Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «N’attendez pas d’être trop fatigué pour donner du repos à votre corps et votre esprit» Mario Morini

Tuerie de Dablo : Le journal paroissial rend hommage aux victimes

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 27 mai 2019 à 12h58min
Tuerie de Dablo : Le journal paroissial rend hommage aux victimes

Le dimanche 12 mai 2019, pendant la célébration eucharistique, aux environs de 8H45, la communauté chrétienne de Dablo a été la cible d’une attaque terroriste, faisant six assassinats et des objets de culte vandalisés. Une première attaque d’une telle envergure contre une communauté catholique qui a suscité une vive émotion et des condamnations. Le « Petit écho de Dablo », un journal paroissial, est revenu sur ce drame qui a frappé la communauté de Dablo.

Le journal paroissial de Dablo « Petit écho de Dablo » a rendu hommage aux victimes de l’attaque terroriste de l’église catholique de Dablo, le 12 mai dernier. Intitulé « Hommage aux martyrs de la foi de la paroisse de Dablo », le journal local a rappelé les circonstances de la mort des six fidèles, leurs identités, les objets de culte vandalisés et les hommages rendus à leurs mémoires.

Pour le journal local, la paroisse de Dablo a été « jugée digne de la grâce du martyre ». C’est ainsi qu’il a rappelé que le 12 mai dernier, lors de la célébration eucharistique du dimanche du Bon Pasteur, « la communauté chrétienne de Dablo, réunie pour la messe dans son église paroissiale, a été jugée digne par son Seigneur et Maître, le Christ Jésus, de témoigner de lui par le martyre de six de ses membres ». Selon les lignes du journal « Petit écho de Dablo », la grâce du martyre est sans doute la plus grande bénédiction qu’une communauté chrétienne puisse accueillir, car « le sang versé au nom de la foi en Jésus Christ est incontestablement la meilleure semence de foi et de croissance spirituelle ». Avant d’ajouter : « Une action de grâce rendue humainement dans la grande douleur, mais spirituellement avec reconnaissance ».

Le journal retient qu’aux environs de 8H45, le chant de gloria de la communauté faisait place à un chemin de croix, et c’est ainsi que plus d’une trentaine d’individus armés, arrivés en binôme à motocycles, ont fait irruption dans la mission. Ces derniers ont encerclé l’église paroissiale avant de massacrer « le prêtre célébrant, monsieur l’abbé Siméon Dakiiswênde Yampa, vicaire de la paroisse, 34 ans, et cinq fidèles chrétiens : Maurice Kouka Sawadogo (78 ans), Paul Ousseni Sawadogo (60 ans), Jacques Zaksoaba Bamogo (56 ans), Robert Rasablga Sawadogo (43 ans) et Michel Sawadogo (21) ».

Entre autres, le journal relate que « les meubles, documents et ornements liturgiques de l’église et de la sacristie ont été vandalisés et incendiés. Le tabernacle, qui a résisté, a reçu trois balles. Les biens des fidèles, notamment les téléphones portables, l’argent et six motocycles, ont aussi été confisqués et emportés par les assaillants. Le véhicule d’un particulier qui était stationné non loin de l’église a été incendié ». Mais aussi, les assaillants ont intimé aux fidèles qui étaient confinés à l’intérieur de l’église de renoncer à leur foi chrétienne et de se convertir à l’Islam, sous peine de recevoir la mort. C’est ainsi que les croix et autres objets de piété des fidèles ont alors été saisies et confiées aux flammes.

Pour le journal, les assaillants s’en sont pris, dans le village, à un restaurant, une boutique et au véhicule personnel de l’infirmier chef de poste au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) en y mettant le feu, avant de déserter les lieux, laissant « toute une communauté chrétienne traumatisée et éplorée, toute une population terrorisée et apeurée ».

On retient des lignes du journal que la paroisse de Dablo est convaincue que le combat contre le mal est gagné d’avance, car disent-elles « le sang versé des martyrs, les corps meurtris et les esprits traumatisés des fidèles au nom de Jésus Christ, constituent en soi une victoire certaine du Seigneur Ressuscité, vainqueur du mal et de la mort. Il n’en est rien car le combat qui nous oppose au mal et au terrorisme est spirituel et il est gagné d’avance. Il est gagné d’avance, d’autant plus que face aux armes assassines des soi-disant terroristes, le disciple du Christ a un bouclier ».

Les rédacteurs du journal sont convaincus qu’il « est de notre devoir de chrétiens de prier et d’aimer tous nos frères, surtout nos ennemis terroristes engagés sur un chemin sans issue, pour leur obtenir la vraie conversion du cœur (…) dans l’attaque de Dablo, la victime a pu toucher du doigt la misère et la grande souffrance du bourreau (…) Quand de simples nattes de couchages de la sacristie sont précieusement emballées et emportées, l’on comprend qu’il leur manque même de quoi se coucher. Quand quelques pauvres sachets de cacahuètes sont confisqués et empochés avec empressement, l’on comprend qu’il leur manque de quoi manger et qu’ils meurent de faim. Ces pauvres gens inspiraient plutôt de la pitié que de la crainte et nul doute que la puissante intercession du sang des martyrs qu’ils ont eux- mêmes versé leur apportera la conversion et par conséquent le salut ».

Le journal relate que l’attaque de Dablo « a semé les graines de la chrétienté et que le sang versé est celui des martyrs de la foi (…) perpétuera la mémoire de ce jour d’âge en âge jusqu’au retour du Christ. Une position corroborée par le saint père, le pape François dans son adresse à Mgr Théophile Naré, Evêque du diocèse de Kaya « je confie au Seigneur ressuscité, vainqueur du mal et de la mort, le prêtre et les fidèles tués, lui demandant de les accueillir dans sa paix et de faire de leur sang répandu une semence de chrétienté ».

Lire aussi : Attaque de Dablo : L’abbé Siméon Yampa et 5 de ses fidèles conduits à leur dernière demeure

Edouard. K. Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 mai à 15:19, par Mane En réponse à : Tuerie de Dablo : Le journal paroissial rend hommage aux victimes

    C’est domage et contradictoire le comportement de ces djihadistes.

    Ils emportent les nattes et cacaouettes des gens qu’ils traitent de kaffri, ’impurs, de demons....

    Les prêches de certains imams favorisent la haine des autres religions.
    Une solution serait donc de rassembler tous les Imams pour une formation de trois jours sur la toletance, afin qu’ils puissent vehiculer ce message dans leur enseignement les vendredis après la priere.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 19:06, par Bigbalè En réponse à : Tuerie de Dablo : Le journal paroissial rend hommage aux victimes

    Effectivement, voler de simples nattes de couchage et confisquer des sachets de cacahuètes veut dire beaucoup de chose sur la misère morale et matérielle de ces pauvres hères qui errent et qui ne savent pas où aller, peut être condamnés à souffrir le martyr moral et spirituel jusqu’à la fin de leurs jours pour avoir causer volontairement la souffrance qu’ils imposent aux autres. Voler des arachides pour une grande personne comme le ferait un enfant affamé, signifie simplement que cette personne a perdu toute sa dignité et ne peut que se rabaisser devant quelques graines pour soulager sa misérable faim. Que c’est triste pour eux ! Nous ne cesserons de prier pour eux pour qu’ils se convertissent soit à l’islam vrai de nos parents soit à d’autres religions qui prônent aussi la paix entre les hommes, les fils d’un même Père qui Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 00:54, par Jean-Paul En réponse à : Tuerie de Dablo : Le journal paroissial rend hommage aux victimes

    Je suis d’accord avec Mane. Il faut former les imams au concept de la tolérance religieuse, afin qu’à leur tour ils puissent le prêcher dans les mosquées.
    Moi j’ajouterai qu’il faut instaurer une "police de la religion et des mœurs". Celui qui prêche la haine dans sa mosquée ou son église est mis au gnouf et la mosquée ou l’église fermée définitivement sans la possibilité d’aucun recours. On accorde trop de liberté aux religieux au point qu’ils se croient tout permis.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 02:41, par KNZ En réponse à : Tuerie de Dablo : Le journal paroissial rend hommage aux victimes

    Paix aux de nos valeureux martyrs. Ces barbares qui ont commis ces assassinats me font pitié. Car ils ont faim. Quelle pitié et quelle honte. Ces terroristes là sont eux-même terrorisés par la faim. Ils sont devenus des voleurs de nourriture. Hé.Manger arachide des gens que vous haïssez, ça devient la comédie dè. Hé, ils n’ont même pas de nattes pour dormir. Mêmes nos chiens ont le nécessaire pour dormir. ça fait vraiment pitié. ils sont devenus des animaux sauvages, c’est pourquoi ils ont perdu le peu d’humanité qui restait en eux. Pauvres et soient disant terroristes, que Dieu ait pitié de vous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Résistance populaire au terrorisme : « Nous n’allons pas armer les populations, nous n’allons pas agir contre les lois de ce pays », Ali Nana, coordonnateur
Burkina Faso : Une attaque dans l’ Oudalan fait 16 morts
Burkina Faso : Couvre-feu et restriction de la circulation dans le Loroum
Lutte contre le terrorisme : La France remet 34 pick-up à l’armée burkinabè
Sécurité dans le Sahel : Un contrat de 7,2 milliards de FCFA pour Arquus, constructeur de blindés français
Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance
Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes
« Base française à Djibo » : L’opération de Barkhane à l’origine de la rumeur
Opération Barkhane : Point de la situation du 26 septembre au 3 octobre 2019
Prise en charge des déplacés : La commune de Kongoussi débloque 5 millions de F CFA
Attaques terroristes au Bam : Le chef du canton de Datenga, Naaba Tigré, appelle à l’aide
Kantchari : Le gérant d’un dépôt privé de médicaments enlevé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés