Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 10 janvier 2019 à 19h10min
Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

Ceci est un commmuniqué de l’assemblée générale extraordinaire des magistrats du Burkina Faso, tenue le samedi 5 janvier 2019 à Ouagadougou. Au cours de cette rencontre, les hommes en toge un diagnostic de la situation de la justice.

Vos commentaires

  • Le 10 janvier à 19:59, par gohoga En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    Je n’ai rien compris. Que reproche t-on au Ministre de la FP ?
    La démocratie n’est pas pour nous burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 20:02, par Nobga En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    Ne remuez pas le couteau dans la plaie. Vous avez créé avec ce pouvoir, tous les problèmes du monde à l’encontre des autres agents de la fonction publique et cela ne vous suffit pas, vous voulez en rajouter. Arrêtez car trop c’est trop !

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 20:30, par Paul KERE En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    Enfin, les Magistrats ont pris leurs responsabilités en dénonçant à travers cette Assemblée Générale, avec vigueur, sans peur ni murmure ou hésitation, leur propre destin, eux qui tiennent légalement leur pouvoir du Peuple burkinabè. Le Ministre de la Fonction Publique, le Professeur Séni Ouédraogo devrait le savoir (lui qui prétend être constitutionnaliste), à moins qu’il n’ait été "perverti" par le pouvoir éphémère terrestre à travers ce strapontin ministériel que les Magistrats rendent la justice au nom du peuple burkinabè. A ce titre, ils méritent surtout et forcément le respect de tous les membres de l’exécutif qui, eux, sont choisis par un seul individu, le PM. Mais sachons, raison gardée, que quelle que soit la durée d’un pouvoir, il finit toujours par finir, même si les hommes de pouvoir ne savent jamais tirer expérience d’un passé récent de votre peuple...
    1. En outre, comment dans un Etat de droit, on peut laisser perdurer une telle grève des GSP alors que leurs revendications sont légales et à portée de main des autorités politiques de notre pays ? A ce sujet, parce que nous sommes sur le même bateau battant pavillon "Justice", l’ordre des Avocats du Burkina Faso doit pouvoir "pondre" une motion pour la simple raison que ce sont les libertés individuelles et collectives de nos concitoyens qui sont en cause et nous, les avocats, avons tous prêté serment pour ça. Donc, nous sommes incontestablement investis du pouvoir d’interpellation des pouvoirs publics en raison de ce blocage institutionnel que ces mêmes pouvoirs publics doivent nécessairement débloquer...
    2. Comment les Magistrats peuvent-ils continuer à travailler dans les conditions difficiles liées à la carence des infrastructures ?

    "L’honneur appartient à ceux qui jamais ne s’éloignent de la vérité, même dans l’obscurité et la difficulté, à ceux qui essayent toujours et qui ne se laissent pas décourager par les insultes, l’humiliation ou même les défaites". Nelson Mandela ("Conversation avec moi-même")

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 21:01, par armel En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    Je dénonce ce pacte qui a rendu la justice ingérable et les magistrats arrogants. Comment des gens qui n ont pas été élus peuvent être traités comme des élus ?Je propose qu’ on trouve un moyens d élire les magistrats,auxquels cas il conservent leurs avantages.Sinon qu’ on les traite aux même titre que les autres fonctionnaires.En quoi un magistrats sert plus la nation qu’ un professeur ?Surtout que seuls les voleurs de poulets sont condamnés ?Les dossiers des milliardaires finissent toujours par des non lieux.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 21:33, par le courageux En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    Mes amis de la justice ils faut arrêter de vous plaindre, on vous à donné toute la latitude de faire proprement votre travaille.

    Je ne vois pas qui peut vous en empêcher ? Si vous ne vous mettez au sérieux pour faire votre travaille et nous faire sortir de la prison des vautours du MPP, ça ne sera pas facile pour vous aussi.

    Il y’a aujourd’hui des dignitaires de ce régime dont a partir du delis d’apparence on peux les amener en justice vous ne le faite pas vous attendez quoi ?

    On a vu Simon Compaore se comporter comme s’il tournait un film western vous ne faite rien, on l’a encore vu avec ses milices en train de las arrangeur vous ne faite rien.
    Ne soyez pas étonné que ces hors la loi vous coupe les ailes. Ce n’est pas seulement les politiques qui doivent réagir tout le temps, vous avez aussi un pouvoir d’agir et aider le peuple.

    Il y’a des trains d’or qui quittent le pays vous ne dite rien, il y’a des milliards de francs qui quittent le ministère de la sécurité vous ne faite rien, des gens sont dressés les uns contre les autres vous ne dites rien. ON VA OU Et ON VEUT QUOI ?.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 22:32, par huuuuuumm En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    Messieurs ; êtes-vous préoccupés des menaces sur vos acquis qui ont conduit le pays aux troubles sociaux jamais connus dans ce pays ou sur l’indépendance de la justice ? Vous êtes des juges vous devrez accepter que vos acquis soient touchés si cela va participer à une justice sociale.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 05:43, par Le Capitaine En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    La justice n’est pas libre ? Alors dénoncez avec preuves les entraves.
    En ce qui concerne le pacte national pour le renouveau de la justice, faites un bilan de vos engagements et de ceux du Gouvernement pour mieux éclairer la population.
    Etes-vous inquiets de la reforme sur la rémunération ?? Qu’est ce qu’un droit acquis ? Quand le pays sera en cessation de paiement on verra si vous aurez un salaire..
    Si la réforme sur les rémunérations ne vous convient pas, alors démissionnez !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 10:16, par Raogo En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    Vous ne serez jamais compris car vos conditions ont été améliorées et non seulement vous n’aviez pas fait la différence sur le terrain et pis vous aviez refusez d’assainir votre institution en refusant de nettoyer à l’intérieur de votre maison

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 11:14, par Le réaliste En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    Je vous invite au "REALISME". Revenez sur terre, à moins que vous ne manifestez pour manifester afin que les autres fonctionnaires ne disent pas que ne faites rien , dans ce cas on vous comprend. C’est le cas de nos frères de la douane qui ont su se taire à un certain moment et continuent de manger leur mangement sans problème. Si vous ne faites pas attention, ce sont vos soit disant connaissance s qui vont se retourner contre et c’est en ce moment que vous saurez que ce n’est pas vous seuls qui connaissez interpréter les textes, car ce sont des gens qui vous les ont enseignés et sont moins bien traités que vous. Soyez donc prudent. Sage conseil d’un citoyen réaliste.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 11:19, par Moro En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    Ces gens-là sont entrain de remettre le fouet de leur flagellation au peuple Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 11:35, par le petit tranquilos En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    Moi je demande aux magistrats de penser sur la question de leur rémunération et faire des propositions équitables ou voir même en conformité avec les réalités économiques de notre pays le plus tôt possible. Ayez ce courage et tout le Faso gagnerait. En le faisant vous aidez les futurs générations de votre corps. Ne vous laissez pas surprendre car que vous le voulez ou pas l’atmosphère est déjà pollué. Quand le genou est plus gros que la cuisse, il y a un problème. C’est vous qui devrez aider les gouvernants d’une part et d’autre part les autres fonctionnaires (docteurs, pharmaciens, enseignants, ingénieurs etc...) à se dire qu’il y a une équité dans ce pays. Si vous trouvez que c’est une erreur de la part du gouvernant, rectifiez la par vous-mêmes. N’attendez pas que la situation soit si pourrie et vous commencez à trouver une solution. Bon vent à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 14:35, par yamitore En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    Que veulent encore ces magistrats pourris jusqu’à la moelle épinière corrompus politisés qui ont tout eu

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 16:19, par *********** En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    C’est la gangrène de ce pays, ni plus, ni moins ! Ce pays survivra a vos desiderata. Tchrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 17:47, par Figo En réponse à : Burkina Faso : Les magistrats dénoncent une mise à mort du Pacte national pour le renouveau de la justice

    J’ai lu la déclaration la nuit dernière et je viens de la relire. Un flou total qui montre jusqu’à quel point les auteurs sont gênés d’exposer clairement le fond du problème. Quel est le point du fameux pacte qui connait aujourd’hui une mise à mort ? Apparemment on prend l’opinion publique à témoin sans rien dire au fond. Conclusion, il s’agit d’une mise en garde au gouvernement. Les acteurs de la Justice n’ont pas encore compris que les lignes ont bougés et que les attentes des populations depuis leur revalorisation sont restées vaines. A l’image de leurs voisins de l’autre côté, il s’agit d’une minorité qui se prend pour le nombril de Jupiter.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation nationale : Le Chef d’État-major général des Armées invite les populations à faire fi des rumeurs
Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou
Région du Sud-Ouest : Le FPDCT s’ouvre aux journalistes
Collectivités territoriales : Le directeur général du FPDCT chez l’Alliance des partis de la majorité présidentielle
Droits humains en matière d’eau et d’assainissement : Les députés renforcent leurs capacités
Alliance police nationale : Le mandatement de salaire de 14 militants suspendu
Bobo-Dioulasso : Le chef de bataillon Wilfried Ouédraogo à la tête du 25e Régiment parachutiste commando
DGTTM : Vincent Dabilgou promet une déconcentration des services
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des poulets impropres à la consommation déversés au secteur 9
Burkina Faso : Des titres de transport désormais plus modernes et sécurisés !
Crise humanitaire : Le Burkina a besoin de 187 millions de dollars
Entrepreneuriat : Le ProFeJeC outille 50 jeunes et femmes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés