Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout ce qui vaut la peine d’être fait mérite et exige d’être bien fait» Comte de Chesterfield

Journalisme au Burkina : Une étude pour une meilleure prise en compte des femmes

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • lundi 21 janvier 2019 à 12h30min
Journalisme au Burkina : Une étude pour une meilleure prise en compte des femmes

Dans le cadre de la campagne de protection des défenseurs des droits de l’homme les plus vulnérables en Afrique de l’Ouest, la Coalition burkinabè des défenseurs des droits humains (CBDH) , a commandité une étude sur la situation des femmes journalistes dans les médias. Les résultats de l’étude ont été restitués ce jeudi 17 janvier 2019, à Ouagadougou.

Cette étude, selon la consultante, Emeline Zougmoré, journaliste à la radio nationale (RTB-Radio), consistait à faire le point des femmes journalistes dans les organes de presse, à établir le ratio homme femme et à vérifier si les femmes occupaient des postes de responsabilité dans les organes de presse, en l’occurrence les trois premiers postes. « Il y a très peu de femmes journalistes dans les organes de presse, notamment au niveau de la presse en ligne. Il y a des journaux en ligne où les femmes sont quasiment absentes. Elles sont plus représentées dans la presse audiovisuelle et écrite », a noté Emeline Zougmoré.

Le faible niveau de représentativité des femmes dans les médias serait dû, de son avis, aux préjugés et les pesanteurs socio-culturelles qui ne seraient pas en faveur de la femme journaliste. « Déjà, quand on est femme journaliste, on vous stigmatise, on trouve qu’elle n’est pas sérieuse.
Aussi, les patrons de presse ne font pas facilement confiance aux femmes. Ils trouvent que les hommes sont plus dynamiques et plus disponibles, contrairement aux femmes qui ont des charges à la maison », commente-elle, soulignant néanmoins que certaines femmes refusent des postes de responsabilité lorsqu’on leur offre la possibilité.

D’où l’idée de cette étude pour effacer les préjugés et aider la femme journaliste à occuper la place qu’elle mérite. « Il ne s’agit pas seulement de donner des postes de responsabilité à la femme. Il faut valoriser la femme et donner la place qu’il faut à la femme dans les organes de presse » a-t-elle signifié.

Florence Ouattara, la coordonnatrice de la Coalition burkinabè des défenseurs des droits humains soutient que les résultats de cette étude ne seront pas rangés dans les tiroirs. « La prochaine étape sera d’avoir un document consensuel. Nous allons enrichir ce document et en faire un outil de plaidoyer auprès des autorités, des responsables de la presse publique et privée pour voir dans quelle mesure, les femmes à travers leurs associations, peuvent jouer pleinement leurs rôles », a-t-elle indiqué.

La campagne de protection des défenseurs des droits de l’homme les plus vulnérables en Afrique de l’Ouest entend saisir l’occasion de la 62ème session de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples pour mener des activités.

Il s’agit de contribuer à baliser le terrain pour la protection des défenseurs des droits de l’homme les plus vulnérables que sont : les défenseurs des droits de l’homme, les femmes journalistes, les femmes vivant avec un handicap, les défenseurs travaillant sur les questions de minorités sexuelles, sur l’esclavage des temps modernes , les droits civils et politiques et ceux travaillant sur les droits de l’homme en rapport avec les entreprises extractives, etc.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Campagne déguisée : Les régies publicitaires invitées à retirer les images de candidats aux élections.
Campagnes électorales : Le CSC définit le rôle des médias confessionnels et communaux
Phénomène des fake-news : Des journalistes formés pour détecter les fausses informations
AstuceTIC : Cette application vous permet de traquer les caméras de surveillance dans votre chambre d’hôtel
Animation des émissions interactives : Le CSC outille des animateurs et des journalistes pour une meilleure gestion des débats
Mariage d’enfants : Des hommes et femmes de médias s’engagent à promouvoir l’élimination de la pratique au Burkina Faso
Amélioration des conditions de travail dans les médias : Le SYNATIC sonne la mobilisation de ses militants
Affaire journaliste Omar Radi : La Justice marocaine rassure du respect des procédures
Approche basée sur les droits humains : Des journalistes et communicateurs outillés sur le concept
Émissions interactives des radios : Un atelier pour sensibiliser les animateurs sur la prévention des conflits
Régulation des communications électroniques : Des animateurs de radio outillés pour éclairer les auditeurs
Interdiction de couverture médiatique des activités politiques : « Je reproche au CSC d’avoir mal interprété la loi », lance le journaliste-éditorialiste Lookmann Sawadogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés