à lui barrer la route Le meeting de Ziniaré n’a pas été financé par Kadré. Le meeting a été financé essentiellement par un opérateur économique actif dans le Ciment et très, très, très, proche de Antoinette, la sœur de Blaise, et ce sur instruction de François. Kadré n’a pas les moyens. Demandez à ceux qui sont avec lui. Pour le meeting de Bobo, sur un budget de 8 millions, Kadré a contribué pour 1 million en demandant aux autres de cotiser. Pour la réfection de la mairie de Bobo, il a donné la somme ridicule de 500 mille francs. A Bobo les gens en parlent jusqu’à ce jour. Tous les gens qui ont lancé les premiers appels pour sa candidature s’attendaient à recevoir de l’argent. Ils se plaignent amèrement. Salia et ses partisans à Bobo se plaignent amèrement de ne rien recevoir de Kadré.
      Kadré est donc une torpille destinée à détruire Eddie.
      Maisl il ya plus grave ! Le clan Compaoré ne voit pas du tout Kadré comme candidat. La candidature de Kadré est juste un outil pour semer la discorde au CDP et permettre à Blaise de venir à la dernière minute et se poser en rassembleur. En d’autres termes, Blaise divise pour mieux régner, pour la simple raison qu’il n’a pas renoncé au pouvoir. Alpha Yago, le "bon petit" de François, l’a révélé dans une interview récente : lui et d’autres cadres estiment que seul Blaise peut ressouder le CDP en étant son candidat. Voilà le plan secret ; ET c’est pour cela que Blaise insiste pour rentrer avant la fin de l’année. IIL VEUT ETRE LE CANDIDAT DU CDP !!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 10:54, par YAMWAYA En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    kadre me decoit en se faisant manipuler par Francois Compaoré

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 11:44, par Nabiiga En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Les commentaires sont intéressants mais ce qui a retenu mon attention est ’Kadré étant le dernier cartouche de Blaise’ afin de nous gouverner par télécommande. C’est la seule vérité qu’il puisse y avoir et voici pourquoi.

    Le capitaine n’a jamais digéré son humiliation, plus il s’est senti humilié, plus sa détermination de revenir, d’une manière ou d’une autre, mais c’est seulement un imbécile qui n’apprend pas de ses erreurs. En voici quelques une :

    1-Après l’insurrection, c’est lui, par le biais de son chien de garde, Gilbert, qui a hissé Zida à la tête de notre pays contre tout attente sinon, comment un sous-officier puisse dépasser des officiers supérieurs pour leur arracher le pouvoir en plein jour. Zida parce que, Gilbert l’a choisi en tant que parenté qui fera l’affaire, à savoir accepter, d’être marionnette de Blaise. Zida n’en était pas un et a refusé d’être téléguidé de loin. C’est bien cela qui a né tous les problèmes entre le RSP (en réalité Gilbert sous-couvernt de RSP) et Zida.

    2-Entre les deux, Gilbert et Blaise, la décision a été prise de dégommer Zida dans un coup d’état sous couvert des mécontentements de ce corps RSP, La encore, le coup d’état a échoué. Non seulement le coup d’état a échoué, le RSP, bâti de tout pièce par ces deux, n’existe plus ; donc, du coup, plus d’espoir de revenir par la force.

    3-Reste maintenant son parti politique : Qui peut bien l’aider ? C’est, en effet, Kadré le dernier cartouche qui lui reste. Si le CDP ne gagne pas les prochaines consultations électorales, notez-le bien, Blaise, de son propre gré, retrouvera le chemin de Ouaga et à la MACA avec excuse qu’il ne souhaite pas mourir à l’étranger et souhaite être enterré dans la terre de ces ancêtres. Voilà

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 11:52, par Moi En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »
    Oui c’est vraie car c’est même cela qui nous a conduit à l(insurrection. C’est pour cela que il sera préférable de choisir COMBOIGO un sang nouveau avec de nouvelles idée et des personnes capables de travailler dans la transparence pour éviter de retomber avec les anciens CDPistes.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 12:00, par Sidabala En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    La liberté de s’exprimer est un acquis au Burkina, les analystes politiques doivent faire un effort en n’oubliant pas que le temps passe, la plus part de ceux de ceux qu’on lit sur le Faso.net sont de la génération de juste avant et juste après c’est a dire des années 1960.

    Le Burkina a besoin aujourd’hui de la paix, quand je prend le cas du Congo RDC, Joseph Kabila est un génie politique, ce sont ces genres d’hommes politiques que notre pays a besoin.

    Les idées maxistes et Léninenistes sont d’un autre siècle et ces courants idéologiques ont fait leur preuve.
    Quand on observe le nombre de personnes qui perdent la vie quotidiennement dans le pays pour cause d’insécurité, c’est inquiétant.
    Les hommes de bon sens demanderont seulement que le pays ai des des dirigeants capables de ramener l’ordre et la sérénité dans ce pays.

    En effet c’est juste et normale de gouverner les hommes dans la justice et l’équité, quand nous regardons le régime du MPP qui est né suite a l’éclatement du CDP, en quoi pendant les 4 ans de gestion du pouvoir d’État ce parti a apporté comme salut au peuple du Burkina Faso, on est simplement plus déçu qu’avant.

    La phobie du politique est plus profond qu’avant, aujourd’hui ils sont nombreux qui ne font plus confiance au jeu démocratique.
    Le jeu démocratique est un luxe pour des peuples qui ne demandent qu’à manger à leur faim et pouvoir s’instruire, voici des facteurs qui quand ils viennent à manquer dans la gestion d’un pays est, non seulement les signes d’un mal développement et surtout les fondements de notre soumission aux prêt de ceux qui nous aide.

    Permettons aux générations à venir de parler de gestion démocratique du pouvoir d’État.
    Quand on observe au niveau de la classe dite intellectuelle, ils sont combien qui connaissent leurs devoirs, ils n’ont que des droits résultats c’est des contestations à tout moment, cela est du au fait que la tête ne donne jamais le bon exemple, des ministres milliardaires ainsi que des maires et autres, le mépris de l’indigent, la haine de son égo.

    Il faut des dictatures éclairées pour conduire nos pays vers un développement durable, sans quoi on passera tout le temps à tâtonner comme le fera l’aveugle au lieu de travailler pour avancer, les mêmes maux depuis les années d’indépendance perdurent, c’est comme si notre QI est inférieur à la normale ou bien même que réfléchir est un handicape pour nous.

    En tout cas le pays n’a pas encore d’avenir avec le régime actuel, qui non seulement manque d’idées et actuellement n’a même plus le cœur à l’ouvrage. Ensemble cherchons sans haine aucune, les hommes et les femmes capables de nous remettre sur le chemin de la marche vers un probable avenir.

    Au rythme ou l’insécurité avance on se demande s’il sera possible de pouvoir panser les plaies et vivre ensemble dans un bref avenir ?, on va où ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 12:16, par Adakalan En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Ceux qui écrive sur le poste ne sont pas forcément ceux qui vote.Le résultat pourrait vous surprendre a travers un électorat pas forcément guidé par un programme de développement mais pour des raisons que vous savez peut être.Moi rien ne me surprend dans ce pays.Si la honte tuais y n’a qui allait fuir les caméra mais au contraire ils les en raffole.
    Ne declenchons pas nos ulcère, nos tension etc. Car vous avez un électorat d’aujourd’hui qui me fait peur.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 12:19, par Le Vrai Démocrate En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Nous, c’est KDO ou rien. Là où il est on vote seulement. S’il est dans CDP on vote CDP, s’il est dans MPP on vote MPP, s’il est dans UPC on vote UPC ; s’il est dans le Faso autrement on vote Faso autrement, s’il est candidat libre, on le vote bien.
    Aucun homme n’est parfait. Mais en comparant KDO et RMCK, le choix est vite fait pour KDO.

    On est pressé pour que 2020 arrive.
    C’est la vrai démocratie qui commence au Burkina. Chasser un président sortant par voix électorale, c’est très rare en Afrique. Mais le Burkina va donner le top de départ aux autres pays.
    Je suis pressé de voir ça. c’est trop beau : UN PRÉSIDENT QUI A PAS BIEN GÉRER SOIT CHASSER DÉMOCRATIQUEMENT DANS LES URNES.

    Le Burkina Faso est bien parti pour le développement.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 12:32, par HUG En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Mon aîné Kôrô yamyélé, si je dit que je préfère le MPP que ce monsieur c’est une manière de parler car ils sont tous pareils . ils ont été les artisans du CDP sous blaise compaoré pendant près de trois décennies.
    C’est une manière de parler tellement je suis dépassé mon Kôrô yamyélé car je vis dans ce pays comme vous et nous savons comment nous vivotons sous le régime de l’ancien nouveau pouvoir du MPP. Respect à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 13:25, par Nixon En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    KDO ! trop fermé pour gérer le BF ! vu à l’ambassade à Bruxelles vu à la CEDAO à Abuja vu PM à Ouagadougou

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 14:36, par Nixon En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    KDO ! trop fermé pour gérer le BF ! vu à l’ambassade à Bruxelles vu à la CEDAO à Abuja vu PM à Ouagadougou

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 15:33, par shara En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Mr KADRE à votre place , je n’allais plus continuer ces meeting. Lisez un peu les messages des internautes et vous allez vous rendre compte que vous n’êtes pas le bienvenue . Vous allez sortir par la petite porte . Je vous avez toujours admiré mais depuis que vous avez donné votre accord pour devenir président , vous m’avez deçu . Vous me faite pitié .

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 17:51, par levieux En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Finalement qui voulez vous qu’il soit président du FASO puisse que tout le monde dit que RMCK a échoué et qu’il doit même démissionné pour certains et puis EDDIE, vous ne le connaissez pas ? n’était il pas députe dans le passoré avant la chute de son mentor, n’est ce pas lui le syndic liquidateur des biens de l’état à l’époque ? alors que voulez vous à la fin bonne gens.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 09:04, par passakziri En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Internaute KLADJON, soyez plus honnête. KADRE a bien accompli sa mission partout où il a exercé. Même si vous l’aimez pas n’inventez pas des accusations contre lui. Tout ceux qui ont eu a travailler avec lui savent bien que c’est homme très honnête, soucieux du bien public.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 09:59, par passektale En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Internaute 10, pour votre information, KDO a bien assuré sa mission à la CEDEAO comme il l’a fait dans les autres postes qu’il a occupé avant la CEDEAO. Il a même été décoré par presque tous les Chef d’Etat des pays membres de la CEDEAO.

    Répondre à ce message

    • Le 18 juin à 15:32, par toudou En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

      Mr Pasektalé ; en quoi travailler à la CEDEAO est extraordinaire ? ce n’est après tout qu’une institution sous régionale, et le Président de la Commission est juste désigné par les chesf d’etat. Kadré a été casé là par Blaise. Ce n’est pas une institution internationale. Kadré ne peut pas se comparer aux autres burkinabe qui ont occupé des postes de responsabilité sur le plan international : Ablassé comme DGA de l’OMC, Zeph comme DGA du PNUD et Vice Président de Areva, Lasssiné Zerbo qu’on ne présenté plus. Moi j’ai du respect pour tous ces gens parce que c’est vraiment leurs compétences qui les a amenés à ces postes. Ce ne sont pas des arrangements diplomatiques. Kadré était à la BCEAO dans le poste de Vice gouverneur ? Ce poste appartient au Burkina qui y nomme qui il veut ; Kadré a succédé à Ousmane Ouédraogo, et a été succédé par Barro damo justin, lui meme suive du ministe Jean baptiste Compaoré, lui meme suivi de Norbert Toé. Demain, ce sera peut etre vous si me Burkna le décide. Par contre, quand Ablassé et Zeph ont quitté leurs postes à l’OMC et au PNUD, ce sont des occidentaux qui les ont remplacé. Kadré a quitté le primature en 2000. Il est resté 13 ans à Bruxelles sans que aucune organisation internationale ne l’appelle pour lui donner du travail. S’il était compétent, dés qu’il avait quitté le gouvernement, la banque mondiale, le FMI, le PNUD ou l’OMC allaient lui faire des propositions.

      Répondre à ce message

  • Le 19 juin à 08:28, par passektale En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Bonjour M. Toudou. Merci pour votre développement mais J’ai juste répondu à celui qui a dit qu’il a mal travaillé à la CEDEAO.
    On ne confit pas un poste à ce niveau à n’importe qui.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juin à 08:34, par passektale En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    A la fin de son mandat à la CEDEAO, le FMI a bel et bien proposé un poste à KDO qui l’a pas voulu. S’il avait été incompétent à la BCEAO comme la dit l’internaute 10, le FMI n’allait pas le sollicité.

    Répondre à ce message

    • Le 19 juin à 11:12, par toudou En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

      Mr Passektalé, vous mentez. Le FMI n’a jamais proposé un poste à Kadré après son passage à la CEDEAO pour la simple raison que le FMI ne recrute pas de cadre qui ont dépassé 60 ans. Ce sont les textes du FMI qui l’interdisent. Le FMi a surtout travaillé avec Kadré quand il était à la BCEAO et quand il étai PM, S’ils voulaient de lui, c’est immédiatement après ces 2 postes là que le FMI allait l’approcher. Au FMI, la CEDEAO n’est pas une référence. Alassane Ouattara a quitté le poste de Vice Gouverneur de la BCEAO en 1984 pour être recruté comme directeur du Département Afrique du FMI. Parce que le FMI ayant travaillé avec lui quand il était Vice gouverneur, ils ont apprécié sa compétence. C’est comme cela que ça se passe. Ablassé a rejoint l’OMC immédiatement après avoir quitté le ministère des affaires étrangères. Au passage, je vous informe que Alassane Ouattara occupait ce poste de Vice gouverneur de le BECEAO en tant que voltaïque. Kadré a quitté le poste de PM, il est allé faire 13 ans à Bruxelles comme Ambassadeur mais ni la Banque Mondiale, ni le FMI, ni l’OMC, ni le PNUD, ni aucune organisation internationale n’est allé le chercher. Je répète : s’il était vraiment compétent, il n’allait pas "chômer" pendant 13 ans à Bruxelles jusqu’à ce que le Président Blaise Compaoré négocie avec ses pairs de la sous région pour lui donner le présidence de la commission. D’ailleurs maintenant, on sait pour quoi en son temps Blaise Compaoré a tenu a obtenir ce poste pour Kadré. Il pensait déjà à la modification de l’article 37. Or la CEDEAO a pris des positions sur la question de la limitation des mandats. Donc Blaise s’est dit qu’il valait mieux controler la CEDEAO avec un homme de paille, comme cela quand il va engager son affaire, il n’aura pas de son discordant du coté de la CEDEAO. En d’autres termes, Blaise à mis Kadré à la CEDEAO pour l’aider à préparer la révision de l’article 37. C’est de travail de marionnette que Kadré continue de jouer en sabotant la candidature de Eddie.

      Répondre à ce message

  • Le 19 juin à 15:06, par le rais 3 En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    M TOUDOU, quand on dit international cela veut dire qui regroupe plusieurs nations en français facile. alors une institution sous régionale est bien internationale. votre haine pour KADRE risque de vous donner des ulcères ! vous ne l’appréciez pas , ok c’est votre droit et des burkinabè qui ne sont moindres que vous l’apprécient, c’est leur droit ! alors calmos. si d’aventure il devenait président, vous ferez quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 juin à 16:21, par Passektale En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Qu’est-ce que je gagnerais en vous mentant. Je ne fais qu’apporter ma petite contribution pour vous éclairez sur ce que vous avez avancé dans votre intervention.
    Que Dieu bénisse tous les burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 21:32, par Patarbtallé En réponse à : Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »

    Ehhh, est-ce parce que Kadré veut se présenter que vous vous érigez en recruteurs internationaux connaissant et comparant les CV des uns et des autres. Laissez-moi vous dire une chose, il ya bien une chose irréfutable, on a pas besoin de quitter la Havard ou une institution de Brettons Wood pour diriger un pays. Je doute bien que les plus grands intellectuels ou les grands fonctionnaires internationaux sont forcément les plus bons politiciens, au sens de servir honnêtement leurs peuples.
    La politique, c’est autre chose.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : "Comment faire pour aider un gouvernement qui n’arrive pas à s’aider, lui-même ?", s’interroge Zéphirin Diabré
Eddie Komboïgo au président du Faso : « Permettez que les éléments du RSP aillent au front pour défendre le Burkina »
Départ de Daouda Simboro de l’Assemblée nationale : « Cette démission ne nous a pas trop surpris », Moussa Zerbo, porte-parole de l’UPC
Meeting de l’UPC à Abidjan : Sous le sceau de la revue des troupes et de la mobilisation pour les déplacés internes, selon le porte-parole du parti, Moussa Zerbo
MPP : Pr Jean-Baptiste Ouédraogo quitte le navire
Assemblée nationale : Le député Daouda Simboro présente sa démission
Burkina : Yacouba Isaac Zida, « c’est la personne qui pourrait rassembler tous les bords », dixit Christophe Dabiré (philosophe et analyste politique)
Commune de Tanghin-Dassouri : Kadré désiré Ouédraogo explique le sens de son engagement pour la présidentielle de 2020
Insécurité : « Le FPR demande la démission sans délai du gouvernement actuel du Burkina Faso »
Assassinat du Député-Maire de Djibo et de ses compagnons : Les condoléances de l’Alternance patriotique panafricain/Burkindi
Ouagadougou : Le parti RPR subventionne 1 000 cartes nationales d’identité burkinabè au profit des populations
Burkina : Abdel Aziz Sérémé élu président du Parti pour le développement et le changement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés