Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un homme d’esprit fait toujours quelque profit du mаl qu’οn dit dе lui.» A. Tournier

Festival « Rakiré » de Gourcy : La parenté à plaisanterie, une valeur culturelle pour la promotion de la paix

Accueil > Actualités > Culture • • mercredi 22 juillet 2015 à 00h51min
Festival « Rakiré » de Gourcy : La parenté à plaisanterie, une valeur culturelle pour la promotion de la paix

Les populations de Gourcy dans la province du Zondoma vivent depuis le lundi 20 juillet 2015 la 2ème édition du Festival « Rakiré » pour la paix et le développement. Initiative de l’Association Jeunesse Espoir de la cité de Naaba Yadéga, le festival se veut être un tremplin pour le renforcement de la cohésion sociale à travers la parenté à plaisanterie. Les rois du Yatenga et de Fada sont les parrains de l’édition 2015.

Pendant une semaine les populations de Gourcy et celles des villages de la province du Zondoma liés par la parenté à plaisanterie seront en fête. Pour cette 2ème édition les organisateurs ont eu l’idée de placer le festival sous le thème : « Dialogue social, Paix et le développement durable ». Dans leur vision, il ne s’agit rien d’autre que de contribuer au renforcement de la cohésion sociale, de créer un espace de dialogue entre les militants et responsables locaux des partis politiques, de sensibiliser les populations à la tolérance et à la paix.

Une semaine pour renforcer les acquis de la parenté à plaisanterie

Cette année, c’est le siège de l’AJE qui fait face à la rue d’Olonne-Sur- Mer qui servira de cadre aux festivaliers pour magnifier la parenté à plaisanterie. Au cours de la cérémonie qui a marqué le lancement des activités, plusieurs personnalités ont fait le déplacement pour soutenir l’initiative et marquer par la même occasion leur adhésion à toutes les valeurs véhiculées à travers le « Rakiré ».
Après le mot de bienvenue du président du comité d’organisation Oumar Ouédraogo, et du Président de la Délégation Spéciale de Gourcy Ambroise Ouédraogo l’honneur est revenu au directeur du festival Issifou Bissiri. Il a indiqué dans son propos que l’insurrection des 30 et 31 octobre 2015 que notre pays a connu n’a pas été violente à Gourcy, mais force est de reconnaitre qu’elle a contribué à attiser la haine et l’intolérance politique entre les différents partis politiques et leurs militants respectifs. L’Association Jeunesse Espoir qu’il dirige a estimé qu’il est plus que nécessaire de contribuer à la consolidation de la paix, la démocratie et la cohésion sociale à Gourcy à travers cette édition du festival. La marraine de la cérémonie et des locataires du village du « Rakiré » Laure Ouédraogo a abondé dans le même sens dans son intervention avant d’inviter les acteurs politiques à l’orée des élections à bannir pour de bon à Gourcy la violence.
Le Haut Commissaire du Zondoma, Awa Kaboré en sa qualité de présidente de la cérémonie d’ouverture du festival, a au nom des populations félicité les promoteurs pour la tenue de cette activité. Pour sa part paix et développement sont intimement liés et le festival « Rakiré » contribuera au raffermissement des relations des fils et filles du Zondoma, gage d’un développement harmonieux de la province. « Je vous exhorte à garder cette richesse, cette valeur culturelle qui est source de consolidation des familles et des ethnies au Burkina Faso, chose que nous devons préserver » a soutenu madame Kaboré avant de déclarer au nom du gouverneur de la région du Nord, lancé la 2ème édition du festival « Rakiré »

Un village de parents à plaisanterie crée pour la circonstance

Le programme du festival prévoit une conférence publique sur les fondements de la parenté à plaisanterie, des émissions inter-actives dans les radios locales de Gourcy, des échanges entre les communautés, des rencontres sportives, une rue marchande des artisans et commerçants (yadcés, samos, gourmandchés, bissa etc) qui se retrouveront dans un espace circonscrit dénommé « Village du Rakiré » pour échanger, se raconter des histoires et vendre des produits locaux. Une nuit culturelle ou chaque groupe ethnique viendra magnifier les valeurs culturelles spécifiques qui lui sont propres viendra mettre fin aux activités du festival.
Cette initiative de l’Association Jeunesse Espoir de Gourcy a bénéficié de l’appui financier et technique du projet Paix à travers le développement (PDEV II), du comité de jumelage Olonne-Sur Mer/Gourcy, de l’espace culturel Gambidi, de l’organisation faîtière des artisans du Zondoma, de sa majesté Naaba Baaogo de Gourcy etc.

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Musique : L’artiste APPARATCHIK présente son nouvel album intitulé « T.O.T »
Cinéma : « les quatre filles fantastiques » dans les salles
Musique : Fusion FL, le groupe en vogue à Bobo Dioulasso
Prévention des conflits et consolidation de la paix : l’association Dakupa du Boulgou joue sa partition dans la commune de Garango
Musique religieuse : Sœur Anne Marie Kabore, la voix de Dieu, qui berce le cœur des mélomanes
Musique religieuse : La Sœur Nicole Kaboré, dédicace « Dieu Puissant », son sixième album
20e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) : Le comité national d’organisation installé
Le showbiz ivoirien en deuil : L’artiste Ericsson le Zoulou est mort
Festival Rendez-vous chez nous : c’est parti pour la 11e édition
Bobo-Dioulasso : Le ministre de la culture fait le bilan des activités menées par son département en 2019
Cinéma : « Le dragueur de Ouaga », le nouveau long métrage de Yacouba Napon dit MCZ
Fati Sidpayété : La chansonnière de Kombissiri qui a conquis le Kadiogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés