Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Aziz Sana, PCNO des Assises nationales des jeunes de l’ADF/RDA : L’ADF est le parti de jeunes

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 3 mai 2012 à 01h27min

L’Alliance pour la démocratie et la fédération-Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA) sonne la mobilisation de sa jeunesse autour d’assises nationales qui se tiendront le 6 mai dans la capitale burkinabè, Ouagadougou. Sur l’importance de ce rendez-vous des jeunes de son parti, des objectifs poursuivis et l’état des lieux en termes de mobilisation, le président du comité national d’organisation (PCNO), Aziz Sana, nous situe à travers cet entretien.

Où et quand auront lieu ces assises ?

Aziz Sana : Elles auront lieu à Ouagadougou dans la salle de Conférences du Conseil burkinabè des Chargeurs (CBC), le dimanche 6 mai 2012.

Combien de participants sont attendus à ce rendez-vous ?

Aziz Sana : Nous attendons environ 1000 participants qui viendront des 13 régions de notre pays. A ces jeunes, se joindront des personnes ressources du parti tels les membres du Sécréterait exécutif national, les élus et les premiers responsables régionaux, des membres du Sécréterait exécutif national, des députés et ministres du parti afin de rehausser encore le cadre d’échanges en termes d’information et de formation.

Sous quel thème se tiendront-elles ?

Aziz Sana : Elles se tiendront sous le thème : « Quelle stratégie de mobilisation des jeunes pour une société burkinabè épanouie ? ».

Qu’est-ce qui justifie le choix d’un tel thème ?

Aziz Sana : Nous avons remarqué une certaine léthargie des jeunes vis-à-vis de la politique en termes de mobilisation ; il y a un certain désintéressement. La défection est générale et il faut s’en inquiéter au regard du fait que cette frange est importante (numériquement). Ce n’est pas du tout intéressant pour un pays qui se veut démocratique et qui vise le développement. Les statistiques des dernières élections (surtout présidentielle) en disent long. On ne peut pas se développer si une partie des populations ne s’intéressent pas à la vie politique de la nation. Les décisions politiques sont la cheville ouvrière de tout développement.

C’est donc à nous, en tant que jeunes déjà engagés dans la politique, de chercher les raisons à cela et d’y remédier. C’est sur tous ces aspects que vont porter nos réflexions afin de définir une nouvelle feuille de route dans ce cadre de la mobilisation et ce, conformément aux objectifs de bien-être général que vise notre parti. Il faut donc intéresser les jeunes à la politique et surtout qu’ils puissent se joindre à notre parti qui est l’ADF/RDA pour les futures batailles électorales et au combat quotidien de l’animation de la vie publique nationale.

Que visez-vous, concrètement, à travers ce thème ?

Aziz Sana : A travers ce thème, nous allons faire un diagnostic des problèmes que vivent les jeunes de façon générale, des problèmes qu’ils vivent vis-à-vis de la politique. Il s’agira vraiment de faire des analyses sans complaisance pour dégager des pistes de solutionnement. A l’issue des échanges sur les différents sous-thèmes qui seront traités, nous procéderons à l’installation du bureau national des jeunes. Il sera composé de 18 membres. Il sera installé également les 13 responsables régionaux des jeunes. Il sera également installé de même que le Comité régional du Centre (comme les travaux se tiendront à Ouagadougou, nous ferons d’une pierre deux coups). Il y aura aussi l’installation des deux fédérations des élèves et des étudiants du parti ainsi que la fédération nationale des jeunes du parti.

Doit-on comprendre par là que votre parti ne disposait pas, jusque-là, de cadres formels pour les jeunes ?

Aziz Sana : Si, il y en a. Mais il s’agit tout simplement de procéder à leur renouvellement. Le Secrétariat exécutif national a été renouvelé et c’est dans cette dynamique que les instances sont renouvelées, conformément aux textes du parti. Ce sera donc une occasion de donner un nouveau souffle à ces différentes structures et partant, à l’ensemble du parti.

Avez-vous senti une démotivation des jeunes au sein de votre parti ?

Aziz Sana : Non, pas du tout. Les jeunes, militants de notre parti, sont motivés. Il faut distinguer deux types de jeunes : il y a les sympathisants et les militants. Les militants, quand ils s’engagent, ils restent motivés généralement car ils savent pourquoi ils sont là. Si un militant est démotivé, cela ne peut tenir qu’à des raisons personnelles et/ou à un fait bien précis. Donc pas de problème à ce niveau en ce qui concerne mon parti. Pour ce qui est des sympathisants, ce sont des gens qui trouvent leurs aspirations dans nos actions et qui décident par rapport à des actions précises de les soutenir. C’est donc une marque de confiance qu’ils expriment de façon spontanée. Mais leur engagement sur ces actions est très important et ne fait pas défaut également à notre parti. Il faut donc faire de sorte que la politique intéresse toute la jeunesse. La démobilisation, si je peux le dire ainsi, est générale et cela a sans doute des effets pervers sur notre parti. Puisque nous appartenons au même espace politique. Donc, c’est un travail général à abattre pour redonner goût de faire la politique à la jeunesse et l’ADF a toujours inscrit cet aspect sur la liste des priorités.

Quelles sont vos attentes de ce rendez-vous ?

Aziz Sana : Nous attendons à la fin voir nos militants, jeunes, encore plus galvanisés et plus outillés pour l’animation de la vie publique nationale et pour les batailles électorales à venir. De cette rencontre, nous attendons également un bureau de jeunesse démocratiquement mis en place et respectueux des textes qui régissent le fonctionnement de notre parti et avec une feuille de route à la mesure des défis à venir. Le soutien de la jeunesse à notre parti a toujours été sans faille et nous attendons le démontrer encore à l’issue de cette importante rencontre qui verra le renouvellement (donc la redynamisation) des instances des jeunes. Les jeunes vont renouveler leur engagement envers le parti et définir les objectifs pour les deux ans à venir à travers des plans d’actions clairs.

Quel sera le contenu de cette journée ?

Aziz Sana : En termes de sous-activités, il faut retenir que nous aurons une formation sur le leadership. Il y aura ensuite une formation sur la biométrie (étant donné que c’est une nouvelle technique qui s’invite dans notre processus électoral, c’est dire qu’il faut l’enseigner aux acteurs). Puis, une conférence-débat sur le thème central même du forum afin de permettre à l’ensemble d’atteindre les objectifs que le parti s’est assigné avec sa jeunesse. Il sera enfin présenté les différentes structures de jeunes à savoir la fédération des élèves et étudiants, la fédération des jeunes, celle des étudiants, le comité national des jeunes, le Comité régional du Centre, ainsi que la Fédération nationale des jeunes le Comité national des jeunes du parti.

Cette rencontre n’est-elle pas en réalité, et essentiellement, pour préparer le terrain des législatives et municipales couplées ?

Aziz Sana : Préparer le terrain est l’un des objectifs que nous visons à travers cette rencontre. Mais l’objectif premier recherché, c’est une meilleure organisation des jeunes et un nouvel élan à la lumière des exigences des moments. L’animation de la vie politique nationale doit être permanente. C’est de cette façon que nous allons contribuer à l’enracinement de la démocratie et à l’édification de notre pays. Et comme les élections font parties de l’évolution démocratique de notre pays, il va de soi qu’elles s’invitent dans les travaux. Sinon, de façon claire, une organisation d’ensemble et typique viendra après sur la question des élections.

L’arrivée de nouveaux partis politiques sur le terrain ne vous inquiète pas dans la mobilisation des jeunes ?

Aziz Sana : Pas du tout. Nous sommes et restons sereins. Chacun a sa partition à jouer sur la scène politique. Nous estimons, en tant que parti démocrate, que cette arrivée est d’ailleurs une bonne chose en ce sens que la loi fondamentale du Burkina l’autorise et cela est également la preuve que les Burkinabè jouissent de cette liberté d’association et d’opinion. Cela contribue encore à animer la vie politique, à éduquer le peuple et à élargir les propositions. Ces nouveaux partis sont donc considérés comme des adversaires et non comme des ennemis. Le regroupement des partis en coalition devrait leur permettre de se faire mieux entendre sur l’échiquier national.

L’ADF peut-il ‘’se targuer’’ encore d’être le parti qui mobilise le plus de jeunes ?

Aziz Sana : Biensûr ! L’ADF-RDA est le parti de jeunes. Certes, le parti est vieux, il est né en 1946, mais les instances dirigeantes actuelles sont jeunes : le président du parti (Me Gilbert Noël OUEDRAOGO) est lui-même jeune et il y a de nombreux jeunes également au sein du Secrétariat exécutif national. Vous constaterez avec moi que le plus jeune ministre du gouvernement actuel vient de l’ADF/RDA. C’est donc une incarnation de la représentation des jeunes au niveau national. Nous travaillons pour renforcer cette vision du parti.

Pas plus tard que ce soir, ( 30 avril 2012) vous avez reçu du matériel informatique pour l’ensemble des 45 structures de votre parti. Comment, vous jeunes du parti, accueillez ce matériel ?

Aziz Sana : Je salue vraiment ce partenariat entre mon parti et le CPIF, parti centre de Suède. Cela témoigne de la vision combien juste du président du parti pour l’ensemble de la grande famille politique dont il a en charge la gestion et, partant pour le Burkina Faso. Ce matériel est composé d’ordinateurs de bureau et portables plus des clés de connexion destinés à chacune des 45 structures provinciales de notre parti. Il s’avère très important. Car, aujourd’hui, pour être efficace, on ne peut pas se passer des outils de communication et des nouvelles technologies. Cela va fluidifier la communication, la rendre plus rapide et efficace. Ce qui va rendre encore plus dynamiques les actions du parti, y compris celles de sa jeunesse.

Quel message à l’endroit des participants à ces assises ?

Aziz Sana : Je leur dirais que le parti compte sur leur détermination dans les travaux à définir clairement les objectifs que nous allons nous assignerons dans les deux ans à venir. Aux jeunes qui ne nous ont pas encore rejoints, je les invite à ne pas hésiter à franchir le pas. Nos intentions pour la jeunesse sont nobles et c’est ensemble que nous réalisons les aspirations de chacun.

En conclusion ?

Aziz Sana : Je voudrais dire, en toute sincérité, merci aux hommes et femmes de médias qui se déploient pour donner de la visibilité à nos activités. Souvent, dans des conditions très difficiles. Merci particulier à « Lefaso.net » pour l’occasion qu’il nous a offerte de parler de cette importante rencontre pour la jeunesse de l’ADF/RDA et partant, pour l’ensemble de ses militants et sympathisants.

A l’ensemble des Burkinabè qui nous comprennent, qui nous soutiennent et qui partagent les mêmes difficultés avec nous, nous les assurons de notre fort engagement à travailler pour l’intérêt supérieur du pays, pour consolider les acquis et pour le bien-être du peuple.
Nous disons au peuple burkinabè que nous sommes à leur écoute et que c’est ensemble que nous construirons un futur meilleur pour notre pays. Prenons rendez-vous pour le 6 mai au CBC.

Entretien réalisé par

Ben Hamed OUEDRAOGO

Pour Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Déclaration de l’alliance Arc En Ciel des partis et formations politique de la Majorité Présidentielle(ACMP) sur la situation sécuritaire nationale relative aux attaques terroristes récentes au Burkina Faso
Lutte contre le terrorisme : Les maires du Burkina apportent leur soutien au gouvernement
Situation nationale : « Le malheur du Burkina Faso, c’est d’avoir Roch Kaboré à la tête de l’Etat et Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition », estime Ablassé Ouédraogo
Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso
Système de santé : Le Mouvement des intellectuels pour le développement monte au créneau
Burkina Faso : La traite de nouveaux acteurs dans la politique, un vent d’espoir ?
Burkina : L’UPC dénonce une campagne déguisée du Président Roch KABORE
Tabaski 2019 : L’UPC souhaite une joyeuse fête aux musulmans
Fête de l’Aid El kébir : « Un moment privilégié de partage et de solidarité en Islam », salue l’UNIR/PS
Vie politique : Une délégation du Mouvement patriotique pour le salut chez le Mogho Naaba
Fête de l’Aïd-El-Kébir : Les vœux du MPP aux fidèles musulmans
Démocratie : « De l’urgence d’interdire les partis politiques »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés