Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Point de vue • vendredi 16 décembre 2016 à 21h25min
Attaque  de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

En ce jour du 16 décembre 2016, pour la nième fois, le Burkina Faso pleure encore des pertes en vies humaines. Un camp militaire à Nassoumbou (40 kilomètres de Djibo) dans la Province du Soum a été attaqué. Le bilan est macabre : « 12 militaires tués ; du matériel militaire emporté ; des munitions emportées, des bâtiments incendiés ». Mes condoléances aux familles des victimes. Mes prières vont à leur égard.

Face à un tel danger, les mots confessent leur impuissance pour laisser régner les émotions fortes. Quand la mort a frappé hors de sa famille, le ressentiment est autre ; les thèses pleuvent à flots car les langues sont déliées. Mais si un de ses proches s’en trouvait être victime, on croirait à une fin du monde, car un grand vide dans notre existence, s’installe, et la compassion est autre. Un mort chez soi se compare facilement à 1000 morts chez le voisin.

Chers compatriotes, ne pensons-nous pas que tous les signes nous recommandent, par amour pour notre pays, de dépasser les calculs politiques pour exploiter les expertises de tous les fils et filles afin de protéger notre Nation ? Ne pensons-nous pas que la pratique de la politique politicienne a dépassé les limites chez nous ; et que par conséquent cette vision erronée des choses nous distrait des défis vitaux de notre Patrie ?

« Les commentaires sont libres mais les faits sont sacrés ». Aucun pays n’échappe à de tels dangers mais quand ça se produit de façon répétitive dans une même zone sans prévention, ça frustre. Comment un pays qui a toujours eu une armée respectée, peut-il accepter des choses pareilles ? Un pays aux experts militaires de tout acabit, qui se laisse chiffonner par des assaillants qui rentrent et ressortent en toute sécurité. Cela n’a-t-il pas été possible parce que des leaders seraient préoccupés à la politique de la division et des règlements de comptes impossibles et inutiles ? Puisqu’ils ont été les hippopotames de la même mare.

Il est temps que le peuple rappelle à ses dirigeants que la dispersion interne fragilise de plus en plus le pays pour le transformer en proie facile à l’ennemi de l’extérieur. « Si le chien de l’intérieur n’exporte pas l’os de la maison, celui du dehors ne pourra en jouir ». Pourquoi ne pas faire appel à tous, sans distinction de bord politique, pour aider à garder les enfants du bercail ? Cela n’enlèvera pas le droit de garder des civils aux postes stratégiques que sont la Défense et la Sécurité, si on n’y tient mordicus.

Même les grandes puissances reconnaissent ceci : « Unis, on tient debout ; mais divisés, on tombe échoués ». Il est donc temps que les politiciens, s’ils aiment leurs pays et qu’ils sont là pour servir le peuple, soient des catalyseurs pour accélérer la fermentation de l’esprit de Réconciliation Nationale. C’est la seule issue qui pourrait interpeler, rééduquer et galvaniser les tous à s’engager pour la paix et la construction de notre pays.

Dépassons nos intérêts personnels pour viser l’avenir du pays. Nous passerons, mais ne transformons pas notre patrimoine commun en bombe pour les générations futures. Que les âmes des militaires tombés reposent en paix et prient à cet effet. Choqué par ce drame et imaginant qu’un frère de sang pouvait faire partie des victimes, je ne puis empêcher mes larmes de couler.

Je le dis, au risque de transgresser un « Secret Militaire »,. Son Excellence, Roch KABORE, toutes mes compassions. Mais avisez-vous qu’à ce rythme, vous risquerez d’épuiser vos réserves de larmes. Sachez encore une chose : « Vous ne pourrez manger la chair de la tête sans crever les yeux ». Que les âmes des victimes vous y interpellent souvent.

Un citoyen
Sibiri Nestor SAMNE
Email : sasimastor@hotmail.com ; sasimastor@gmail.com

Vos commentaires

  • Le 16 décembre 2016 à 19:02, par FGH En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    A Roch, "Vous ne pourrez manger la chair de la tête sans crever les yeux". C’est profond et le PF devrait le méditer jour et nuit. Merci M. SAMNE, en priant que ce message parvienne à qui de droit mas aussi au plus grand nombre de nos compatriotes.
    Quand je lis par ailleurs la déclaration immédiate des Etats Unis d’Amérique suite à cette attaque, je dis que c’est cela l’amitié d’une nation amie pour le peuple du Burkina Faso. Oui, chez nous, il y en a qui sablent le champagne en cercles restreints et qui tirent à boulets rouge sur ceux qui nous gouvernent, en espérant que la chienlit s’installe. Il y en aussi qui pensent qu’ils n’ont que des leçons à donner et rien d’autre...Mais ils n’osent jamais s’imaginer un seul instant remplaçant ces militaires tués pour notre sécurité à tous (ils nous auraient sauvé bon sang !). Bref, le peuple du Faso n’a jamais plié l’échine face à l’adversité ; et notre génération vaincra le terrorisme pour offrir à nos enfants et petits-enfants un Burkina où il fait bon vivre. Honte aux apatrides...

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 19:09, par 10sur10 En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    Merci Sibiri pour cet article malheureusement, l’intrigue, l’arrogance, le clientélisme, le népotisme et la lâcheté ont été érigés mode de gouvernance depuis près de 30 ans. Notre élite politique s’est battue et continue de se battre juste pour la jouissance du pouvoir. Le pays est dans un état de dégradation avancée mais au lieu de faire l’union sacrée, on nous réveille la vieille théorie de la sociale démocratie et du libéralisme. Celui qui a gagné doit gérer et s’il échoue l’autre camp va le remplacer. Ce sont des idées dangereuses parce non seulement, tous les partis réunis ne comptent même pas 5% de compétences nationales (au pays ccomme à l’extérieur ). Comment peut on sortir le pays de la léthargie si on met les compétences nationales de côté, on fonctionne avec des médiocres avec des faux conseils des assassins techniques.
    Sinon comment comprendre le maintien des ministres incompétents en postes comme Simon et Smaila pour continuer à nous divertir.

    Que Dieu protège la patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 19:22, par Foudre En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    Pas étonnant ces attaques. Des ennemis qui devraient être détenus et réduits définitivement au silence sont en liberté avec l’argent du peuple emporté pendant l’insurrection. Ils n’ont qu’un objectif : déstabiliser le pays parce qu’ils ont été honnis. Merde aux résolutions des problèmes par diplomatie qui n’arrangent pas le peuple. Tant que certaines personnes sont en vie, en liberté et capables de raisonner dans la nature, le Burkina n’aura pas la paix. Cette attaque est une honte pour toute la nation. A ce rythme, ne soyez pas surpris d’apprendre un jour que Kossyam est attaqué et le pouvoir a changé de mains. C’est là que nous verrons toutes les couleurs du monde. N’en déplaise à certains, la transition était le régime qu’il nous fallait. On avait commencer à vivre la révolution de notre papa Sankara au temps de la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 20:05, par YIRMOAGA En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    Il y a deux camps aujourd’hui dans les FDS, d’où les assaillants exploitent pour perpétrer les attaques.
    Depuis le coup d’état manqué par la réaction d’un camp de l’armée, l’autre camp resté flou quant à être avec le coup ou avec le peuple, le coup d’état a échoué mais le camp resté flou est resté aux commandes ?
    Le même camp resté flou est entrain de faire échoué les FDS dans la mission de défense du territoire et SEM RMCK est entrain de jouer avec le feu ?
    Rajeunir le commandement dans les FDS et ça ira pour lui ?
    Si les jeunes soldats qui meurent vont retourner leurs armes contre ............ ça sera le pire des cas ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 20:06, par Roland Meyer En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    DE TOUT CŒUR AVEC LES FAMILLES DES MILITAIRES TUER.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 20:53, par John En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    Si je comprends bien,les gens ont tendance à accuser le fait que Roch et Simon s’occupent de la sécurité quoi ??Non !je m’inscris en faux !
    Ensuite, je dis qu’aucun citoyen ne devrait attendre qu’on fasse appelle à ses services avant de venir à nl’aide de son pays.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 21:20, par Wennonga Tounsba En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    PARFAITEMENT D’ACCORD AVEC VOUS. LA CONTESTATION SYSTEMATIQUE ET LES DECLARATIONS INCENDIAIRES NE PROFITENT A PERSONNE DANS NOTRE CONTEXTE ACTUEL. LE FASO D’ABORD.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 21:27, par remalia En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    Mes condoleances à toutes les familles de ces militaires et à tout le Burkina . Que Dieu envoie ses anges pour garder notre pays , c’est le moyen sûr à 100%.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 22:54, par DIALLO salif En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    C’est dommage et très regrettable ce qui nous arrive, les et les autres ont sacrifiés l’armée dans son leur intérêt égoïste, l’armée n’a aucun pouvoir parce que considérée comme l’anti-chambre des coups d’état.

    Le RSP pouvait être réaménagé de manière à ce qu’elle réponde toujours à ses nobles missions, mais pas le haire comme ce qui a été fait.
    Mais comme la population civil sait faire mieux les coups d’état (bruler, saccager) ;
    une élite comme le RSP n’a plus sa place au sein de l’armée.

    Mon souhait est que les OSC et COMPAGNIES, qui sont dans la dynamique de défense de la "DEMOCRATIE" et des valeurs dites "DEMOCRATIQUES" nous aide à défendre le territoire, sinon sauvegarder la patrie qui est maintenant en danger.
    L’heure n’est aux bavardages inutiles, emportez vos matelas et autres pour veiller sur les frontières ; sinon viendra un moment où nous ne pourrions plus sortir hors du pays.
    L’horizon est très sombre, ouvrez les yeux et l’esprit avec.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 23:06, par D Tapsoba En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    Un pays jadis, paisible qui sombre chaque jours passe davantage dans l’insécurité.
    Déjà frappé par tant de malheurs, nous voila maintenant confronté à ce qui est devenu un défi et une menace quotidienne : assurer l’intégrité de nos frontières et garantir la protection des citoyens sur toute l’étendue du territoire, pas que dans les grandes villes mais même dans le coin le plus reculé. Sans sécurité un peuple, une nation se meurt car l’anarchie s’installe empêchant toute activité humaine source de progrès pour tous. Pour ce faire, il faut décréter une mobilisation générale et empêcher chacun à façon que le mal ne s’installe durablement.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2016 à 00:02, par le Grondeur En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    Paix aux âmes des victimes.....C’est dommage que l’on puisse toujours se dire que c’est dans la douleur qu’on apprend ; je trouve que l’on ne devrais pas dormir dans un camp militaire surtout frontalier ; ces barbus ne rigolent pas, donc cessons aussi de rigoler et pas de pitié pour ceux qui sont consens que ces violences vont hypothéquer l’avenir du pays. Le PF a intérêt à rougir les yeux contre ses compatriotes à débats contradictoires qui ne veulent aucune avancée du pays sauf poursuivre leurs intérêts égoïstes en criant toujours "je ne suis pas n’importe qui" alors qu’il est zazou....
    Dieu bénisse le FASO et réserve rien que PAIX pour l’avenir...

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2016 à 09:23, par Gangobloh En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    C’est dommage qu’à pareilles circonstances des individus à l’esprit pauvre et malsaint, au lieu de crier à l’unisson, s’attaquent aux autorités avec toutes sortes de vomissures. Le président, les ministres de La Défense et de la sécurité pourraient endosser la responsabilité car étant les supérieurs mais ce ne sont pas eux qui établissent les plans de positionnement et lutte sur le terrain . Il y a le chef d’état major et ses éléments. Il faut les hommes qu’il faut à la place qu’ il faut . Si ceci n’est fait ce n’est qu ’après dégâts que les ministres s’en rendent compte. On ne peut pas équiper aussi des éléments qui se laissent tout temps surprendre à chaque fois et laisser le matériel aux attaquants. Réfléchissons tous ensembles aux solutions des problèmes qui nous assaillent sinon c’est inquiétant que les assaillants repartent chaque fois sans subir de dommages. Les hommes, l’occupation du terrain, les informations, en somme la stratégie de lutte dans tout son ensemble doit être revue et corrigée. Bannissons les dénigrements et les insultes inutiles. Que le Tout Puissant bénisse le Faso et nous éloigne des esprits malsains.

    Répondre à ce message

    • Le 18 décembre 2016 à 00:20, par Fordaban Kaleh En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

      Granglobloh, des hommes qu’ il faut a la place qu’ il faut. Et que dire si le CEMGA lui- meme n’est pas l’ homme qu’ il fau.? Le monsieur est un incompetent et vous le savez bien. C’est un miracle qui ne se passe au Burina qu’ il ait echappe a la MACA par rapport au coup d’ etat le plus bete du monde. Il faut aller au bout de votre logique si vous etes seulement serieux et non un rampeur qui cherche a manger. Vous devriez pouvoir mieux faire avec votre pseudo Granglo bloh, un surnom aussi ridicule que votre comportement. Vous savez le sens ?

      Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2016 à 15:40, par Pichou Banal En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    Très triste et affecté par cet acte terroriste.
    Qu’attend-t-on pour faire le ménage dans le camp des bannis (Campoaré and co) qui cherche à déstabiliser le pays pour mieux revenir au pouvoir ?
    Malheureusement les nouveaux dirigeants ne sont que les cousins des anciens.
    Que l’âme de Sankara guide le Burkina.

    Pourquoi mon message ne serait-il pas approuvé ???

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2016 à 22:43, par tindano namoussa En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    moi je demande à ce qu’on pense comment aider nos soldat a ne plus jamais subir une telle situation sans pouvoir retenir mes larmes je souhaite que le ministère de la défense soit confié
    expérimente en matière de défense et que toute les bases militaires soit protéger par des fils barbelés ainsi que des abris toute au tour des diffamantes bases

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2016 à 09:36, par Les larmes de crocodile En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    Je suis vraiment désolé pour mes frères d’arme, pour le Président du Faso et pour tout le peuple entier du Burkina Faso.
    Mais je dois dire une chose au Président du Faso parce que j’ai beaucoup d’estime personnelle pour lui : le système sectaire et régalien du CDP est resté le même comme sous Blaise Compaoré.
    Rien n’a absolument pas changé :

    1. M. Salif DIALLO poursuit sa politique sectaire de négation de ceux qu’ils considère, (souvent à tort) comme ses fossoyeurs politiques et continue de placer ses hommes dans l’appareil d’Etat en tissant ainsi tranquillement sa toile d’"araignée". Surtout gare à celui qui se mettra en travers de sa route. Safiatou LOPEZ a bien compris le message.

    2. Le Président du Faso continue allègrement de cumuler sa fonction régalienne avec le poste de Ministre de la défense.

    Donc après, que tout ce beau monde politique ne vienne pas accuser tel ou tel individu d’avoir permis à des voyous terroristes de venir violer allègrement notre territoire et tuer nos enfants. Pouvais-t-on éviter cet acte terroriste ? Je réponds oui par une meilleure organisation de la surveillance du territoire parce que tous les mouvements suspects sont vus à 1 mètre de distance par les services secrets américains et français (NASA et DST français). C’est donc un connaisseur qui livre son opinion indépendante à prendre ou à laisser.
    Solutions :
    1. Le Président du Faso abandonne le poste de Ministre de la défense au profit du Chef d’Etat Major des armées le Général ZAGRE.
    2. Le Président de l’Assemblée Nationale privilégie tout le monde et pas seulement son camp personnel et ses hommes et femmes de section. Que l’Etat burkinabè respecte ses engagements contractuels au lieu de garder des rancunes avec le régime défunt du cdp.
    3. Le Commandant Evrard SOMDA (même en présence des colonels ou colonels-majors ventrus de toutes armes) nommé chef de la lutte anti-terroriste avec un nouveau déploiement technique à Dori avec possibilités d’incursions rapides des forces spéciales de la Gendarmerie nationale.
    4. Libérer les deux Généraux Djibrill BASSOLE et le Général Gilbert DIENDERE car cela fait malheureusement partie du changement de camp de la peur pour nos ennemis terroristes. Arrêtons donc de verser des larmes de crocodile et AGISSONS !

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2016 à 11:29, par zerbo ousmane En réponse à : Attaque de Nassoumbou : Bannissons l’esprit de division interne pour sauver le pays

    une fois ca arrive, deux fois c’est accident, trois c’est bon, nos culture ne dépasse pas trois, ramené vrai patrie ou la mort en action, ne nous comparons pas a ceux qui ont tout les moyens, intérieurement on peut les faire tombe dans leur piège, demande, rappeler.. a quel que mise en repos. la population va les paye, c’est pas l’argent qui manque, le dynamisme, l’innovation
    paix a leur âme, courage et changement de carapace au gouvernement. tout les jour n’est pas marche de l’hyène

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Silvère Salga, chercheur-écrivain, sur la lutte contre le terrorisme : « Avec mon plan OBAR, on peut inverser la tendance en six mois »
Burkina : L’armée attristée par la disparition d’un « vaillant guerrier » de l’Unité spéciale de la gendarmerie
Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort
Lutte contre le terrorisme : L’Union européenne réaffirme son engagement aux côtés des pays du Sahel
Burkina : Une dizaine de terroristes neutralisés dans les environs de Solhan, selon l’armée
Opération Barkhane : Le point des actions menées dans la période du 1er mai au 8 juin 2021
Lutte contre le terrorisme : La France ne va pas installer de base militaire au Burkina, selon Jean Yves Le Drian
Tueries de Solhan : La région du Sahel exprime son ras-le-bol à travers une marche pacifique
Situation sécuritaire : A quoi servent les bases militaires nationales et étrangères, s’interrogent les évêques du Burkina et du Niger
Burkina : 5 otages libérés après 3 mois de captivité
Région de l’Est : Réaménagement des horaires d’interdiction de circuler
Drame de Solhan : Des femmes expriment leur compassion et leur solidarité à l’endroit des familles des victimes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés