Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur tient son premier CASEM de 2019

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Haoua Touré • jeudi 18 avril 2019 à 21h00min
Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur tient son premier CASEM de 2019

Le ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Paul Robert Tiendrébéogo, a procédé, le jeudi 18 avril 2019 à Bobo-Dioulasso, à l’ouverture des travaux de la première session de l’année 2019 du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de son département. Cette rencontre se penchera entre autres sur la contribution de ce département ministériel à l’atteinte des objectifs du PNDES.

Le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur tient, les 18 et 19 avril 2019 à Bobo-Dioulasso, sa première session de l’année 2019 du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM). La rencontre, présidée par le ministre Paul Robert Tiendrébéogo, se tient autour du thème « Bilan de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) à travers son point 5 (Promouvoir des relations de partenariat et de coopération propices au développement harmonieux de notre pays et mieux impliquer la diaspora dans le processus de développement national ».

Ce premier CASEM s’inscrit dans l’esprit de la lettre du décret n 2005-483/PRES/PM/MFPRE du 27 septembre 2005 qui indique que le Conseil d’administration du secteur ministériel est l’organe participatif d’administration chargé d’examiner et d’adopter le rapport et le programme d’activités annuel du département ministériel. Ce rendez-vous est donc le lieu de faire le bilan de la mise en œuvre du PNDES par le ministère en charge des Burkinabè de l’extérieur.

En effet, en adoptant le PNDES en 2016 comme référentiel de développement, le gouvernement burkinabè a engagé l’ensemble de l’administration publique dans un processus de gestion axée sur les résultats, par l’application du budget-programme.

Paul Robert Tiendrebéogo ministre de l’Intégration Africaine et des Burkinabé de l’Extérieur

À l’ouverture des travaux, le ministre Paul Robert Tiendrébéogo a d’abord rappelé que la ville hôte de la rencontre, Bobo-Dioulasso, est réputée pour son hospitalité qui permet aux nombreuses communautés africaines de vivre en harmonie avec les populations locales. Il a également souligné que l’une des importantes missions confiées à son ministère est la responsabilité d’accompagner les communautés des pays frères pour assurer leur intégration pleine et harmonieuse au Burkina.

Il s’agit, à travers ce CASEM, de réfléchir à comment renforcer l’intégration du Burkina au niveau africain, l’intégration des communautés burkinabè à l’extérieur, l’intégration des communautés étrangères qui vivent au Burkina ; comment faire en sorte que les compatriotes qui vivent à l’extérieur puissent apporter une contribution au développement national, comment intégrer leurs actions dans le cadre du budget-programme.

Bourahima Faberé Sanou maire de la Commune de Bobo-Dioulasso

Ce CASEM permettra aussi de passer en revue les actions déjà menées au cours du premier trimestre de l’année 2019 et d’en déceler les insuffisances en vue d’une meilleure exécution des activités prioritaires pour le reste de l’année.

Le ministre Paul Robert Tiendrébéogo a donc invité les acteurs présents à une participation active et assidue ainsi qu’à des réflexions approfondies et soutenues pour atteindre les résultats escomptés.
Au cours de son séjour à Bobo-Dioulasso, le ministre Paul Robert Tiendrébéogo rencontrera aussi les responsables des communautés africaines vivant à Bobo-Dioulasso.

Avant cette étape, le ministre a tenu à remercier les autorités coutumières, religieuses, politiques, administratives et l’ensemble de la population de Sya et de la région pour l’hospitalité fraternelle réservée aux communautés africaines. Il estime que cela constitue un témoignage éloquent de l’engagement de chacune des composantes de la société nationale à renforcer l’intégration des peuples africains, surtout dans un contexte d’insécurité.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Infrastructures communales : « Il faut que les acteurs du BTP fassent de la formation leur boussole », selon El Hadj Salif Simporé, entrepreneur à Fada
Programme d’urgence pour le Sahel : Un « taux satisfaisant », des autorités locales ignorées
Textes relatifs au bail locatif au Burkina : Le ministère de l’Habitat sensibilise les journalistes
Communauté islamique ahmadiyya : Un camp médical pour la promotion de la santé des populations
Situation nationale : Les acteurs des industries de l’agro-alimentaire apportent un soutien aux personnes déplacées internes
Province du Séno : Le représentant pays du PNUD visite des infrastructures
Dr Awalou Ouédraogo, Directeur général de l’ENAM : « Aucun énarque ne sera remis à la Fonction publique pour intégration sans avoir validé le stage militaire »
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo de Ouagadougou : Le Premier ministre appelle au calme et à la sérénité
Infrastructures du 11-Décembre 2017 à Gaoua : Les travaux de finition et de correction toujours attendus
Les fermetures d’écoles en Afrique de l’Ouest et centrale ont triplé depuis 2017 alors que l’éducation est prise pour cible dans toute la région
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement
Attaques terroristes au Burkina : La coalition d’OSC CED et M21 demande le « renforcement des capacités opérationnelles de l’armée "
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés