Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

SIAO 2008 : Ouaga sous les feux de la rampe

Accueil > Actualités > DOSSIERS > SIAO 2008 • • vendredi 31 octobre 2008 à 02h50min

C’est ce matin qu’interviendra l’ouverture officielle du 11e Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO 2008). La manifestation a été placée sous le thème, "Artisanat africain et circuits de distribution." Pour faire le point des préparatifs, à jour J-1, le commissaire général du SIAO était face à la presse le jeudi 30 octobre 2008. Pendant ce temps, les exposants étaient occupés à aménager leur stand.

A partir de ce matin, vendredi 31 octobre, ce jusqu’au 9 novembre prochain, la capitale du Pays des hommes intègres, Ouagadougou, sera sous les feux de la rampe, à la faveur de la 11e biennale de l’artisanat, SIAO 2008. Cette 11e édition qui marque également le 20e anniversaire du salon, est placée sous le thème "Artisanat africain et circuits de distribution." Pendant dix jours, artisans et acheteurs de divers horizons se côtoieront, échangeront leurs expériences, tisseront des relations, négocieront.

Rappelons que l’objectif fondamental du SIAO, institutionnalisé en 1988 à la demande des Etats africains, est d’instaurer un véritable marché international de l’artisanat africain où les artisans africains ont l’opportunité de vendre leurs productions et de tisser des partenariats à travers le monde. Hier dans la matinée, alors que le commissaire expliquait à la presse le contenu du SIAO 2008, les exposants, eux, s’affairaient à l’aménagement de leur stand. Malgré la concurrence des manifestations similaires organisées dans certains pays africains, le SIAO demeure un salon professionnel de notoriété internationale.

Aujourd’hui, la professionnalisation est le maître mot du commissariat général du salon, dirigé par Jean Claude Bouda. Mieux, selon ce dernier, il s’agit de rentabiliser le SIAO. Cet objectif est "un défi interne" au commissariat général, a dit Jean Claude Bouda au cours de la conférence de presse qu’il a animée hier jeudi 30 octobre 2008. Pour ce faire, a-t-il expliqué, le commissariat général compte accroître les recettes par la mise en place d’un dispositif performant de recouvrement et maîtriser les dépenses à travers un système de suivi rigoureux. Certes, les prix des stands n’ont pas augmenté (entre 300 000 et 700 000 F CFA, selon les caractéristiques du stand), le prix d’entrée au niveau du pavillon climatisé a même baissé cette année ; au lieu de 250 F CFA comme c’était le cas lors de l’édition précédente, ce prix a été ramené à 200 f CFA.

L’entrée du site, elle coûte 500 F CFA. Toutefois, un certain nombre de mesures ont été prises par le commissariat général, dont la location obligatoire du stand par tous les exposants. Cette annonce n’a pas manqué de susciter des inquiétudes de la part de certains journalistes burkinabè, soucieux des capacités des artisans nationaux à payer le prix des stands. Les artisans ne doivent pas se plaindre des prix des stands, nulle part au monde, on ne peut trouver des stands à un plus bas prix, a signifié le commissaire général. Les artisans eux-mêmes savent combien ils gagnent à la faveur du SIAO, a-t-il soutenu et selon toujours Jean Claude Bouda, "il y a même des milliards qui se traitent au SIAO".

Catégorique, Jean Claude Bouda dira du reste qu’"il serait démagogique de dire que le SIAO est fait pour tous les artisans." "C’est un salon qui est professionnel et international" et il faut en finir avec "le système de l’assistanat !", a-t-il martelé, avant d’ajouter que "le SIAO appartiendra à la longue à ceux qui veulent aller à la conquête du marché international..." Comme à chaque édition, le SIAO 2008 prévoit, outre l’exposition, d’autres activités annexes au titre desquelles on citera le défilé de mode international, les animations culturelles et artistiques chaque après-midi sur le site, ainsi qu’une soirée de gala. Il y aura aussi une grande exposition sur la symbolique des masques.

De même, il est prévu des activités de réflexion, des conférences et des rencontres. C’est ainsi qu’il a été initié un séminaire-atelier sur "la contribution de l’artisanat dans la valorisation des matières premières, cas du coton et des fibres naturelles." La participation du Brésil en tant que pays invité d’honneur sera également l’une des innovations phares de ce salon. Ce pays sera mis en vedette à travers l’exposition de ses produits ainsi que l’animation artistique que livrera une troupe brésilienne. En marge du SIAO 2008, se tiendront également, les 3 et 4 novembre 2008, la 7e Assemblée générale et la 2e Conférence des ministres du Comité de coordination pour le développement et la promotion de l’artisanat africain (CODEPA).

Par Lassina Fabrice SANOU

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
SIAO 2008 : Un bilan à mi-parcours globalement positif
Ibrahim Komi, un soldat artiste au SIAO
CODEPA : Les pays membres du appelés à s’acquitter de leurs cotisations
La vision commerciale des artisans potiers au SIAO
Centre Aney Univers des Arts : l’artisanat au profit des orphelins
L’Ethiopie au SIAO : “Travailler ensemble pour le continent“
SIAO 2008 : Ouaga sous les feux de la rampe
SIAO 2008 : Les organisateurs annoncent un événement grandiose
SIAO 2008 : Des innovations majeures
SIAO 2008 : A la conquête du public français
SIAO 2008 : Le Délégué Général rencontre la presse allemande à Berlin
SIAO 2008 : Installation du commissariat général
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés