Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le bien se fait , mais ne se dit pas. Et certaines médailles s’accrochent dans l’âme et pas sur la veste» Jino Bartoli

Recherche : Le quinoa, une plante pour s’adapter aux changements climatiques

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Par Haoua Touré • mercredi 20 février 2019 à 14h40min
Recherche : Le quinoa, une plante pour s’adapter aux changements climatiques

Dans le cadre des recherches pour sa thèse portant sur le quinoa, le doctorant Jorge Alvar Beltran a présenté, le lundi 18 février 2019 à Bobo-Dioulasso, les résultats partiels de ses travaux réalisés en collaboration avec l’Institut de l’environnement et de recherches agricoles (INERA). L’objectif à terme est de promouvoir la culture du quinoa au Burkina, pour s’adapter au changement climatique.

Suite à une collaboration entre l’Université de Florence en Italie et l’Institut de l’environnement et de recherches agricoles (INERA), Jorge Alvar Beltran, doctorant à l’Université de Florence, a entrepris, depuis 2017, des recherches sur les cultures qui sont capables de bien s’adapter au changement climatique et au sol burkinabè. Son choix s’est porté sur le quinoa. Ainsi, le lundi 18 février 2018 à Bobo-Dioulasso, Jorge Alvar Beltran a présenté les résultats partiels de ses recherches sur l’adaptabilité et la performance du quinoa face aux stress abiotiques, en présence de chercheurs, enseignants, étudiants, restaurateurs, transformateurs agricoles…

plante Quinoa

Cette présentation avait entre autres pour objectifs d’améliorer l’état de connaissance du Burkina Faso sur le quinoa et de présenter des pistes d’opportunités agricoles pour la mitigation du changement climatique.

Le quinoa (Chenopodium quinoa willd) est une plante herbacée originaire d’Amérique latine qui s’adapte très bien aux différentes zones agro-écologiques. Il est cultivé dans plus de 100 pays et ne nécessite pas beaucoup d’eau, résiste à la température, s’associe à la culture de maraîchage et s’adapte aux sols pauvres.

Mets Quinoa

En plus, le quinoa a des vertus nutritionnelles (lutte contre la malnutrition, ballonnement). Il est riche en vitamines, en acides aminés dépassant les valeurs établies par la FAO pour les enfants de 3 à 10 ans, en protéines et il ne contient pas de gluten. De ce fait, depuis 2014, la FAO s’investit à vulgariser la culture du quinoa pour lutter contre la malnutrition.

Le quinoa est consommable sous plusieurs formes : les feuilles peuvent être utilisées dans les mets locaux tels que le gnongon, le gnougou ou pour une sauce feuilles. Quant aux graines, elles peuvent être transformées en farine (bouillie, pain…) ou préparées comme du riz ou sous forme d’attieké avec de la crudité.

Jorge Alvar Beltran, après sa présentation, a remercié la population burkinabè et bobolaise en particulier pour son hospitalité. Il a également remercié l’INERA qui lui a facilité les séances d’expérimentation sur le site de Farakoba et a mis à sa disposition des stagiaires pour conduire les enquêtes. Il n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude à AGRODEV Service qui a initié cet atelier de présentation.

Docteur Abdallah Dao

Selon le docteur Abdallah Dao, chercheur à l’INERA, « c’est une nouvelle culture qui pourrait intéresser le Burkina. Certaines plantes ne pourront pas résister aux changements et par conséquent, nous voulons diversifier les cultures. Le quinoa peut donc aider dans cette quête car les résultats obtenus étaient très bons ».[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Programmation robotique : Les étudiants de l’ISGE-BF à l’école de l’Académie de création et d’éveil scientifique
Recherche et innovation : Une étude pour un meilleur devenir du Burkina d’ici à 2050
Burkina : Deux chercheurs analysent la contribution des agences de coopération internationale bilatérale et multilatérale dans les domaines de l’éducation et de la formation
La contribution des agences de coopération internationale bilatérale et multilatérale dans les domaines de l’éducation et de la formation au Burkina Faso
Le mobile learning : Retour sur quelques pratiques en Afrique subsaharienne : au Burkina Faso
Enseignement supérieur : Deux partenaires présentent leurs réalisations au Burkina
Le Salaire du mensonge : Recueil de nouvelles d’Aboudou Sawadogo
Infertilité : Un réel problème pour de nombreux jeunes couples au Burkina Faso
Filière semence au Burkina : Quatre variétés de riz local produites et mises à la disposition des petits producteurs
Soutenance de thèse : Le Père Albert Théophane Yonli analyse la problématique de l’hépatite virale B au Burkina
Interroger la gouvernance pour comprendre le sujet des écoles non reconnues à fermer à Ouagadougou
La loi portant fixation de quotas aux élections municipales et législatives au Burkina Faso : Les points d’achoppement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés