Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 24 avril 2019 à 22h40min
Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

Le conseil des ministres, en sa séance du 25 octobre 2018, a adopté un décret portant modalités d’évaluation et de contrôle des apprentissages scolaires et réglementation des fonctions de chefs d’établissement et d’autres responsables dans les établissements d’enseignement post-primaire et secondaire. L’adoption de ce décret permet de disposer, selon le gouvernement, d’un nouveau cadre réglementaire en matière d’organisation de contrôle et d’évaluation des connaissances. Un décret que certains chefs d’établissements qualifient de suicidaire pour le système éducatif parce qu’il signe la fin des examens blancs.

Dans les établissements secondaires publics du Burkina, les examens blancs destinés à préparer les élèves aux examens réels ne seront plus que des reliques. Les raisons avancées par les autorités semblent être le manque de moyens pour assurer cette organisation dans les établissements publics. L’Etat veut aussi amener le privé à emboîter le pas et à ne plus organiser d’examens blancs pour les élèves en classe d’examen.

En effet, des établissements privés qui avaient prévu d’organiser des examens blancs les ont supprimés cette année. Certains établissements privés, par contre ont décidé de respecter leur contrat avec les élèves en maintenant ces épreuves. La décision des autorités éducatives a été portée récemment à la connaissance des chefs d’établissement. Au cours de cette rencontre, certains responsables en charge de l’enseignement ont appelé les chefs d’établissement à respecter les dispositions du décret.

« Sommes-nous en train de brader la formation des élèves sous prétexte de manque de moyens ? » s’interrogent des chefs d’établissements privés. Pour eux, la réponse est « oui ». Ils affirment que ce décret risque de réduire la qualité des évaluations et surtout contribuer à une formation au rabais des apprenants. « Le risque d’enfoncer l’enseignement au Burkina est réel », confie Issaka Kaboré, directeur des études de l’établissement privé Wend-Manegda de Ouaga 2000.

Des chefs d’établissement estiment qu’avec l’ancien système, en plus des devoirs et des compositions, les établissements organisaient des examens blancs pour mettre les élèves dans les conditions psychologiques d’un examen. C’est un test qui permet aux élèves de comprendre les enjeux qui entourent l’examen réel. A cet égard, les statistiques parlent d’elles-mêmes. Les élèves admissibles à l’examen blanc, le plus souvent, arrivent à s’en sortir pour l’examen réel. Ceux qui sont recalés se remettent en cause et travaillent à fournir plus d’efforts pour se rattraper.

Le responsable d’un établissement privé estime que « l’examen blanc consiste à mettre l’apprenant dans toutes les conditions d’examen, notamment avec la question d’anonymat, l’utilisation des feuilles d’examen, avec des sujets qui font appel à toutes les leçons ».

Mais avec ce décret, les établissements ne vont plus prioriser les examens blancs, déclare un chef d’établissement qui s’interroge sur la pertinence de cette nouvelle vision imprimée par les premiers responsables du système éducatif national.
Pour certains chefs d’établissement, ce décret ouvre la voie à une formation au rabais. Ils estiment qu’il ne prend pas en compte l’intérêt général des apprenants.

« Il est inconcevable d’empêcher l’organisation des examens blancs en avançant des raisons de manque de moyens. Sur quoi repose le développement d’un pays si son système éducatif est bradé ? », s’est interrogé Issaka Kaboré, le directeur d’études de l’établissement privé Wend-Manegda de Ouaga 2000. Des acteurs du monde éducatif appellent donc l’État à revenir à l’ancien système d’évaluation.

Toutefois, en dépit de ce décret, des établissements continuent d’organiser des examens blancs car, pour leurs responsables, ils sont en phase avec leur programme scolaire et les engagements pris avec les parents d’élèves.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 avril à 13:03, par verité En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Vous avez raison mais le problème est que le manque de moyens dans certains établissements publics pose un sérieux problème.Combien de fois , des élèves ont fait une grève pour revendication l’organisation d’examens blancs.Je salue cette décision de suppression des examens blancs. Les examens étaient juste une occasion pour certains proviseurs de brader l’argent de l’établissement et aussi de soutirer de l’argent aux parents d’élèves à travers les APE.A notre époque, c’était juste comme une composition ordinaire mais maintenant les enseignants exigent d’être payés pour corriger les copies des examens blancs et même pour la surveillance.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 13:27, par HUG En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Les élèves ont manifesté violemment pour soutenir leurs professeurs. ILS ont eu des avantages faramineuses.En retour que gagne les élèves ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 13:39, par HUG En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Si c’est suicidaire qui est à l’origine de cette situation. Le premier ministre avait dit que vos revendications est de 50 milliards. Vous avez 01 échelon cadeau, augmentation de l’indemnités de logement et spécifique. Vous représentez 60% des effectifs de la fonction publique soit environ 100.000 fonctionnaires sur un totale d’environ 180.000 fonctionnaires. Il se peut que l’Etat n’est pas en mesure d’assurer les frais pour les examens blancs.Si c’est suicidaire qui est a l’origine de cette situation ? C’est bon de faire des revendications objectives mais vous avez profitez des largesses d"’un gouvernement poltron voici que nos enfants élèves seront des victimes collatorales

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 13:54, par sidsomde En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Sans examen blanc,bonjour des échecs liés uniquement à l’esprit non adapté des élèves à l’environnement psychologique de l’examen.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 14:04, par Bigbalè En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Certaines personnes disent que les examens servent surtout à mettre les enfants dans des conditions psychologiques pour pour mieux affronter les vrais examens. Si les moyens sont disponibles, c’est bien de le faire mais si les moyens manquent alors que d’autres secteurs sociaux (santé, hydraulique, ... sont en difficultés), alors travaillons ensemble "parents-enseignants-société tout entière" à préparer nos enfants à l’examen sans forcement passer par la case "examens blancs ! Si l’enseignement privé peut le faire, c’est tant mieux si les parents paient pour ça aussi !

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 14:05, par TINTIN En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.Vous vouliez prendre en otage l’année scolaire des enfants.Le gouvernement satisfait à vos doléances.C’est l’argent de fonctionnement des écoles qu’on a pris pour vous donner.Que voulez -vous.Aloons y seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 15:36, par Saw En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    "" Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance "" ABRAHAM LINCOLN.

    Répondre à ce message

    • Le 24 avril à 16:10, par Ginagnè En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

      En réalité, ce proviseur s’est contenté de son etablissement. Sinon ce decret est la bienvenue parce que l’on n’arrivait plus à contenir les revendications des enseignants.Par exemple des engins des proviseurs ont été incendiés à cause des examens blancs.Je connais des etablissements qui organisaient des examens à plus de 3millions de francs et les corrections en classe ne se faisaient pas. En toutes choses l’exagération nuit.Et puis les compositions ne se faisaient pas au public. Je crois au contraire que les compositions bien administrées releveront efficacement le niveau des élèves que les examens blancs qui sont ponctuels et interessent seulement les classes d’examens.

      Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 15:55, par Houston En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Reconnaissons que le niveau des eleves a Ouaga a completement baisser a cause des reseaux sociaux et aussi du non suivi de certains parents d’eleves.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 17:01, par SIRG En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Bonjour. A la lecture de cet article, je pense que le journaliste Issoufou Ouédraogo a fait des efforts mais il pouvait mieux faire. Écrire ainsi sans analyse, jette la décision gouvernemental en pâture aux personnes qui ne connaissent pas du problème.
    Moi je suis à l’étranger, et cela m’a révolté de lire un article qui est trop partisan. M Ouédraogo Issoufou vous auriez dû préciser les charges financières (budget) liées à l’organisation de ces examens blancs ; qui les supporte etc. Ensuite je ne pense pas que des dires des responsables d’établissements, il existe des études fiables à ce sujet. Pris sous l’angle d’une "braderie de notre enseignement" que diriez vous des générations précédentes qui n’ont pas connues ces examens blancs ?
    Il y a une mauvaise foi de certains de nos enseignants qui se cachent toujours sous des faux prétextes, sinon des solutions simples existent. Je vous en donne un : Notre enseignants de mathématique à notre époque nous faisait des évaluations chaque trimestre en nous mettant dans les conditions d’examen. Et il n’était pas payé en supplément pour cela car il demandait à des élèves volontaires de l’aide dans l’organisation.
    Je pense que c’est plutôt la paresse et le manque de volonté (vocation) de certains enseignants qui sont à l’origine de la "braderie de notre enseignement". Sans rancune et merci d’avoir susciter le débat, même si c’est polarisé.
    SIRG

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 18:42, par GINAGNE En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Cet écrit est partisan et ne reflète pas la réalité sur le terrain. C’est à force de faire monter les enchères et mettre la vie des administrations scolaires en danger que le décret a été pris et il est la bienvenue. En quoi les examens blancs relèvent ils le niveau de l’enseignement ? Pour l’anecdote une année j’ai vu une élève de 1ère A qui avait 8 de moyenne au 1er trimestre ,6 de moyenne au 2è trimestre et qui s’est retrouvée première de sa classe au 3è trimestre et est passée en terminale. Et ce phénomène est devenu récurrent dans les classes intermédiaires. Voilà ce qui tue l’enseignement. Les compositions bien administrées sont certainement une bonne solution pour relever le niveau de l’enseignement.En plus elles équivalent non seulement 3 examens blancs mais mieux encore elles se feront pour toutes les classes sans exception. Tant pis pour les paresseux. Il faut noter le fait qu’il n’y avait pas de compositions dans les établissements publics.Interroger un privé qui ne vit pas les réalités du public fausse le jugement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 19:14, par Kampogdba En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    La suppression est une très bonne décision. Les établissements doivent maintenir les compositions trimestrielles et veiller à ce que la compo du 3e trimestre soit un exercice d’examen avec des épreuves des précédents examens scolaire. C’est le fait d’organiser l’année en semestres qui est deplorer . Que les enseignants se mettent au serieux et que les élèves arrêtent de garder leur regard sur leurs téléphone . Wattsup, Facebook, snapchat et autres, c’est ça le problème de l’éducation au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 20:31, par Kita En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Je Suis d’ accord avec M Kaboré . C’ est une décision irresponsable de la part de ses géniteurs . Nous avons tous été les purs produits des examens . Et je ne pense pas que les enseignants de notre époque touchaient des frais de corrections au vrais examens même . Pourquoi les autorités ne prennent pas un décret pour supprimer les examens Blancs remunérés ? Elles prefèrent sacrifier les élèves et faire des économies pour se faire plaisir. L’ examen blanc est une exigence pédagogique. Les enseignants doivent se lever contre cette decision qui fera beaucoup de mal aux enfants des pauvres.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 20:35, par ça fait rire En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Suspension des examens blancs au secondaire. Pour moi c’est logique et il n’y a rien de surprenant. Quand vous avez un gouvernement qui navigue à vue avec beaucoup de tâtonnement, tout ce qui est prioritaire devient secondaire. L’éducation est la base de tout développement dans le monde. Tous les pays développés ont d’abord mis l’accent sur l’éducation de leur population. Nous n’avons pas les moyens, quand aurons-nous les moyens pour nous mettre enfin au sérieux. C’est de la comédie, un point c’est tout.

    Répondre à ce message

    • Le 25 avril à 12:04, par Le Vigilent En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

      Nous sommes tous d’accord que « l’education est la base de tout developpement dans ce monde » , convenez que la base de l’education ce ne sont pas les examens blancs. On vous aurait compris si vous vous etiez indigne de ce que les syndicats des enseignants n’ont pas trouve mieux a faire pour contribuer efficacement a la promotion d’une bonne education que de suspender toute evaluation des enseignements pour contraindre le gouvernement a leur accorder des avantages salariaux et indemnitaires. Vous refusez d’assurer les evaluations continues et vous vous plaignez de ce qu’on a supprime une evaluation ponctuelle. Soyons serieux ! Et puis dans tout ca, est-ce que le decret a interdit les examens blancs avec une batterie de peines a l’encontre de tout etablissement ou groupes d’enseignants qui ne s’y conformeraient pas ? Tout le monde a compris que c’est tout simplement pour dire que le gouvernement ne financera plus l’organisation des examens blancs.
      Trop de faux types dans le systeme !!!

      Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 23:39, par chancela En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    En lisant cet article, je ne crois pas que l’auteur soit au courant de l’avis des chef detablissements Privés. Le coût de correction des copies des examens blancs étaient supérieur au coût payé pendant les examens réels. Dans la localité où je suis. Certains prof ont tellement exagéré que beaucoup de privés sont passés à une autre forme d’évaluation.
    Au contraire nous saluons cette mesure du gouvernement. En revenant aux compositions et autres évaluations on peut mieux préparer les enfants. Les examens blancs sont devenus des moyens de s’enrichir pour certains.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril à 23:42, par Noogo En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    C’est incroyable que quelqu’un ait eu l’idée de supprimer les examens blancs dans un pays où le taux d’admission est déjà très faible. Quels moyens faut-il pour organiser des examens blancs ? Les profs sont déjà payés pour faire des cours et évaluer les élèves, pourquoi faudrait-il les payer encore pour faire un examen blanc ?
    Le raisonnement dans le Burkina Faso actuel est vraiment étrange !

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 01:48, par Professeur En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Les cotisations des Associations des parents d’élèves (APE) peuvent servir à organiser les examens blancs. J’ai servi 7 ans dans un établissement où cela se faisait sans incidence sur le Comité de gestion...
    Le gouvernement aurait du mener une étude - consulter tous les acteurs (élèves, enseignants, chefs d’établissements, parents d’élèves) sur la question avant de prendre une décision...
    Attendons de voir ce que l’application va donner.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 06:21, par Tanga En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    La faute revient exclusivement aux Enseignants qui à force de revendications non justifiées, ont contraint les gouvernants à la prise d’une mesure. Autrefois, l’enseignant lui même s’obligeait à des heures supplémentaires de rattrapage les week-ends et même les jours fériés au profit de ses élèves. Aujourd’hui il faut monnayer tout ça. Examens blancs sont des évaluations normales, parties intégrantes de la mission d’enseigner. Comment exiger à être payer pour ça, un acte relevant voire essentiel de sa fonction principale ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 10:14, par Kobyagda En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Bonjour,
    Après la liquidation (privatisation) de l’enseignement, nous voila un décret suicidaire pour mieux l’enterré. Dommage, ou allons-nous ?
    Ombre Blanche

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 12:11, par professionnel En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    j’ai été prof. nous corrigeons les examens blancs sans argent. les profs de maintenant ont pourri le système. je suis d’accord avec le gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 12:49, par Yadéga En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Nous saluons tous cette décision de supprimer les examens blancs qui vraiment est la source de beaucoup de problèmes dans nos lycées et collèges. Budget colossal, exigence d’augmentation du prix de la correction des copies voir le même taux à l’examen réel, renumération des sujets proposés,des discordes et j’en passe. Ce monsieur KABORE ne parle que pour lui meme car il est organisateur et bénéficiaire de ces examens blancs(Directeur des Etudes), le journaliste aurait dû tendre son micro aussi aux Chefs d’établissements privés (fondateurs) et aux APE pour recueillir leurs avis. En plus nous sommes dans un pays republicain où il faut respecter les decisions gouvernementales pour donner l’exemple à nos élèves sinon c’est ici encore qu’on viendra crier à l’INCIVISME DE NOS ENFANTS. Evitons de monter les élèves contre l’autorité .

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 17:29, par Sidzabda En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Pour le problème du logement, je suis d’accord qu’on cherche à se loger mais pas à tout prix ; je connais un maire d’arrondissement qui travaille contre son parti. Pendant que les onze autres maires des arrondissements de la ville de Ouaga signent les permis urbains d’habiter, il est le seul à refuser à signer. il oublie qu’il travaille contre lui-même et contre son parti car personne ne va l’élire encore aux prochaines élections car il était contre ses citoyens

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 08:16, par HUG En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    Internaute vigilent merci pour votre analyse pertinente. Vous avez tout dit. ce monsieur devrait avoir honte

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 11:58, par OUEDRAOGO ISSIAKA En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    C’est bien dommage que le secteur de l’éducation soit percu par les gouvernants comme le lieu idéal pour faire des économies. Ils restent dans leurs logiques néolibarales des années 1990, avec le désengagement de l’Etat de ce secteur dit non productif au profit des secteurs marchands. Les conséquences sont bien visibles aujourd’hui avec une marchandisation du service éducatif, une défaillance de l’offre à tout les niveaux du système, depuis le primaire jusqu’au supérieur.
    Après la prise de lois discriminantes et inégalitaires consistant à sous-payer une certaine catégorie de jeunes dit PEJEN sur 3 ans avant leur intégration probable, c’est le tour de la suppression des examens blancs dont l’utilité n’est nullement à démontrer. Cérise sur le gateau, une injonction est faite aux acteurs privés de suivre le pas.
    Il s’agit de mesures qui n’augurent nullement un meilleur devenir pour le sytème éducatif burkinabé. Si notre système éducatif meurt, nous risquons un péril.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 12:00, par OUEDRAOGO ISSIAKA En réponse à : Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression

    C’est bien dommage que le secteur de l’éducation soit percu par les gouvernants comme le lieu idéal pour faire des économies. Ils restent dans leurs logiques néolibarales des années 1990, avec le désengagement de l’Etat de ce secteur dit non productif au profit des secteurs marchands. Les conséquences sont bien visibles aujourd’hui avec une marchandisation du service éducatif, une défaillance de l’offre à tout les niveaux du système, depuis le primaire jusqu’au supérieur.
    Après la prise de lois discriminantes et inégalitaires consistant à sous-payer une certaine catégorie de jeunes dit PEJEN sur 3 ans avant leur intégration probable, c’est le tour de la suppression des examens blancs dont l’utilité n’est nullement à démontrer. Cérise sur le gateau, une injonction est faite aux acteurs privés de suivre le pas.
    Il s’agit de mesures qui n’augurent nullement un meilleur devenir pour le sytème éducatif burkinabé. Si notre système éducatif meurt, nous risquons un péril.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Province du Séno : Le représentant pays du PNUD visite des infrastructures
Dr Awalou Ouédraogo, Directeur général de l’ENAM : « Aucun énarque ne sera remis à la Fonction publique pour intégration sans avoir validé le stage militaire »
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo de Ouagadougou : Le Premier ministre appelle au calme et à la sérénité
Infrastructures du 11-Décembre 2017 à Gaoua : Les travaux de finition et de correction toujours attendus
Les fermetures d’écoles en Afrique de l’Ouest et centrale ont triplé depuis 2017 alors que l’éducation est prise pour cible dans toute la région
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement
Attaques terroristes au Burkina : La coalition d’OSC CED et M21 demande le « renforcement des capacités opérationnelles de l’armée "
Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés organise un panel de Haut niveau sur les maux de la justice dans le contexte d’extrémisme violent
Protection des données à caractère personnel : La CIL demande l’accompagnement du Mogho Naba
Dori : Les syndicats préparent les manifestations à venir
Projet « Femmes-jeunes entreprenants et citoyenneté » : 50 entrepreneurs développent leur esprit d’équipe et leur leadership
Région du Nord : Le FPDCT fait le bilan de ses interventions
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés