Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Approche fondée sur les droits humains à l’eau et à l’assainissement : Une trentaine de journalistes outillés

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Justine Bonkoungou • lundi 19 novembre 2018 à 17h56min
Approche fondée sur les droits humains à l’eau et à l’assainissement : Une trentaine de journalistes outillés

Du 13 au 15 novembre 2018, dans la salle de conférence du SPONG, une trentaine de journalistes ont bénéficié d’une formation à l’Approche fondée sur les droits humains (AFDH) à l’eau et à l’assainissement. Une formation organisée par la mission Fas’Eau et qui a permis d’outiller les hommes et femmes de médias sur l’importance de cette approche et leur rôle dans sa promotion.

Le droit à l’eau et à l’assainissement est inscrit dans la Constitution du Burkina Faso depuis novembre 2015. Cependant, il existe des écarts entre le droit et sa mise en œuvre effective sur le terrain. C’est donc pour mieux faire connaître ce droit et l’Approche fondée sur les droits humains (AFDH) à l’eau et à l’assainissement, que la mission Fas’Eau a initié une série de formations à l’endroit de différents acteurs dont les journalistes.

Durant trois jours, les hommes et femmes de médias ont été outillés sur la problématique de l’effectivité des droits humains à l’eau et à l’assainissement à travers plusieurs modules. Un module introductif intitulé « Comprendre l’Approche fondée sur les droits humains (AFDH) » a permis de présenter l’approche. Un premier module a concerné les principes de l’AFDH à l’eau et à l’assainissement. La reconnaissance des droits humains à l’eau et à l’assainissement, ainsi que le contenu de ces droits ont été également abordés au cours de cette formation.

Le quatrième module a, lui, permis de présenter les rôles et responsabilités des journalistes dans la promotion des droits humains à l’eau et à l’assainissement.
Le suivi-évaluation de la réalisation des droits humains à l’eau et à l’assainissement était l’objet du cinquième module. La formation a également abordé la question du contrôle citoyen de la réalisation des droits humains à l’eau et à l’assainissement et le rôle des médias.

Bénéwendé Camille Tapsoba, expert en droits humains, l’un des formateurs.

Selon Bénéwendé Camille Tapsoba, expert en droits humains et l’un des formateurs, l’AFDH à l’eau et à l’assainissement est une approche qui se fonde sur les valeurs et les principes des droits humains. « Cette approche veut que tous les problèmes de développement soient perçus sous l’angle des droits humains.
Elle permet un développement inclusif et permet de prendre en compte les besoins des personnes vulnérables dans la détermination des problèmes, dans la recherche de solutions et dans la mise en œuvre des solutions. Donc c’est une approche qui ne laisse personne en marge dans le cadre du développement », a-t-il laissé entendre.

Les journalistes prêts à jouer leur rôle

Au sortir des trois jours de formation, à l’instar des autres journalistes, Bangba David Kafando, journaliste à la RTB, s’est dit satisfait de la thématique abordée, en raison de l’importance de l’eau et de l’assainissement pour les populations. « Cette formation nous a permis de connaître les enjeux en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement et aussi le retard que nous avons à combler pour respecter les normes en matière de droits humains à l’eau et à l’assainissement », a-t-il confié.

Avec les connaissances acquises, il se dit mieux outillé pour informer les populations sur leurs droits d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, mais aussi pour interpeller l’Etat, les collectivités territoriales et les partenaires techniques et financiers sur cette problématique.

En rappel, la mission Fas’Eau, initiatrice de la formation, est un projet de promotion de l’Approche fondée sur les droits humains dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. Elle bénéficie du soutien de la Coopération danoise au Burkina Faso et de l’ONG Oxfam.
L’objectif de la mission est de « fortifier une société civile représentative défendant les droits humains auprès du gouvernement dans le secteur de l’eau et de l’assainissement ». Elle est mise en œuvre par un consortium composé de dix OSC et de cinq organes de presse dont Lefaso.net.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Commune de Niou : Les élèves et étudiants mettent en terre une centaine de plants
Journée communale de reboisement : La ceinture verte de Ouagadougou en voie de réhabilitation
Journée nationale de l’arbre : La Banque de l’union reboise à Loumbila
Journée de l’arbre : La ministre de la Santé reboise au Centre médical de Saaba
Complexe Pô-Nazinga-Sissili : La biodiversité en danger
Environnement : Voici pourquoi vous devez planter des arbres
Foire de l’arbre à Tenkodogo : Zoom sur l’Initiative de la grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel
Journée nationale de l’arbre : Le premier prix national remis à la commune de Bissiga
Projet « Pépinière urbaine » de Ougadougou : Une approche inclusive et participative du développement
Nuit de l’arbre : Les lauréats du concours dévoilés au public
« Arbre et éducation pour une économie verte » : La problématique au cœur d’un panel
Foire de l’arbre à Tenkodogo : Trois jours pour faire des affaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés