Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Lutte contre le terrorisme : « Il faut d’abord que les chefs coutumiers soient bien informés »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • vendredi 18 janvier 2019 à 00h44min
Lutte contre le terrorisme : « Il faut d’abord que les chefs coutumiers soient bien informés »

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience l’Association des coutumiers du Burkina, dans l’après-midi du mercredi 16 janvier 2019. Selon sa majesté Koupiendiéli, roi de Gulmu, c’est une rencontre dont ils ont l’habitude de tenir généralement en début d’année pour présenter les vœux au chef de l’Etat et échanger sur la vie sociale du pays.

Après plus de deux heures de huis clos, le porte-parole de la délégation de l’Association des coutumiers du Burkina, sa majesté Koupiendiéli, roi du Gulmu, a indiqué : « C’est une rencontre que nous tenons habituellement en début d’année pour souhaiter au Président du Faso une bonne année et à toute l’équipe gouvernementale ».

Pour cette nouvelle année, il était question pour les dépositaires de la tradition de souhaiter au chef de l’Etat qu’elle se poursuive dans de bonnes conditions et que la paix soit retrouvée au Burkina Faso. « Nous sommes tous mandatés par nos sujets, nos administrés et nous ne pouvons pas déroger à la règle », s’est-il justifié.

Au cours de cette audience, les chefs coutumiers ont abordé les sujets d’actualité du pays : « Nous avons échangé sur la vie sociale au Burkina Faso, notamment dans le domaine de la recherche de la paix. Je crois que cela valait le déplacement et nous sommes satisfaits de cette rencontre avec le chef de l’Etat. Nous lui avons livré nos sentiments ».

Actualité oblige, les leaders ont abordé la situation sécuritaire nationale. « Nous avons parlé de la paix dans le pays sous toutes les formes, c’est-à-dire tous les horizons y compris celui de Yirgou, qui est l’une de nos préoccupations aussi. Nous sommes d’abord attentifs à l’évolution du dossier pour en tirer les conclusions », a précisé le roi de Gulmu.

Sa majesté le Koupiendiéli roi du Gulmu (au micro)

En ce qui concerne la lutte contre le terrorisme, le porte-parole de la délégation a clarifié leur rôle : « D’abord, il faut que les chefs coutumiers soient bien informés. Et cet exercice a commencé depuis longtemps. Les populations sont informées de ce qui se fait, du comportement que chacun doit avoir et chacun tire conclusion en fonction de l’évolution des dossiers de la zone ».

Au-delà des informations, dans certaines localités, les chefs coutumiers prennent leur propre initiative. « Puisque c’est sur la terre burkinabè, on est obligé de faire le nécessaire, telles que les coutumes », a confié Siaka Sanou, représentant du chef de canton de Bobo Mandaré.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 janvier à 14:38, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : « Il faut d’abord que les chefs coutumiers soient bien informés »

    Une bonne initiative du président de voir les chefs coutumiers : Malheureusement il y aura toujours des personnes sans foi, "quoi qu’il fasse un président comme Roch Kaboré pour son pays, aucune bonne de ses bonnes actions ne trouvera grâce aux yeux de ses détracteurs revanchards.’’

    La culture est la seule valeur pour identifier tout un peuple. Et ceux qui sont les porteurs de ses valeurs culturels sont nos chefs coutumiers, dont leurs continuités des coutumes de l’ancêtre au grand-père, allant au père en fils, restent une référence de notre jeune démocratie qui cherche son vrai chemin.

    Et je dis ici honte à ceux qui se livrent à la récupération politique avec ces sages : Car La difficulté des politiques du Burkina, se caractérise par l’absence de culture politique. La plupart autour du président avec des gosiers larges en le caresser le dos, ne sont pas ou n’étaient pas des militants politiques engagées, mais des cadres dans des organismes internationaux sans connaître vraiment le pays, et recrutés pour occuper des responsabilités dans les instances. Ce sont ces politiques sans culture, qui poussent le président a ne pas écouter les critiques et les cris du peuple : Mais un régime qui refuse d’entendre les critiques, et, pire, qui les fait taire par tous les moyens possibles et imaginables, n’a aucun avenir avec un peuple averti.

    Que ces personne sans culture autour du président qui sont ses conseillers, sachent que l’Afrique, surtout le Burkina, tous les cadres après notre indépendance, faute d’une institution de régulation sociale pour démarrer le développement et l’émergence de notre pays étaient à la remorque de nos sociétés traditionnelles, pour les orienter. Et je peux confirmer que ces sociétés traditionnelles ne sont pas encore mortes, elles vivent, dictent nos réflexions et comportements, et elles sont un réservoir de sagesse encore utilisable pour redresser la barre de nos errements et de la mauvaise imitation du modèle occidental qui est là pour nous détruire disait le valeureux Thomas Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 14:46, par Lara En réponse à : Lutte contre le terrorisme : « Il faut d’abord que les chefs coutumiers soient bien informés »

    Chers chefs coutumiers, pour plus de respects, restez dans vos palais . Faites vos concertations et envoyez des emissaires rendre compte au PF. Depuis votre sortie pour faire le griot du pouvoir MPP , vous avez perdu votre credibilité. Il suffit de regarder la photo pour comprendre que certains ne representent plus grande chose. Si vous jouez réellement votre rôle , le Burkin Faso ne serait pas dans cette situation de recul. Pendant la transition le comportement de certains d’ entre vous avec les Zida montre que vous êtes plus politisés que les vrais politiciens. Alors chers Naaba restez dans vos palais respectifs. Que vaut un chef qui ne peut pas ramener la paix là où il faut ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 20:03, par La poussière En réponse à : Lutte contre le terrorisme : « Il faut d’abord que les chefs coutumiers soient bien informés »

    Hummm........ Si la honte pouvait tuer. Ils veulent tous manger sur le dos du peuple dans les caisses de l état. Au Ghana y a pas ce bordel. Chefs coutumiers de merde

    Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 09:18, par Gorko En réponse à : Lutte contre le terrorisme : « Il faut d’abord que les chefs coutumiers soient bien informés »

      Mon frère La Poussière, au Ghana on gouverne dans la vérité et la justice. Ici c’est la gouvernance basée sur le mensonge, la ruse, la duperie et la tromperie et on ne peut que commettre chaque fois des fautes et des bêtises qu’on couvre après par toutes les complicités. Les Chefs coutumiers sont ceux-là même qui ont rendu la justice inefficace dans ce pays par leur concurrence déloyale. Si c’était au Ghana dont tu prends l’exemple, tous ces cheffaillons allaient se suivre à queue leu-leu dans la MACO. Et avec toutes ces bidonneries tu trouves des faux-types comme KA qui encourage ! Des moins que rien comme ce KA qui finalement a élit domicile sur le site de lefaso.net !!

      Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 08:31, par James En réponse à : Lutte contre le terrorisme : « Il faut d’abord que les chefs coutumiers soient bien informés »

    Les chefs coutumiers ne sont pas les personnes qu’il faut incriminer mais ayez un peu de retenu et de sagesse à leur égard. Pouvez vous parlez de la sorte à vos papas que vous avez chez vous ? Ou bien n’avez vous pas au moins un peu de respect aux personnes âgées ? Est-ce de cette façon qu’on réplique à une personnalité quel qu’en soit son rang ? Je n’en veux à personne mais sachons que le président du Faso côtoie toutes les couches sociales sans exception. Presque tout le monde peut prendre contact avec le président si cela est le cas. Il n’est pas comme son prédécesseur qui par crainte d’une quelconque chose était réserviste.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 08:33, par James En réponse à : Lutte contre le terrorisme : « Il faut d’abord que les chefs coutumiers soient bien informés »

    Les chefs coutumiers ne sont pas les personnes qu’il faut incriminer mais ayez un peu de retenu et de sagesse à leur égard. Pouvez vous parlez de la sorte à vos papas que vous avez chez vous ? Ou bien n’avez vous pas au moins un peu de respect aux personnes âgées ? Est-ce de cette façon qu’on réplique à une personnalité quel qu’en soit son rang ? Je n’en veux à personne mais sachons que le président du Faso côtoie toutes les couches sociales sans exception. Presque tout le monde peut prendre contact avec le président si cela est le cas. Il n’est pas comme son prédécesseur qui par crainte d’une quelconque chose était réserviste.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 12:29, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : « Il faut d’abord que les chefs coutumiers soient bien informés »

    Ne t’inquiète mon cher ami haineux internaute ‘’’GORKO :’’’ Je suis un paisible retraité avec un temps fou pour s’occuper de mes petits-enfants, mon potager, ma moitié bien aimée, et être sur le Forum de Lefaso.net pour combattre avec toutes mes forces l’impunité et l’injustice qui détruisent à petit feu notre pays dont l’avenir de la génération suivante est incertaine.

    Mon grand-père était ministre d’un chef coutumier, mon père a pris le relais et nous a éduqué nous ses enfants dans la transparence pour mieux vivre : Car, la vérité est le seul chemin pour réussir dans la vie. C’est ce que j’ai calqué à mes enfants qui sont des hauts cadres de nos jours : Et si Dieu m’avance la vie, mes petits enfants seront les mêmes. Je suis du royaume mossi balafré de cicatrices raciales qui m’identifie selon nos coutumes et je suis fier en défendant les valeurs de nos continuités des coutumes qui sont les racines de notre jeune démocratie en gestion.

    Pour te dire que je fais partie des premiers des internautes du Forum de Lefaso.net qui est devenu mon plat quotidien pour dénoncer ce qui ne va pas, et qui n’est pas donné à un borné sans éducation comme toi qui ne respecte pas les sages de notre pays. Si tu te permettes d’insulter ces chefs coutumiers qui sont les dépositaires de nos traditions, tu es capable de tuer ta propre mère et ton père à cause de ton ignorance.

    Ici Ka voudrait te dire, ‘’’que dénoncer les choses qui ne vont pas n’est ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale. Bien au contraire, c’est une aide vers la perfection quoi qu’il en soit, n’est pas de ce monde :’’’ Et tant qu’on sera entouré avec des personnes comme toi qui insultes tes ainés, le pays restera toujours embourbé dans la violence. Même avec tes multiples pseudos, les lecteurs du forum de Lefaso.net savent qui est celui qui attaque gratuitement le vieux Ka.

    Ce que je te demande, c’est de lire attentivement mes critiques et les analysé avant de vomir tes salades : Car, ma vérité blesse parfois, mais il faut savoir la regarder en face plutôt que de faire la stratégie de l’autruche ou imputer tes propres faiblesses envers un internaute comme Ka qui tire à bout portant sur celles ou ceux qui cautionnent l’injustice et l’impunité. Devenons des adultes et disons-nous la vérité pour faire avancer le pays au lieu de nous mentir a tout moment.

    Comme tu dis que je suis élu domicile chez le Dr. Paré et son Lefaso.net, tu me donne l’idée de postuler pour seconder notre honorable Webmaster afin de l’aider à choisir les critiques fondées et constructives pour mieux enrichir le forum. J’ai refusé des offres de conseiller en disant que j’aime ma liberté d’agir, mais a Lefaso.net avec l’homme a la plume d’or qui est le Dr. Paré, je serai utile. ‘’’’RIRE’’’ Car, personne, je dis personne ne peut me déboulonner de ma retraite paisible entouré de mes petits-enfants et mon téléphone portable pour les forums des sites d’information des réseaux sociaux nationale et internationale.

    Conclusion mon haineux internaute ‘’’GORKO :’’’ L’histoire retient que des personnes comme toi sont des vulgaires sicaires, leur véritable identité. C’est pourquoi des internautes de bonne foi comme SOME, Achille de Tapsoba, Mafoi, HUG, SAA, Kôrô Yamyélé, Wendwaoga, M. Guirma, Verité No1 et tant d’autres, a chaque fois que vous les malhonnêtes tronqueront contre un autre titre, nous sommes là pour vous rappeler que vous êtes plus que les NAZIS, et de vous dénoncer.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insécurité au Burkina : « La solution à cette crise n’est pas que militaire. Il est temps d’envisager des solutions ad ’hoc », propose le CFOP
Attaque de Koutougou : « le Burkina Faso ne cédera pas une partie du territoire, dussions-nous tous y laisser notre vie » (Message du président du Faso)
Attaque à Koutougou : 24 militaires ont perdu la vie, selon l’Etat-major
Attaque de Koutougou : Le CDP « consterné » par le lourd bilan
Attaque d’un détachement militaire à Koutougou : « L’heure doit être impérativement au rassemblement », selon le MPP
Burkina : L’UPC demande la démission du gouvernement après « une attaque d’envergure » contre un détachement militaire
Attaque d’un détachement militaire à Koutougou : Plus d’une dizaine de militaires tués, selon un communiqué officiel
Attaque du détachement militaire de Koutougou : Le gouvernement solidaire des Forces de défense et de sécurité
Burkina : Le détachement militaire de Koutougou ciblé par des assaillants
Burkina : La brigade territoriale de Nako attaquée
Trois policiers tués à Djibo-Mentao : Un assaillant "neutralisé", selon le ministère de la Sécurité
Trois policiers tués à Djibo-Mentao (Burkina Faso) : L’UNAPOL dénonce les conditions de travail de la Police nationale
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés