Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

Accueil > Actualités > Politique • • mercredi 6 juillet 2011 à 01h38min

La dernière plénière de la session extraordinaire de l’Assemblée nationale est intervenue le 5 juillet 2011. Elle a été consacrée au projet de loi portant autorisation de renouvellement avant terme du mandat des membres de la CENI. Présidée par l’honorable députée Aline Koala, la plénière a voté à l’unanimité la fin avant terme du mandat des membres de l’institution.

Suite à la démission des commissaires de l’opposition de la CENI, un projet de loi avait été introduit à l’hémicycle afin de résoudre la crise : obliger le président de la CENI, Moussa Michel Tapsoba, à démissionner. Faisant suite à cette requête du gouvernement, l’Assemblée nationale a convoqué une session extraordinaire, la première de l’année 2011. La fin de cette session est intervenue le 5 juillet 2011. Comme pour répondre à un voeu cher à toute la classe politique nationale, la loi a été adoptée.

Les justifications parlementaires

Selon les justifications de l’Assemblée nationale à travers sa Commission des affaires générales, institutionnelles et des droits humains (CAGIDH), la création de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en 2011, de même que la nature de sa composition, participaient d’un consensus de l’ensemble de la classe politique autour de l’organisation des consultations électorales équitables et crédibles pour tous les acteurs du jeu politique. Et aux termes de l’article 6 du Code électoral, le mandat de la CENI est de (05) cinq ans renouvelable une fois. De ce fait , l’équipe actuelle devait rester jusqu’en septembre 2011. Mais au regard de l’organisation décriée à l’issue de l’élection présidentielle, la classe politique, et l’opposition surtout, a exigé la démission du président de l’institution et partant de celle de ses membres.

Le climat n’a cessé de se dégrader depuis lors et la situation commençait à compromettre les acquis engrangés par la démocratie burkinabè et les élections couplées (municipales et législatives) de 2012. C’est à ce titre, et toujours selon les justifications de l’Assemblée nationale, que le gouvernement a décidé de s’ingérer et de proposer un projet de loi afin de ramener la sérénité au sein de la classe politique et de garantir la crédibilité des futures élections mais surtout de respecter la légalité. La Commission des affaires générales, institutionnelles et des droits humains (CAGIDH) ayant en charge l’étude de ladite loi a, afin d’atteindre son objectif, rencontré et le gouvernement, et les partis politiques tant de l’opposition que du pouvoir mais aussi des organisations de la société civile. Quant aux travaux en plénière, ils ne se sont pas déroulés sans inquiétudes.

A la question de savoir si la loi ne pouvait pas attendre la fin des travaux du CCRP afin de prendre en compte d’éventuelles réformes qui concerneraient le processus électoral, la réponse a été claire : personne ne peut présager des conclusions des travaux du CCRP. Par conséquent, le pays doit toujours fonctionner selon les règles existantes. Pour les députés de l’opposition, à travers le président du groupe parlementaire ADJ, Nestor Bassière, le gouvernement devra dire grandement merci à l’opposition pour avoir motivé la loi puis son vote. Elle réclame donc la paternité de la loi. Mais le député Lassané Savadogo du CDP, quant à lui, a laissé entendre qu’il ne s’agissait pas de paternité mais d’une victoire de toute la classe politique.

Le ministre délégué en charge des Collectivités territoriales, Toussaint Abel Coulibaly, qui a représenté le gouvernement, tout en disant merci à l’opposition, reconnaît qu’ "une seule hirondelle ne saurait faire le printemps". Ceci pour dire que la victoire est commune et partagée. A la question de savoir si cette loi fera l’objet d’un contrôle de constitutionnalité, la CAGIDH répond que cette alternative n’est pas une obligation. En une heure de travaux, la loi mettant fin au mandat en cours des membres de la commission électorale indépendante que dirigeait Moussa Michel Tapsoba a été votée à l’unanimité des 99 députés votants. Pour la suite, le ministre délégué chargé des Collectivités territoriales a laissé entendre que les différentes composantes de la CENI sont invitées à désigner et envoyer leurs délégués pour la future CENI.

Aimé NABALOUM (Collaborateur)

Le Pays

Vos commentaires

  • Le 6 juillet 2011 à 03:45, par sidwaya En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    Je suppose que Moussa Michel Tapsoba n’a pas encore dit son dernier mot.Il va sortir le grand déballage sur le fiasco de la CENI.Il va situer les vraies responsabilités.Qui rira bien rira le dernier.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 10:04 En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    Je pense qu’Aline Koala est plus crédible !

    Répondre à ce message

    • Le 6 juillet 2011 à 11:31, par Yampukri En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

      Moussa Michèle Tapsoba ne pourra rien reveler car s’il avait des revelations à faire, il n’allait pas s’appuyer sur une soi disant indépendance de la CENI pour s’accrocher à son fauteuil, attendant qu’on le contraingne à la demission.
      C’est à croire meme que des choses seront plutot revelées sur lui et sa gestion aprés le changement d’équipe sinon j’ai du mal à comprendre qu’il accepte de se couvrir de tant d’opprobe. Pourquoi et ou pour qui ? dans la mesure ou la CENI ne lui appartient pas ni à personne d’ailleur mais à tout le PEUPLE BURKINABE.

      Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 10:49, par moiettoi En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    Savoir partir, nos hommes publics ne connaisseent pas ça.
    C’est toujours la honte qu’ils veulent.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 10:55, par mitbketa En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    C’est la fin d’une page ombrageuse de notre histoire politique dans la construction de la démocratie Burkinabé. Nous n’en voulons plus d’un autre Mossa Michel Tapsoba. Bravo à Madame le Député Aline KOALA ! Et c’est en effet une victoire de la classe politique Burkinabé en gain de lucidité et de volonté politique pour faire de la CENI une institution consensuelle et crédible pour des élections plus transparentes, plus équitables à l’honneur de tous les Burkinabé. Merci à tous ! vive la démocratie ! vive le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

    • Le 6 juillet 2011 à 15:39, par Bouba En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

      En quoi le vote est redevable à aline Koala ? Soyez serieux ou bien vous êtes aussi ignorant que ça ! Il faut voir tout le travail accompli par les différents acteurs, l’opposition surtout et même la mouvance présidentielle. Le président de séance n’a pas une influence sur le vote ou le rejet d’une loi.

      Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 11:09, par strauss khan En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    *
    o

    Ouf, fin de l’épisode et bravo à l’opposition mais surtout à Me SANKARA qui, depuis plus de 6 à 7 mois, a engagé cette bataille contre MMT. Parfois incompris et non soutenu par ses paire de l’opposition, Me sankara a tenu bon et voilà aujourd’hui que tout le monde s’approprie la victoire.

    AU moins ayant le courage et l’honnête de lui reconnaitre cette victoire et surtout lui reconnaitre la clairvoyance qu’il a eu.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 11:11, par la vérité En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    bien fait pour lui. tu ais quel genre de personne, on dit on te veut plus et tu t’entête, voilà toi dehors. on suivra tous un autre maintenant. que ça fait rire ouiiii

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 11:27 En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    je crois rever ou quoi .BLAISE COMPAORE destutié par son gouvernement et son assemblée.C’est qui arrive au burkina est très dangereux .il reste le conseil constitutionel pour se dedier et le tour est joué.Au regard des motifs et l’argumentaire du gouvernement et de l’assemblée .le PRESIDENT n’a acune legalité cf loi et aucune legitimité cef liste faible.si le conseil constitutionel conforme cette loi malgré sa proclamation officiel .vive paul yao n’dré de la RCI.bravo maitre .bravo ROCk .

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 11:38, par conseiller du ¨PF En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    BRAVO à l’opposition.
    L’opposition la plus insuffiante ,mais intéligente a su amèné la majorité la plus bete a se compromettre à dire que leur champion a été mal élu ,élu dans des conditions calamiteuse comme BAGBO.que faira BLAISE .JE DI cela PRSIDENT attention ATTENTION .que DIt LA FEDAP bc.Au secours du PRESIDEnt laché par sa propre majorité.L’assembléé doit etre DISSOUTE .

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 11:44 En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    MON PRESIDENT COMPAORE !ATTENTION au cout d’etat constitutionel si le conseil conseil constitutionel conforme la loi.si VOUS meme PROMULGUER cette LOI au regard des motifs evoqués VOUS admetez que vous etes mal élu.ATTENTION danger.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 11:59, par Doul En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    Bonjour ; j’aimerai et je suppose que le président sortant M.M Tapsoba fera au moins à l’opinion publique des présidentielles...
    Merci à l’assemblée d’avoir pris cette décision...
    Excellente journeé à tous...

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 12:01 En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    Et te voila dehors par la petite porte.
    C’est vraie qu’il y a des non dits, peut être qu’il bénéficiait d’une couverture d’éléphant.
    Quand les hommes ont encore une poignée de dignité, d’humilité, ils auraient eu cette vigilance de quitter les choses avant que les choses ne les quittent. Beaucoup de ces hauts responsables pensent que les postes sont une fin en soi. Ils s’accrochent comme chauve sourie malgré les échecs et les scandales. Tout simplement parce qu’ils n’ont pas de compte à rendre, c’est le Burkina. Ces derniers oublient que c’est le peuple qu’ils doivent servir et non se servir du peuple. Dans un pays ou la médiocrité est à la mode, c’est ainsi... Honte à ces gens là.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 12:45, par lekonf En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    Hé Hé Moussa Michel Tapsoba Déballage ou révélations , on s’en fout , il faut quitter seulement. C’est pas ta société.On t’a dit de quitter et tu as refusé ; mais c’est quoi même.Bon journée webmaster

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 13:07, par mixette En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    I N V I T A T I O N
    u n documentaire de Mamounata Nikiéma
    Les films Essentiels en partenariat avec Africadoc Burkina et
    l’Institut Français de Ouagadougou, vous convient à la première
    du film documentaire « Savoir Raison Garder » de Mamounata
    NIKIEMA.
    Ce film retrace le quotidien de la commission électorale à chaque
    étape de la préparation de l’élection présidentielle de novembre
    2010.
    Date : jeudi 07 juillet 2011|Heure : 20H15|Lieu : Institut français (Petit Méliès)

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 16:34, par Flouz En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    Merci bien MMT d’avoir mis devant nous (toute la classe politique) le résultat de nos balourdises, et de nos incongruités. Tel un miroir tu nous a permis de nous mirer. et tels des imbéciles, nous avons tous condamné la laideur du miroir comme s’il pouvait faire autre chose que de réfléchir ce qui lui est en face. Ce n’est pas MMT le responsable du fiasco des présidentielles, c’est toute la classe politique. Alors pourquoi voulez vous qu’il démissionne pour en porter seul la paternité, pour la démission c’est NIET et c’est bien pensé !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 18:29, par Le Citoyen En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    quel sale homme de Dieu. Il faut que les hommes de Dieu se mefient beaucoup de la politique ainsi que les chefs coutumiers sinon ne soyez pas etonnés que l’on vous manque du respect. Occupez-vous plutôt de vos Eglises , Mosqués et Coutumes au lieu de fourrer vos narines là où la réligion ne doit pas s’impliquer. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 19:26, par L’heureux En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    MMT c’est votre père ou quoi ? Admettez que ce bonhomme est soit un accroc des postes, soit un myope politique. Il a cru que le CDP avait les moyens de sauver sa bouffe, mais hélas !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2011 à 20:57 En réponse à : CENI : Moussa Michel Tapsoba débarqué

    Je suis parfaitement d’accord avec le départ de l’équipe de la CENI dont la présence bloquait toute préparation sérieuse des futures consultations électorales. Mais le fait d’avoir passé par une loi pour mettre fin au mandat de la CENI sera un précédent que certain utiliserons ou qui ne manquera pa pas d’être évoqué un jour. Du point de vue légal, point n’était nécessaire de passer par une loi pour y parvenir. L parallélisme des formes, des compétences et des procédures aurait voulu que le MATDS convoque les 3 composantes pour constater la défection de l’opposition et inviter les triumvirat (majorité, opposition, société civile) à élire une autre équipe.
    Que la suite nous nous porte bonheur, c’est tout

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Déclaration de l’alliance Arc En Ciel des partis et formations politique de la Majorité Présidentielle(ACMP) sur la situation sécuritaire nationale relative aux attaques terroristes récentes au Burkina Faso
Lutte contre le terrorisme : Les maires du Burkina apportent leur soutien au gouvernement
Situation nationale : « Le malheur du Burkina Faso, c’est d’avoir Roch Kaboré à la tête de l’Etat et Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition », estime Ablassé Ouédraogo
Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso
Système de santé : Le Mouvement des intellectuels pour le développement monte au créneau
Burkina Faso : La traite de nouveaux acteurs dans la politique, un vent d’espoir ?
Burkina : L’UPC dénonce une campagne déguisée du Président Roch KABORE
Tabaski 2019 : L’UPC souhaite une joyeuse fête aux musulmans
Fête de l’Aid El kébir : « Un moment privilégié de partage et de solidarité en Islam », salue l’UNIR/PS
Vie politique : Une délégation du Mouvement patriotique pour le salut chez le Mogho Naaba
Fête de l’Aïd-El-Kébir : Les vœux du MPP aux fidèles musulmans
Démocratie : « De l’urgence d’interdire les partis politiques »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés