Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’histoire de l’Afrique a été écrite par d’autres ; Nous devons posséder nos problèmes et nos solutions et écrire notre histoire.» Paul Kagamé

Enseignement bilingue : Les formateurs en recyclage

Accueil > Actualités > Société • • samedi 27 mai 2017 à 02h08min
Enseignement bilingue : Les formateurs en recyclage

La Direction du continuum d’éducation multilingue (DCEM) organise une session de recyclage pour les formateurs des formateurs en éducation bilingue. C’est à l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Loumbila, du 22 au 27 mai 2017, que les 22 participants composés d’encadreurs pédagogiques des différentes régions sont en conclave.

Outiller les formateurs des formateurs sur le transfert et les supports audiovisuels, tel est l’objectif de cette formation de six jours (22 au 27 mai) qui se tient à l’ENEP de Loumbila. Un recyclage qui vise à repenser les éléments du contenu des formations dans le souci d’améliorer la qualité des prestations et des performances au grand bonheur du système éducatif burkinabè. Au bénéfice d’encadreurs pédagogiques issus des Equipes pédagogiques régionales, de la Direction du continuum et de l’éducation multilingue (DCEM) et de personnes ressources, qui ont pour rôle essentiel d’assurer la formation des acteurs en éducation bilingue. Ainsi que le suivi/encadrement des enseignants pour la promotion de ce type d’enseignement/apprentissage.

Les formateurs des formateurs

Engagée dans le système éducatif burkinabè depuis 22 ans maintenant, l’ONG Solidar Suisse, partenaire technique et financier de cette session de formation, fait la promotion de l’approche plurilingue (éducation bilingue). Pour le Chef de division éducation de base multilingue, Yamba Louis Nikièma, l’encrage de l’école bilingue au Faso, n’a pas été sans difficultés au départ. Fort heureusement, les choses vont mieux à ce jour. Dans le monde, selon lui, seul 29 Etats sur les 224 ont un système de langue homogène (monolinguisme), les autres utilisant plusieurs langues dans l’éducation. Une réalité qui fait du multilinguisme le principe et du monolinguisme l’exception à la règle.

Chef de division éducation de base multilingue, Yamba Louis Nikièma

« Nous menons un combat noble de culture, un combat naturel qui est de donner plus de crédibilité et de pertinence à notre système éducatif », a-t-il indiqué. C’est cet engagement du pays des hommes intègres, qui lui a donc value une reconnaissance en Afrique comme dans le monde en matière d’éducation bilingue. D’où la satisfaction de l’ONG qui depuis des années accompagne (technique et financier) le ministère de l’Education nationale (MENA) pour la réussite de l’éducation bilingue.

Lazare Bagre directeur du continuum et de l’education multilingue

Un accompagnement non négligeable que Lazare Bagré, Directeur du continuum et de l’éducation multilingue félicite à sa juste valeur. Pour lui, cette session de recyclage, répond à un souci de constance et de qualité de l’enseignement. « Sans formation, véritablement, il ne peut pas avoir de qualité sur le terrain. Il faut renforcer les capacités et les compétences de ces formateurs des formateurs qui vont pouvoir effectivement les réinvestir au niveau des enseignants qui à leur tour pourront prendre en charge les élèves dans les classes », a-t-il laissé entendre.

C’est depuis 1994 que cette alternative proposée, qui prend en considération les réalités du pays, est mise en œuvre. Ce qui n’est pas sans difficultés selon le Directeur de l’éducation multilingue. Il reconnait que même si les résultats sont probants, il y a le problème de mobilité du personnel enseignant. Ce qui fait baisser le niveau d’instruction dans certaines localités. Depuis sa mise en œuvre, neuf langue sont dispensé dans l’enseignement bilingue (Mooré, Dioula, Fulfuldé, Dagara, bissa, nuni, liélé, kassim, lobiri). Et bientôt ce nombre passera à dix avec l’ajout du bwamu à la prochaine rentrée.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 mai 2017 à 18:02, par Jerkilo En réponse à : Enseignement bilingue : Les formateurs en recyclage

    Quel avenir pour l’éducation bilingue et les langues nationales ? Puisque le ministre de tutelle a arrêté le financement de l’alphabétisation en langues nationales et projette remplacer les langues nationales dans les CEBNF par le français ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Mobilité routière à Koudougou : Sept kilomètres de voiries en béton bitumineux en construction sur la rocade
29e Assemblée générale des sociétés d’État : La SOGEMAB, l’AGETEER et la CNAMU en déficit, la SONABHY, la LONAB et la SONATUR en baisse de volume d’activités
Affaire recrutement frauduleux à la CNSS : La Cour de Cassation ordonne la reprise du jugement qui avait conduit à la réintégration des candidats
72h de l’Institut national des hautes études internationales (INHEI) : Les élèves s’interrogent sur leur contribution à la mise en œuvre du programme présidentiel
Nutrition maternelle et infantile : La supplémentation en micronutriments multiples lors de la grossesse pour prévenir les carences
Colloque national sur l’autonomisation des femmes : L’école et la famille au centre des échanges du deuxième jour des travaux
Employabilité des jeunes dans la région du Liptako-Gourma : Trois études pour appréhender l’ampleur du problème au Burkina
Protection du cyberespace burkinabè : La stratégie nationale passée à la loupe
Situation nationale du Burkina : La Coalition citoyenne pour la défense de la patrie (COCIP) se signale
Commune de Ouahigouya : Bientôt, la renaissance de la plateforme maraîchère
Journées de fraternité des cadres et responsables catholiques : Le concept "Ubuntu" au cœur des échanges
Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF) : Le sport pour débuter la commémoration des 30 ans
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés