Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Rapatriement volontaire des réfugiés maliens : les partenaires se concertent à Ouagadougou

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Crise malienne • • vendredi 7 août 2015 à 19h00min
Rapatriement volontaire des réfugiés maliens : les partenaires se concertent à Ouagadougou

Comment garantir aux réfugiés maliens un retour volontaire, sécurisé et dans des conditions qui répondent aux textes internationaux relatifs aux droits humains dans leur pays ? Pour répondre à cette question, des experts burkinabè, maliens et du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés tiennent les 6 et 7 août 2015, à Ouagadougou la rencontre du Groupe de travail technique sur l’Accord tripartite de rapatriement volontaire des réfugiés maliens.

L’agression touarègue au Mali, le 17 janvier 2012, avait provoqué un grand mouvement de populations. Surtout les Touaregs qui craignaient des représailles des populations de Bamako. Le Burkina, pays hospitalier, avait accueilli et relogé plusieurs milliers d’entre eux sur différents sites dans plusieurs villes.

Les conditions du rapatriement volontaire

Le calme semble revenu. Avec la signature le 15 mai dernier de l’Accord pour la paix, les frères ennemis maliens se sont engagés à vivre ensemble dans la cohésion et la concorde nationales. Le climat est donc propice au retour des réfugiés.

C’est pour définir le cadre et les circonstances de leur rapatriement volontaire que les experts des trois signataires de l’Accord de Ouagadougou sont en conclave. Il s’agit des membres du Groupe de travail technique né de la volonté des responsables des deux pays. « L’Accord tripartite est un cadre juridique qui a été mis en place pour le processus de rapatriement volontaire des réfugiés maliens. Il comporte des dispositions qui créent la Commission tripartite dont la 1ère rencontre s’est tenue les 7 et 8 avril 2015 à Bamako. Cette réunion a consisté à l’adoption du règlement intérieur et à la création d’un groupe de travail technique. C’est un groupe composé des experts des trois parties signataires de l’Accord », a expliqué Michel Somé, Coordonnateur national de la Commission nationale pour les réfugiés.

Les conseils techniques

Composés d’experts burkinabè, maliens et du HCR, le Groupe de travail technique a plusieurs missions dont celle d’évaluer la situation sur le terrain. « Les experts vont chaque fois se réunir pour évaluer l’évolution de la situation soit au Burkina, soit au Mali pour le rapatriement volontaire des réfugiés. Ce sont donc les experts qui donnent les ordres techniques », a ajouté le Coordonnateur national de la Commission nationale pour les réfugiés.

Au cours de leurs travaux, les participants auront droit à des exposés sur l’Accord pour la paix signé au Mali et sur l’état des lieux de la prise en charge des réfugiés au Burkina Faso. « Nous verrons ensemble l’état d’évolution de la situation et la Commission tripartite verra les décisions à prendre pour le rapatriement des réfugiés », a conclu Michel Somé.

Au cours de la cérémonie d’ouverture des travaux, les secrétaires généraux du Ministère burkinabè des affaires étrangères et de la coopération régionale, Jacob Pasgo et du Ministère malien de la solidarité, de l’action humanitaire et de la reconstruction du Nord, Samba Alhamdou Baby ainsi que la représentante du Haut-commissariat des Nations Unions pour les réfugiés, Hukportie Gogo, se sont mutuellement félicités des initiatives prises par chaque partie pour venir en aide aux réfugiés.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mali : L’ex-putschiste Aya Sanogo et 17 autres militaires vont être jugés pour l’exécution de 23 « bérets rouges » en 2012
Rapatriement volontaire des réfugiés maliens : les partenaires se concertent à Ouagadougou
Réfugiés maliens aux bailleurs de fonds : « Il y a encore près de 30 000 âmes qui comptent sur vous »
Signature de l’Accord de paix au Mali : le Gouvernement de la transition salue « une action pour la paix »
Crise malienne : Langage de vérité entre les réfugiés au Burkina et leur ministre de la solidarité
Le Burkina Faso, signataire de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger
Accord d’Alger pour la paix au Mali : Les mouvements de l’Azawad vont- ils signer ?
Attentat à Bamako : La réaction du gouvernement malien
Mali 2014. Un diplomate tunisien et onusien à la tête de la Minusma.
Réfugiés maliens au Burkina : L’ambassadeur de France au Burkina s’imprègne des réalités à Mentao
Crise malienne : les Mouvements de l’Azawad expliquent les blocages des négociations d’Alger à Ouagadougou
Préparatifs de la reprise des négociations inter-maliennes à Alger : Les mouvements politico-militaires de l’Azawad arrachent un accord à Ouaga
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés