Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Situation politique en Côte d’Ivoire : « Après la crise post-électorale, Il faut voir comment recoller les morceaux » dixit Boureima Badini

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Côte d’Ivoire • • jeudi 26 mai 2011 à 04h28min

La journée du mardi 24 mai 2011 a été très chargée pour le représentant spécial du facilitateur du dialogue inter ivoirien, M. Boureima Badini. En plus de ses nombreuses activités, il a reçu en audience le chef de la mission du Fonds monétaire international (Fmi), Doris Ross, en Côte d’Ivoire depuis le mercredi 18 mai 2011. A sa sortie d’audience, Mme Doris Ross a indiqué qu’elle était venue rencontrer le représentant spécial du président Blaise Compaoré, pour discuter de la situation en Côte d’Ivoire. En effet, Mme Doris Ross a reconnu que la Côte d’ivoire a fait un grand pas en avant à travers l’organisation des élections présidentielles.

Mais il reste néanmoins des défis majeurs à relever qui sont : la normalisation de la situation sécuritaire afin de relancer effectivement l’économie ivoirienne ; le soutien au nouveau gouvernement pour formuler un programme de redémarrage de l’économie ; l’organisation, avec le concours de l’Etat, du secteur de l’énergie et surtout l’accompagnement financier et matériel au gouvernement que le Premier ministre Soro Guillaume va mettre en place. À la fin de l’audience accordée à la délégation du Fonds monétaire international, le représentant spécial du facilitateur en Côte d’Ivoire s’est prêté aux questions des journalistes portant sur la situation politique en Côte d’Ivoire.

Maitrisant le dossier ivoirien, M. Boureima Badini a fait savoir qu’ils ont déploré la situation post-électorale qui a secoué la Côte d’Ivoire. Parce que selon lui, des efforts ont été faits en amont pour une sortie de crise pacifique. « La structuration de l’Accord politique de Ouaga amenait les uns et les autres à pouvoir effectivement accepter les résultats des élections. Malheureusement, il en a été autrement. C’est dommage. Parce que nous avons eu l’occasion de connaître tout un chacun et nous pensions que nous aurions pu avoir une sortie pacifique, plus apaisée. Ça n’a pas été le cas. Il faut donc voir comment recoller les morceaux », a indiqué Boureima Badini. Mieux, le représentant spécial du facilitateur du dialogue inter-ivoirien a souhaité que tous les fils et filles de Côte d’ivoire participent au processus de reconstruction et de réconciliation en Côte d’Ivoire.

C’est d’ailleurs pourquoi, il a appelé tous ceux qui sont encore hésitants à accompagner les nouvelles autorités dans leur volonté d’écrire une nouvelle page de l’histoire ivoirienne. « Il faut que tout un chacun se dise que la Côte d’Ivoire est une et indivisible. Chaque ivoirien à le devoir d’apporter sa pierre à la construction du pays. Il est donc évident que là où ils se trouvent, ils puissent apporter leur contribution à la reconstruction. Mais le mieux, serait d’être à l’intérieur de la Côte d’Ivoire. Car je crois qu’on n’est plus au fait des réalités qu’en étant à l’intérieur », a dit le représentant du facilitateur à propos des cadres du Fpi et autres ivoiriens réfugiés dans certains pays de la sous région.

Mais avant, Boureima Badini a souhaité qu’il y ait plus de sécurité, de confiance et que soit proscrite la chasse aux sorcières. C’est à cette seule condition que les ivoiriens réfugiés dans les pays limitrophes auront le courage de retourner en Côte d’Ivoire. « Je pense que ce serait une très bonne chose que tous les ivoiriens se retrouvent en Côte d’Ivoire pour la réconciliation. Parce que la Côte d’Ivoire reconstruite n’est pas uniquement pour les ivoiriens, mais pour toute la sous région et l’Afrique toute entière. Je souhaite donc que personne ne vive à l’extérieur. On est mieux que chez soi. Même ceux qui sont partis ne veulent pas y rester », a laissé entendre Boureima Badini, qui a par ailleurs indiqué qu’il faut insister sur les assurances données pour permettre à tous ceux qui sont sortis d’apporter leur pierre à la reconstruction de la Côte d’Ivoire.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : Attaque contre une base militaire dans la nuit du 20 au 21 avril 2021
Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo et Blé Goudé libres de rentrer au pays
Côte d’Ivoire : Le gouvernement Achi I enfin dévoilé !
La Politique de la Mort ou la Mort de la Politique ? : Décryptage d’une nécro politique à l’ivoirienne
Cour Pénale Internationale (CPI) : L’acquittement de Laurent Gbagbo confirmé
Côte d’Ivoire : Après les échéances politiques, place aux gestionnaires économiques et financiers !
Côte d’Ivoire : Deux soldats tués et quatre autres blessés dans une attaque à Kafolo
Patrick Achi : Un Premier ministre ivoirien venu d’ailleurs
Côte d’Ivoire : Patrick Achi est le nouveau Premier ministre
Hamed Bakayoko : Une mort en pleine gloire
Côte d’Ivoire : La Justice lance un mandat d’arrêt contre Guillaume Soro et 3 autres personnes
Côte d’ivoire : Macron demande à Ouattara d’« accorder aux nouvelles générations la place qui leur revient »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés