Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui met trop de luxe dans ses habits portera bientôt des haillons.» Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Situation nationale : le gouvernement accompagne les familles des victimes dans l’organisation des obsèques

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • vendredi 22 janvier 2016 à 01h15min
Situation nationale : le gouvernement accompagne les familles des victimes  dans l’organisation des obsèques

Une délégation gouvernementale s’est entretenue ce jeudi 21 janvier 2016 avec les parents des victimes des attaques terroristes du 15 janvier dernier. L’équipe conduite par le ministre d’Etat Simon Compaoré, a fait part aux familles des victimes des mesures qui ont été prises lors du conseil des ministres suite aux événements tragiques de Ouagadougou et Tin-akoff. Il s’agit entre autres, d’un soutien au niveau des procédures administratives, en l’occurrence le rapatriement des corps, les modalités pratiques pour l’enterrement des victimes. Simon Compaoré a par ailleurs informé, qu’une cérémonie d’hommage en l’honneur des victimes est prévue le lundi 25 janvier 2016. Aussi, une équipe gouvernementale effectuera une visite à Ouagadougou, Tin-Akoff et Dori dans les jours qui suivent, pour manifester sa compassion aux familles et soutenir les forces de sécurité.

71 blessés, 30 victimes, c’est le bilan de l’attentat du 15 janvier 2016. Et A travers cette rencontre, le gouvernement a exprimé sa disponibilité totale à accompagner toutes les familles des victimes dans cette épreuve douloureuse. En effet, suite à l’attaque djihadiste du 16 janvier 2016, de nombreuses familles ont été éprouvées.

« Rien de troublant de savoir qu’on a un parent qui dort dans les armoires d’une morgue », a exprimé le chef de la délégation ministérielle, Simon Compaoré. Et si depuis le 16 janvier dernier, de nombreuses familles endeuillées ont des nuits troublées, le gouvernement a voulu un tant soit peu, réduire leurs peines à travers les différentes procédures pour l’enterrement des victimes.

« Nous souhaitons que la place de la révolution reçoive suffisamment de monde pour que les uns et les autres sachent que les Burkinabè ont été éprouvés, mais gardent le morale », a signifié Simon Comparé.Toutefois, il a été indiqué que les familles burkinabè qui le désirent, peuvent procéder à l’enlèvement des corps avant la journée d’hommage.

Ainsi, en plus de la journée d’hommage qui sera organisée en l’honneur des victimes le 25 janvier 2016, le gouvernement a déjà pris des mesures pour soulager les familles dans l’organisation des obsèques. A ce titre « la société BURKINSEP et la mairie ont été déjà contactées pour aider utilement les familles », a signifié le ministre d’Etat.

Il a été également noté que certaines familles et ambassades ont été déjà accompagnées pour le rapatriement des dépouilles mortelles des étrangers.

Par ailleurs, les ministres de la justice et de la santé présents à la rencontre, ont indiqué que des équipes desdits ministères sont présentes au niveau des morgues des deux hôpitaux (Yalgado et Tengandogo) pour faciliter l’enlèvement des corps. Un accompagnement sera également fait à travers le ministère de l’action sociale, en ce qui concerne les cas spécifiques pour les familles qui en feront la demande. Néanmoins, il a été précisé que ce soutien concerne l’organisation des obsèques.

Toujours dans le but de manifester une compassion aux familles des victimes, des membres du gouvernement effectueront une visite dans les familles à Ouagadougou, Tin-aKoff et Dori. Le but étant également de soutenir, féliciter et encourager les forces de sécurité qui exercent dans ces zones.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Opérations de sécurisation des forces armées nationales : 269 patrouilles et 27 escortes menées du 6 au 12 juillet 2020
Rapport de Human Right Watch sur les exactions des FDS : L’Union européenne invite les autorités à faire toute la lumière
Terrorisme : "Les appeler djihadistes, salafistes ou takfiristes c’est leur donner une excuse pour défendre leurs actes", selon Issa Bâ
Barsalogho-Pensa : Le maire de Pensa assassiné par des individus armés non identifiés
Burkina : Des Etats-majors avancés installés pour lutter contre le terrorisme selon le Premier ministre
Komondjoari : un soldat et cinq blessés dans une embuscade
Opérations de sécurisation : 15 opérations aériennes, 276 patrouilles, 1 engin explosif improvisé découvert… du 22 au 28 juin 2020
Est du Burkina : Barkhane et ses alliés ont réussi à contenir partiellement les violences terroristes
Lutte contre le terrorisme : Le Mouvement « Plus rien ne sera comme avant » préconise le démantèlement des camps de réfugiés
Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »
Bilan des opérations de sécurisation : 260 patrouilles, une base terroriste démantelée… du 15 au 21 juin 2020
Banwa : Une école incendiée, des vivres emportés à Sanaba
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés