Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Insécurité : Sept présumés délinquants dont un militaire radié dans les filets de la police

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 20 février 2019 à 10h58min
Insécurité : Sept présumés délinquants dont un militaire radié dans les filets de la police

Le Service régional de la police judiciaire (SRPJ) du Centre a mis aux arrêts sept délinquants présumés appartenant à trois gangs. Parmi eux, un militaire radié en 2011 pour vol qualifié. Leur spécialité : les agressions à l’arme blanche suivies de vol ou de viol. Les policiers ont également saisi de nombreux engins à deux roues, des téléphones et ordinateurs portables, des ustensiles de cuisine et une somme de plus d’un million de francs CFA.

Boureima Kafando regagne enfin le sourire. Pour cause, il a retrouvé sa moto qui lui avait été arrachée par des braqueurs. « C’était un soir, aux environs de 20h30, je revenais du village lorsque j’ai été braqué par trois individus. Ils m’ont tendu une embuscade à l’aide d’une corde. Un d’eux avait une machette, les deux tenaient des bâtons », se rappelle-t-il comme si c’était hier.

Mais ce mardi 19 février 2019, grâce aux efforts conjugués de la police judiciaire et d’autres corps de la sécurité, il a retrouvé son engin. Tout comme lui, ils étaient une vingtaine de victimes de ces présumés délinquants, appartenant à trois gangs, à retrouver leurs engins.

« J’ai été braquée à domicile en mai 2016. Je venais d’accoucher par césarienne. Je suis rentrée chez moi et le lendemain, ils sont venus et ont emporté ma moto. J’étais là désemparée avec mon enfant et sans moto. Fort heureusement, la police vient de me restituer mon engin », s’est réjouie une autre victime, la trentaine bien sonnée.

Sept délinquants, trois gangs, même mode opératoire…

Les auteurs de ces agressions ont finalement été arrêtés par les éléments de la police judiciaire du Centre situé à Wemtinga avec l’appui de la Direction de la sécurité de l’Etat et de la Brigade de lutte anti-criminalité (BAC). Ils sont au total sept à être incarcérés dans les cellules de la PJ de Wemtinga.

Ils appartenaient à trois groupes différents mais opéraient tous presque de la même manière : vols à mains armées, vols par effraction suivis de viol. Le premier groupe est celui d’Edouard Yago. Enrôlé dans l’armée sous l’identité de Hamidou Yago, il a été radié en 2011 pour vol qualifié.
Avec son binôme, toujours en cavale, ils volaient les numéraires. « Ils ciblaient un établissement commercial dont le chiffre d’affaires quotidien est important, identifiaient le gérant qu’ils attaquaient à coup de marteau et s’emparaient de l’argent avant de s’enfuir sur leur vélomoteur », a expliqué le commissaire de police, Sayibou Galbané, patron du SRPJ du Centre.

La deuxième bande était dirigée par Souleymane Derra, employé de commerce domicilié au secteur 29 de Ouagadougou. Des cinq membres qui composent ce gang, trois sont toujours en fuite. Leur spécialité : agressions et vols d’engins à deux. « A défaut des lieux publics où ils volaient les engins, ils se déplaçaient à deux sur un vélomoteur dont au moins une personne était munie d’une arme blanche (machette, arrache-clou, etc.). Ils ciblaient un usager qu’ils filaient jusqu’à identifier un lieu propice où ils assomment la victime et s’emparent de son engin, ainsi que l’argent et les téléphones portables », a à nouveau raconté le conférencier.

Quant au troisième groupe, il était composé de trois personnes. Sa spécialité était le vol avec effraction et viol des victimes. Dans la nuit du 1er et 2 février 2019, les membres du gang ont dépouillé deux filles qui rentraient chez elles de leurs biens et les ont agressées sexuellement. Le groupe a plusieurs faits à son actif.

Un butin lourd…

Au total, sept délinquants ont été arrêtés et quatre sont toujours en fuite. Selon le commissaire Galbané, des recherches sont en cours pour les retrouver. D’ores et déjà, les éléments du SRPJ-C ont pu récupérer 27 motos, neuf téléphones portables, trois ordinateurs portables, deux tablettes, une bouteille de gaz de 6 kilogrammes, quatre sacs à main et une somme d’argent de plus d’un million (1.065.000 FCFA).
Après avoir bouclé les enquêtes et vérifié que les présumés délinquants n’ont pas de liens avec des groupes terroristes, la police les déférera au parquet pour être jugés.

Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
S.O.S pour le petit Abdoul Fatao : L’intervention chirurgicale s’est bien passée
Fermeture des établissements non en règle : Les promoteurs demandent la clémence du ministre de l’Education nationale
ISSP : Le monde scientifique rend hommage au Pr Banza Baya
Attaque de Koutougou : L’UNAPOL appelle les FDS à une « synergie d’action »
Bobo-Dioulasso : Des OSC sensibilisées sur leur rôle en matière de promotion et de défense des droits humains
FIIJA 2019 à Nanoro : Fin en apothéose de la 3e édition
Situation nationale : Le Chef d’État-major général des Armées invite les populations à faire fi des rumeurs
Réaction de l’APP/Burkindi suite à l’ignoble attaque du détachement militaire de KOUTOUKOU
Déclaration du front des forces sociales (FFS), suite aux actes de terrorisme
Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou
Région du Sud-Ouest : Le FPDCT s’ouvre aux journalistes
Collectivités territoriales : Le directeur général du FPDCT chez l’Alliance des partis de la majorité présidentielle
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés