Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Incendie au centre médical avec antenne chirurgicale de Kongoussi : Des dégâts matériels enregistrés

Accueil > Actualités > Société • • lundi 20 août 2018 à 23h32min
Incendie au centre médical avec antenne chirurgicale de Kongoussi : Des dégâts matériels enregistrés

Le Ministère de la Santé porte à la connaissance de la population qu’un incendie s’est produit au centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Kongoussi, le lundi 20 août 2018. Cet incendie qui s’est produit aux environs de 18 heures a causé des dégâts matériels mais pas de perte en vie humaine.
En attendant des enquêtes pour connaître les origines et les causes du sinistre, les autorités rassurent que des dispositions sont prises pour poursuivre la prise en charge des malades dans cette localité.

DCPM/ Ministère de la Santé

Service d’Information du Gouvernement

Vos commentaires

  • Le 21 août 2018 à 13:09, par Substance Grise En réponse à : Incendie au centre médical avec antenne chirurgicale de Kongoussi : Des dégâts matériels enregistrés

    Très dommage pour la province
    Vivement que des mésures soient prises pour soulager nos populations.
    Comme quoi le chemin est encore loin pour le developpement car attendre des sapeurs pompiers depuis Kaya à plus de 100 km pour éteindre un grand feu ne peut s’appeller intervention urgente
    Nous avons besoin d’une administration qui sert le pays au lieu de se servir.
    En effet si on y pensait on pouvait avoir progressivement au moins par province une station de sapeurs pompiers .C’est pour ça il nous faut des visions pour des programmes à long terme.
    Et cela n’est possible qu’à une seule condition:lutter très severement contre la corruption et le gaspillage des ressources publques par les gouvernants et les agens publics
    Le Rawanda a choisi cette voie

    Répondre à ce message

    • Le 22 août 2018 à 19:50, par Nabiiga En réponse à : Incendie au centre médical avec antenne chirurgicale de Kongoussi : Des dégâts matériels enregistrés

      Je ne connais pas très bien cette partie de notre pays, hormis passer par là en route quelque part, j’avoue que ma connaissance de cette partie de notre pays est très limitée. Si un centre aussi important doit être construit dans une localité tout en sachant qu’il peut y avoir des situations d’urgence telle qu’un incendie, je me demande pourquoi, dans la conception de ce centre, personne n’a pensé à ajouter une caserne de sapeurs-pompiers, ne serait-ce qu’un seul engin, pour assurer de tout incendie qui se produirait comme dans cette situation ? On se plaint de tout dans notre pays, surtout du sous-développement et autres, mais nous sommes, nous, architectes de nos malheurs. Le coût des médicaments et équipements partis en fumée peut avoisiner le coût le prix d’un engin anti feu et ce n’est pas un fils de cette localité qui est sapeur-pompier à Ouaga ou ailleurs, qui refuserait une affectation dans son village pour s’occuper de cet engin. C’est nous le problème. C’est nous qui créons nos propres misères et ce n’est pas pour aujourd’hui que ce fléau verra sa fin. Triste !!!!

      Répondre à ce message

  • Le 21 août 2018 à 15:20, par Konkona En réponse à : Incendie au centre médical avec antenne chirurgicale de Kongoussi : Des dégâts matériels enregistrés

    Trop de corruption dans nos marchés publics et aucune sanction véritable. Soit tu donnes des dessous de table et on te vise les documents et tu es payé, soit tu ne donnes pas et on connaît la suite. A t on besoin d un bataillon pour résoudre ce comportement ? Pauvre Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2018 à 11:22, par Bantchandi En réponse à : Incendie au centre médical avec antenne chirurgicale de Kongoussi : Des dégâts matériels enregistrés

    Ce pays là on se demande si les gens veulent son développement. Comment comprendre que nos villes moyennes comme Kongoussi n’ont pas d’unités de sapeurs pompiers même restreintes à cinq (05) éléments. Au Burkina Faso nous avons combien de villes moyennes ? Prenons même 43 suivants les chefs lieu de provinces sans Ouagadougou et Bobo Dioulasso, 43*5 =215 sapeurs pompiers. Supprimons 20 sapeurs pompiers car il existes des unités à Ouahigouya ; Koudougou ; Kaya et Koupéla, il reste 195 environ 200 emplois à créer. On aurait lutter contre le chômage oui ou non ? Peut être me dira-t-on que l’État n’a pas les moyens de créer ces emplois.
    Kaya qui est la ville la plus proche est à une soixantaine de kilomètre (58KM), mais la route est dans un état déplorable, il faut mettre 2 heures de temps. Ouagadougou est à environ 115 Km et Ouahigouya à 100 km environ de Kongoussi, pensez-vous que les flammes ont le temps de vous attendre cher dirigeants dans votre manque de vision politique ?
    Sous le régime déchu il fut un temps où le discours officiel tendait à dire que le Burkina Faso était un pays émergeant. Et avec ça il y en a qui trouve à redire. Malhonnêteté intellectuelle ou népotisme quand tu me tiens.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Syndicat autonome des agents du Trésor du Burkina : Boukaré Belembaogo élu nouveau secrétaire général
Établissements d’enseignement privés laïcs du Burkina : Le 14e congrès de la faitière se tient du 25 au 27 juillet
Marketing digital : L’expérience de la Burkinabè « Mimi mossi »
Éducation : Abdoul Ouédraogo fait « Grand tuteur » des écoles Nemnin
Amplify PF et Breakthrough Action : Deux projets pour accroître l’offre et l’utilisation des services de planification familiale au Burkina
Les accidents de la route, ça tue, ça blesse mais ça handicape aussi
Authentification des diplômes au Burkina : Les présidents d’institutions et les ministres invités à se soumettre à l’exercice
Nuit de l’excellence de l’UFR-LAC : La gent féminine à la traine
Statue de Thomas Sankara : « On veut quelque chose de parfait », déclare John Jerry Rawlings
Moustiques génétiquement modifiés : « Ceux qui en font un débat, c’est juste pour des intérêts égoïstes », selon Gustave Somé, coordinateur de mouvements et associations
Développement des collectivités territoriales : Le FPDCT fête ses dix ans
Chaînes de valeur maïs et niébé : 10, 725 milliards FCFA de recettes réalisées d’ici 2022 au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés