Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Art plastique : L’artiste Ahoua Yaméogo expose ses œuvres à Ouagadougou et Koudougou

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • lundi 1er octobre 2018 à 13h00min
Art plastique : L’artiste Ahoua Yaméogo expose ses œuvres à Ouagadougou et Koudougou

Du 28 septembre au 21 octobre 2018 à l’hôtel Sopatel Silmandé (Ouagadougou) et du 26 octobre au 4 novembre 2018 à l’hôtel Pousga (Koudougou), l’artiste plasticienne Ahoua Yaméogo expose son savoir-faire. La cérémonie officielle de lancement de cette exposition de tableaux et de sculptures est intervenue dans la soirée du vendredi 28 septembre 2018 à l’hôtel Sopatel Silmandé.

« Les amazones de l’ombre ». C’est sous ce thème que l’artiste plasticienne Ahoua Yaméogo, du haut de ses 22 ans de pratique dans le domaine, place son exposition itinérante de peinture 2018. Les amoureux de l’art pourront admirer les 23 tableaux et les six sculptures exposés pour l’occasion, du 28 septembre au 21 octobre 2018 à l’hôtel Sopatel Silmandé de Ouagadougou, dans la région du Centre, et du 26 octobre au 4 novembre 2018 à l’hôtel Pousga de Koudougou, chef-lieu de la région du Centre-Ouest.

Les violences faites aux femmes et aux enfants, la sauvegarde de l’environnement, la préservation des valeurs culturelles africaines, le métissage culturel sont des sous-thèmes qui dépeignent le ressenti et le vécu de l’amazone burkinabè de la peinture. Pour Ahoua Yaméogo, ces « amazones de l’ombre », qui sont de deux types, produisent en elles des sentiments de tristesse, d’injustice, de révolte. « Des millions de femmes, des filles, pour leur survie et pour la quête de leur pitance quotidienne, s’échinent dans des travaux laborieux, sous la pluie, le soleil et dans l’anonymat total », a-t-elle souligné.

Winnie Mandela à l’honneur

Aussi, d’autres sont connues par leurs actions qui ont eu un impact positif sur la carrière de leurs conjoints, sur leur société, leur pays, l’Afrique et le monde entier. C’est donc pour incarner ces deux types d’amazones que l’artiste a choisi comme mascotte une figure emblématique de la lutte contre l’apartheid, Winnie Mandela. Ce tableau (1,2m x 2m), intitulé « Winnie ou la raison d’Etat », montre l’amazone sud-africaine, le point bien fermé et bien au-dessus de la tête, comme pour dire « en avant pour la liberté, en avant pour la résistance ». Pour acquérir ce tableau, il faudra débourser la somme de 2,7 millions de francs CFA.

L’artiste fait également une part belle à la promotion de l’art vestimentaire avec son tableau (1,1m x 1,5m) « Kokodonda ». Jadis négligée, cette cotonnade, produite par de braves dames de Bobo-Dioulasso, a été valorisée par le styliste Bazemsé. Cette peinture sur toile de lin coûte 1,2 millions de francs CFA. Le prix des différentes peintures exposées varie entre 2,7 millions et 65 000 F CFA.

Cette exposition itinérante de peinture, organisée par l’Atelier Afrique en couleurs et la Galerie Waninmanegre, est placée sous le patronage du ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, avec comme marraine la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Samille (tous représentés).

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gaoua : « La Nuit des conteurs », pour renouer avec les traditions ancestrales
Musique : « Béogo », le nouvel album de Dez Altino
Yacouba Napon dit MCZ, réalisateur burkinabè : « Tout coûte cher dans le cinéma »
« Nuit du Yololo » : La 2e édition fait la promotion de la salubrité
Cinéma : « Plus que jamais, Ouagadougou mérite l’appellation de capitale du cinéma africain », dixit Jean-Baptiste Pazouknam Ouédraogo
Slam : Kys dédicace « Elle », son nouvel album
Musique : « Au début, j’ai donné des cours à domicile pour payer le studio pour faire mon enregistrement », révèle Dez Altino
Culture : L’Atelier du rire, le nouveau cadre de l’humour au Burkina
Burkina Faso : Les sites de métallurgie déclarés patrimoine mondial de l’Unesco
Musique traditionnelle : « À notre époque, on ne chantait pas parce qu’on avait une belle voix, mais parce qu’on en avait le pouvoir », dixit Adama Ouédraogo dit Adam Gausse
Cinéma : Dramane Gnessi dénonce l’injustice au Burkina avec « Le film »
MADIGO 2019 : Les professionnels de la gastronomie et du divertissement à l’honneur
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés