Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

Accueil > Petites annonces > Emplois • Communiqué • vendredi 23 juin 2017 à 14h55min
Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche  à pourvoir

Il est ouvert, au titre de l’année 2017, cent (100) postes d’assistants au profit des institutions publiques d’enseignement supérieur et quarante-sept (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche au profit du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST).

Les postes d’assistants se répartissent comme suit :

1- UNIVERSITE OUAGA I Pr JOSEPH KI-ZERBO

N° d’ordre

Disciplines

Spécialité

Nombre de postes

1

Etudes théâtrales

Arts du spectacle

01

2

Linguistique

Linguistique descriptive

01

3

Civilisation américaine

Civilisation américaine

01

4

Lettres modernes

Littérature américaine

01

5

Traduction et Interprétariat

Traductologie française- langues nationales

01

6

Etudes Germaniques

Civilisation allemande

01

Littérature allemande

01

7

Géographie

Géographie urbaine

01

Géographie physique

01

8

Sociologie de la communication

Sociologie de la communication

01

9

Psychologie de l’éducation

Psychologie cognitive

01

10

Neuropsychologie

Neuropsychologie

01

11

Histoire et archéologie

Histoire et la philosophie pratique

01

Histoire spécialité politique et sociale

02

12

Informatique

Informatique

02

13

Chimie

Chimie organique

01

Chimie physique

01

14

Physique

Physique générale

01

15

Mathématiques

Algèbre

01

16

Phytopathologie

Phytopathologie

01

17

Biochimie-microbiologie

Biotechnologie microbienne

01

18

Géologie

Génie civil

01

19

Ecologie animale

Ecologie animale

01

20

Gestion

Gestion

01

21

Economie

Economie

02

22

Droit

Droit

01

23

Sociologie

Sociologie du sport

01

24

Démographie

Démographe/statisticien

01

TOTAL

31

 

2- UNIVERSITE OUAGA II

N° d’ordre

Discipline

Spécialité

Nombre de postes

1

Chimie

Chimie

01

2

Mathématiques

Mathématiques

01

3

Informatique

Informatique

01

4

Biologie

Biologie

01

5

Physique

Physique

01

6

Gestion

Gestion

02

7

Economie

Economie

02

8

 

Droit

Droit public interne

01

Droit privé

01

9

Sciences de l’éducation

Sciences de l’éducation

01

TOTAL

12

 

3- UNIVERSITE DE KOUDOUGOU

N° d’ordre

Discipline

Spécialité

Nombre de postes

1

Sciences de l’éducation

Sociologie de l’éducation

01

2

Science de l’information et de la communication

01

3

Chimie

Organique

01

4

Minérale

01

5

Informatique

  Technologie Web/génie logiciel éducatif

01

6

Histoire

Histoire politique

01

7

Géographie

Géographie rurale

01

8

Lettres Modernes

Littérature française

01

9

Economie

Gestion

01

10

Economie internationale

01

11

Technique industrielle

Génie civil

01

12

Technique tertiaire

Comptabilité financière

01

TOTAL

12

 

4- UNIVERSITE NAZI BONI

N° d’ordre

Discipline

Spécialité

Nombre de postes

1

Droit

Droit privé ou droit public

02

2

Sciences Economiques et de Gestion

Gestion ou économie

02

3

Informatique

Informatique

01

4

Génie civil

Génie civil

01

5

Informatique

Télécommunications

01

6

Physique

Electronique ou électrotechnique

01

7

Chimie

Organique ou minérale

01

8

Sciences agronomiques

Phytopathologie

01

TOTAL

10

 

5- CENTRE UNIVERSITAIRE POLYTECHNIQUE DE DEDOUGOU

N° d’ordre

Discipline

Spécialité

Nombre de postes

1

Agronomie-phytopathologie

Agronomie-phytopathologie

01

2

Biochimie-Virologie

Biochimie-Virologie

01

3

Biochimie-Microbiologie

Biochimie-Microbiologie

01

4

Biologie animale et physiologie

Biologie animale et Physiologie animale

02

5

Chimie

Chimie

01

6

Elevage option production animale

Elevage option production animale

01

7

Elevage option santé animale

Elevage option santé animale

01

8

Eaux, forêts option faune

Eaux, forêts option faune

01

9

Socio-Economie rurale

Socio-Economie rurale

01

TOTAL

10

 

6- CENTRE UNIVERSITAIRE POLYTECHNIQUE DE FADA N’GOURMA

N° d’ordre

Discipline

Spécialité

Nombre de postes

1

Physique

Electricité Energie

01

1

Physique

Mécanique

01

2

Mathématiques

Statistiques

01

3

Réseaux informatiques et télécommunication

Réseaux informatiques et télécommunication

02

4

Génie Civil

Bâtiment

02

5

Environnement

Environnement

02

6

Géophysique appliqué

Géophysique appliqué

01

TOTAL

10

 

7- CENTRE UNIVERSITAIRE POLYTECHNIQUE DE OUAHIGOUYA

N° d’ordre

Discipline

Spécialité

Nombre de postes

1

Economie

Economie

01

2

Gestion

Gestion

01

3

Informatique

Analyste programmeur

01

4

Informatique

Réseaux et internet des objets

01

5

Droit

Droit

01

6

Etudes anglophones

Etudes anglophones

01

7

Lettres modernes

Littératures françaises

01

8

Urbanisme

Aménagement du territoire

01

9

Energie et génie climatique

Energie du bâtiment

01

10

Génie mécanique

Maintenance

01

TOTAL

10

 

8- INSTITUT DES SCIENCES

N° d’ordre

Discipline

Spécialité

Nombre de postes

1

Mathématiques

Analyse ou Algèbre

02

2

Physique

Physique nucléaire/Mécanique quantique ou thermique ou Energétique

01

3

Chimie

Chimie organique ou chimie minérale ou chimie physique

01

4

Sciences de la vie et de la terre

Génétique ou Géologie ou Biochimie ou Physiologie végétale

01

TOTAL

05

 

9- CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE
Les postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche se répartissent comme suit :

N° d’ordre

Emploi

Discipline

Spécialité

Institut/localité

Nbre de postes

INSS

1

 

 

 

Attachés de recherche

Géographie

Géographie rurale (Foncier et de la sécurité Alimentaire)

INSS/Ouagadougou

01

2

Anthropologie

Anthropologie de la santé (de l’eau et des maladies)

INSS/Ouagadougou

01

3

Droit

Droit public

INSS/Ouagadougou

01

4

Sociologie ou Anthropologie

Sociologie ou anthropologie de la santé

INSS/Kaya

01

5

Anthropologie

Anthropologie de la santé

INSS/Nanoro

01

6

Sciences de l’information et de la communication

Information et communication

INSS/Ouagadougou

01

Total INSS

06

INERA

 

7

 

Attachés de recherche

Génie rurale

Irrigation

INERA/Farako-Bâ/Bobo-Dioulasso

01

8

Agroforesterie

Ecophysiologie

INERA/Farako-Bâ/Bobo-Dioulasso

01

9

Système d’élevage

Pastoralisme

INERA/Kantchari/Dori

01

10

Biologie animale

Nutrition animale

INERA/Saria/Koudougou

01

11

Agronomie/Science du sol

Agro-pédologie

INERA/Saria/Koudougou

01

12

Agronomie/Science du sol

Agro-pédologie

INERA/ Niangoloko

01

13

Agronomie

Système de production

INERA/Kouaré/ Fada N’Gourma

01

14

Biologie et écologie végétale

Phytopathologie

INERA/Farako-Bâ/Bobo-Dioulasso

01

15

Biologie et écologie végétale

Entomologie

INERA/Farako-Bâ/Bobo-Dioulasso

01

16

 

Ingénieursde recherche

Agronomie

Agronomie

INERA/Banfora

01

17

Agronomie

Selection fruitière

INERA/Banfora

01

18

Agronomie

Agroéconomiste

INERA/Farako-Bâ/Bobo-Dioulasso

01

19

Zootechnie

Zootechnie

INERA/Di/Tougan

01

20

Eaux et forêt

Faune

INERA/Kouaré/Fada N’Gourma

01

21

Eaux et forêt

Microbiologie forestière

INERA/CREAF/Kamboinsé

01

22

Economie agricole

Agroeconomie

INERA/Kantchari/Dori

01

23

Agronomie

Sélection végétale

INERA/Farako-Bâ/Bobo-Dioulasso

01

24

Eaux et forêts

Botanique/Systématique

INERA/CREAF/Kamboinsé

01

25

Agronomique

Phytopatologie

INERA/Niangologo

01

Total INERA

19

IRSAT

 

26

Attachés de recherche

Physique

Energétique

IRSAT/DRO/BOBO

01

27

Ingénierie de l’eau et de l’assainissement

Analyse des eaux et techniques de traitement et d’épuration des eaux usées

IRSAT/ DSN OUAGA

01

28

Biotechnologie

Nutrition humaine et toxicologie alimentaire

IRSAT/DRO/DTA BOBO

01

29

Physique

Sciences nucléaire appliquées

IRSAT/ OUAGA

01

30

Ingénieurs de recherche

Energie

 

Energie solaire photovoltaïque

IRSAT/DRO/BOBO

01

31

Energie

Energie renouvelable

IRSAT/DE/OUAGA

01

32

Génie rural ou mécanique

Machinisme agricole ou conception mécanique

 IRSAT/DM/OUAGA

02

IRSAT/DM/BOBO

01

33

Chimie

Chimie organique

IRSAT/DSN/OUAGA

01

34

Biochimie

Génie biologique agroalimentaire

IRSAT/DTA/DRO/BOBO

01

35

Industries agroalimentaires

Technologie alimentaire

IRSAT/DTA/DRO/BOBO

01

Total IRSAT

12

IRSS

 

36

Attachés de recherche

Nutrition

Nutrition humaine

IRSS/BIOMED/Ouagadougou

01

37

Microbiologie

Bactériologie ou virologie

IRSS/BIOMED-SP/Ouagadougou

01

38

Sciences biologiques

Immunologie

IRSS/BIOMED-SP/Kaya

01

49

Santé publique

Epidémiologie

IRSS/BIOMED-SP/Kaya

01

40

Génétique

Génétique humaine et génomique

IRSS/Nanoro

01

41

Statistique

Biostatistique

IRSS/Nanoro

01

42

Entomologie

Entomologie médicale

IRSS/BIOMED-SP/BOBO

01

43

Entomologie/Parasitologie

Ecologie parasitaire

IRSS/BIOMED-SP/BOBO

01

44

Ingénieurs de recherche

Médecine

Clinicien

IRSS/MEPHATRA-PH/Ouagadougou

01

45

Industrie pharmaceutique

Contrôle de qualité des médicaments

IRSS/U-PHARMA Ouagadougou

01

Total IRSS

10

TOTAL GENERAL CNRST

47

 

A- CONDITIONS DE CANDIDATURE

Peuvent faire acte de candidature audit recrutement, les candidats des deux (02) sexes, âgés de dix-huit (18) ans au moins et de quarante-cinq (45) ans au plus au 31 décembre 2017, non atteints de surdité ou de bégaiement, titulaires d’un doctorat/PhD pour les assistants et attachés de recherche et d’un master/ingéniorat/DESS/DEA pour les ingénieurs de recherche et remplissant les conditions d’aptitudes physique et mentale pour l’exercice de l’emploi postulé.

Les fonctionnaires âgés d’au plus quarante-cinq (45) ans au 31 décembre 2017 et remplissant les conditions de diplôme, sont autorisés à prendre part au recrutement.

Les demandes de candidature sont adressées à Monsieur le Ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale et seront reçues aux périodes, jours, heures et lieu ci-après :

-  Période : du 26 juin au 14 juillet 2017 ;
-  Jours de réception : du lundi au samedi ;
-  Heures de réception : de 08 heures à 14 heures ;
-  Lieu de réception : Direction des Ressources humaines du Ministère de
L’Enseignement Supérieur, de la Recherche
Scientifique et de l’Innovation, au rez-de-chaussée.

B- COMPOSITION DU DOSSIER DE CANDIDATURE

Les dossiers doivent contenir les pièces suivantes :
-  une demande manuscrite timbrée à 200 francs CFA, datée et signée du candidat et comportant son adresse exacte (BP, e-mail et numéro de téléphone) ;
-  la fiche de notification des choix par ordre de préférence (à retirer et remplir lors du dépôt) ;
-  un exemplaire de la thèse pour les assistants et attachés de recherche et du mémoire pour les ingénieurs de recherche ;
-  une photocopie légalisée de la Carte Nationale d’Identité Burkinabè en cours de validité ;
-  un certificat de nationalité burkinabè ;
-  un casier judiciaire datant de moins de 3 mois ;
-  une copie légalisée de l’attestation de SND ou de la dispense du SND s’il y a lieu ;
-  un curriculum vitae daté et signé du candidat ;
-  un exemplaire des productions scientifiques dûment reliés s’il y a lieu
-  une copie de la quittance de paiement des frais de dépôt des dossiers ;
-  un extrait d’acte de naissance ou toute autre pièce en tenant lieu ;
-  une copie certifiée conforme des diplômes universitaires (Baccalauréat y compris) ou des attestations en cours de validité ;
-  un certificat de visite et de contre visite timbré à 300 francs CFA attestant que le candidat n’est pas atteint de surdité ou de bégaiement délivré par un médecin pour les candidats aux postes d’assistants ;
-  la dernière situation administrative pour les fonctionnaires.

Aucun dossier incomplet ne sera reçu.

Le recrutement comporte une phase d’instruction des dossiers et une phase d’entretien oral.

Les candidats à un premier emploi dans la Fonction publique sont informés qu’à l’issue de l’admission, ils seront intégrés en qualité de fonctionnaires pour une durée indéterminée avec droit à la pension de retraite et à la promotion et mis à disposition dans les institutions publiques d’enseignement supérieur et de recherche pour lesquelles ils auront postulé.
Les fonctionnaires admis seront détachés dans les institutions publiques d’enseignement supérieur et de recherche pour lesquelles ils auront postulé.

L’intégration ou le détachement prendra effet pour compter du 1er novembre 2017.
Les lieux et dates du déroulement des entretiens oraux seront communiqués ultérieurement.

Pour le Ministre et par délégation,

le Secrétaire général

Pr Tanga Pierre ZOUNGRANA
Officier de l’Ordre National

Vos commentaires

  • Le 23 juin 2017 à 19:35, par Tenga Biiga En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    ..Civilisation américaine, civilisation allemande..... Mon oeil oui ! Nous ne connaissons même pas notre propre civilisation et c’est celle des autres qui nous importe.

    Qui peut me faire le lien entre des études en "civilisation américaine" ou "allemande " et le développement du Burkina ou de l’Afrique ? Si on parlait encore de civilisation égyptienne, c’est encore plus proche de la nôtre puisqu’on sait qu’il y a eu des pharaons noirs.... Courage dans vos errements...

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2017 à 05:46, par 2 1 En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    Mais on parle de langue
    dans les facs on dit "civilisation" mais il s’agit de la langue en tant que vecteur de communication. Et oui, si tu analyses l’évolution de l’Allemagne en ce moment en Afrique tu comprendras le besoin de former des gens capables de dialoguer avec eux. Pour les américains je ne parle même pas tellement l’anglais est devenue la langue du monde des affaires et de la diplomatie. Pour info, tu verras aussi des départements de civilisations africaines dans des pays occidentaux (surtout aux usa et en Allemagne)

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2017 à 09:34, par Vraiment En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    Qu’est ce que çà côute de mettre le montant de la quittance pour plus de transparence ? Felicitations pour le reste !!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2017 à 11:13, par Citoyen En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    Bravo ! J’espère que c’est un début d’assainissement dans le recrutement des enseignants du supérieur et des chercheurs. Sinon, le désordre qui y régnait permettait seulement à certains enseignants de placer leurs protégés et copines.

    Pour l’internaute Tinga Biiga, on sent que vous être vraiment ignorant (sans injure, sens étymologique du terme, c’est-à-dire quelqu’un qui ne sait pas). Si les autres sont devant nous, c’est justement parce qu’ils savent tout de nous. Allez-y en Occident et vous verrez qu’ils existe dans leurs universités des spécialistes sur toutes les régions du monde.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2017 à 12:02, par Hussein En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    Mes chers amis, je vois de plus en plus sombre surtout pour le développement technique et technologique du pays. Vous êtes concentré depuis la création de vos universités sur les lettres et sciences humaines. Avec tous les respects pour ces domaines abstraits, on ne peux rien développer concretement dans un pays tel que le Burkina en se concentrant seulement sur des réchersches théoriques. Déjà Leonardo da Vinci l’avait reconnu au quinzième siècle : "La Mécanique est le Paradis des Sciences Mathématiques, parce qu’on parvient avec elle au Fruit (si viene al frutto) des Connaissances Mathématiques." Donc sans traiter et appliquer sérieusement les Sciences des Ingenieurs, point de développement humain consistent au Burkina Faso. Alors on sera condamné d’office à être seulement consommateurs des produits et résultats des autres. Désolé, très dommage les amis !!!

    Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2017 à 07:45, par Hamane En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

      Hussein, ton problème est que tu pense avoir compris. mais en réalité c’est une simple pensée, une illusion. c’est pas sur que tu vas comprendre cela car tu accorde peu d’importance aux lettres, sciences humaines et sociales. je veux dire qu’ici, c’est un mensonge à soi-même. Tout ce que tu as écrit, tu es en train de te mentir, de mentir à toi-même et non aux lecteurs. En 2017, affirmer que pour le Développer de l’Afrique, une sciences ou technique X est plus indispensable qu’une autre est ineptie intellectuelle. La formule qui conduit au développement n’est pas une formule très claire a+b= développement. Si non, à la date d’aujourd’hui, tous les pays le serait car il leur suffirait d’appliquer la formule et c’est fini. Même les pays dit développés n’ont pas une idée ou une formule claire de comment on a fait pour être là où on est. en bricolant qu’ils sont arriver là où ils sont. En rappel, avant le développement de la mécanique et des mathématiques, ces pays avaient atteint un niveau de développement que nos pays n’ont pas encore atteint malgré le développement de la technique et des mathématiques chez nous. le développement socio-économique d’un pays n’est pas corrélé positivement au développement de la mécanique et des mathématiques dans ce pays. Toutes les sciences ou techniques sont nécessaires à la co-construction du développement et une n’est pas plus indispensable qu’une autre. Suffit-il d’avoir des évidences scientifique, techniques ou mathématiques pour que ça soit appliquer par les politiques ? suffit-il que les politiques prônent ou vulgarisent quelque chose pour que les populations adhèrent ? pourquoi les populations n’adhèrent pas systématiquement à la promotion des toilettes/WC ? faut-il les mathématiques et la technique pour amener la population à y adhérer ? le problème de l’être humain, c’est que chacun se dit et chacun dit, c’est d’abord moi, ma famille, mon quartier ou village, ma région, mon pays, ma discipline ou sciences et les autres en derniers. c’est ça le sous-dévéloppement. les choses ne vont pas là où ça doit aller. c’est pour cela, on te dira que le développement, ce n’est pas la croissance mais c’est la justice sociale, la juste répartition des biens et des services. à chaque discipline ou domaine son mérite. un pays peut connaitre la croissance sans le développement car, avec la croissance, les voleurs de la République ont augmenter leur part de vol et la croissance n’est pas profitable à la base. aussi en absence de croissance le pays peut se développer si les voleurs de la République diminuent leurs vols et procède à une meilleure distribution de ce qui est produit. vois tu dans tout ça on ne parle pas de technique ou de mathématiques. j’espère que tu as un peu compris maintenant.

      Répondre à ce message

      • Le 25 juin 2017 à 17:44, par Hussein En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

        Eh collègue L. Amadou Hamane, il faut savoir lire entre les lignes ! Il n’a pas été question dans mon posting d’abandonner les lettres et sciences humaines pour se consacrer seulement à la technique (les maths étant seulement un outil) pour booster le développement du pays. Mais il suffit de sortir à l’intérieur du Burkina pour constater les faits (toutes ces réalisations et ouvrages bâclées qui sont plutôt dangéreux qu’utiles aux populations. Prends seulement la route N4 de Ouaga à Fada et viens me dire si on peut développer sans technique ou sans les moyens techniques de se créer), il ne s’agit pas de faire la grande gueule pour des futilités. Il te faut relire l’histoire de l’évolution des peuples (considère l’évolution d’un quelconque pays d’Afrique francophone depuis l’accession à l’indépendence avec celle d’un pays asiatique comme la Corée du Sud). Pourquoi les asiatiques se développent matériellement mieux que les africains ? Les Blancs ont vaincu les Noirs à cause de la supériorité technologique (canons et mitrailleuses). Et je crois que les choses n’ont pas encore changé ou bien ? Ou bien penses-tu sérieusement que vous pourrez googler (ou avec vos TIC) des recettes pour faire un développement quelconque qui fonctionne ?

        Répondre à ce message

      • Le 25 juin 2017 à 18:13, par Hussein En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

        Eh collègue L. Amadou Hamane, il faut savoir lire entre les lignes ! Il n’a pas été question dans mon posting d’abandonner les lettres et sciences humaines pour se consacrer seulement à la technique (les maths étant seulement un outil) pour booster le développement du pays. Mais il suffit de sortir à l’intérieur du Burkina pour constater les faits (toutes ces réalisations et ouvrages bâclées qui sont plutôt dangéreux qu’utiles aux populations. Prends seulement la route N4 de Ouaga à Fada et viens me dire si on peut développer sans technique ou sans les moyens techniques de se créer), il ne s’agit pas de faire la grande gueule pour des futilités. Il te faut relire l’histoire de l’évolution des peuples (considère l’évolution d’un quelconque pays d’Afrique francophone depuis l’accession à l’indépendence avec celle d’un pays asiatique comme la Corée du Sud). Pourquoi les asiatiques se développent matériellement mieux que les africains ? Les Blancs ont vaincu les Noirs à cause de la supériorité technologique (canons et mitrailleuses). Et je crois que les choses n’ont pas encore changé ou bien ? Ou bien penses-tu sérieusement que vous pourrez googler (ou avec vos TIC) des recettes pour faire un développement quelconque qui fonctionne ?

        Répondre à ce message

        • Le 26 juin 2017 à 07:42, par Hamane En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

          Hussein, je pense que les réponses aux questions que tu poses se trouvent dans ton post. lorsque tu dis : "Mais il suffit de sortir à l’intérieur du Burkina pour constater les faits (toutes ces réalisations et ouvrages bâclées qui sont plutôt dangereux qu’utiles aux populations. Prends seulement la route N4 de Ouaga à Fada et viens me dire si on peut développer sans technique ou sans les moyens techniques de se créer)". peux tu m’expliquer pourquoi sommes nous à cette situation ? Non, tu ne sais pas. simplement parce que des experts comme toi on penser qu’il suffit d’avoir des réalisations techniques bâclées ou non et obtenir l’adhésion des bénéficiaires potentiels au projet. En Afrique beaucoup d’objets techniques ou de réalisation ont été diffusés/vulgarisés mais n’ont pas été appropriés/utilisés de façon optimale par les bénéficiaires. Pourquoi ? parce que simplement les dimensions socio-culturelle n’ont pas été prise en compte. d’où la nécessité d’avoir les sciences humaine set sociales qui accompagne ta technique et ses sciences. tu as aussi dit : "Pourquoi les asiatiques se développent matériellement mieux que les africains ?" la réponse à cette question n’est pas essentiellement ou exclusivement technique. elle est même principalement culturelle. Les asiatiques n’ont pas changé de langue comme les africains, d’où la nécessité de se faire accompagner par les linguistes en Afrique. Aussi, le développement matériel doit être encré dans la culture (cas des asiatiques). Si le matériel ou la technologie est importé, il faut aussi les sciences humaines et sociales pour faire la jonction et aider à encrer cela dans la culture. la culture n’est rien d’autre que l’ensemble des solution qu’un peuple trouve pour résoudre les problèmes auxquels il est confronté. tout peuple est confronté à un besoin d’alimentation. donc il trouve des réponse culturelles à cela. ya en qui ont la babenda, le chitoumou, le gapal, etc. et l’art culinaire est une réponse à un besoin, c’est la culture. pour se deplacer, ya en qui tout les peuples marches, y a en qui invente le velo, la moto, la voiture, etc. comme les peuples se voient, s’observe bien avant les TICS, alors il y a des emprunts culturels, on prendre les meilleures réponses de l’autre et on continue. mais les peuples n’empruntent pas les mêmess réponses et ne se les approprient pas de la même façon ni à la même vitesse, d’où les recours à toutes les disciplines pour faciliter les importations qu’on souhaite. En Afrique, on a amener des variétés de Maïs hybride, qui doublent ou triplent la production mais les pays ont réfusé. jusqu’à demain, la planification familiale, la promotion des toilettes, etc. ne passe pas comme de simple lettre à la poste. pourquoi ? parce que la promotion de ce qu’on considéré (même à tord) comme bonne réponse technique ou mathématique à aussi besoin d’associer les autres discipline. c’est pour cela j’ai dit, je dis et je dirai : "2017, affirmer que pour le Développer de l’Afrique, une sciences ou technique X est plus indispensable qu’une autre est ineptie intellectuelle". Je pense aussi que ce sont les avis d’expert comme qui ont améné certains gouvernement du passé à privilégier les douaniers comme un corps spécifique et mieux payé parce qu’ils contribuent plus au développement, on a privilégié les magistrats sous prétexte qu’il leur faut un bon salaire pour être indépendant, et les agents du ministère de l’économie revendique les leures, etc. ainsi, on fait comme si l’instituteur de ville ou de brousse ne contribue. or, ces corps favorisé ont tous été enseigné par cet instituteur. et eux tous sont soigné par les agents de santé, dans une situation complexe de ce genres, toutes les fonctions de la fonction publique sont interdépendantes et privilégier certains sous prétexte qu’ils font ceci ou cela, c’est fruster les autres qui en toute légitimité font revendiquer. le Développement ne se limite pas et ne pas plus favoriser par la techniques et mes mathématiques. c’est une vision simpliste et limité de la réalité qui est plus complexe que cela.

          Répondre à ce message

          • Le 26 juin 2017 à 12:02, par Hussein En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

            Hamane, je vois que nous sommes d’accord sur certains points : cultiver une identité culturelle africaine et adapter les technologies aux besoins du développement des nations africaines ainsi que de l’unité africaine. Mais jette un coup d’oeil aux profils recherchés par le CNRST si-haut. Y a-t’il un seul poste pour enseigner et mener der recherches sur une langue nationale ? Et pourquoi vos universités africaines depuis plus de cinquante ans n’ont jamais pensé à s’imposer une langue africaine et à adapter la mentalité africaine ? Cheikh Anta Diop a beaucoup écrit sur tout ce dont tu as parlé plus haut déja même avant l’ accession aux indépendences des pays. Qu’est-ce que vous les Hommes des lettres, des sciences humaines et sociales en avez fait pour le bonheur des nations africaines jusqu’aujoud’hui ? Le débat est fort intéressant mais on ne peut pas le continuer ainsi. Laisse moi un numéro si cela te dit, quand je serai de passage à Ouaga je m’annoncerai pour qu’on puisse le développer. Salut, paix et joie !

            Répondre à ce message

            • Le 26 juin 2017 à 22:33, par Hamane En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

              Hussein, là je te donne raison sur tout ce que tu viens de dire. Personnellement, je suis trop dessus de nos département ou facultés de sciences humaines et sociales. A l’université de Ouagadougou, à l’UFR SHS, beaucoup de départements ont besoin qu’on fasse des études sur elles pour leur propre développement. les enseignants chercheurs de ces département passent leur temps à faire des études hors de l’université pour développer telle ou telle chose or, leur propre département connaissent tous les problème de fonctionnement. Si c’était l’université d’un pays voisin qui connaissait ce phénomène de chevauchement ou de doublement des années académiques et qu’on cherchaient des experts pour réaliser une étude et proposer les meilleures solutions, tu allais voir nos professeurs se présenter comme candidats. et voila que c’est leur propre université qui a se problème on ne sent pas qu’il y a des chercheurs experts làbas. les enseignants chercheurs de l’université, ressemblent à ces marabouts qui peuvent te rendre riches et eux mêmes ils sont pauvres. ils peuvent t’aider à optimiser ton entreprise mais eux mêmes leur entreprises ne marche pas. c’est pour cela j’aime dire qu’il ya peu d’intellectuels au Burkina FAso mais il ya des lettres, des gens qui ont été loin très loin à l’école, à l’université, des gens qui ont cumulé tous les titres de prof mais ils sont donc suffisamment lettrés mais qui ont très peu contribué au dévéloppement de leur pays (excepté la formation des étudiants) ils n’ont jamais inventés quoi que ce soit pour profit du peuple. Pire, certains se prostituent aux voleurs de la republique pour mieux voler el peuple. Hussein, tu as raison sur tous ces points.

              Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2017 à 18:24, par Rabe En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    Bonjour. Est qu’on peut postuler si on est d’une autre nationalité ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2017 à 12:41, par Veux Savoir En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    Peut-on postuler avec un DESS en Environnement pour enseigner à l’université de Fada N’Gourma ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2017 à 21:49, par nils En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    N’importe quoi pour le recrutement CNRST !!! le CNRST moura si vous ne vous réveiller pas !! Que celui qui sait de quoi je parle comprendre, les autres n’ont qu’à observer seulement pour faire constat très bientôt !! Avec des types de recrutement bidon !!

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2017 à 07:34, par universitaire En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    J’aurais aime pose ma question directement. Est ce avec toutes les conditions édictées un burkinabé résident a l’extérieur a une chance en moins de 2 semaines de déposer un dossier ? Casier judiciaire, certificat de visite et ensuite entretien oral. Pour inciter nos fils et frères de la diaspora de revenir il faut être un peu plus imaginatif a moins que l’on ait vraiment pas besoin d’eux.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2017 à 11:40, par Wits En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    Il faudrait que tous les candidats qui remplissent les conditions puissent compétir. Il faudrait de la vigilance dans le recrutement au niveau du CNRST pour ne pas laisser des candidats qui restent à la maison et qui se retrouvent être admis. Il faudrait exclure les directeurs des instituts et de leurs adjoints dans les jurys parce qu’on évite des recrutements bidons qu’on a connus de par le passé parce qu’ils placent leurs parents, copines etc.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2017 à 14:41, par Ouedraogo boukary dit ben En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    Bonjour,les conditions de recrutement pose probleme pour les professionnels(fonctionnaires).je pense qu’on doit sauter le verrou de la limitation d’age car il d’agit d’une these ou master.or le systeme LMD suppose que toute personne peut maintement entreprendre des etudes de haut niveau et esperee un jour postule a ces postes pourvu qu’ielle soit competente dc je demande qu’on leve la limitation d’age pour les fonctionaires.en plus a la fonvtion publiqueje crois que c’est 48 ans pour les concours professionnels.encore un magouille du MPP..benito le rebelle !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2017 à 15:33, par LeSage En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    Aidez moi a comprendre. Depuis quand il ya une specialite en sciences de l’education qui est "Science de l’information et de la communication" ?. On croyait que le temps des mauvaises pratiques etait revolu mais non. Quelqu’un veut placer son neveux, sa niece, copine ou je ne sais quoi. Mais nous vous avons a l’oeil. Apres le recrtutement je ferai mes enquetes a l’Universite de Koudougou pour voir le profil de ce assistant en sceinces de l’education evec specialisation en "Science de l’information et de la communication" qu’ils vont recruter. Je vais pondre un article dans la presse pour que tout le monde sache ce qui s’est passe.

    Il n’ya pas une specialisation en sciences de l’education qui est "Science de l’information et de la communication".

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2017 à 13:07, par Précision En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    Mieux vaut tard que jamais !.. nous présentons nos excuses aux candidats pour n’avoir pas pu réagir à temps afin d’apporter certaines précisions.
    Nous informons que les frais de dossiers s’élèvent à 25 000 F. Et la quittance est à retirer dans l’institution (Université ou CNRST) où le poste est ouvert et sur lequel le premier choix du candidat s’est porté.

    La fiche de notification des choix est à retirée sur place au lieu de dépôt, au Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation.

    Il faut ajouter que l’harmonisation du recrutement des assistants, des attachés et ingénieurs de recherche de toutes les Institutions d’Enseignement supérieur et de recherche est une première, avec des insuffisances comme toute oeuvre humaine. Nous travaillerons à prendre en compte toutes vos remarques objectives pour améliorer notre travail. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet 2017 à 08:33, par L’expert En réponse à : Enseignement supérieur au Burkina : Cent (100) postes d’assistants et (47) postes d’attachés et d’ingénieurs de recherche à pourvoir

    Je souhaite que pour plus de professionnalisme dans la gestion des ressources humaines, l’on étudie bien les notions avant de les employer dans leur contexte. "Les fonctionnaires qui seront admis seront détachés dans les IESR" pour l’administration oui mais pas pour y enseigner alors qu’ils sont recrutés pour enseigner. Les enseignants dans les IESR ne sont pas détachés mais y sont mis à disposition.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Offre d’emploi : Une rédaction Web recrute des journalistes sportifs
Offre d’emploi : Une rédaction recrute des journalistes
L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) recrute un consultant
CGE Immobilier recrute un community manager-Webmaster
Emploi : Une importante structure de la place souhaite recevoir des candidatures pour des postes
Emploi : Avis de recrutement d’un Responsable Régional Eau, Hygiène et Assainissement (Wash), d’un Responsable National Suivi & Evaluation, et d’un Responsable Régional Suivi & Evaluation
Avis de recrutement d’un Coordonnateur Adjoint
Avis de recrutement d’un Responsable Administratif et Financier et d’un Assistant Administratif et Financier pour le compte du Projet REGIS-ER
Le Cabinet CRI-Sarl recrute pour une importante Société de la place plusieurs profils
Avis d’appel à candidatures pour le recrutement du Directeur général de l’Ecole nationale des régies financières (ENAREF)
Avis d’appel à candidatures pour le recrutement du Directeur général du Centre Hospitalier universitaire pédiatrique Charles De GAULLE (CHUP-CDG)
Avis de recrutement d’un journaliste et d’un Responsable commercial
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés