Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «A chaque fois que tu tombes, ramasse quelque chose » Oswald Avery

Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Crise malienne • • dimanche 7 octobre 2012 à 20h46min
 Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

Une délégation du Mouvement de libération de l’Azawad (MNLA) s’est entretenue ce dimanche 7 octobre 2012 à Ouagadougou avec le président du Faso, médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) dans la crise malienne. A la sortie de l’audience, Ibrahim Mohamed Ag Assaleh, le chef de la délégation, a expliqué qu’il était venu remettre au chef de l’Etat burkinabè une plateforme politique contenant les revendications du mouvement.

« Nous somme venus au nom du MNLA remettre officiellement au médiateur de la Cédéao, le président du Faso, son excellence Blaise Compaoré, la plateforme politique, [contenant] nos aspirations par rapport à une sortie de crise honorable et définitive qui n’a que trop duré » a déclaré Ibrahim Mohamed Ag Assaleh, membre du Conseil de transition de l’Azawad, le gouvernement provisoire du MNLA. « Le MNLA depuis sa création le 16 octobre 2011 n’a cessé de prôner le dialogue » assure t-il.

Ajoutant que si son mouvement a pris les armes le 17 janvier 2012, c’est faute d’avoir trouvé une oreille attentive du côté des autorités de Bamako. C’était, d’après lui, le dernier recours. « Mais au jour d’aujourd’hui, estime t-il, nous devons plutôt privilégier la dialogue, la concertation et le débat autour des problèmes et abolir le système archaïque des violences. »

Djibril Bassolé, ministre burkinabè des Affaires étrangères, retient pour sa part une « volonté clairement exprimée de s’engager dans un processus de dialogue politique en vue du règlement de la crise ». Globalement, expliquera t-il, le message contenu dans la plateforme du MNLA peut se résumer ainsi : « nous sommes déterminés à nous assoir autour d’une table de négociations pour discuter de l’ensemble des causes profondes qui ont conduit à la crise. » Maintenant, estime le patron de la diplomatie burkinabè, c’est à la médiation de la Cédéao de solliciter auprès du président malien de transition qu’il constitue la délégation qui va pouvoir discuter « au nom et pour le compte de l’Etat malien. »


La déclaration du ministre des Affaires étrangères suite à la remise de la plateforme du MNLA

Le Président du Faso, Médiateur de la CEDEAO pour le Mali, a reçu ce jour 7 octobre 2012 une délégation du Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA), venue lui remettre la plateforme politique du Mouvement en vue d’un règlement politique du conflit.

La remise de cette plateforme fait suite à l’engagement pris par le MNLA lors de sa précédente rencontre avec le Médiateur au mois de juin 2012. Le Président du Faso a félicité les responsables du Mouvement et les a exhorté à tout mettre en œuvre pour privilégier la voie du dialogue comme moyen d’obtenir une solution définitive de paix.
A cet égard, le Médiateur de la CEDEAO en accord avec les Présidents Alassane Ouattara et Goodluck Jonathan, établira et soumettra aux parties en conflit, un cadre formel de dialogue prenant en compte les exigences exprimées par les Chefs d’Etat de la CEDEAO à savoir :

- La préservation de l’intégrité territoriale du Mali ;
- Le respect des droits humains et des libertés fondamentales ;
- La garantie de l’accès des populations du Nord Mali aux services humanitaires et sociaux.

Ce cadre déterminera l’agenda des pourparlers inclusifs devant aboutir à l’établissement d’un accord définitif de paix, de stabilité et de développement.
Afin d’engager des pourparlers de paix, le Médiateur renouvellera au Président Dioncounda Traoré la demande des Chefs d’Etat de a CEDEAO de créer une structure nationale chargée de promouvoir le dialogue avec le Nord.

Il recommande aux Mouvements armés de s’engager résolument dans un dialogue inclusif de paix et de réconciliation visant à satisfaire les aspirations légitimes des populations du Nord du Mali.

Ils devront pour ce faire, se démarquer de l’extrémisme et du terrorisme afin de construire avec l’appui de la communauté internationale une paix stable et durable.

Ouagadougou, le 07 octobre 2012

wendonde

Fasozine

Vos commentaires

  • Le 7 octobre 2012 à 22:06, par Jamanatigui En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    Je ne crois pas que ce dialogue sied. Ansardine et le MUJAO ont bouté le MNLA hors du Mali, occupent les 2/3 du Mali et le mediateur s’entete à discuter avec ces bandits qui ne representent plus rien dans la crise malienne. Le MNLA est à l’origine de tous cxe qui arrive aujourdhui au peuple frère de Mali mais je crois plus à ses capacités à reinstaurer la paix dans ce pays.
    Le président du Faso nous rendraitv service en disant à ces terroristes de se trouver une autre terre d’asile. Le Burkina est mal lotie pour accorder de l’asile à ces brigands.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 04:27, par Au nom de la démocratie En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    Le peuple burkinabé a ses problèmes tandis que le président cherche à se rapprocher du feu. Les vrais interlocuteurs sont les autorités maliennes . Mr Compaore docteur es crises assiste un peu ton peuple. La frustration généralisée suite à la mal gouvernance, le coup de vie trop chère au Faso, à quoi sert toutes ces relations si les burkinabé souffrent de fin et de manque de travail. Nos enfants ne vont plus à l école parce que tout est cher. Le pays est tellement désorganisé que les pauvres paysans paient cher pour accomplir le hajj et perdent toute leur énergie à Ouaga avant de partir en pièces détachées pour la Mecque. Mr le Président svp les facteurs de la crise 2011 sont de nouveau réunis et plus explosifs. Tenez vous a cela au lieu de courir derrières les prix. J ai eu honte de l affront que les occidentaux vous font subir. En 2008 on voulait vous flatter avec le prix galileo à Florence en Italie , encore cette année à Milan ça a échoué. Prière de s occuper de nous les 2 ans restant. Au Sénégal Mr Sall démontre que le nom diffère de la volonté d action. Merci aux journalistes qui nous aident avec l’info

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 04:42, par Beurk En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    Blaise Compaoré est entrain d’étaler au grand jour son impudence parceque là,il cherche à ressusciter politiquement ces criminels du MNLA qui ont été défaits militairement par leurs alliés de circonstance.Ils ont joué gros,ils ont tout perdu et par conséquent,à la place des autorités maliennes,je rejetterai en bloc cette énième arnaque de ce médiateur plus que douteux d’autant qu’il n’y a plus rien à négocier avec ces hors la loi concernant leur Etat virtuel de l’Azawad,ni avec ces narcotrafiquants terroristes qui occupent le Nord du Mai.Au jour d’aujourd’hui la seule mission noble qui vaille pour la réunification du Mali et pour la stabilité future de la sous région,c’est un combat frontal avec ces terroristes afin de les anéantir pour de bon sinon ce que Blaise Compaoré nous sert avec sa structure nationale chargée de promouvoir le dialogue avec les occupants du Nord est une vaste fumisterie car de 1- c’est une perte de temps qui profitera toujours à l’ennemi et de 2- même si par extraordinaire les négociations aboutissaient,cette paix qu’il clame à tout va ne peut qu’être illusoire parceque le monstre se réveillera indubitablement un jour.Alors si nos dirigeants adeptes de la réunionite ne veulent plus envoyer nos fameux 3300 militaires de la CEDEAO en soutien à nos frères maliens,qu’ils le disent et dans ce cas,qu’ils laissent les autorités maliennes se démerder au lieu de les tourner tout le temps en bourrique

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 06:30, par fongnon En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    c’est parce qu’ils ont ete chasse de leur territoire qu’ils veulent discuter.ces gens ne merite aucune confiance.il y a eu plusieurs accords avec eux et l’etat malien qu’ils n’ont pas respecte,il faut donc la guerre

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 06:39, par yve En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    mais de quoi on va discuter ils doivent repartir d’ou ils viennent comment discuter avec des rebelle armer et très très dangereux Blaise veux juste vendre ces armes ce n’est plus que ça qu’est ce qui prouve qu’ils ne sont pas venu pour des armes

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 07:25, par BZHN En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    Comme le dis un proverbe moaga IL EST TRÈS FACILE DE TIRER UNE TIGE D’ANDROPOGON DU TOIT DE LA CASE, MAIS IL EST TRÈS DIFFICILE DE LE METTRE A SA PLACE.
    Très facilement ces salopards de MNLA ont semé la merde en faisant alliance avec le diable de AQMI (normal puisque MNLA est cousin du diable), maintenant il veut faire marche arrière pour négocier alors qu’il ne représente plus rien dans le Nord Mali. Négocier avec eux c’est comme négocier le prix du troupeau du Peulh avec un Bobo sous un cabaret. Le Bobo acceptera n’importe quel prix (juste 100 francs de dolo et le marché est conclu), mais quand viendra le temps d’entrer en possession de la marchandise, on saura le vrai propriétaire du troupeau.
    Comme le disent les enfants Ouagalais, pour le MNLA c’est DEPART ou ZE. Et Blaise ne doit pas tomber dans le jeu !

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 09:06, par REUBOUC En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    Ils sont si malhonnêtes, ingrats et égoïstes ces fichus MNLA. Le Mali leur a tout donné. Je veux dire à ces prétendus membres du conseil transitoire, qu’ils n’ont pas de terre. On les attend avec le MUJAO

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 09:31 En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    Le MNLA s’est discrédité tout seul par les violences, les viols, les vols, les destructions de bien, etc. au Nord du mali en général. Les populations de Gao ne les regrettent pas du tout même s’ils n’apprécient pas l’imposition de la charia aujourd’hui. Pourquoi encore discuter avec des acteurs comme le MNLA qui ne représentent plus qu’eux mêmes si ce n’est pour continuer à semer la zizanie ? Il serait temps de passer à des choses plus sérieuses avec les autres acteurs qui occupent le Nord du Mali que de discuter avec le MNLA.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 09:46, par Freedomfighter En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    Blaise ne cessera jamais de nous surprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 10:02, par façondevoir En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    Arrêter votre cinéma M. COMPAORE Blaise. Le MNLA n’est pas en position de négocier quoi que se soit. Ils ne sont plus à l’ordre du jour. Et s’ils veulent négocier qu’ils aillent voir les autorités maliennes. C’est quelle médiation ? N’importe quoi. Ce qui préoccupe actuellement ce n’est pas le MNLA. Le MUJAO et Ansar Dine ont fini de s’occuper d’eux ils veulent refaire surface en utilisant notre pays. L’heure est à voir comment comment débarrasser le Nord Mali de tous ces hors la loi.
    J’ai jamais vu un pays bizzare ou un chef d’état bizzare comme le nôtre. Les maliens disent, aidez-nous avec des hommes et de la logistique pour mettre de l’ordre chez nous et lui il se donne le malin plaisir d’encourager des groupuscules en les recevant dans notre pays. Ya rien à négocier. Qu’ils aillent s’apprêter pour la guerre s’ils ne veulent pas déposer immédiatement les armes et se rendre. N’importe quoi !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 10:28, par MS En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    Le seul qualificatif qu’on peut donner aux agissement du Burkina et de son chef d’état c’est simplement le terme "ridicule".
    Il faut que Blaise accepte qu’on n’a pas besoin de lui au Mali. Il n’y a pas de honte à capituler.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 10:43, par LeDUC En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    Il faut que le médiateur soit lucide et clairvoyant. Tout le monde sait que ces voyous du MNLA ne represente plus rien au mali. S’il voulaient le dialogue ils n’auraient pas dû signer des alliances avec Ansardine et MUJAO pour les aider à diviser à jamais le mali. Comme TOM SANK le disait "...c’est un jeux, ils ont joué, ils ont perdu et la vie continue.."(sans eux justement). Les vrais acteurs du moment avec qui il faut discuter c’est MUJAO / Ansardine sauf si on veut nous montrer une médiation extra terrestre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 11:12, par indjaba En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    Blaise ne fait jamais confiance à un Touareg. Il ne faut jamais jamais jamais mais vraiment au grand jamais faire confiance à un Touareg. Le Touareg trahit toujours. Cela est d’autant vrai que son vis à vis est un Noir.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 11:41, par LeDUC En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    Il faut que le médiateur soit lucide et clairvoyant. Tout le monde sait que ces voyous du MNLA ne represente plus rien au mali. S’il voulaient le dialogue ils n’auraient pas dû signer des alliances avec Ansardine et MUJAO pour les aider à diviser à jamais le mali. Comme TOM SANK le disait "...c’est un jeux, ils ont joué, ils ont perdu et la vie continue.."(sans eux justement). Les vrais acteurs du moment avec qui il faut discuter c’est MUJAO / Ansardine sauf si on veut nous montrer une médiation extra terrestre. Web laisse passer

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 11:59, par popol En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    si negociation il doit y avoir , le MNLA n’est pas l’interlocuteur priviligié !

    De plus , le temps de la négociation est passé !

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2012 à 12:38 En réponse à : Crise malienne : Le MNLA prêt à discuter

    Ils veulent négocier quoi, ceux là ?
    Tout le monde sait que vous n’êtes plus des acteurs de la crise malienne même si c’est par vous que l’anarchie s’est installée au Mali. On ne négocie que quant on est en position de force disent les américains. Vous voulez que le médiateur vous mette en selle dans la crise encore ou quoi ?
    Pardon BC, le MNLA est déjà hors jeu dans la crise au Mali, il faut les laisser là-bas . Merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mali : L’ex-putschiste Aya Sanogo et 17 autres militaires vont être jugés pour l’exécution de 23 « bérets rouges » en 2012
Rapatriement volontaire des réfugiés maliens : les partenaires se concertent à Ouagadougou
Réfugiés maliens aux bailleurs de fonds : « Il y a encore près de 30 000 âmes qui comptent sur vous »
Signature de l’Accord de paix au Mali : le Gouvernement de la transition salue « une action pour la paix »
Crise malienne : Langage de vérité entre les réfugiés au Burkina et leur ministre de la solidarité
Le Burkina Faso, signataire de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger
Accord d’Alger pour la paix au Mali : Les mouvements de l’Azawad vont- ils signer ?
Attentat à Bamako : La réaction du gouvernement malien
Mali 2014. Un diplomate tunisien et onusien à la tête de la Minusma.
Réfugiés maliens au Burkina : L’ambassadeur de France au Burkina s’imprègne des réalités à Mentao
Crise malienne : les Mouvements de l’Azawad expliquent les blocages des négociations d’Alger à Ouagadougou
Préparatifs de la reprise des négociations inter-maliennes à Alger : Les mouvements politico-militaires de l’Azawad arrachent un accord à Ouaga
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés