Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.» Jésus de Nazareth

TELECEL FASO : Niangoloko plus ouvert sur le monde

Accueil > Actualités > Multimédia • • jeudi 8 juillet 2004 à 08h11min

Depuis le samedi 03 2004, grâce à la société de téléphonie mobile du groupe Atlantique Télecom, Telecel, les niangolokolais ont désormais une plus grande ouverture sur le monde.

Cela est rendu possible par l’installation officielle de son agence, à Niangoloko. Du coup, la chance est aussi donnée aux abonnés de Telecel de cette région, de pouvoir participer au jeu « Bonus mango » et d’avoir, sait-on jamais, la villa ou la voiture et bien d’autres lots mis en jeu.

La pluie était au rendez-vous, ce samedi 03 juillet 2004, à Niangoloko, jour que Telecel Faso a choisi pour l’ouverture officielle et solennelle de son agence dans cette localité. Cette pluie du reste a été perçue comme un signe du ciel et saluée par tous. L’on ne demandait pas mieux.

Le choix de Telecel pour installer son agence à Niangoloko est « hautement judicieux », selon les autorités de cette ville. La cérémonie d’ouverture de l’agence Telecel à Niangoloko était placée sous le parrainage du haut-commissaire de la province de la Comoé, Abraham Dramane Soulama, qui, empêché, s’est fait représenter par Moussa Sidibé, son secrétaire général.

Pour lui, la présence de Telecel Faso, dans sa ville, donne naissance à un nouvel environnement, où une saine concurrence ne peut qu’être profitable aux consommateurs. Et de souligner que Niangoloko, ville carrefour et véritable trait d’union entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, désormais mieux nantie, va pouvoir mieux relever les nombreux défis de son développement.

« Bonus mango », pour faire la différence

A l’occasion de cette installation officielle de Telecel à Niagoloko, le directeur général de cette société, Ahmed Mamadou Cissé, a salué l’effort que les niangolokolais ont consenti dans l’organisation de cette cérémonie. Il a dit l’engagement que Telecel Faso prend pour répondre aux attentes de ses abonnés dans cette localité du Burkina.

Le DG s’est réjoui de la possibilité qu’auront désormais les abonnés Telecel de Niangoloko de participer au jeu « Bonus mango ». Pour Ahmed Mamadou Cissé, « Bonus mango » est une marque de leur différence et la preuve de leur quête d’innovation permanente. Et d’expliquer que « Bonus mango » est un produit prépayé, qui offre à l’abonné la possibilité d’un double grattage sur les cartes de recharge de 2500 et de 5000 FCFA.

L’abonné peut avoir soit un bonus d’une valeur égale à la somme de la carte de recharge ou, avoir la possibilité de collectionner les lettres et reconstituer le mot MANGO. Une fois cette reconstitution effectuée, tout abonné ayant réuni les 5 lettres, qui composent le mot MANGO, peut gagner de nombreux lots dont deux super jackpots constitués d’une villa ou d’une voiture.

Des services modernes, variés et innovants

Toujours dans le souci de faire la différence et d’innover, Telecel Faso offre des services tels que par exemple le service Tam-tam avec lequel l’abonné peut consulter directement à partir de son portable toutes les pharmacies de garde du Burkina, les horaires des vols d’avion, l’horoscope, la Une des journaux, les programmes de ciné et bientôt celui des chaînes de télévision.

Le grand réseau Roaming, pour ceux qui voyagent, prend en compte plusieurs pays de la sous-région, Côte d’Ivoire, Mali, Togo, Bénin, Ghana et toute l’Europe. La série d’ouverture des agences Telecel va se poursuivre dans d’autres villes du Burkina et pour cette année, c’est un investissement de 4 milliards de FCFA qui est ainsi consenti. Ce qui, selon le DG de Telecel, va permettre d’améliorer continuellement son réseau.

Une remise de cadeaux symboliques a eu lieu au cours de la cérémonie. Telecel a ainsi offert un bon pour achat de 9 sacs de riz destinés aux rapatriés de Côte d’Ivoire ; 4 enveloppes contenant chacune la somme de 25 000 FCFA pour respectivement les communautés musulmane, chrétienne et protestante de Niangoloko.

La cérémonie s’est poursuivie dans l’après-midi avec un djandjoba à la place de la mairie et dans la nuit par une soirée « couper décaler » au bar « Le village » de Niangoloko. Au-delà de la communication, il y a bien eu quelque chose !

Agnan Kayorgo
L’Observateur Paalga

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) : Les bénéficiaires sont rentrés en possession de leurs chèques
Régulation des médias au Burkina : Bientôt un siège régional du CSC à Ouahigouya
Régulation des communications électroniques : L’ARCEP échange avec le monde judiciaire à Koudougou
12es Universités africaines de la Communication de Ouagadougou : Le comité d’organisation et le conseil scientifique installés
Affaire espionnage Pegasus : « Je ne pense pas que le Burkina utilise ce logiciel », rassure l’expert Youn Sanfo
L’Évènement du 25 juillet 2021 est disponible !
Sécurité informatique au Burkina : E-Service SA outille des informaticiens en gestion de menaces
Prix Galian : Voici les réformes attendues pour les prochaines éditions
Code promo 1xBet Burkina Faso - Comment obtenir ?
24e Nuit des Galian : Pas de Super Galian en 2021 !
Burkina Faso : Le ministère en charge de l’Economie numérique passe en revue ses projets et programmes
Développement des compétences en TIC : Un schéma directeur pour de meilleurs résultats dans l’éducation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés