Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

Salon International du Coton et du Textile (SICOT) : La 1ere édition se tiendra du 27 au 29 septembre 2018 à Koudougou

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Dimitri Ouédraogo (Stagiaire) • vendredi 16 février 2018 à 23h50min
Salon International du Coton et du Textile (SICOT) : La 1ere édition se tiendra du 27 au 29 septembre 2018 à Koudougou

L’Agence de Promotion des Investissements du Burkina Faso (API-BF) organise du 27 au 29 septembre 2018 prochain la 1ere édition du salon international du coton et du textile (SICOT) à Koudougou. L’annonce du début des travaux pour l’organisation de l’activité a été annoncée ce jeudi 15 février 2018 dans la cité du cavalier rouge au cours d’une cérémonie présidée par le ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat. Dans la foulé, le ministre a posé la première pierre de la construction d’une usine d’égrenage de coton bio sur le site de SOFITEX Koudougou. C’était en présence des forces vives de la région, des partenaires techniques et financiers.

« La transformation intégrée du coton, facteur de création d’emplois et de richesses », c’est le thème de la 1ere édition du SICOT. Initiative de L’Agence de Promotion des Investissements du Burkina Faso (API-BF), ce premier salon aura lieu en septembre 2018. C’est le ministre de l’industrie, du commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré qui a présidé la cérémonie de lancement le jeudi 15 février dernier à Koudougou. Pour le ministre, « le SICOT se veut être une tribune qui permettra aux acteurs de toute la chaine de valeur du coton, de trouver des réponses concrètes à la problématique de la valorisation locale du coton burkinabè ».

L’objectif du salon, selon Madame Bintou Diallo, directrice de l’API-BF, est de « créer en Afrique et singulièrement au Burkina Faso, un cadre permanent de discussion des experts mondiaux sur la transformation du coton ainsi que la création d’un espace d’affaires pour des investisseurs potentiels dans le secteur ». Déjà, plus de 1000 visiteurs professionnels en provenance de divers horizons sont attendus. Il y au cours du salon des conférences plénières, des tables rondes ainsi que des rencontres B to B et avec des décideurs africains et internationaux. Cela aura des retombées positives note la Directrice de l’API-BF. Le représentant du maire se réjouit du choix de la ville de Koudougou pour tenir un tel événement. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 février 2018 à 00:14, par Bouba En réponse à : Salon International du Coton et du Textile (SICOT) : La 1ere édition se tiendra du 27 au 29 septembre 2018 à Koudougou

    Sur les traces de Maurice Yaméogo, un autre Yaméogo parachuté à la tête de la SOFITEX veut forcer pour créer une usine d’égrainage de coton dans sa zone. Le comble dans tout ça est que la décision n’est jamais suffisamment mûrie et transparente. On fait du mouta muta et on met le citoyen devant les faits accomplis. Puis, quelques années après, on se rendra compte que le projet n’est pas viable et c’est le contribuable qui payera cash pour indemniser des travailleurs licenciés. Sinon, on sait que ce n’est pas une région productrice de coton et on veut forcer. Le cas de Faso Fani était un projet très peu viable pour Koudougou mais Maurice Yaméogo a voulu forcer pour implanter cette usine dans son village. De plus, la gestion a laissé à désirer car ses parents (de l’ouvrier au cadre de la société) en ont fait une entreprise où il fallait se servir. Bref ! quand est-ce qu’on va abandonner le régionalisme pour développer le pays selon les potentialités des régions ? Koudoudou n’a -t-elle pas d’autres potentialités propices à des investissements plus viables ?

    Répondre à ce message

    • Le 17 février 2018 à 09:54, par 422 En réponse à : Salon International du Coton et du Textile (SICOT) : La 1ere édition se tiendra du 27 au 29 septembre 2018 à Koudougou

      Et quand est ce que vous et les gens de votre zone que j’evite de nommer ici vont abandonner le régionalisme et cesser de toujours critiquer, critiquer ?!. Vous savez, les jérémiades à tout vent, ne font pas avancer.
      Des usines ont eté installées dans des zones à grandes potentialités mais elles ont fermé mais j’imagine deja votre reponse : l’Etat les a laissées tombées pour les delocaliser ailleurs, sur fond d’ethnocentrisme.
      Et puis des usines, d’egrenage, vous savez il y en a deja combien dans ces zones dites potentielles ? Renseignez vous un peu.
      Acceptez un jour que le Burkina va au-delà de votre zone géographique et que Ouagadougou, en tant que capitale mérite plus d’égards !
      Moins de critiques et plus de travail vous fera prospérer ainsi que votre localité !
      Excusez moi de ces nombreux procès d’intention dans mon post !

      Répondre à ce message

      • Le 17 février 2018 à 16:24, par Un fils de Solenzo En réponse à : Salon International du Coton et du Textile (SICOT) : La 1ere édition se tiendra du 27 au 29 septembre 2018 à Koudougou

        Vous me décevez lorsque vous n’analysez pas les écrits des autres et vous vous mettez à critiquer négativement. Répondez aux questionnements de l’internaute et vous aurez la réponse vous même.
        1- Est ce que Koudougou était réellement ou l’on devait implanter Sovoltex ou Voltex (je ne sais plus comment ca s’appelait), parent de Faso Fani ?
        2- Pourquoi Faso Fani a mis les clefs sous le Paillasson ?
        3- Si c’etait à refaire et que l’argent venait de la poche de nos décideurs, allaient ils remettre l’usine à Koudougou ?
        4- Est ce qu’une autre zone ou ville n’est pas plus propice que Koudougou pour implanter une usine de textile ? Koudougou ou Ouaga peuvent être rentable mais est ce qu’une autre ville ne rendrait pas le benefice plus optimal ? Loin de moi l’idee qui dit qu’il faille être plus proche de la matière première parce qu’on pourrait même implanter l’usine dans un champ de coton et accoucher d’un projet non viable ou moins rentable.

        Répondre à ce message

    • Le 17 février 2018 à 17:52, par Bouba En réponse à : Salon International du Coton et du Textile (SICOT) : La 1ere édition se tiendra du 27 au 29 septembre 2018 à Koudougou

      @ 422
      Des gens allergiques à la critiques et qui se croient plus intelligents que les autres. Tu es plus renseigné que qui ? De mon expérience dans l’Admnistration, je sais comment le processus de décision est souvent influencé et pris en otage par des régionalistes aux détriment des régions les plus propices. Je suis moi-même de l’administration. Nous sommes tous Burkinabè et nous avons les mêmes droits.. Ce pays nous appartient à tous et pas à certains plus que d’autres. Les abus du passé ne peuvent perdurer car les temps ont changé. Nous nous faisons notre devoir de critiquer et d’alerter. Les dirigeants qui ne sont pas visionnaire, qui ne veulent pas nous écouter, qui ne sont pas ouverts au critiques doivent prendre conscience qu’ils peuvent quitter le pouvoir pour la CPI. Ce sont les mêmes injustices et régionalismes ethnicistes qui ont conduit à des guerres civiles sous d’autres cieux. Quittez dans ça le monde a changé.

      Répondre à ce message

  • Le 17 février 2018 à 04:10, par Moussa En réponse à : Salon International du Coton et du Textile (SICOT) : La 1ere édition se tiendra du 27 au 29 septembre 2018 à Koudougou

    En fait le ministre Kaboré Harouna est probablement de Koudougou + un DG SOFITEX Yaméogo de Koudougou on comprend aisément la situation. Des gens qui n’ont jamais travaillé dans un champ de coton et qui ne savent pas comment on produit le coton se retrouvent décider de l’avenir du coton. Pourtant ils sont plein ces cadres comme moi qui avons grandi dans le coton, qui avons semé, labouré et traité le coton à côté de nos parents pendant les vacances. Mais nous sommes mis à l’écart lorsqu’il s’agit de nominations ou de décision pour l’avenir du coton. Nos parents et nos régions continuent d’être exploités comme des vaches à traire

    Répondre à ce message

    • Le 17 février 2018 à 13:06, par whatsap En réponse à : Salon International du Coton et du Textile (SICOT) : La 1ere édition se tiendra du 27 au 29 septembre 2018 à Koudougou

      eh !! cher compatriote Moussa, évitons de tribaliser les situations et semons surtout la graine de l’amour et du vivre ensemble dans nos cœurs pour bâtir un Burkina nouveau. Il faut apprendre à avoir les informations nécessaires avant de s’aventurer dans les analyses pour éviter de tomber dans des pièges qui ne vous fait pas grandir. Vous savez bien que le projet est piloté par API-BF dirigée par une dame (Mme DIALLO) et je ne sais pas pourquoi vous faites le lien avec le DG de la SOFITEX (Yaméogo) qui est ressortissant d’ailleurs de la province du Kouritenga et non du Boulkiemdé comme vous semblez le faire croire. Renseignez-vous bien, il y a des Yaméogo également dans cette région et il ne sert à rien à l’heure actuelle de manipuler les populations. Avançons pour booster notre économie en vue de relever les défis.

      Répondre à ce message

    • Le 17 février 2018 à 18:01, par Un fils de Solenzo En réponse à : Salon International du Coton et du Textile (SICOT) : La 1ere édition se tiendra du 27 au 29 septembre 2018 à Koudougou

      On ne nous force pas à cultiver le coton. Le problème est que des gens instruits comme vous devraient éduquer nos parents à calculer. Dès la classe de CM on nous a appris que Bénéfice = Prix de vente à la Sofitex - depenses (ici priere inclure les coûts de la main d’oeuvre et des petits pots de vin verses par ci et par la s’il y en a). En plus de cela nos paysans doivent aussi factoriser les dégâts sur la qualité des terres. Le jour où ils appréhenderont tout ça ce sera Adieu la culture du coton pour certains.

      Répondre à ce message

    • Le 18 février 2018 à 22:51, par Mogo En réponse à : Salon International du Coton et du Textile (SICOT) : La 1ere édition se tiendra du 27 au 29 septembre 2018 à Koudougou

      Moussa. Heiii. Heiiii. Quand on ne connaît pas, on demande ou on se tait. C’est la sagesse que nos parents nous ont enseignée. Toi tu es ignorant, affabulateur et anti developpement. Certains l’ont déjà relevé, le DG de Sofitex, même s’il s’appelle Yameogo, ne vient pas de Koudougou. Et puis, a t-on besoin de venir d’une localité pour la développer ? Vous n’êtes qu’un régionaliste et le pays n’a pas besoin de vous. Koudougou a toujours été une zone de production du coton. Lisez les statistiques du pays. Tu es un mauvais cadre et on ne va jamais te nommer pour semer cette haine que tu as dans ton cœur. Tu ne connais rien a la culture du coton qui est pratiquée par nos valeureux producteurs. On nomme des valeureux et non des incompétents

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre l’excision au Burkina Faso : L’Association burkinabè des professionnels de l’assistance sociale renforce les capacités de ses membres
Région du Nord : L’association SAULER dresse un bilan satisfaisant de ses activités de l’année 2019
Opération 1000 poches de sang : Le FPDCT subventionne la délivrance de la CNIB pour encourager le don de sang
11e promotion du master 2 en management et commerce international : 28 lauréats reçoivent leurs diplômes
Direction régionale de la santé du Centre-est : La SONABHY offre 100 bouteilles de gaz aux structures de santé
Commune de Lena : Le maire fait le point de trois ans de gestion
Journée internationale de l’alphabétisation : Pour une meilleure promotion des langues nationales au Burkina
Prévention et gestion des conflits au Nord : Des communautés de Thiou s’approprient les résultats d’une étude sur le dialogue interethnique
Foire du 11 -décembre : Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales encouragé par Alassane Bala Sakandé
Festivités du 11-décembre à Tenkodogo : Il faut aussi compter avec les tensions autour des logements !
Syndicat national des commerçants du Burkina : Le bureau répond à l’accusation de gestion opaque
Perturbations des cours dans les établissements scolaires : Le maire de la ville de Ouagadougou interpelle les jeunes inciviques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés