Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.» Mère Teresa, Religieuse (1910 - 1997)

Déclaration du RHDP Burkina Faso pour une intervention urgente face au drame humanitaire en côte d’Ivoire

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Côte d’Ivoire • • mardi 22 mars 2011 à 01h36min

Abraham KACOULe Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine (CPS/UA), en sa 265ème réunion, tenue le 10 mars 2011, au niveau des chefs d’Etat et de Gouvernement, a confirmé les résultats de la présidentielle ivoirienne du 28 novembre 2010 qui a vu l’élection de SEM Alassane OUATTARA, en qualité de Président de la République de Côte d’Ivoire.

Nous saluons cette décision du CPS/UA et remercions tous les chefs d’Etat qui y ont contribué et en particulier les cinq chefs d’Etat du groupe de haut niveau que sont : Les présidents Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, Tchadien Idriss Deby Itno, Sud-Africain Jacob Zuma, Burkinabé Blaise COMPAORE et Tanzanien Jakaya KIKWETE.

Nous remercions particulièrement les Présidents des Commissions de l’Union africaine (UA) et de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Dr. Jean Ping et M. James Victor Gbeho, pour leur contribution et leur disponibilité à la recherche d’une solution à la crise actuelle en Côte d’Ivoire

Nos remerciements vont également à l’endroit de toute la communauté internationale notamment : l’Organisation des nations unies (ONU) et l’union européenne (UE) pour leur contribution à la sortie de crise en Côte d’Ivoire.

Le ballet diplomatique déployé autour de la Côte d’Ivoire depuis le 28 novembre 2010 est, en effet, le signe le plus patent de la solidarité de la communauté internationale pour trouver une solution pacifique à la crise post-électorale que vit notre pays.

Toutefois, il s’avère que le nombre en victimes humaines de cette voix de sagesse s’accroit chaque jour, à une vitesse déplorable. Les populations civiles, prises en otage, ne savent plus à quel saint se vouer. La barbarie que le régime GBAGBO veut imposer à la Côte d’Ivoire s’amplifie chaque jour.
• Face aux appels à la haine, au génocide, aux massacres, aux tueries, à la guérilla urbaine, à la chasse aux militants du RHDP, à l’épuration ethnique et religieuse du camp GBAGBO et l’exode des populations civiles ;
• face à la faim, à la soif et au manque de soins, nos enfants, nos femmes, bref … les populations vivant en Côte d’Ivoire notamment à Abidjan ;
• face au drame humanitaire qui s’installe en Côte d’Ivoire,

la Délégation du RHDP au Burkina Faso lance un cri de cœur à la communauté internationale notamment l’ONU, l’UNICEF, le HCR, le PAM, le Conseil de sécurité de l’ONU, de l’UA, la CEDEAO et l’UE de poursuivre sans relâche sa sollicitude en faveur de la Côte d’Ivoire pour :
• l’installation, dans les plus brefs délais, de son Président démocratiquement élu Alassane OUATTARA.
• accompagner le pays à traverser très rapidement ces moments de crise si douloureux,
• un soutien plus effectif aux populations civiles vivant en Côte d’Ivoire, du Nord au Sud et d’Est à l’Ouest, toute tendance politique et religieuse confondue, dans la détresse, la faim et la terreur.

Recommande donc à l’UA, la CEDEAO, l’UE, l’ONU :
• plus de fermeté face à aux agissements du régime barbare et vicieux de Laurent GBAGBO,
• et l’adoption d’une solution concrète pour mettre fin définitivement à cette crise artificiellement créée par le clan GBAGBO, pour lui servir de moyen de pression et de chantage dans le but de s’accrocher, même partiellement, à un pouvoir qu’il sait pourtant avoir perdu par les urnes.

Sollicite de l’ONU que les forces déjà présentes sur le terrain, celles de l’ONUCI et la Licorne, une révision urgente des mandats pour leur permettre de désarmer et de mettre hors d’état de nuire tous ces bandits armés en uniformes que sont : les miliciens, les mercenaires et les Forces de Défense et de Sécurité (Fds) pro-GBAGBO qui massacrent, tuent tous les jours femmes et enfants.

Fait à Ouagadougou, le 21 mars 2011

Pour le Directoire du RHDP

Abraham KACOU

Vos commentaires

  • Le 22 mars 2011 à 15:08, par dendere En réponse à : Déclaration du RHDP Burkina Faso pour une intervention urgente face au drame humanitaire en côte d’Ivoire

    vous même êtes réelement des monstres appartenant à des socités secrètes qui opprimé vos peuples.Qu’il pleuve ou neige le jours du peuple viendra ou vous et vos progenitures paieront tous les maux que vous faîtes subir aux peuples africains.Le peuple voit tous vos mauvais agissements et rit quand vous eaayez de nous distraire avec des conflits et geurres que vous et vos camarades de sectes diaboliques essayez de nous mirroité a nos visages.Ce que vous ne savez pas c’est que nous rions de vous car dans vos esprits,nous le peuples somme ignorant et moins que des bêtes ;continuez a vivre dans vos fantaisie ainsi vous ne verez pas votre chute arrivée.Le peuple vous attend au tournant avec patience et le moment et le jour viendront.Bizzare : une seul personnes et ses ministres et connaissances qui dictes leurs volontés a plus de 15 millions de personnes.Cela prendra fin (vous n’êtes pas les maîtres du peuples mais les simples representants du peuple)

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2011 à 15:26, par LE POUVOIR En réponse à : Déclaration du RHDP Burkina Faso pour une intervention urgente face au drame humanitaire en côte d’Ivoire

    Vos propos sont contradictoire, vouloir la paix et la guerre en meêm temps :"
    - l’installation, dans les plus brefs délais, de son Président démocratiquement élu Alassane OUATTARA.
    • accompagner le pays à traverser très rapidement ces moments de crise si douloureux,
    - un soutien plus effectif aux populations civiles vivant en Côte d’Ivoire, du Nord au Sud et d’Est à l’Ouest, toute tendance politique et religieuse confondue, dans la détresse, la faim et la terreur.
    - Recommande donc à l’UA, la CEDEAO, l’UE, l’ONU :
    • plus de fermeté face à aux agissements du régime barbare et vicieux de Laurent GBAGBO,
    • et l’adoption d’une solution concrète pour mettre fin définitivement à cette crise artificiellement créée par le clan GBAGBO, pour lui servir de moyen de pression et de chantage dans le but de s’accrocher, même partiellement, à un pouvoir qu’il sait pourtant avoir perdu par les urnes."

    Arrêter de faire du BURKINA FASO VOTRE BASE ARRIERE. Aller à l’Hotel de GOLFE pour faire ces declarations. je suis Burkinabé et respectueux des autres communautés, mais ne vous cacher pas ici et donner l’impression que ce sont tous les Burkinabé qui abritent des rebelles.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : La Justice lance un mandat d’arrêt contre Guillaume Soro et 3 autres personnes
Côte d’ivoire : Macron demande à Ouattara d’« accorder aux nouvelles générations la place qui leur revient »
Côte d’Ivoire : Un passeport diplomatique pour Laurent Gbagbo
Côte d’Ivoire : Guillaume Soro appelle à intensifier la désobéissance civile
Présidentielle en Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara réélu avec 94,27% des voix, l’opposition crée un Conseil national de Transition
Côte d’Ivoire : « Je vous rassure que Ouattara ne sera pas le futur Président », déclare Boubaker SY, porte-parole de la jeunesse du parti de Guillaume Soro
Côte d’Ivoire : 18 Burkinabè meurent dans un accident de la circulation
Côte d’Ivoire : Des proches de Guillaume Soro libérés
Elections en Côte d’Ivoire : La Cour africaine, l’avocat des causes perdues ?
Présidentielle en Côte d’Ivoire : La Cour africaine demande le retour de Guillaume Soro dans le processus électoral
Présidentielle en Côte d’Ivoire : Les raisons du rejet des candidatures de Gbagbo et Soro
Présidentielle en Côte d’Ivoire : La candidature d’Alassane Ouattara validée, celles de Soro et Gbagbo rejetées
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés